radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 Wake up and remember Ft Sora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Wake up and remember Ft Sora   Mer 2 Aoû - 22:04
Wake up and remember

Ft Sora & Ji Eun
Il fait bien jour maintenant. Tu peux le dire parce que les rayons du soleil rentrent à travers le store mal fermé. Tu as sûrement oublié de le fermer complètement hier. Pourtant tu ne te rappelles même pas de l'avoir fermé. L'habitude. Tu te tournes en fronçant un peu le nez espérant que cette lumière abrasive ne vienne plus percée tes paupières et te déranger. Mais c'est trop tard tu es réveillée. Tu grognes un peu en étirant tes membres comme un chat. Tu sens alors tes muscles se déliés et ça fait tellement de bien que tu soupire de soulagement avec un petit sourire.

Pourtant dans cette paisible matinée, il y avait quelque chose d'étrange. Tes yeux n'étaient pas encore ouverts que tu sentais sur toi quelque chose d'étrange. Et puis ton lit ne sentait pas la même odeur. Tu fronces tes sourcils foncés, tu ouvre lentement tes yeux. Merde. Merde. C'est pas ta chambre ça. Tu peux le reconnaître en un coup d'oeil. Tu regardes lentement ton corps, comme si t'avais peur de découvrir quelque chose qui te plairait pas. Et tu pâlis. Oh oui tu pâlis parce que ce tee shirt n'est ni le tien, ni celui de Rae. Tu te redresses alors d'un coup en mettant une main sur ta bouche. Qu'est ce qui se passe ? Tu te souviens de rien. Ni même de la raison de ta venue ici. Tu te rappelles même pas comment t'as atterri ici et qu'est ce que tu as fait. Pourquoi c'est pas tes vêtements et qu'est ce qu'il s'est passé.



▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Mer 2 Aoû - 23:11

Wake Up and Remember




Ji Eun & Sora






Un léger mal de crâne, le soleil qui entre dans la salle sans ton autorisation, tu as sans doute oublié de fermer les volets, ou ton colocataire, peut-être.Un léger mal de crâne, le soleil qui entre dans la salle sans ton autorisation, tu as sans doute oublié de fermer les volets, ou ton colocataire, peut-être. Alors tu ouvres les yeux, des chaussures de filles, des vêtements dans le baquet de l’évier, les vêtements d’une femme. Ohw... Coco peut-être ? Non. Ce ne sont pas ces vêtements à elle. La demoiselle bouge, tu mimes de dormir, en tentes de te souvenir, elle s’étire, soupire, puis... « Qu’est qui se passe ? » Cette voix. Ji Eun. Oh putain, non. Tu te redresses et observes que le voisin dorme, il dort ou il n’est pas là. Du moins, tu l’espères. Tu regardes en suite la demoiselle, tu te redresses, gêné, c’est bon, tu te souviens. Oh oui, tu te souviens.

Par flash back, tu te souviens lui retirer ces vêtements, sentir contre tes mains cette chaleur, cette peau inconnue, ou pas tant. Tu te souviens ne pas avoir fait de bruit pour ne pas réveiller ton colocataire qui n’aurait sûrement pas apprécier être réveillé si tard, par deux ivrognes. Tu te souviens avoir posé le corps de Ji Eun sur le matelas, tu te souviens de tout ça. Puis d’avoir frôlé son corps en lui enfilant un haut, tu te souviens de la chaleur qui t’a envahi. Puis tu te souviens qu’elle se soit approché, que vous vous êtes embrassé... Et le reste n’est pas descriptible tellement c’est gênant ! Alors tu secoues la tête, les joues rouges, tu te cherches une excuse rapidement, tu ne veux pas qu’elle s’imagine des choses... Enfin qu’elle sache peut-être.

- Ah ah.. Tu as vomi, je t’ai changé et couché dans mon lit.

La vérité dans tout ça, ce que toi-même, tu ne sais pas, c’est qu’entre le rêve et la réalité, tu t’es oubliés, tu as rêvé de la caresser, de la serrer, de l’embrasser... Mais la, tu fais ? Non. Seulement à cause de ce fantasme nocturne te voilà persuadé de l’avoir fait. Persuadé d’avoir franchi cela, tu vas donc te faire buter par l’allumé de Rae. OH PUTAIN DE MERDE ! Nooon !

- Je crois...

Je crois, peut-être aurais tu pus lui épargner cela, peut-être que tes rêves devraient rester oublié, car Sora, tu n’as rien fais. Mise a part l’habiller, la sentir près de toi... Et peut-être, oui peut-être l’embrasser. Sur le front, sur les joues, le bout du nez... Les lèvres.. Tu tousses à cette idée. Ah merde, t’en sais foutrement rien ! PLUS JAMAIS tu ne boira ! Plus jamais de la journée. (Faut pas déconner.)

- Tu devrais.. Fin, non, je vais le faire.

Tu te lèves et pose les vêtements de cette magnifique demoiselle sur le chauffage éteint sauf ce qui est tâché. Tes joues sont rouges, ton corps bien actif. Après tout, t’es un peu dans la découverte hein ? Sous toutes ces pensées, il y en a un qui est bien réveillé, bien dressé même. Quand tu te rends compte de la situation, tu prends le baquet et le place devant ton érection. Appelons un chat, un chat. Elle ne l'a sûrement pas vue, ou peut-être que si, mais non... Ou t’espère.. AH merde.

- Je vais laver tes vêtements !

Tu cours dans la salle de bain, fais ce que tu as à faire... On va passer les détails, pour préserver ton image de garçon innocent.. Qui est privé d’internet pour des films… De découverte sexuelle.

- Merda, merda. Dannazione. Che cosa ho ancora avvitato.


Hum Hum. Tu reviens après, laver, les vêtements aussi... À l’eau froide bien sur. Tu regardes Ji Eun et lui souris de manière très peu naturel et très très mal à l’aise.

- EH.. Ca va ?

Tu tentes de regarder autours, parce que tu es persuadé que ton fantasme du soir était bien réel... Alors tu cherches à voir un quelconque préservatif... Pas de protection ? Tu pâlis à vue d’œil. Ah ah... Merde.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Jeu 3 Aoû - 0:09
Wake up and remember

Ft Sora & Ji Eun
Il semble que ton crâne veuille te rappeler de quelque chose. Pas d'image, mais un tambourinement qui fait vibrer tes tempes comme un tambour. Tu fronces les sourcils. Tu n'as jamais aimé ça, te prendre des cuites, alors tu ne voyais pas pourquoi tu l'aurais fait. Enlevant la possibilité que tu aies bu tu la remets très rapidement au goût du jour quand tu remarques à côté de qui tu t'es endormie. La bouche pâteuse tu sembles encore dans le brouillard alors tu clignes plusieurs fois des yeux. Tu clignes, tu clignes. Mais l'image du blond ne part pas. Elle n'est pas désagréable cette image, loin de là. Tu as toujours trouvé Sora mignon, et quand tu l'as revu t'avoues que ton coeur lui même s'en est pas totalement remis. Mais tu as quelqu'un, et Sora c'est ton ami.. Ton ami d'enfance. Tu mords ta lèvre tu peux que faire ça.

Pendant qu'il était allongé, t'avais au moins l'illusion qu'il dormait, mais depuis qu'il s'est redressé ,tes joues se sont teintées. Tu caches même ton visage avec tes mains en essayant de te rappeler. Tu pries pour te rappeler et tu pries pour l'oublier. D'un coup ton coeur s'accélère. Tu n'as pas fait un mouvement mais il bat à tout rompre. Pourquoi? Parce que tu te rappelles lentement de la chaleur des bras de ce jeune homme. Tu te rappelles des mains qui avaient parcourues ton corps, innocemment peut être. Tu te rappelles de la chaleur que tu avais ressenti. Ce n'était pas l'alcool, c'était encore mieux. Tu ne saurais dire si c'était du désir ou juste une chaleur réconfortante mais tu l'avais ressenti. Tu as honte. Sûrement qu'il se sent mal également. Il prend vite les rennes afin d'expliquer la situation. Dans ses paroles, l'espoir revient Finalement le tout s'explique. Ou pas. Ton regard se porte sur lui, il n'a pas l'air naturel , il n'a pas l'air bien.

Te redressant également tu prends le haut du haut entre tes mains. Tu le regardes avec de la gêne en souriant quelque peu.

- Tu...tu as tout vu alors?

Qui dit déshabiller dit à poil, ou presque. D'un coup tu te sens pudique. Remontant alors la couette sur ton corps presque dénudé tu continues de maltraiter ta lèvre en la mordant. D'ailleurs, tu touches celle ci du bout des doigts. Est ce que vous vous êtes embrassé? Sûre d'avoir senti ses lèvres contre ta peau tu réfléchis. Mais qu'est ce qu'il t'a prit d'un coup ? Pourquoi ne pensais tu pas à Rae ? L'alcool embrumait les esprits mais tu ne pouvais pas. Tu n'avais pas le droit. Et sur cette conviction tu étais sûre de n'avoir rien fait. Et pourtant ce "je crois "venais de remuer tes tripes. Une grimace se dessina lentement sur ton beau visage encore fatigué. Déglutir fut ta seule option alors que tu passais tes mains sur ton visage puis dans tes cheveux.

Il voulait commencer quelque chose mais finalement il ne dit rien. Et toi ça t'angoisse. Merde qu'est ce qu'il s'est passé bon sang ? Il fallait que tu le saches. Pour une raison ou une autre. Pour pouvoir arrêter d'y penser. Tu le regardes alors se lever et tes yeux s'agrandissent un peu. Prenant la couette dans ta main tu vas pour la pousser, lui laissant le temps de cacher ce qu'il avait à cacher. Quelle situation. Tu ne sais même pas quoi faire ou quoi dire. Tes vêtements sont là, pas sur toi, tu as le haut de ce beau jeune homme et tu dois attendre que tes vêtements sèchent. En attendant tu t'imagines tout un nombre de scénari pas possible. Tu sens ses mains sur ton corps et ses lèvres contre les tiennes. Merde Non! Parce que Rae te reviens en tête tu te tapes le front.

- A-attends je vais le faire !

Lui il avait fui. Mais o combien tu avais envie de prendre tes jambes à ton cou également. Tu voulais fermer les yeux et courir très loin en te bouchant les oreilles et en chantant à tue tête. Rien ne s'était passé. Ton corps se balançait alors que tu mordais compulsivement la peau de ton pouce. RIEN. Rien ne s'était passé. Une soirée, trop d'alcool, tu vomis, la honte, tu te fais déshabiller, double honte, habillée, triple, et enfin tu t'endors comme une merde. C'était honteux mais correcte.

Ton corps se mouve. Tu sors du lit et même si tu es en culotte et tee shirt tu fais les cents pas en y réfléchissant. On dit que revenir sur les lieux permettaient de se souvenir. Tu fermes alors les yeux et essaie de visualiser la scène. "Chui pas bourréééééeeee !!! Tes yeux s'ouvrent d'un coup de surprise. Oh la con. T'étais vraiment torchée. Très bien, tu continues tes pas sans te soucier du moment où il reviendrait. Puis des images viennent se confronter à la réalité. Ton corps se laissait presque porté par Sora alors que l'entraînais, tu ne savais même pas où. Tu étais tombée sur le lit d'un coup et tu avais vu la silhouette de l'italien venir au dessus de ton corps. "Eh ..ça va ? "La voix te fait sursauter et tu te retournes vers lui. C'est pas vrai !! Tu y étais !!! Et ce que tu as vu ne te plais pas. Tu le regarde alors tout aussi mal à l'aise avant de t'approcher de lui.

- Sora... Non ça va pas. Dis moi.. On a fait quoi? Je t'en supplie dis moi.

Ton regard suppliant, tes mains qui se joignent et se frotte. C'était tellement gênant comme situation. Tu soupire et secoue les mains.

- Attends attends en fait dis rien...

Tu te retournes, ta tenue t'importes peu. Tu essaies de réfléchir. Putain de cerveau qui marche pas.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Jeu 3 Aoû - 1:06

Wake Up and Remember


Ji Eun & Sora




Un moment terriblement gênant viens de passer, le genre de moment où tu préfères disparaître sans laisser de traces, t’enterrer sous terre sans air, comme si mourir restait la seule solution. Elle avait sûrement vu ce que tu tentais de cacher par ce baquet, que tu étais au garde-à-vous. Finalement, tu étais revenue avec les cheveux mouillés un débardeur propre et clair, un jean sombre et plutôt moulant. La gêne encore très présente, tu laisses les vêtements de la demoiselle sécher, tu te dis qu’il ne faut vraiment pas que quelqu’un vous vois ici, pas tout les deux... Mais soudainement, une source d’espoir te vient.

- Qui se rhabilleraient après avoir baisé en pleine nuit et bourré ? Personne. Nous étions habillais.

Tu n’es pas terriblement sur, puis c’est pire... Ca voudrait dire que tu as rêvé que tu couchais avec elle. Tu l’envies, ton corps la demande, la veut. Le bordel, quelle merde. Puis à côté ta Rae, tu ne peux pas lui faire ça. (parce que tu ne sais pas ce que lui fait.) Cependant, quand tu reviens et qu’elle fait les 100 pas devant ton lit, tu l’attrapes pour l’asseoir sur le lit et tu poses ton doigt contre ces lèvres en mimant de la gronder.

- On ne doit pas faire de bruits, mon coloc dort.

Sora, autoritaire. Cela doit la changer un peu, qu’il rougisse ça par contre ça n’a rien de nouveau, il passé son enfance à l’être. « Tu...Tu as tout vu alors ? » Es que tu as vu son corps ? Il faisait sombre... Puis c’est son visage que tu observais le plus, quoi que les courbes de son corps te semble parfaitement net dans ta tête, rêve ? Peut-être.

- Il faisait noir, je ne t’ai pas vue. Et je ne pouvais pas te laisser... Dans ton rejet d’alcool. Hum ?

Tu espères qu’elle acquiesce, parce que tu ne veux pas te sentir coupable, coupable de l’avoir dénudé puis rhabillais. Coupable d’avoir eu autant envie d’elle. Sora tu n’es qu’un putain d’enfoiré. Pourquoi vouloir prendre la seule personne que tu ne devrais pas vouloir prendre ? Parce qu’elle est hyper belle, gentille, sympa et touchante ? Ok... Puis elle sent bon. Tu souris bêtement devant se commentaire. Le genre de sourire que tu faisais étant gosse quand tu avais le droit de manger un bout de gâteau.

Tu secoues ta tête, tu rougies brutalement, excessivement, plus qu’il ne le faudrait. Elle porte ton haut, vos odeurs se sont entremêlé, chevauché, confondu dans une espèce d’étreinte, un câlin. Elle est mignonne avec ces joues rouges, sa gêne apparente, mais tu ne veux pas qu’elle soit gêner, tu ne veux surtout pas de ça, tu ne veux pas que son comportement change envers toi. Tu poses tes mains sur ces épaules, tu reprends ton calme, tes esprits. « Sora... Non ça ne va pas. Dis moi.. On a fait quoi ? Je t'en supplie dis moi. »

- Rien. Nous n’avons rien fait.

Tu espères, tu penses être réellement gay ou complètement con de ne rien avoir fait si c’est le cas. Comment aurais-tu pus résister à ce corps qui est comme un aimant alors que tu es un bout de fer ? Comment un homme censé et en âge peut se contenir ? AH oui... Toi. Le mec trop brave, trop gentil, un peu paumé, un peu en mode regret de n’avoir rien fait.

- Puis j’ai dit à Rae que j’étais gay... Pour ne pas t’avoir touché, je commence à le penser.

Détendre l’atmosphère en balançant des conneries.... Puis tu réalises, tu réalises que tu viens de dire en gros qu’elle te plaisait plutôt bien. Genre vraiment bien. Plus que bien. Oups. Merde, tant pis. Tu attrapes un coussin et lui lance dessus.

- Chut. Ne parle pas, mon coloc dort.

Ouais, c’est stupide de dire ça en gueulant presque alors qu’elle n’avait pas parlé, mais comment dire... ? Il te fallait trouvait un truc pour lui faire oublier ta phrase. Celle où tu lui balançais presque trop facilement que tu la trouvais bandante à souhait. Premièrement, tu es passé pour un pervers, deuxièmement pour un coureur de jupon très certainement. D’ailleurs, es-tu un coureur de jupon ? Bonne question.

EN vrai ? tu n'es sur de rien, tu as la trouilles, tu espères ne pas être suffisamment con pour ne pas te protéger... Et en même temps ne pas avoir rien fait avec elle te laisse un goût amer.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Jeu 3 Aoû - 10:22
Wake up and remember

Ft Sora & Ji Eun
Ce n'est pas comme si tu avais tout vu. Tu étais trop perturbée pour comprendre quoique se soit de toute façon. Mais tu n'avais pas vu la bosse qui s'était formée dans le caleçon de ton "ami". Tout ce que tu voyais c'était que tu venais de te réveiller dans un lit qui n'était ni le tien, ni celui de Rae. Et Ca, c'était la catastrophe. Et pourtant tant ton dos lui venait à embrasser différentes personnes, il aimait même, comme si l'amour était un jeu. Alors pourquoi te contrôlais tu ? Parce que tu ne savais pas. Parce que tu avais une morale, des principes. Quoiqu'il en soit tu stressait en te retrouvant en tenue légère dans ce lit. Tes pas te trahissent, trahissent ton angoisse avant que tu ne regardes Sora. Il s'est habillé. Tes yeux le détaillent comme obnubilés par ce blond étranger. Ji EUN !!
On se reprend
. Tu ouvres alors les yeux et la bouche comme si la vie venait de se remettre à tourner. Claquant des doigts tu le regarde.

- Mais oui !!! Jamais on aurait pu s'habiller !

C'était une évidence. Une qui te raccrochait à un soupçon de lucidité et d'espoir. En soit coucher avec Sora n'était absolument pas une horrible chose. Mais pas maintenant. Pas quand tu étais en couple, avec quelqu'un que tu aimes. Mais il avait changé, il était devenu un homme grand, qui donnait envie de se blottir contre lui. JI EUN !Te mettant une claque mentalement tu essaies de penser à autre chose. Mais lorsqu'il t'assied sur le lit en posant son doigt sur ta bouche, te fixant avec dureté et te grondant tu ne peux t'empêcher de penser qu'il est sexy. Tu ne peux empêcher tes yeux de s'ouvrir et de le regarder avec intensité et de sentir ce contact comme une brûlure sur tes lèvres. Tes lèvres. Est ce qu'il les avait touché ? Mon dieu tu es perdue et tu te sens misérable. Hochant doucement la tête tu mords ta lèvre en signe de silence. De toute façon Ji eun il vaut mieux que tu fermes ta gueule.

Ton regard se détache un instant du blond aux joues rougies. Les tiennes ne sont pas mieux. En tout cas il a l'air de se rappelé de tout et tu lui fais confiance. Vous étiez dans le noir ce qui fait de ton corps une oeuvre plongée dans la pénombre où l'on ne saurait décrypter le sens. Tu soupire de soulagement. Quoi? Tu te sentais pudique ? Peut être. Peut être parce que même avec ton copain il ne se passait rien, pourquoi un autre aurait le droit de te voir.

- D'accord... D'accord... Merci..

Merci oui. Parce qu'il aurait pu te laisser te démerder. Il aurait pu juste te coucher dans ton propre lit et partir. Mais non. Tu ne peux t'empêcher de rougir et de vouloir te souvenir du moment où tes vêtements sont tombés au sol. Tu ne peux pas t'empêcher de vouloir sentir ses mains et son attention contre toi, pour toi. Encore une fois tes pensées divaguent. Mais il semblerait que ton voisin également. Un petit sourire apparaît. Celui que tu as vu autrefois, en vrai, sur un petit garçon et en webcam sur un adolescent. Alors tu ne peux t'empêcher de sourire parce que tu voulais toujours le voir heureux. Perdu dans ces nouvelles pensées tu reprends contenance.

Il te regarde, il ne sourit plus, il est gêné tout comme tu l'es. Et pourtant personne ne le veut. Votre relation est parfaite comme elle est. Elle l'est. Peut être que tu te mens, en disant que Sora n'est qu'un ami. Un frère. "c'est comme ma soeur". Après tout il te voyait comme une soeur. C'était presque décevant et ton coeur eut un pincement. Tu te repris très vite en mordant ta lèvre et te donnant une gifle mentale. Son haut sur ton corps te donnait des idées bien trop étranges. La réponse affirmée de Sora te fait hocher la tête. Vous n'aviez rien fait. Très bien. Ta conscience s'en portera mieux. Ta conscience seulement.

Les paroles de Sora semblent résonner dans ta tête. "Gay". Pourquoi ce mot sonne si injuste en venant de lui. Pourquoi sonne t il comme un gâchis? De toute façon tu ne pouvais pas l'avoir alors autant le laisser à la gente masculine afin de ne pas être jalouse. QUE QUOI ? Ok l'alcool n'est pas encore redescendu. En fait si, mais tu avoues de plus en plus que cet ami, tu le veux pour toi. C'est ton ami tu veux pas qu'il parte, tu veux pas qu'il t'oublie. La version officielle est toujours la meilleure. Alors que tu penses et te rassure tu te prends un coussin qui te fait basculer et t'allonger sur le lit. Se taire ? Mais tu ne dis rien. Tu prends alors le coussin en ne comprenant absolument rien.

-Mais j'ai rien dit !


Ta voix est basse, tu murmure, tu chuchotes. Ca suffit les conneries maintenant. Tu n'avais même pas capté ce qu'il venait de dire. Qui pourrait penser à ça dans un moment pareil? Toi ? Oui mais là tu n'avais pas réfléchie. Surement après.. pendant une longue nuit d'attente et de réflexion tu y repenserais, tu essayerais de comprendre. Ton dos contre le matelas tu soupire et regarde le plafond. Tu poses tes mains sur ton ventre en réfléchissant avant d'attraper ton ami et de te redresser. Tu le regardes alors, intensément, comme si tu voulais sonder quelque chose.

- Je me sens conne.. Je me souviens plus alors que je veux m'en souvenir.

D'un coup tu laisses ta tête venir s'appuyer contre le torse du blond. Tu ne boiras plus jamais


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Jeu 3 Aoû - 21:43

Wake Up and Remember



Ji Eun & Sora





« Mais oui !!! Jamais on aurait pu s'habiller ! » Tes mots semblent ne pas être inutiles, ils semblent la rassurer, la calmer. Ça te fais sourire, tu l’observes. Ces cheveux, ces yeux, ces lèvres, son corps. Sora, tu ne peux pas faire ça, tu ne devrais pas la regarder de cette façon, tu ne devrais pas avoir autant envie d’elle. Alors tu poses ton regard ailleurs, loin dans la salle, entre le vide et le mur blanc. Tu t’obstines à ne pas penser à elle en temps que femme, mais c’est dur quand tu la regardes. Imagine-toi que c’est encore la petite gamine qui te donnait à manger... Puis en plus elle à un copain, ce n’est pas sérieux, tu n’es pas du genre à piquer les copines des autres, ni à avoir des relations très sérieuses et tu ne veux pas la blesser. Surtout jamais. Alors tant que tu ne te sens pas capable d’être en relation stable, tu ne pourras pas prendre le risque de la désirais, de la vouloirs.

Tu ne te souviens effectivement pas de l’avoir vue nu ou du moins, tu n’en as pas profité pour la regarder... Sauf dans ton rêve, mais c’est différent. Tu aurais peut-être du la regarder, tu aurais peut-être du profiter de la lune qui éclairé la pièce pour observer les détails de son corps, mais tu ne l’as pas fait, tu as étais gentil, comme toujours. Galant, presque. « Merci » Tu lui emmêles les cheveux, lui souris sagement.

- y a pas de quoi.


Malgré que tu n’es rien regardé, tu te souviens parfaitement du moment ou tu l’as déshabillé et rhabillé, tu te souviens aussi de ne pas avoir résister pour l’embrasser, de toute par sûr son visage. Devrais-tu lui dire ? Non. Pourquoi le ferais-tu ? Elle dormait et ne serait sûrement pas ravie que son pote d’enfance, le malade de longue date, l’embrasse. Seulement, hier, avec l’alcool, la chaleur et son corps presque nus contre le tien qui d’ailleurs était en sous-vêtement, tu n’as pas pu faire autrement que répondre à l’appel de ces lèvres dans un baiser.

Elle te remercie de l’avoir rhabillé, de l’avoir déshabillé par la même occasion, peut-être, ne se rend telle pas compte du double sens de son « merci ». Tu n’allais de toute façon pas la laissée dans l’alcool et les rejets de son corps sur son haut. Alors, oui, tu l’avais changé et tu le referais si c’était à refaire. Puis tu l’avais posé sur ton lit, car l’alcool et ces effets sont parfois risqué, tu as donc veillé sur elle un certain temps avant qu’elle ne s’endorme contre tes bras, puis durant votre sommeil vous vous êtes décollés, la chaleur étant trop présente.

Elle se mord la lèvre, elle semble perchée dans ces pensées, quelque peu dispersé. Tu te demandes ce qu’elle peut bien avoir dans sa petite tête, ce qu’elle peut penser, s’imaginer, rêver peut-être ? Elle bascule allongée avec le coussin alors que tu lui balances pour qu’elle « cesse de parler » seulement elle n’a pas parlé. « Mais je n'ai rien dit ! » Que peux-tu répondre à ça ?

- Pardon, je pensais que tu parlais.

« Pardon.Je. Pensais.Que.tu.parlais ? » Es que tu es sérieux ? Tu es ridicule ! Tu te frappes intérieurement, tu mériterais des tartes, des coups de pied dans la tête, des coups contre ton estomac. Ah Rae s’en était chargé. D’ailleurs, ta joue en était encore marquée.

Elle se redresse, t’attrape par le haut, t’entraîne contre elle, t’observes, tu rougis, tu chauffes. Qu’est qu’elle fou ? « Je me sens conne.. Je me souviens plus alors que je veux m'en souvenir. » Tu ouvres les yeux, elle veut se souvenir que tu la déshabillés ? Pourquoi ? Elle pose sa tête contre ton torse, tu lui caresses les cheveux, ton visage, ce fait tendre, tu lui embrasses le front. Comme par réflexe, puis le nez. Puis tu t’arrêtes, parce que sinon tu le sais.. Tu ne pourras pas t’arrêter.

- Aller, on oublie cette mésaventure. Enfin, pour toi, ce ne sera pas compliqué.

Tu lui pinces la hanche en riant, tu la taquines, tu espères la faire sourire.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Jeu 3 Aoû - 23:18
Wake up and remember

Ft Sora & Ji Eun
C'était bien trouver. Lui au moins réfléchissait pas comme toi qui avait l'impression d'avoir joué ta vie sur ce moment. Il fallait que tu te détendes, que tu arrêtes d'imaginer n'importe quoi. Rien ne te disais que Sora le voulait. C'est vrai ça, toi tu n'étais pas sûre de ce que tu voulais mais lui te voyait comme une sœur. Il l'avait dit. Alors que tu te rappelles de cette phrase du boude un peu. Pourquoi? Parce que tu ne sais pas vraiment si c'est ce que tu veux. T'es encore dans un flou que tu veux pas t'avouer. Tu rejettes l'idée qu'il puisse penser à toi autrement. Tu rejettes l'idée que tu puisses penser à lui autrement qu'un ami d'enfance. Tu avoues volontiers qu'il est sexy, il a grandi, il est beau, il est adorable. Mais tu as quelqu'un, tu as son amitié alors non tu ne veux pas. Tu ne veux pas tout foirer. Alors à ce moment, à cet endroit tu es dans son tee shirt. Tu sais plus ce qu'il s'est passé et tu sembles perdue.

Sur le lit là assise, tu le regardes en demandant une explication qu'il te donne. C'est vrai que de te laisser dans des vêtements tâchés et complètement dégueulasse aurait été sadique et peu digne d'un ami, alors tu le remercie. Parce qu'il aurait pu partir. Parce qu'après tout il ne te doit rien. Mais il t'avait aidé, et ça, tu ne pouvais que le remercier. Ses gestes, son sourire, son regard, tout te donnait envie de lui sourire en le regardant.

Toujours aussi gentil, toujours aussi aimable. Ce garçon est une mine d'or. De celle qu'on croise peu. Celle qui, un soir où vous buvez trop, vous déshabilles et vous rhabilles avant d'attendre à votre chevet que vous vous endormiez. Hier, la température était montée, c'était indéniable. Tout s'était bousculé et l'alcool avait prit le contrôle de tout ce qui pouvait être contrôler. Les hormones en faisant parti. Ses lèvres sur les tiennes, cette chaleur bien particulière que ses mains dégageaient au fur et à mesure que tes vêtements glissaient. C'était peut être faux mais il semblait que ton corps veuille se rappeler de ces choses. Qu'il te hurle de t'en rappeler et que les sensations reviennent. C'est d'ailleurs pour cela que ton corps frissonne. Tremble presque.

Cette nuit avait été spéciale. C'était la première fois que vos deux corps dormaient, collés, entrelacés, déshabillés. Cette nuit s'était bien passé et malgré les effets de l'alcool qui pouvaient jouer tu avais passé une excellente nuit. De celles sans cauchemars sans réveil toutes les demie heure. Celle qu'on avait envie d'avoir tous les jours, chaudes et douces, entouré, cajolé. Peut être que tu étais à cran. Peut être que tu avais envie de ça, de te sentir en sécurité dans les bras d'un homme. Ton homme aurait été le choix parfait, mais cette nuit en avait décidé autrement. Ce n'était pas le tien, ce n'était pas ton amant, ce n'était que ton ami. Ami précieux à tes yeux, cher à ton coeur.

Ses paroles sont désorganisées, même incohérentes. Tu ne parlais pas. Et ce qu'il dit te fit hausser un sourcil "Pardon, je pensais que tu parlais". Il entendait des voix maintenant? Tu ne peux t'empêcher de rire avant de mettre rapidement une main sur ta bouche pour ne pas qu'on t'entende. Sûrement qu'il était dans ses pensées, pensées inconnues que tu voudrais connaître.

-T'entends des voix..Malade va

Ta voix le taquine tes mains aussi, puisque tes doigts lui pique le corps avant de le ramener contre toi. Tu le regardes comme si tu devais trouver une réponse. C'était sûrement ça. Une réponse se cachait sur Sora. Une réponse inscrite il y a bien longtemps mais que tu ne pouvais ou ne voulais déchiffrer. Tu revois sa joue rouge et la caresse doucement. Stupide Rae. C'était dans ce genre de moment qu'il fallait se poser des questions. Tu t'en veux de ce moment et embrasse sa joue endolorie avant de murmurer contre lui.

L'être humain est mystérieux. Il est étrange et tu en fais parti. Tu voulais t'en souvenir oui. Tu voulais te souvenir qu'il t'avait déshabillé, enfin non, enfin si. Tu voulais te souvenir pour savoir ce que tu avais fait. Et aussi pour ce que lui avait fait. Mais tu n'en sauras rien. Et tu fermes les yeux sous ses gestes, délicats et tendre avant de les rouvrir en riant prenant une mine choquée à son pic.


- Je te signale que j'étais bourrée! Ok j'ai aucune excuse. Mais ne t'avises pas de te moquer de moi ! Ou je vais me souvenir de tout!!!

Tirant la langue tu joues, tu le cherches alors que tu bouges quand il te pince. Ton rire résonne avant que tu ne mettes tes mains sur ta bouche avant de faire le signe du silence remettant ensuite une mèche de cheveux derrière ton oreille.



▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Ven 4 Aoû - 18:08

Wake Up and Remember




Ji Eun & Sora






Elle est proche, très proche, trop proche. Tu jurerais entendre son cœur, comme s'il battait au creux de tes oreilles, tu serais certain d’entendre chaque petit bruit qu’elle fait inconsciemment, des bruits qui n’existe pet-être même pas. Le battement de ces cils, le bruit de ces déglutissement, les battements de son cœur, le bruit de ces lèvres qui s’ouvrent et se ferme. Imagine tel tout ce que tu lui fais et refais dans ta tête ? La façon dont tu embrasses, mord, suce ces lèvres ? Cette manière de la prendre entre tes bras, de la cajoler, de la serrer, de la ressentir chaudement contre ton corps ? Imaginerait-elle toute les partis de son corps que tu découvrirais, dont tu aimerais même lui faire découvrir les sensations ? Tu secoues la tête, tu rougis toujours de la même façon jusqu’à ce que tu vois son visage dans son ensemble.

Elle boude, elle semble contrariée, pourquoi ? Tu cherches une quelconque raison, alors tu regardes autours, tu ne comprends pas. Tu hausses un sourcil, ton visage ressembles à celui d’un gosse qui fait la grimace. Tu te redresses, debout devant elle, tu fais mine de marcher et de réfléchir, puis tu te retournes brutalement face à elle. Tu passes tes deux jambes autour de ces genoux qui dépassent du lit. Debout à cheval au-dessus d’elle, tu poses tes deux doigts sur son front et appuis dessus, tu la fais basculer complètement dans le lit. 

- OWH ! Ne boude pas ou je te bouffe à midi ok ? 

Une phrase te revient « Je suis comme son frère », c’est sûrement le cas, sinon elle ne se laisserait peut-être pas tant faire ? À moins qu’elle ne soit pas dérangé par cela, que justement elle ne serait pas dérangé par plus, par la suite qui aurais pus avoir hier ? D’ailleurs à chaque fois qu’elle te regarde, sauf quand elle boude.. Elle te sourit, elle à un de ces sourires, putain. Tu te souviens encore d’hier, de la force mental qu’il t'a fallu pour que tes mains ne glissent pas sous ce haut qu’elle portait, ce haut qui t’appartient. Combien tu avais eu envie de parcourir sa peau pâle, la marquer, te l’approprier. 


Elle frissonne, tu n’es pas sur de comprendre, tu attrapes l’une des couvertures, un plaide. Un plaide avec des étoiles fluorescentes dans le noir. Tu as toujours eu cette couverture-là. Tu poses le plaide sur ces épaules, ton odeur l’envahi, encore plus. Que pense telle de tout cela ? Après, tout ce n’étais pas anodin, elle avait dormi une grosse partie de la nuit contre ton corps. Le corps d’un homme en sous-vêtement. Un visage contre sa nuque, un ventre contre son dos. 

Elle est si spéciale, si différente, Rae ne sait pas qu’il détient un trésor. Elle avait toujours était là pour toi, du début jusqu’à ce que les films x t’en empêches. Tu le sais, tu te doutes qu’un jour, elle soit sûrement tienne. Quand tu n’auras plus rien à découvrir, que tu ne chercheras plus à jouer avec le corps des autres à apprendre tout ce que tu as raté.. À ce moment, tu sais que se seras encore elle. Quand elle rit et que son rire se propage dans la pièce, c’est ton corps qui se couvre de frisson, ton cœur qui bat plus fort, plus vite. Elle caresse ta joue meurtrie.

« T'entends des voix.. Malade va » Elle répond à ta phrase stupide, elle te traite de malade, tu ris et attrapes celle-ci par les hanches avec la couette sur elle, tu l’enroules et la passe sur ton épaule en sortant de la pièce, c’est dans les couloirs que vous vous retrouvez, elle entourée de couette, ici elle peut rire, rire comme jamais à plein poumons et ne jamais cesser. Tu la poses à terre tel un sushi. Un sushi de qualité s’il vous plaît. Tu la découvres et la chatouille, tu ris à ton tour. 

- Qui c’est que t'appels le malade ? Non mais ! 

Tu joues, ries, tu aimes cette ambiance, cette relation, cette « amitié » désireuse, passionnelle, enfantine en même temps et profondément ambiguë, tu aurais peur de perdre cela. Ce trésor du ciel, cette intensité, cette chaleur, ce bonheur. 

- Je ne te permets pas de me parler comme ça. 

Tu lui tires la langue, tu la redresses, tu la chatouilles, tes pieds s’emmêlent dans la couverture, tu te vois tomber et l’entraîner avec toi dans cette chute ridicule, elle tombera sur le carreau, toi sur elle. Tu ne veux pas lui faire mal, dans un geste rapide, tu te tournes, échange vos positions, comme pour danser, mais tu ne fais que tomber. 

Ton dos heurte le sol, ta tête s’en suis de près, mais beaucoup moins violemment, ton cul lui par contre à pris un sacré coup. Tu as ressentis la scène au ralentie, comme si tu devais profiter de ce moment, comme si vos corps qui s’entre-choque était un début de quelque chose. Un truc qui commence, mais qui ne finit jamais. 

Ces mains, son visage, sa poitrine, son bassin, elle tombe sur toi, tes bras se resserre sur elle lorsque tu te rends compte de la situation, tu ris, tu es totalement hilare au sol, malgré ton cul douloureux. La couverture s'est un peu emmêlée, elle vous entoure un peu de toute part. Comme un nouveau lien, un lien sur un autre. Un lien rassurant. Une couverture pour se protéger du froid, de la nuit, du regard des autres. 


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Sam 5 Aoû - 9:28
Wake up and remember

Ft Sora & Ji Eun
Musique qui colle ♥ C'était un jeu dangereux dans lequel vous sembliez vous plaire. Plonger dans les bras de l'autre en ne cherchant plus ce qui était droit ou bien. Pourtant tu gardais ta conscience, tu gardais cette droiture qui t'empêchait de te livrer complètement en faisant glisser ce haut, trop grand, trop masculin, sur ton torse fin, ta poitrine rebondie. De l'enlever complètement et de venir contre celui qui avait été là cette nuit. Cette nuit et toutes les autres, en tout cas dans ton esprit, dans ton ordinateur. Ton esprit se souvenait très bien de ces moments passés devant un écran à faire des signes à une caméra dans le but de partager ta joie avec ce blond trop loin de toi. Tu te souviens lui avoir souri, avoir fait la conne pour qu'il oublie qu'il était malade et qu'au dehors, les gens s'amusaient. En le revoyant tu n'avais pu que lui souhaiter de profiter de sa vie. Cette façon de rougir te donne envie de le prendre contre toi, te le consoler d'un mal qu'il n'a pas, tu veux juste le sentir contre toi, lui dire que tu es là.

Mais qu'est ce qui t'empêche de le faire ? Ta situation. Bientôt détruite, mais tu n'en sais rien et comme une enfant, comme une idiote tu crois en cet amour qui ne t'est pas exclusif. Mais ce qui te fit bouder c'était bel et bien cette situation ambiguë et terriblement gênante entre vous deux. Tu étais sa soeur mais tu voulais l'embrasser. Sans l'avouer en le gardant bien au fond comme le poids le plus lourd de ta vie, comme si rien n'était permis, tu devais suivre la voie que tu avais commencé, ne pas te retourner. Mais ses lèvres t'appelaient. Tu mordis donc les tiens avant d'être sorti de tes pensées par un blond qui cherchait quelque chose. Est ce qu'il avait eu une révélation ultime ? Tu n'en savais rien et tu le regardais faire les cent pas devant toi. D'un coup le blond se retourne vers toi. Tu sursautes. Il t'avait peur cet imbécile, trop concentrée dans ses pas, dans sa réflexion , tu n'avais pas essayé de voir la suite, alors lorsqu'il t'avais coincé les jambes tu avais sursauter et te voilà maintenant avec le hoquet. Mettant une main sur ta bouche tu remonte tes yeux vers lui comme un enfant qui se fait gronder avant de rire. Finalement, qui ne voudrait pas se faire manger par Sora ? Ton corps s'était lancé en arrière, poussé par les deux doigt de ton ami alors que tu rigolais un peu.

- Il est bientôt midi je suis sûre.. T'oseras jamais !

Cette lueur de jeu, ta langue qui se montre à ton ami préféré, cette envie de taquiner, cette envie de pousser le vice jusqu'au bout d'aller à la limite infranchissable, celle qui était instable, dangereuse et contre tes principes. Tes principes qui se sont taris un instant alors que tu es allongée sur ce lit, qui n'est pas le tien, à moitié habillée, tes jambes dévoilées et même un peu plus. Pourtant tu gardes ton sourire. Ton regard ne quitte pas ce grand occidental. Son physique a changé du tout au tout mais ses yeux délivrent cette même candeur qui te fait craquer, cette même envie de vivre et de faire des conneries.

Tu es là dans cette pièce et pourtant ton esprit revient sans cesse à cette nuit, des flash sensoriels plus que visuels reviennent, viennent perturbés ton échange avec lui. Ils viennent te faire frissonner, te faire perdre ce qu'il reste de lucide en toi. A ton frisson Sora prend un plaid et le pose sur tes épaules. Ton sourire s'en va doucement, lentement, tes yeux remontent lentement sur lui alors que tu te rends compte à quel point ce jeune homme est attentionné avec toi. Tu vois cette couverture que tu connais, tu le voyais souvent avec ,en vrai ou en caméra. Doucement, tes doigts la parcours en touchant le tissu doux avec ce petit sourire tendre qui t'appartient.


-Merci.. Je la connais celle là, tu l'as toujours ? J'ai toujours eu envie de la voir dans la noir mais j'ai même pas fais gaffe hier. Elle sent toi

Riant doucement tes yeux glissaient pour regarder de nouveau ton ami. Tu te souvenais de tout ce qui le concernait. Seule ces dernières années dans le silence te manquait. Tu avais eu si peur de le perdre que l'avoir tous les jours à tes côtés étaient quelque chose que tu ne réalisais pas encore. Sentir son odeur tout autour de toi, se sentir envelopper de celle ci et de lui c'était quelque chose que tu n'avais pas même rêver de peur de perdre cette gaieté lorsque tu le voyais. Tu ne cessais de rire, tout le temps, tu arrivais quelque part et tu trouvais quelque chose pour aimer, pour sourire, pour rire. Quelque chose qui remonte le moral des autres, qui les fasse sourire aussi. Pendant des années tu avais cuisiné pour tout le monde, tu avais apporté dans des plats l'amour qui te manquait peut être.

En touchant cette joue tu te rendais compte que tu jouais avec le feu. Que tu touchais l'interdis sans même le regretter, tu savais que quelque part ça te mettait mal. Rae. Seul ce nom pouvait faire basculer ce moment et l'écourter d'un coup. Un baiser léger et délicat sur la joue rouge de cet italien et vous voila reparti pour rire et vous taquiner sur ce pic. Bien sûr qu'il entendait des voix, lorsqu'il demandait de se taire alors que tu n'avais rien dit. C'était trop beau, trop gros pour que tu ne le relèves pas. Mais tu finis en saucisson sous tes yeux surpris et presque choqués. Qu'est ce qu'il faisait ? Tu l'appelles plusieurs fois avant de bouger les jambes en étant sur son épaule. Ton rire résonne dans le couloir, qui est vide. Un lieu avec tant de passage et il te dépose au sol alors que tu es encore en culotte et tee shirt. Et pourtant tu ris comme une enfant. Ton corps bouge dans tous les sens sous les chatouilles qui te font perdre la tête à rire à ne plus en pouvoir.


- Toi !! Toi j'ose dire que t'es malade !!

Riant encore tu essaies de te défendre en lui bloquant ses mains. Piètre tentative lorsque tu essaies de les attraper de les enlever de les bloquer. Une fois la première vague passée tu le regardes en étant totalement autre part, un petit rire reste alors que tu es débraillée, perdue dans une couette qui ne t'a même pas protégé. Tu refais une mine boudeuse en te redressant lui pinçant la hanche avant de retourner dans un fou rire à cause des chatouilles.


-Arrêteeuuuuhhh... Sora !! S'il te plait !!

Tu le supplierai presque, ton degré d'acceptation a été dépassé et tu ris trop pour pouvoir reprendre du souffle. Un peu de pitié serait la bienvenue. C'est peut être la pitié du petit bouddha qui vous fit tomber avec une lenteur cinématographique. Une lenteur calculée et utile. Sous cette valse descendante tu ne contrôles plus rien et, au contraire du blond, vois la scène se passer très rapidement, trop rapidement. Ce n'est que le bruit du corps du blond qui s'écrase au sol qui te réveille.

Ton corps s'écrase contre celui de ton homologue, sans gêne, sans retenue alors que tu redresses un peu la tête pour le regarder. Il rit, comme si cette chute avait touché un point sensible de sa caboche et le faisait rire sans s'arrêter. Ca devait être contagieux parce que tu ris aussi, tes mains sur son torse. Tu ris de votre maladresse alors que tu essaies de te redresser un peu pour venir tout près de son visage. Ils ne sont qu'à quelques millimètres quand tu souris et le regarde dans les yeux avant de lui lécher la joue avec un rire. Tu te redresse le plus vite possible comme une enfant.

Un jeu dangereux. Un jeu incessant qui rapproche et détend. Enlevant la couverture tu arrives à te redresser en le regardant. Bien sûr qu'il y aura une vengeance. Tu t'attends à le voir se relever et te suivre. Comme une enfant prise en flagrant délie tu mords ta lèvre, tu regardes le blond en t'éloignant quelque peu. Il allait te suivre, il fallait qu'il te suive. Mais tu faisais confiance à ce blond. Passant une main dans tes cheveux ton regard ne quittait pas l'italien au sol. Tu avais sûrement toujours eu ce regard provoquant, taquin, mais à des degré différent. Maintenant ce regard était adulte et savait ce qu'il faisait.



▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Wake up and remember Ft Sora   Sam 5 Aoû - 13:05

Wake Up and Remember


Ji Eun & Sora



Vous vous cherchez, jouiez l’un avec l’autre dangereusement, comme un pyromane avec sa flemme, elle te provoque, t’allume, elle aime ça et toi aussi. Tes mains semblent vouloirs parcourir les braises de son corps, les endroits que tu ne connais pas, que tu ne fais qu’imaginer. Quand tu étais plus jeune, tu étais sûrement amoureux d’elle, mais toutes ces images de son corps ne t’effleurais pas l’esprit, c’était innocent, enfantin. Maintenant vous êtes adultes, conscient de vos choix, vos jeux n’ont peut-être pas tant changé, seulement évoluer au degré d’intensité supérieur. Des câlins enfantins à ceux des adultes, il y a une certaine marge.

Tu te souviens toi aussi de l’époque ou le soir, elle se connectait. Lorsque tu voyais son nom apparaître suivis d’une petite annotation due à sa connexion. Tu te souviens comme tu aimais la voir sur ton écran, voir se sourire. Tu étais bloqué dans un lit, à l’hôpital, parfois chez toi. Alors elle était ton bout de bonheur. Tes parents étaient heureux de te voir heureux. Quant au cœur de la nuit un rire émanent de ta chambre leur prévenait qu’elle était encore à tes côtés, que tu profitais de leur sommeil pour lui parler encore et encore, des heures et des heures. Ils ne te disaient rien, il ne voulait pas que tu cesses de rire, que tu cesses de vivre.


L’ambiguïté entre elle est, toi n’est pas réellement d’aujourd’hui, pas pour toi. Elle a toujours existé, de la première à la dernière fois ou vous vous êtes parlé. Alors aujourd’hui, ton corps qui est plus grand, ton corps d’adulte exprime ce qu’il a toujours eu, cette chaleur, ces moments de bonheur. Il n’y a que peu de personne qui son la, très peu qui ont sus rester près de toi, que tu ailles bien ou mal, que tu te sens d’humeur à massacrer le monde entier ou à les embrasser. Du rire aux larmes, pour toujours.

Alors aujourd’hui tu t’étonnes de l’avoir entre tes bras, de la serrer contre ton cœur, d’avoir une terrible envie de la serrer, de l’embrasser avec une fougueux, une passion non contenue. « Il est bientôt midi, je suis sûre.. T'oseras jamais ! » Tu n’oseras jamais ces mots te reviennent alors qu’elle est sur toi, au sol, comme une enfant le cœur déployé, le rire communicatif et suffisamment puissant pour que ton cœur bat énergiquement contre sa poitrine. Ces formes de femmes, celle que tu n’avais encore jamais vue au paravent. Celle qui se trouve contre ton corps. Si tu aimes les hommes, tu aimes également les femmes. Son corps ne te laisse pas indifférent. Tu ne fais plus que la regarder, tu souris toujours oui, mais d’une manière différente.

- Je n’oserais toujours pas te manger, tu penses ?

Elle a toujours eu envie de voir ta couette dans le noir, elle pourrait la voir tous les soirs, dès ce soir. Elle ne te laisse pas le temps d’exprimer tes paroles, elle ne te laisse pas le temps de la « manger ». Elle lèche ta joue et part en courant en t-shirt dans les couloirs, tu te redresses, tu la fixes, la provoque. Elle veut jouer ? Tu vas jouer. Elle ne s’en sortira pas ailleurs que dans tes bras.

Vous n’êtes plus des enfants, son regard est différent, elle sait ce qu’elle veux, ce qu’elle te demande. Elle veut jouer, contre ton corps, avec tes mains et sûrement un peu tes lèvres. Elle est femme, sensuelle et belle. Tu es homme et tu l’envies autant que tu l’aimes, autant que le peu un homme.

Alors tu cours dans les couloirs, tu cours pour l’avoir, pour la saisir. Tes bras enlacent son corps, la retiennent, ton torse contre son dos, tes bras remonte le haut qu’elle porte sans le vouloir, tu mimes de lui mordre la clavicule, tu la relâches pour attraper ces deux mains, tu la bloques contre se long couloirs, contre la porte de ta chambre, tu rapproches ton visage du siens, tu enlaces ces doigts des tiens, tes lèvres si près des siennes, ton corps brûle. Il se consume, la braise est encore très récente et ta pyromane ne cesse de l’alimenter. Ton cœur bas, le siens sûrement aussi. Tu es toujours rougi par tes propres actions, par tes gestes envers elle.
Le jeu est lancé, elle t'a provoqué, elle a trouvé ce qu’elle cherchait, un jeune Italien aussi doux que sauvage. Il est comme son prénom, le ciel. Doux à regarder et plein de mystère. Il est changeant et infini. Lentement, tu effleures ces lèvres des tiennes, tu respires contre elle, puis tu décales tes lèvres et lèches puis mords sa joue délicatement. Tes mains ne sont plus celle d’un petit garçon, malgré qu’elle reste plus fine, plus douce que la plupart des autres hommes.

Tes yeux semblent lui demander si elle veut vraiment jouer à ce jeu, puis finalement la porte pas si bien fermer que ça s’entre ouvre, tu la tiens pour qu’elle ne tombe pas, tu la maintiens debout contre toi, puis tu te penches, attrapes la couette et la balance sur ton lit avant d’entraîner Ji Eun avec toi. Elle est dans les mêmes dortoirs que toi apparemment puisqu’elle est de la même sonorité que toi.

Tu l’entraînes dans la salle de bain et la porte jusqu’à sous la douche. A cette heure si personnes n’es là. T'appuis sur le bouton qui retient la pression de l’eau. L’eau tombe, elle s’abat sur vos corps et tu ris, tu la pinces, tu as besoin d’elle, d’entendre son rire, de ces taquineries, de cette attirance, cette passion extrême entre le feu et la pyromane.

- Donc nous disions quoi ? AH OUI ! Que je suis incapable de te manger.

Tes mots se font de plus en plus bas, plus doux alors que tu te rapproches une nouvelle fois d’elle, la limite est dépassé, elle pourra te repousser, mais tu ne peux plus résister. Ce sont tes lèvres qui retrouvent les siennes, pour la seconde fois en si peu de temps que tu n’aurais pus en rêver. Tu vas doucement contre ces lèvres pour qu’elle puisse s’évader si l’envie lui vient.

L’une de tes mains se pose sur sa hanche et l’autre contre ces cheveux qu’ils décoiffent un peu d’ailleurs. Elle avait voulu jouer, elle t’avait taquiné, provoqué, tu ne sais pas participer à un jeu dans franchir les limites.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Wake up and remember Ft Sora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mirai Sora - LE forum dédié aux mangas
» Bbox THOMSON + Wake On Wan
» Wake On Wan
» Remember Austen - le RPG du XIXe
» CAM + i wish that i could wake up with amnesia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: haneul university :: quartier b, nord de l'université. :: ‹ Cheonchin's House.-
Sauter vers: