radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 Sweet violence Ft coco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t393-ji-hyun-savage#6984
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Sweet violence Ft coco   Ven 21 Juil - 19:34

Coco & Ji Hyun

Sweet Violence


Lorsqu'elle t'avait invité à aller te balader avec elle, t'avais pas pu dire non, de toute façon, tu ne lui dis jamais non. T'as beau avoir envie de la noyer de temps en temps, tu sais aussi que c'est ta potes et qu'à côté de vos disputes incessantes et de vos prises de bec parfois assez violentes verbalement, il y a aussi toutes vos barres de rire et le fait que, quand c'est le drapeau blanc entre vous, tu te sens vraiment bien avec elle.
En vrai, c'est toujours quitte ou double. Soit c'est l'ambiance fou rire , soit c'est ambiance souffrir. Vous avez toutes les deux unes trop grandes gueules et il n'y a jamais moyen de se rabaisser devant l'autre, mais dans le fond, si l'un de vous était en galère, l'autre serais le premier a courir pour aider car vous ne vous voulez aucuns mal. C'est juste que parfois, c'est a la guerre comme a la guerre avec vos mots, même blessant, en guise d'arme.
Tu la rejoins donc en ville , mains dans les poches , tronche jusqu'à par terre comme d'habitude. Ton sourire est tellement rare.
«Salut , deso pur le retard, je voulais aller me chercher un smoothie, j'ai un peu fait la file ... puis je me suis barré car il y avait trop de monde »
et c'est la pure vérité , t'avais envie de boire quelque chose de frai , mais le monde t'avais dissuadé finalement. Et ça t'avais d’ailleurs bien saouler. La colère chez toi est vraiment toujours dure à gérer, absolument tout t’énerve, mais là, t'es plus ou moins calme. Tu n'as pas l'aire agressif, juste que si la moindre chose venait à te contrarier, tu pourrais exploser sur le coup.
Tu lui esquisses un semblant de sourire, une sorte d’étirement de lèvres.
« On y va ? »
Ouais parce que là ça te saoule de rester sur place.
ce que tu aimes chez Coco , c'est que t'as pas l'impression qu'elle fasse semblant, elle à l'aire honnête et franche, et même si parfois les punchline qu'elle te lance ne te font pas plaisir, t'as aussi l'impression que c'est l'une de ces personnes qui, quand elle a un truc à dire, n'hésite pas une seule seconde et te le lance en pleins poire quitte à ne pas te faire plaisir. Et ça t'aime bien.
AVENGEDINCHAINS

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


InachevésIncapable de faire des choix j'suis comme mes figurines Inutile, j'reste chez moi, j'baisse les bras Un prototype une version beta Une seule réponse à toutes les questions "j'sais pas" Comme un constat d'échec dans la playlist Comme un air d'abandon sur la setlist J'fais rien à fond donc j'serais qu'à moitié triste Et j'ai vraiment tout essayé, loin d'une vie trépidante, rongé Des nuits blanches à m'demander d'une voix hésitante, "Ai-je fais les bons choix?" Prise de conscience froide et flippante Des fois j'aimerai m'endormir et m'réveiller l'année suivante
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t342-coco-that-xx
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Ven 21 Juil - 21:00


Hey, I just met you

And this is crazy, but here's my number so call me maybe
Le déclic résonna une énième fois à ses oreilles, habituellement suivie de la flamme vacillante. Ce petit bruit si naturel et familier suffit à calmer le faible tremblement agitant ses mains. Maintenant que la Camel retrouvait sa place entre les lèvres, son briquet fut rangé en un claquement sec et rapide dans la poche de sa jupe droite. Tout en recrachant la fumée grisâtre de sa cigarette, Coco pensa soudainement en grognant que le garçon prenait trop de temps. Ji Hyun. Ji Hyun. Ji Hyun. Et c’est la voix de Ji Hyun qui démolit à coup de mots, de langue qui claque, d’une voix grave propre à elle-même, cet impitoyable mur de silence que son organisme a construit tout autour de ce qui doit rester d'elle. Lui, avec qui elle partage ses escapades, à se chamailler l'un l'autre; comme chien et chat. Coco qui était un peu comme ça, une sale peste un peu trop fière.

▬ T'es à la bourre.

Elle se relève à mi-chemin entre le bond et la précaution, et récupère son sac à main posé devant elle. Elle croise ses bras sous sa poitrine, laisse le temps s’étaler, le toise avec cet air de princesse parisienne. Cette moue un peu hautaine qui lui va si bien. Et puis Coco, elle roule doucement des yeux en entendant son explication, à peine surprise de son explication. Ji Hyun, il était de ces hommes sans aucune patience.

▬ Moi je t'en offrirai un de smoothies. Si tu sage.

Et Coco le taquinait.
Et Coco souriait souriait prenant des petits airs d'enfant battu. Ah, la peste.
Et Coco enroulait son bras autour du sien, et Coco avait envie d'être avec lui, envie qu'il passe sa journée avec elle. Elle désirait leurs incessantes chamailleries, elle désirait toutes ces choses que le brun savait lui offrir, cet éternel agacement mêler d'une légère pointe d'affection.

▬ J'ai besoin d'acheter quelques vêtement, je n'ai plus rien à me mettre.

Il s'en foutait, évidemment qu'il s'en foutait qu'elle soit à court de fringue. Mais tout ce dont Coco avait besoin, c'est d'un prétexte. Et si au passage elle pouvait avoir le plaisir de le trainer dans un magasin remplit de gamine qui piaille et qui braille jusqu'à le rendre complètement chèvre, elle ne s'en priverait pas. Après tout, il lui devait bien ça.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Elle avait un goût de toi.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t393-ji-hyun-savage#6984
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Ven 21 Juil - 22:43

Coco & Ji Hyun

Sweet Violence


Tu lèves à ton tour les yeux au ciel, tu sens lentement la colère monter, elle te reproche ton retard ? Comme si c’était de ta faute. Son air hautain te vole un regard assombri. Tu ne t'habitueras donc jamais à ses allures de petite gamine capricieuse.
T'aurais pu faire la file jusqu'au bout et l’avoir ton smoothie , mais non , en voyant l'heure, tu avais décidé de quitter ta précieuse place dans la file pour rejoindre ton amie infernale.
Tu soupires. Il faut vraiment que tu apprennes à te gérer. T'as d’ailleurs commencé le box il y a peu juste pour ça, pour évacuer ta colère et ta haine ... Mais pour le moment rien n'y fais. Tu réagis au quart de tour à chaque fois.
« Je peux me le payer moi-même t'inquiète pas ... d’ailleurs si j'avais décidé de me l'acheter je serais même pas encore là »
Traduction ? Arrête de te plaindre.
Son bras s'enroule ensuite autour du tien, tu sais qu'elle te taquine, que son but est presque de te faire sortir de tes gonds ... Et le pire, c'est qu'elle y arrive souvent beaucoup trop facilement.
Étrangement, t'aimes avoir une fille à ton bras, ça t'as toujours plus. En plus, elle est très mignonne, plutôt jolie et plus petite que toi.
T'as toujours eu un gros problème avec le fait d’avoir l'air hétéro, un vrai problème dans ta tête que personne ne voit.
«Me tiens pas comme ça ... Les gens vont penser que je suis ton mec ... »
Mais pourtant la pique tu ne pouvais pas la retenir ! Plus fort que toi. Tu ne la repoussais pas pour autant, la gardant près de toi.
Tu souriais encore légèrement ironiquement... Rien à ne se mettre ?
« T'es plus une meuf que ce que je pensais ! »
Au fond, quelle que soit l'excuse de votre rendez-vous, t'en avais rien à faire, tu voulais juste passer un peu de temps avec elle. Même s'il faut bien que tu admettes que traîner dans tes magasins ne te fais jamais beaucoup de bien, tu regardes les mannequins, les vêtements et la seule idée qui te viens en tête, c'est, « c'est joli ça ... Mais pas sur moi ». Ton physique ne te plaît pas, trop petit, trop maigre. Tu te caches sous des t-shirts large et une coupe de cheveux en pagaille. Un aire débraillé qui , sans même que tu ne t'en rends compte, plaît à beaucoup de filles.
« Bon ... Aller, je suis presque prêt a porter tout tes sac aujourd'hui, il faut profiter ... Et si toi, tu es sage, je pourrais peut-être même te payer une fringue »
Takahashi black card sponsorised , cette famille, c'est grave trop la tienne quand ça t'arrange. Puis bon, ça fait 10 ans, t'as appris à prendre tes aises.
Tu l'attirais légèrement pour prendre la direction de la rue commerciale.  
AVENGEDINCHAINS

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


InachevésIncapable de faire des choix j'suis comme mes figurines Inutile, j'reste chez moi, j'baisse les bras Un prototype une version beta Une seule réponse à toutes les questions "j'sais pas" Comme un constat d'échec dans la playlist Comme un air d'abandon sur la setlist J'fais rien à fond donc j'serais qu'à moitié triste Et j'ai vraiment tout essayé, loin d'une vie trépidante, rongé Des nuits blanches à m'demander d'une voix hésitante, "Ai-je fais les bons choix?" Prise de conscience froide et flippante Des fois j'aimerai m'endormir et m'réveiller l'année suivante
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t342-coco-that-xx
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Sam 22 Juil - 4:55


Hey, I just met you

And this is crazy, but here's my number so call me maybe
Coco, elle soupire en secouant la tête, résignée. A force, elle le connaissait. Elle connaissait ses sautes d'humeurs, ses regards incendiaires. Elle aurait put redessiner son expression courroucé les yeux fermés, prédire avec acuité ce qu'il allait dire ou faire lorsqu'elle  s'aventurait à le provoquer.  Ji Hyun était un garçon terriblement prévisible en théorie. Et pourtant, il la surprenait encore.
A chaque instant.

▬ T'es casses couilles même quand j'essaye d'être sympa.

Et déjà il enchainait, lui demandant de s'écarter de crainte que les passants se méprenne sur leur relation. Coco. Des rires d’oiseau moqueur dans la gorge, un baiser d’enfant sur ses lèvres glacées. Elle fourre ses mains dans sa tignasse désordonnée; le bougre de Ji Hyun toujours pleins de ces sarcasmes qui ne tarissaient pas. Elle passe son pouce sur sa chaire tâchée rouge, le bout de sa langue pointant dans une moue espiègle.
Les autres, elle s'en foutait. Ils pouvaient tous brûlés et jamais elle ne le remarquerait.

▬ Maintenant ils en seront persuadés.

Elle rit à l’intérieur d'elle-même et décide de le faire passer à l’extérieur. Sauf que la moquerie se transforme en bonne humeur. Elle fait mine de se pencher vers lui, amusée par ses simagrées, se penche élégamment et là, lui donne un léger coup de coude. Elle sourit toujours, et ses yeux brillent d’un plaisir non dissimulé – plaisir qui ne ressemble en rien à ce qu’elle ressent au fond d'elle, tellement plus volatile. Mais elle fait mine d’être surprise face à sa soudaine découverte, et c’est très naturellement qu’elle déclare :

▬ Ravie que tu réalises que j'ai un vagin!

Ji Hyun. Il était drôle. Malgré ses airs éternellement agacés, malgré ses mots acidulés. Coco le trouvait toujours aussi tordant. Et puis, sous la couche de mépris, sous ces airs de chaton boudeur, il y avait toutes ces petites attentions. Tous ces gestes qu'il avait à son égard et qui à chaque fois suscitait cette petite vague de tendresse qui lui tirait un sourire sincère.

▬ Quel homme, encore un peu et tu pourrais presque devenir un gentleman.

Un sourire sur la bout des lèvres, sans jamais faire mine de réellement y toucher, Coco l’observait. Attendant encore une réaction mature de Ji Hyun, ah, il était si drôle quand il se mettait dans tous ses états. Elle se surprit à aimer voir sa lutte, la façon dont son torse se gonflait de fierté pour avoir osé répliquer à Coco. Elle apprécia le retour de la couleur sur ses joues, bien trop pâles pour être honnêtes. Mais déjà elle l'entrainait dans une première boutique, relâchant son bras pour observer les portant.  En tirant une robe légère pour la plaquer devant elle, se tournant vers lui dans une légère torsion du bassin.

▬ Tiens qu'en penses tu?

Elle arquait déjà un sourcil dans l'attente d'une réponse, intimement persuadé qu'il ne manquerait pas une occasion de se moquer d'elle.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Elle avait un goût de toi.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t393-ji-hyun-savage#6984
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Jeu 27 Juil - 0:25

Coco & Ji Hyun

Sweet Violence


Toi, tu casses les couilles ? Et bien celle-la, c'est la meilleure, la bonne blague. La meuf, elle se plaint pour tes quelques minutes de retard (Bon au moins un quart d'heure ... Mais ce n'est pas la mort) et te fait une sorte de petit chantage et c'est toi qui casses les couilles ? Remplis de mauvaise foie, tu te contentais de souffler dans le vide en mode boudeur.
Règle numéro un ? Rester calme et passer une bonne journée. C'est à peu près la règle que tu t'imposes chaque jour sans succès.
Elle t'agrippe le bras et suivant ta remarque, elle pose ses lèvres sur les tienne, passes sa main dans ta chevelure indomptable.
Pendant quelques longues secondes, tu restes sans rien faire, bouche bée a la regarder comme un merlan fri ... Ton cerveau a fini par se déconnecter pour un cours instant avant tu ne finisses pas sursauter en décaler en clignant frénétiquement des yeux.
Tu fronces légèrement les sourcils.
« YAAAAH ... Je ne veux pas que les gens pensent que j'ai une meuf comme toi .... »
Les relations ce n'est pas ton fort, t'es pas du tout du genre queutard a dragué en soirée. Où a essayé de pécho ... Ou même d'embrasser. Ça t'arrive très peu souvent et là, elle t'as clairement pris par surprise.
Toi t'es plutôt ce gars qui est persuader que personne ne voudrait le draguer et qui reste un peu dans son coin sur la défensive avec son jus d'orange ... Très intéressant donc. T'es clairement le gars avec qui une nana passerait une belle expérience d'un soir.
Elle te taquine du coude, toi, tu te contentes de faire une moue boudeuse avant de sourire taquin.
« J'avoue pendant un moment, j'ai douté ... »
Tu soupires un grand coup, te mords la lèvre et te contentes d’essayer d'avoir l'aire sympatrique ... t'as l'aire vraiment bi polaire quand tu fais ça, à passer du regard noir au sourire forcé.
Ce qu'elle te dit ensuite te paraissait presque comme un compliment, n'ayant pas l'habitude d'en recevoir, tu te contentais de passer ta main dans ta nuque mal à l'aise et de répondre légèrement sur la défensive en fuyant son regard.
« Ouai baah ... Ce sera que pour aujourd'hui par contre ... On va dire que je suis de bonne humeur »
De bonne ou de mauvaise avec toi, on fait jamais la différence avec ta tête qui reste tout le temps la même. C'est fou comment elle arrive à te faire changer d'humeur un coup elle te saoule, un coup elle te met mal a l'aise, un coup elle te surprend, un coup elle te ferais presque rougir ... Un coup, elle te fait sourire. C'est pour cette raison que tu peux affirmer qu'elle est ton amie plutôt que ton ennemie même si votre passion premier est de vous chamailler comme des enfants.
Vous pénétrer dans une première boutique , ton regard étais presque en permanence rivée sur le sol , mais là, tu levais un peu les yeux , l'endroit étais tellement superficielle , un fond de musique kpop beaucoup trop commerciale qui couvrait les paroles et ricanements d'un tas d'adolescentes en quête de nouvelles fringues.
Ton amie attirait ton attention sans que tu n'aies même remarqué qu'elle t'avais lâcher.
D'un ton taquin automatique tu lui répondais
« Bah ... Si tu portes ça, je peux t’appeler Mami ? »
En vérité, c'est de la moquerie gratuite, il faut bien l'admettre, une mamie avec une robe si courte, ce serait vraiment bizarre.
Tu souriais ensuite légèrement tout en prenant une sorte de haut kaki avec des manches en froufrou et des paillette doré sur le devant. Le truc bien moche quoi.
« Tu peux peut-être essayer ça ... »
C'est plus fort que toi, tas besoin de l’ennuyer même gentiment. Tu évaluais faussement le vêtement et lui confia ensuite ta véritable pensée.
« Tu crois qu'il y a vraiment des gens qui paie pour ce genre de truc ?? »  
AVENGEDINCHAINS

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


InachevésIncapable de faire des choix j'suis comme mes figurines Inutile, j'reste chez moi, j'baisse les bras Un prototype une version beta Une seule réponse à toutes les questions "j'sais pas" Comme un constat d'échec dans la playlist Comme un air d'abandon sur la setlist J'fais rien à fond donc j'serais qu'à moitié triste Et j'ai vraiment tout essayé, loin d'une vie trépidante, rongé Des nuits blanches à m'demander d'une voix hésitante, "Ai-je fais les bons choix?" Prise de conscience froide et flippante Des fois j'aimerai m'endormir et m'réveiller l'année suivante
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t342-coco-that-xx
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Jeu 27 Juil - 7:30


Hey, I just met you

And this is crazy, but here's my number so call me maybe
Et ce fut là, juste là, enfouit dans le creux de son regard, cette gêne presque palpable. Cet embarras un peu gauche qui tendait ses muscles, bombait son torse. Et il y avait tant à en tirer chez Ji Hyun, il y avait tant à découvrir et à redécouvrir. Des émotions aux milles et une couleurs qu'elle se plaisait à faire défiler sans cesse comme on balaye une palette. Les sentiments, c'était là tout ce qui lui échappait. Ji Hyun était un être profondément irrationnel en vérité. Ou tout du moins peinait-il à maintenir une constance sur sa courbe émotionnelle. Sa colère, en effet, grimpait inévitablement de manière exponentielle. Alors Coco, elle n'avait que le goût de lui soutirer le reste. La gêne, la joie, l'euphorie, la jalousie, l'envie, la crainte, elle se raccrochait à ce qu'elle pouvait.
Coco, elle roula doucement des yeux en écartant ses bras, secoua ses boucles blondes et revint vers lui, avec légèreté, avec nonchalance, comme d'autres esquisses un pas de danse.

▬ "Une meuf comme toi". Elle mima les guillemets dans une moue moqueuse d'enfant bêcheuse. Dis toi qu'il y en a beaucoup qui en voudrait bien d'une meuf comme moi.

Mais dans le fond, elle s'était épuisée à sans cesse se vexer des absurdités qu'il pouvait bien prononcer. Ji Hyun avait battit trop de sarcasmes et de rejet du bout de la langue pour qu'elle se formalise encore de ce genre de chose. Aujourd'hui, les basses répliques, celles qui demeuraient d'une simplicité infantile et d'une puérilité juvénile, glissaient sur elle sans jamais égratigner sa peau de lait. Ce sont les autres qui l'hérissait, accusations pernicieuses aux relents de vérités trop souvent enterrés. Coco se moquait des moqueries infondés et des velléité bien trop éloigné de la réalité. Non, ce qui l'insupportait, c'est qu'on puisse lui mettre le nez dans ses propres faiblesses.  Elle n'était pas encore assez forte pour ça. Coco, il lui était bien assez difficile de garder la tête hors de l'eau.

▬ La prochaine fois je te prêterai mes lunettes. J'ai pourtant un double détail qui ne laisses que peu de place aux doutes.

Oh, elle exagérait à peine Coco. Elle attendait simplement le jour où il l'admettrait. Elle avait ses seins ronds qui s'épanouissaient sous le tissu de son sous vêtement. Deux globes de chaires semblables à des fruits mûrs qu'on aimait cueillir pour les mordre à pleine dent. Coco était loin, très loin de revêtir une quelconque allure masculine qui aurait pût porter à confusion. Alors elle lui colle son coude entre les reins, soupire pour la forme, agite sa main dans un geste typiquement "frenchie" qui veut rien et tout dire tout à la fois.

▬ Ta bonne humeur se rapproche dangereusement de ce que d'autre appellerait de la gentillesse. Tu sais, cette chose "chaude"
et "mielleuse" qui sommeil en toi derrière ton masque bougon.


Coco, elle souriait en tournoyant à travers les portants. Elle souriait parce qu'elle le savait, elle, que Ji Hyun n'était pas mauvais, que sous ces grands airs se cachait simplement un enfant pas encore assez grand à la confiance précaire. Il fallait alors l'approcher avec prudence, comme on apprivoiserait un louveteau aux crocs aussi attendrissant que perçant. Il était difficile de se rappeler que cet homme là, encore pétrit de ses maladresses sociales et de ses insuffisances pouvait encore mordre. Et pourtant... Pourtant, Ji Hyun, il baissait souvent les yeux. Ji Hyun, il se négligeait lorsque tout le monde s'échinait à se mettre en valeur. Ji Hyun, il se rebiffait contre tout et contre rien. Ji Hyun, il se protégeait contre le monde et contre lui même. Coco le supposait, elle l'esquissait.

▬ Il faudra que tu me montres où tu les chopes tes vieilles. Elles ont de sacrés bon goûts.

Elle lui tira la langue, n'accordant qu'un regard sceptique à l'horreur froufrouté qu'il lui présentait. Quel étrange mélange de formes improbables et de matières inaccordable qui, elle en était persuadée, n'avait put émerger que d'un esprit déranger. Qui sur cette terre avait un jour présenter un tel projet en prétendant qu'il s'agirait d'une bonne idée? Pire encore, qui au nom de Karl Lagerfeld avait eut la bêtise de le valider.

▬ Sans façon, je ne sais pas s'il y a une personne assez désespérée pour porter cette chose mais ce ne sera pas mon cas. Never.

Coco, elle lui fait la grimace, attrape une ou deux robes surnuméraire et l'entraine à sa suite vers les cabines. Un regard impérieux sur un siège matelassé d'un rose prononcé en guise d'invitation à s'asseoir et déjà elle se terrait derrière un rideau obligeamment tiré. La robe était courte. Un modèle d'été aux voiles légers qui soulignait sa taille et effleurait ses cuisses, prononçait la courbe de ses seins dans un décolleté au plongeon marqué. Et c'est ainsi vêtue que mademoiselle Hogan tira le rideau, paradant devant Ji Hyun dans une parodie de défilé, poses lascives et tournoiement de reins à la clé. Et Coco s'amusait. Coco riait.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Elle avait un goût de toi.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t393-ji-hyun-savage#6984
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Lun 7 Aoû - 3:55

Coco & Ji Hyun

Sweet Violence


Tu ne doutais pas une seule seconde de sa popularité auprès des garçons , évidemment, tu la trouvais jolie , ses cheveux d'or boucle legerement , ses lèvres charnues et son visage de poupée maquillé de façon subtile. Elle a tout là ou il faut et tu devrais presque t'estimer chanceux qu'une fille comme elle ne daigne s’intéresser à un gars comme toi. Tu l'avais peut-être vexé ? Tu ne montrais pas une seconde une seule pointe de culpabilité, tu faisais juste comme d'habitude, tu dénigrais toute responsabilité ... Si elle le prend mal, ce n'est pas du tout parce que tu dis des chose blessante, mais plutôt parce qu'elle est susceptible. Ce n'est donc jamais ta faute en y réfléchissant bien.
Et pourtant, tu ne voulais pas lui faire de mal, intérieurement, tu te sentais presque désolé d'avoir pu à un moment dire quelque chose de trop méchant ... Mais ça tu ne lui disais jamais ! Agissant comme si ce que tu avais dit était pensé. Système d'auto défense a ce qu'il parait. Pour ne pas être trop proche.

À sa remarque suivante, tes yeux ne purent s’empêcher de se poser sur sa poitrine, regarder les filles, cela ne te faisait pas rien, loin de là ! Tu ressentais évidemment quelque chose, un appel que seul un garçon pouvait ressentir, mais il n’étais pas assez fort, trop faible que pour te donner de réel envie, rien de particulier. Peut-être, simulais-tu aux finales ce pseudo-intérêt ? Juste pour toi-même, pour te réconforter dans ta sexualité. Ou alors peut-être que tu n'y avais pas encore assez gôutté que pour que cela ne te fasse quoi que ce soit ? C'est ce que tu préférais te dire sans pour autant faire quoi que ce soit pour y remédier.

« waaaaw je les avait même pas remarqué depuis tout ce temps ! Enchanté »

Tu la taquinais encore, c’était plus fort que toi. Tu lui souris quand même, un sourire maladroit qui ne refléterait presque que de la moquerie. Le coup de coude, tu l'as sentis passé et tu repris ta tête blasé a sa remarque.
Mais d'un côté, tu te contentais de ce qu'elle avait dit, de la gentillesse ... Serais-tu gentil ? Tu baissais la tête passant ta main dans tes cheveux. Lorsque tu étais mal à l'aise, dans le bon sens du terme, tu avais tendance à te toucher la tête. Tu n'avais même pas fait attention a cette histoire de masque.
Tu rigolas très légèrement, pas un rire amusé, juste un rire nerveux.

« awai ? ... haha ... baah , profite, c'est ta journée »

L'entrée dans le magasin ne fut pas une partie de plaisir, tu ne détestes pas ça ... Mais tu n'es pas vraiment à l'aise, l'impression que tout le monde te regarde et tu juges comme si tu n’avais rien à faire la, parce qu'aux finales, c'est ce que tu ressens.
Mais pourtant, pour te changer les idées, pour te réconforter dans l'idée que tu avais bien ta place ici, tu te concentrais sur ton amie que tu ne pouvais t’empêcher d’ennuyer encore.

«Haaa non ... Je ne choppe pas des vieilles moi ! Et encore moins avec des robes comme ça ! »

Tu levas les yeux au ciel, elle te tire la langue ? Mais quelle gamine ! C'est ce que tu t’évertues a penser alors que dans le fond tu trouve ça mignon, mais encore une fois, tu as cette partie de toi bien enfuie qui ressent des chose en contraste avec ce que tu laisses passé.
Tu rigolais cela dit très légèrement juste après sa réponse, ce vêtement que tu venais de prendre étais effectivement hideux.

« J’avoue ... C'est grave moche »

Et voilà, c'étais rare, mais parfois, tu acceptais de te montrer d'accord avec elle. Tu reposais le vêtement, le suivant dans les allées comme un petit chien, littéralement. Il ne te venait même pas une seule seconde à l'esprit de regarder après des vêtements pour toi. Tu te contentais de te balader derrière elle, la laissant aisément regarder chaque vêtement qui lui tapait dans l’œil. Elle s’emparait de quelques pièces pour ensuite se diriger vers les cabines d'essayage. Tu t’asseyais tranquillement, attendre ... Tu n'aimes pas attendre et pourtant, il allait bien falloir !
Au bout d'un petit moment, tu la vois sortir, sa tenue était très jolie, elle lui allait à ravir, montrant ce qu'il fallait montrer, cachant ce qu'il fallait cacher. Et elle se pavanait devant toi à la manière d’un mannequin. La légèreté de ses mouvements, l’enthousiasme de son petit défilé et son rire enfantin t'arrachais pour la toute première fois de la journée un réel sourire, un sourire qui signifiait qu'avec cette attitude, elle t'amusait. Et c'était spontané, sur le moment, tu ne cherchais pas à l'embêter, tu lui dis simplement, d'une voix presque un peu trop douce.

« Ça te va bien... »

Tu n'avais pas l'habitude d'agir ainsi , les compliments, tu n'en fais jamais , tu as tellement l'impression que venant de toi ça sonne faut alors que tu es sincère , comme si la personne allait se braqué en
pensant que tu mens.

« Enfin ... C'est mieux qu'une mamie déjà, c'est ça que je veux dire »

Alors que tu te montrais vraiment gentil et de façon purement sincère et naturelle , tu finis par quand même la vanner ... Comme si être gentil ou même lui faire un compliment allais être mal vu... Tu ne comprends décidément vraiment rien aux relations. Ni même a toi-même.
AVENGEDINCHAINS

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


InachevésIncapable de faire des choix j'suis comme mes figurines Inutile, j'reste chez moi, j'baisse les bras Un prototype une version beta Une seule réponse à toutes les questions "j'sais pas" Comme un constat d'échec dans la playlist Comme un air d'abandon sur la setlist J'fais rien à fond donc j'serais qu'à moitié triste Et j'ai vraiment tout essayé, loin d'une vie trépidante, rongé Des nuits blanches à m'demander d'une voix hésitante, "Ai-je fais les bons choix?" Prise de conscience froide et flippante Des fois j'aimerai m'endormir et m'réveiller l'année suivante
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t342-coco-that-xx
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Mar 8 Aoû - 2:24


Hey, I just met you

And this is crazy, but here's my number so call me maybe
Un sourire amusé se peignit sur les lèvres carmine de Coco. Il y avait un rien d'enfantin sur le visage du jeune homme. Ji Hyun, songeait-elle, avait la tête d'un garçon qui vient de perdre sa friandise. Difficile de trouver meilleure formule.
Et Coco, elle se surprit à souhaiter l'avoir connut plus tôt. Pour qu'il y ait cet écho qui résonnerait à ses oreilles et plus encore. Qu'il y ait les vestiges des bâtisses décrépites qui s'entasseraient sous ses rétines. Elle aurait aimée que Ji Hyun soit un visage plus familier. Traits poupons et lèvres fendillés, qui lui remémorerait une étreinte contre son corps d'enfant au plus grand des plaisirs - le plus innocent aussi. Il s'y insinuerait alors doucement, avec son teint de lait, avec ses pupilles grande ouverte comme des miroirs - ce serait peut être bien moins que ça. Il remuerait le miasme entremêlés de ses souvenirs presque oubliés, de sentiments occultés.  Alors, son regard embrasserait les courbes de son visage, elle verrait tout ce qu'il restait de l'enfant, tout ce qui s'était dessiné chez ce presque homme - elle se remémorerait déjà les teintes de son rire, les nuances de ses sourires. Même si, au fond, tout au fond, elle aurait préférée ne jamais les recroiser, ces fantômes de sa vie passé.
Les sombres silhouettes de son ancien quartier.

Parce qu'au quartier, ça pousse, ça hurle, ça cri et ça rit, ça se cogne, ça se tape, ça se fait mal, ça veut s'imposer et toujours tout secouer. C'est un drôle de bordel, ces vieilles bâtisses, une putain de jungle urbaine. C'est moche, c'est gris, c'est sombre, c'est le coin où tout les paumés tombent. Là bas, ça deal, ça vend, ça se vend, ça magouille, ça trafique. Mais elle était douce parfois, cette folie débridée, cette insolence effrénée. Elle séduit, elle attire, elle vous berce par ses caresses, par ses soupires, par sa liberté factice. L'orphelinat, c'est cette paix en robe d'agonie. C'est cet amour authentiquement pourrie. Ce refuge au milieu de la forêt moderne. Et elle s'y accrochait un peu, Coco. Parfois il lui semblait qu'elle ne voulait pas vraiment en partir. Qu'il lui aurait manquer, ce putain de voisin avec sa musique qui ne finit jamais, cette mère avec son gosse sous le bras, ce père, ce frère. Son entourage. L'orphelinat, c'était l'ardeur qui court dans ses veines, c'était son insolence, son audace et son mordant. Il ne lui faisait pas peur, à Coco. Il vivait autour d'elle, en elle. Comme un animal sauvage que le monde voudrait tenir en cage. Et si elle en était le coeur, l'orphelinat et ses habitants n'en était que les piliers tangibles.
Un putain de plaisir brute.
Un bonheur occulté par un futur faussé.

▬ N'empêche, on t'as déjà dis que tu étais vraiment adorable comme garçon?

Coco était spontanée, à défaut de meilleur mot. Elle aimait là où d'autres haïssait, sortait tout ce qui lui passait par la tête et le décorait de la courbe d'un sourire et l'agrémentait de la légèreté d'un rire. Avec Coco, tout semblait toujours facile. Le monde était d'une simplicité enfantine, comme sa logique. Elle aimait ou haïssait, désirait ou répudiait, faisait tout ou rien, était proche ou distante. Coco, elle ne semblait jamais avoir de nuance. Surtout pas lorsqu'elle était en compagnie d'un proche. Et Ji Hyun, quoi qu'il puisse en dire, était proche de ce brin de femme aux mots toujours trop vifs et à la verve incisive. Même lorsqu'il lui tendait une monstruosité de velours et de tulles qu'elle s'empressa de remettre à sa place.

▬ J'espère bien que tu chopes autre chose que des moches! Tu peux avoir bien mieux!

Oui Ji Hyun, il avait ce charme inconscient. C'était inscrit là, dans la finesse de ses traits, à même l'affection maladroite qu'il offrait. Ji Hyun, contrairement à d'autres, ne cherchait pas à se rende beau. Il l'était, et c'était aussi simple que ça. Alors Coco, elle n'avait aucun mal à imaginer une jeune fille tomber sur son charme. Ou un homme, qui sait. Lorsqu'il s'agissait de sexe, rien ne comptait d'avantage que la délicieuse brûlure d'une chaire nue pressée contre la votre. D'une bouche qui vous arrachait votre souffle pour l'insuffler à même vos poumons engorgés. Un trop plein de l'autre. Un trop plein de tout. Et on glissait doucement vers un besoin d'amour. Mais l'amour - ah l'amour, c'était une toute autre histoire. Et Coco, peut être bien qu'elle s'aventurerait à lui en parler, un jour.  Peut être qu'elle s'aventurerait à satisfaire son éternel curiosité. Mais pas aujourd'hui. Pas alors qu'elle le voyait rire et sourire lorsqu'elle défilait pour lui. Lorsqu'il soufflait avec douceur qu'il la trouvait jolie.

▬ Merci bien monseigneur.

Un clin d'oeil, et Coco se penchait vers l'avant. Sans doute souhaitait-elle se jouer gentiment de lui. Le prendre dans ses bras, lui baiser la joue, s'accrocher à ses épaules jusqu'à ce qu'il lui demande de partir. Oui Coco, sans doute qu'elle allait faire le pire. Mais ce fut comme un coup dur à ses oreilles, ce salope qui résonna brusquement dans les airs. Outrage qu'elle avait l'habitude d'entendre, là bas, à Paris, mais qui la surprit plus qu'elle ne l'aurait dût ici. Coco qui se redresse en tournant sur elle même, faisant face au petit groupe de mec qui durement l'observait. Qui déjà, la jugeait. Et Coco, elle n'en sourit que d'avantage, un sourire glacée sur ses lèvres candidement étiré.

▬ Qui ça, moi?

Ses mains qu'on croise sur son ventre pour se donner contenance, ses yeux qu'on laisse bondir de visage en visage sans réellement s'y attarder. Et bien, ça promettait d'être long.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Elle avait un goût de toi.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t393-ji-hyun-savage#6984
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Mer 9 Aoû - 20:27

Coco & Ji Hyun

Sweet Violence


Est ce que l'on t'avait déjà dit que tu étais adorable ? Sûrement. L'avais-tu pris au sérieux ? Certainement pas ! Parce que tu n'es pas adorable. L'image que te renvois le miroir, ou même l'image que tu donne de façon peut être même consciente , est une image de répulsion , tu ne cherche pas a attiré les gens parce que  tu ne te trouves pas attirant du tout. Et donc ... Toi, tu ne te trouvais pas adorable. Tu fronçais donc les sourcils ... Ce compliment la étais de trop.

« On ne me la jamais dit non ... »

La froideur de ta voix était éphémère, car tu la taquinais juste après. Le double sens de sa question, tu le captais bien évidemment, t'avais l'aire un peu dans ton monde parfois, dans ta bulle, mais t’étais loin d’être con ou naïf ... Peut-être juste un peu trop maladroit.
Le secret, enfin, ce n'est plus un secret pour personne au fait, c'est que tu choppais pas grand monde, voir personne. « Tu peux avoir bien mieux » ... Mais mieux, que rien, ce n'est pas très difficile et pourtant toi, tu semblais ne pas en vouloir, il te fallait presque trop d'effort pour réellement t’intéresser à qui que ce soit. Tu n'as pourtant que des jolies filles dans ton entourage , comme elle d’ailleurs , mais même si tes yeux c’était déjà poser brièvement sur son corps que tu trouvais très joli, tu n'avais pas du tout envie d'y poser les mains. Étrangement, le corps des femmes t'intimide, mais encore une fois, tu ne l'admettras jamais.

« T'en sais rien ... Ce n'est pas comme si j'avais des groupies, je ne fais pas partie de BTS, tu sais »

C’était presque ironique. Car aux finales, tu les repoussais presque toute de façon un peu trop maladroite. Parfois, tu te laissais aller ... Mais t’es pas une bête de plaisir.
Son petit défilé te fit de suite sourire, la voir ainsi s’épanouir dans cette petite robe, la, tu la trouvais vraiment magnifique. Elle s’approchait de toi, tu te tendais déjà ... Non-non pas trop près. C'est très étrange de voire a quel point le contact étais parfois difficile ... c'est peut être pour ça que tu aimais Ji Eun à ce point d’ailleurs. Elle, elle se collait à toi sans que tu ne ressentes le besoin de t’éloigner. Avec elle, c’était comme si jamais aucune ambiguïté ne pourrais ce créé.
Avec Coco par contre, c'était différent. Et si soudainement, tu te rendais compte que finalement, tu voulais plus que regarder. À coup sur tu en ressortirais frustré et pas à la hauteur. C’était certain. Et pourtant la gamine sauvage, tu ne pouvais pas toujours la rejeter, comme lorsque son bras s'enroule autour du tien. C'est très confus aux finales.
Tout d'un coup, ton regard se leva vers un groupe de type, à peine eurent-ils commencer a se moquer d'elle, a l'insulter que ton sang commençait déjà a bouillonner dans tes veines. Ton regard précédemment doux posé sur elle devenait noir poser sur eux.
Il n'avait clairement pas l'air malin, un groupe de débile qui s'en prend a une jeune femme innocente. Tu te lèves d'un bon, te postant à côté d’elle comme un chien de garde. Elle ... Elle souriait. Toi, tu essayais de te contenir. Il t'en fallait tellement peu pour que tu perdes ton calme. Tes poings serrés le long de ton corps.
On n'insulte pas tes potes ... Et surtout pas lorsque t’es là.
Instinct de protection, tu passes ton bras autour d'elle, signe d'appartenance, a ce moment-là le contact n'as lus du tout la même signification. Ta voix était menaçante.

« Attends mon gars .... Tu viens vraiment de l’insulter là ? »

C'est que tu lui laissais presque l'option de se racheter en plus. Elle pouvait très certainement sentir la chaleur de ton corps, tes muscles tendus et tes nerfs qui rendaient ton corps très très légèrement tremblotant.
Le gars ne semblait pas vouloir retirer ce qu'il venait de dire. Son regard était sale poser sur elle et ça te mettais hors de toi. Évidemment, il était en position de ne pas se laisser marcher dessus, avantagé par le nombre, ils étaient trois .... Mais toi t’étais en colère, et c'était jamais bon !« Quoi s'est ta meuf ? Qu'est-ce que tu vas faire ? » Tu te mordais la lèvre, ton cœur commençais à battre plus fort sous la colère. Tu respirais un grand coup, tu essayais du mieux que tu le peux de ne pas lui bourrer dans la gueule pour le démolir, tu resserrais ton bras autour de ses épaules

« Ouais ... Donc tu t'excuses ! Bande de lâches ... À trois pour emmerder le monde »

Lorsqu'il s’agissait de te battre, t’étais très paradoxalement un peu trop sûr de toi. La colère te changeait presque complètement, ton aura devenait beaucoup moins fragile.
T'es sûr que ces types sont justes des gars en manque de chatte qui viennent se poser près des cabines pour reluquer les gamines vulnerables ... mais là ils ne s'attaquaient pas du tout a la bonne personne. Tu n'avais aucun doute sur le fait que coco , avec son caractère de femme forte aurait pu leur retiré les mots de la bouches .... Mais ils étaient trois et toi t’étais là ! T'attendais juste le mot de trop pour foncer dans le tas .... T’allais te faire virer du magasin, c'est sûr.  
AVENGEDINCHAINS

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


InachevésIncapable de faire des choix j'suis comme mes figurines Inutile, j'reste chez moi, j'baisse les bras Un prototype une version beta Une seule réponse à toutes les questions "j'sais pas" Comme un constat d'échec dans la playlist Comme un air d'abandon sur la setlist J'fais rien à fond donc j'serais qu'à moitié triste Et j'ai vraiment tout essayé, loin d'une vie trépidante, rongé Des nuits blanches à m'demander d'une voix hésitante, "Ai-je fais les bons choix?" Prise de conscience froide et flippante Des fois j'aimerai m'endormir et m'réveiller l'année suivante
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t342-coco-that-xx
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   Jeu 10 Aoû - 5:01


Hey, I just met you

And this is crazy, but here's my number so call me maybe

La ton était froid, tranchant. Tellement tellement Ji Hyun. Avec ses stupides sourires, son air buté, son joli petit visage aux airs faussement impénétrables. Sa mauvaise foi, ses mauvaises manières. Elle n'avait pas dis deux mots, rien de plus qu'une bravade, qu'il la rabrouait déjà. Mais elle le regardait, et elle se souvenait qu'après tant de mois passés à ses côtés il y a encore bien des choses qu'il devait ignorer. Tant de choses qu'il avait dû occulter. Alors Coco, peut être qu'elle voulait lui offrir le meilleur avant de marquer sa relation de son départ. Parce que Coco, elle ne s'attardait jamais nul part. Alors un jour, peut-être, elle s'envolerait. Loin, si loin que jamais il ne la rattraperait. Que leur relation n'était qu'une parenthèse de plus dans son existence. Que s'il fermait les yeux, une minute ou deux, alors peut-être... peut-être...

▬ Je vais devoir te le dire plus souvent dans ce cas.

Coco, elle retombe sur ses pieds et pivote sur elle même pour reprendre sa valse. Elle n'était pas encore là. Pour le moment, elle observait, louvoyait, l'évitait, détournant le regard lorsqu'il pensait enfin l'avoir. Elle pliait pour mieux se relever. S'en détachait le temps d'une seconde qui s'essouffle pour mieux argumenter. Doucement, elle se pencha vers son oreille, vers le creux de son cou, en glissant son nez contre la courbe, joignant ses mains contre ses lèvres pour lui murmurer son secret.

▬ Je sais tout. Et moi je te trouve beau.

Et cette manie de rire trop fort en reprenant une certaine distance. Cette façon de jouer l'innocente alors même qu'elle se savait coupable, parfaitement condamnable. Coco et sa tendance à rire de tout mais surtout de n'importe quoi. Elle avait le regard grand ouvert sur les conséquences de ses méfaits. Elle avait les mains croisés dans son dos et des encouragements au bout des lèvres. Coco. Cette femme encore un peu enfant, encore un peu innocente, dont on mordrait bien la bouche en lâchant un "sale gosse" de circonstance. Celle qu'on tiendrait au creux de ses mains, pour piquer sa joue d'un baiser, ou au contraire la secouer. Celle dont on tiendrait bien les mains pour l'entrainer dieu seul sait où faire on ne sait trop quoi. Coco, Coco. On s'y perdrait. Dans Coco.

▬ Mais bon, j'imagine que mes goûts personnels n'engagent que moi.

Quoi qu'il en soit, les lèvres de madame frémissèrent, elle inclina délicatement sa tête sur son épaule, puis doucement reprit ses déambulation. C'était un de ces silences confortables dont ils ne jouissait que trop rarement. Un de ceux où elle retrouvait cette complicité qui s'esquissait parfois, à dans l'ombre de leurs regards et l'ourlet de leurs sourires. Peut-être l'avait-il Ji Hyun, ce don de rendre tout plus brillant, plus exaltant. Peut-être suffisait-il d'un seul de ses sourires pour dissoudre les nuages trop gris.  Ji Hyun. C'était une de ces voix que l'oreille suit dans ses modulations comme si chaque phrase était un arrangement de promesse qui ne doit plus jamais être répété. Une tromperie de chaque instant. Son visage était bougon et charmant, plein de chose distrayante, un regard profond, une bouche captivante et passionnée, mais sa voix était un charme qu'elle savait venir d'une autre époque. Des jours obscurs où il l'agaçait de son éternel ironie: une velouté profond où les verbes défilaient libres, habiles, l'affirmation qu'il se plaisait à galvaniser de ses seules convictions promettaient les distractions à venir et celles qu'il n'y aurait jamais. Ji Hyun dépeignait son imaginaire et son univers avec ce flegme des gamins turbulent, il en avait toujours été ainsi. Son monde vous ouvrait grand ses portes, pour peux que vous ayez la sensibilité nécessaire pour y tendre l'oreille. La clé reposait sur l'écrin de ses lèvres. Et il suffirait de la saisir. Ce serait si facile ainsi. Juste les capturer avec le despotisme le plus confortable qui soit, son égoïsme. Coco, elle était curieuse de voir qui s'y risquerait. Coco, elle avait hâte de voir le visage de celui ou celle qui le séduirait.

Mais le temps n'était pas à pareil inquiétude ou supposition. Parce que mademoiselle avait le coeur en fête, parce que mademoiselle défilait. Elle s'amusait Coco, elle s'amusait alors que son ami la couvait de ce regard tendrement consterné, elle s'amusait alors que vers lui elle se penchait, alors que déjà, il se crispait. Et elle s'amusait même encore lorsque l'insulte s'abattit dans son dos, coulant sur sa peau avec cette indifférence un peu moqueuse qui lui était propre. Mais son rire naissant s'étiola lorsqu'un bras possessif vient s'enrouler autour de ses épaules. Lorsque Ji Hyun prit sa défense. C'était prévisible. Si ironiquement évident qu'elle eut envie de se frapper le front.

▬ Ok les gars, temps mort.

Mais Coco, elle n'a jamais été douée pour calmer le jeu. Pas assez effacée pour cela, pas assez diplomate. Elle a les mots qui fusent vite et le cynisme qui dérobe encore plus vite. Et même lorsqu'elle essaye de bien faire, même lorsqu'elle y met toute sa volonté pour désamorcer un conflit qui pourrait mal tourner, ça ne marche pas. Alors lorsque mademoiselle entortilla ses doigts à ceux de Ji Hyun, avançant d'un pas pour s'interposer entre eux, ça puait. Lorsqu'elle redressa fièrement son menton, avec cet air un peu hautain qu'elle trimballait à chaque fois que quelque chose la contrariait, ça puait. Et lorsqu'elle ouvrit la bouche, mon dieu, il aurait très certainement mieux valut que quelqu'un la fasse taire.

▬ On va faire comme si on n'avait rien entendu et chacun va repartir à ses affaires. Vous à votre petite vie de puceaux et nous à la notre. D'accord les garçons?

Il y avait du mépris dans tes mots Coco. Il y avait ce sourire difficilement retenu qui ne demandait qu'à fleurir une nouvelle fois et les notes d'un rire moqueur qui se devinait sous ta fausse candeur. Coco les méprisait, et ça sentait. Alors lorsque le plus grand d'entre eux cracha presque: C'est qui qu'tu traites de puceau? Mademoiselle le toisa de toute sa petite taille et la gifle partit toute seule. Elle n'eut même pas l'opportunité de la voir venir. Pauvre idiote à l'égo trop important qui tituba sur le coup, la vision momentanément trouble. C'est qu'il cognait fort l'animal.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Elle avait un goût de toi.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Sweet violence Ft coco   
Revenir en haut Aller en bas
 
Sweet violence Ft coco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cayo Coco, ** de retour**
» Cayo Coco, me voilà........4 dodos... :)
» Version 27 : Sweet Dream
» site coco me localise a l'etranger
» A la recherche du sweet spot :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: séoul city :: arrondissement de hongdae. :: ‹ shopping street.-
Sauter vers: