radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 The little duck - bizutage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: The little duck - bizutage   Jeu 31 Aoû - 21:30

LITTLE DUCK
Tenue → Maintenant que tu trainais le pas dans la maison des Cheonchin, tu doutais de vouloir finalement t'intégrer dans cette fraternité. Non ils n'étaient pas spécialement méchants, ni arrogant, enfin tout le monde pouvait l'être donc inutile de généraliser. C'était plutôt le problème du bizutage qui ne t'enchantait guère.

Cette main fébrile alla titiller ses cheveux rebelles, cachés sous une casquette pour te donner du style, tu mourrais pourtant de chaud.
Fermant les yeux, tu réfléchissais à la meilleure idée pour le réussir, oui, au final, tu allais quand même mettre un peu du tien !
S'infiltrer, choper un objet et l'amener à Ji Eun...simple comme bonjour si le terme ennemi ne venait pas s'immiscer dans l'addition. Tu connaissais pas très bien tous les membres et tu n'étais pas du genre à vouloir l'attention, aussi bien positive que l'inverse. Alors, une idée germa dans ton petit esprit étriqué, parfois perverti, et complètement folique...prendre un objet appartenant à la demandeuse. Quoi de plus drôle, d’insensé et de purement téméraire ?

Scrutant les yeux, tu montas les quelques marches qui te séparait de ton délit, surveillant un instant le couloir, tu t'appuyas contre le mur, juste à côté de la fameuse porte, histoire de laisser le temps aux personnes de les laisser passer, de les voir descendre et de souffler. Finalement, tu finissais par te prendre dans le petit jeu, tel un ninja, tu appuyas doucement sur la poignet, pour faire le moins de bruit possible, toujours attentif au moindre son provenant de l'intérieur et ouvrir la porte petit à petit.
A l'intérieur, personne, le désert total et un peu le bordel d'ailleurs, après constatation. Une chambre de fille en somme.

Refermant la porte - en oubliant le verrou -, à nouveau cette main alla secouer tes cheveux dans un mouvement de doute...quoi choisir de compromettant ? Ouvrant un tiroir, il découvrit quelques petits strings parfaitement plié, allait-il oser ? Enfin c'était trop commun, alors il reposa la ficelle et continua son exploration...
Quelques bricoles, un peu de livres, des feuilles, un fouillis d'étudiant en somme, un épilateur qui devait très certainement servir une partie bien précise de l'anatomie - il esquissa un sourire -, deux/trois peluches, mais vraiment rien qui pourrait jouer en sa faveur.
Son but ? Peut-être jouer avec le feu !

En entrant dans la salle de bain, son attention fut captivé par un élément en particulier, trônant fièrement sur le rebord de la baignoire, au milieu de toutes ses bouteilles de shampoing, gel douche et autres produits de beauté dont il n'en comprenait pas toute l'utilité, un petit objet lui donnerait l'occasion de titiller la jeune demoiselle !
Oui, il voulait s'intégrer, mais non il n'était pas suicidaire, merci de ne pas en douter !
Il le prit en main, le regardant sous toutes les coutures, peut-être pour découvrir sa véritable utilité, après tout il n'était pas à l'abri d'être choquer. Le bougeant dans tous les sens, il fut cependant surpris dans son inspection, cachant rapidement l'arme du crime derrière son dos, il dessina un magnifique et grand sourire sur son visage - pour paraitre le plus innocent possible bien sur ! -
"Tiens Ji Eun, je ne t'avais pas entendu entré!" Paraître vraiment le plus innocent possible !

Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Ven 1 Sep - 0:03

LITTLE DUCK
TENUE
→ Ton statut avait pas mal changé depuis que t'étais arrivée à Séoul. Passant de celle qui se faisait emmerder par les autres à une fille qui entre dans une fraternité à celle qui la dirige presque. Sous évêque, un bien beau titre pour une bien bonne personne comme toi. Tu te soucis des autres comme si tu les avais tous accouché. Un gros problème en soi, surtout si t'avais eu autant de gosses. Des gosses perdus bien souvent. Mais tu aimais tout le monde, plus encore t'aimais l'amour, t'aimais les sourires, et le bonheur.

Parfois tu savais t'amuser et quand on t'avait parlé de ces bizutages obligatoires t'avais rien vu d'horrible, t'étais pas du genre à venir mettre en danger la vie des autres, à les contrarier ou quoique se soit. Alors t'avais réfléchi, et pendant pas mal de temps avant de décider que se serait une info croustillante afin de rester la maison la plus informée avec en prime un objet perso de chaque maison. Fallait croire que les Cheonchin savaient des choses. Cette maison n'était pas la plus peuplée, la plus désirée mais c'était la où il faisait bon vivre. Le petit déjeuner prêt à l'heure et complet parce que tu le faisais, laissant toujours un petit mot pour tes bébés. C'était devenu ça, tes bébés. Tu prenais soin de chacun d'eux et quoiqu'il arrive ils pouvaient venir te voir.

Te changeant et te munissant d'écouteurs tu finis par sortir pour aller courir. Une amoureuse du sport alors que t'es crevée. Ah la vie était une ironie sans précédent. Toujours ton portable sur toi, toujours la tête dans la musique qui passait dans tes oreilles faisant vibrer un peu plus son coeur tu commences à courir. Et cette séance dure un bon moment. Cette sensation assez étrange qui prend tout le corps et qui parfois empêche de respirer. Cette sensation quand la rythme cardiaque s'accélère, tout comme le souffle, qui devient une denrée rare. Ce moment où l'effort surpasse tout et donne ce goût acre dans la bouche, ce goût de sang qui n'en ai pas. Quand l'air, lui même, semble frotter contre la trachée et faire mal. Ce moment d'effort là, tu le cherchais sans cesse. Cette preuve que tu peux te pousser au delà de tes limites. Ca te fait un bien fou et ta main passe dans ta chevelure attachée, remettant en place quelques petites mèches qui volent bien malgré toi.

Après un moment c'est une pause que tu t'offres avec eau à la clef et moment de récupération. Tu prends ton temps, après tout la nature qui t'offre cette mélodie te déplais pas. Les quelques gouttes de sueurs qui restent finissent par sécher alors que tu marches doucement vers la maison des Cheonchin. Ton pas était lent et tu salues les quelques personnes que tu croises tout en détachant ta crinière. L'eau chaude t'en rêvais, une bonne douche ça te ferai le plus grand bien alors t'es pressée. Montant doucement les escaliers tu te demande si tu vas  pas te faire un thé avant. Oh plus tard. Enclenchant la poignée de la porte y a un truc de bizarre. Et très vite t'es confrontée à un petit problème. Tu t'arrêtes et le regarde un moment.
Malgré toute sa bonne volonté il avait pas l'air bien dans ses basket ton petit Cheon. Alors tu souris en coin en espérant que ça ne se voie pas trop posant tes écouteurs sur ta table basse. Ton gilet déjà à ta taille tu le détaches et regarde Ji Kyung. Un petit nouveau. Très mignon, autant physiquement que mentalement. T'avais pas pu le connaître d'avantage mais c'était l'occasion.
" Tiens moi non plus. Il te fallait quelque chose Ji-Kyung? " LE sourire que tu avais n'étais pas tout à fait innocent. Après tout tu te doutais de ce qu'il était venu chercher ici, tu sais pas ce qui l'avait intéressé mais peu importe.

" On se connait pas vraiment tous les deux ça te dit qu'après ma douche on prenne un verre ou qu'on mange un truc ? " Tu regardais l'heure, cette notion était passée, comme les minutes qui semblaient filer bien trop vite. Ton sourire qui s'adressait au brun était doux, loin d'être celui carnassier des leader des dog, loin de celui fou des ilga.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Dim 3 Sep - 12:17

LITTLE DUCK
Tenue" Tiens moi non plus. Il te fallait quelque chose Ji-Kyung? ". Tu sentais bien toute l'ironie dans cette phrase. Elle qui savait parfaitement que tu avais le défi de trouver un objet compromettant, elle-même qui t'avait demander d'en subtiliser un dans la maison des CHEONCHIN. Tu savais pour sûr, qu'en te voyant dans sa salle de bain, tu préparais quelque chose, mais elle était gentille que belle, et ne voulait peut-être pas te mettre mal à l'aise.
Tu l'as connaissais peu, à vrai dire, t'avais pas vraiment pris le temps d'apprendre à connaitre les gens dans cette université, seulement depuis cette année. Mais tu savais d'elle que c'était la personne a qui tu pouvais te confier, c'était même l'une des rares à connaître le secret concernant ta situation financière.

Finalement, quand tu avais vu qui était la sous évêque de cette fraternité, c'était sûrement le meilleur choix que tu aurais pu faire, les autres maisons correspondaient difficile à ton caractère ou à ta façon de voir la vie.
" On se connait pas vraiment tous les deux ça te dit qu'après ma douche on prenne un verre ou qu'on mange un truc ? "
Après sa douche, c'est là que tu repris contenance, te décalant du mieux que tu pouvais pour ne pas laisser apparaître ce petit objet traitre dans ton dos - oui, tu tenais quand même à garder ce secret, même-si tu devais être cramer sur tes intentions - et tu acquiesça d'un signe de tête.
"Je connais un petit resto/bar avec une ambiance chaleureuse pas très loin de l'université, ou bien je peux nous préparer un truc, dans la cuisine si tu préfères ?"
En faite, t'as pas envie d'apprendre à la connaitre devant toutes ses têtes qui ne te reviennent pas, t'as pas encore bien imprégné tous les noms, t'es même pas sur qu'à la fin de l'année tu les saurais par cœur. Tu sais juste ceux que tu côtoies et c'est déjà pas mal te connaissant.
Encore un petit pas sur le côté et tu te sens l'âme d'un ninja sur le point d'être mis à nu...faut que t'arrêtes de regarder des films d'actions en ce moment, ça ne te réussit pas. L'imagination fertile.
Tu arrives jusqu'à la porte, lui laissant le loisir de pénétrer dans ses propres lieux, te mordillant les lèvres, tu ne peux t'empêcher ce petit coin vide sur le bord de la baignoire, à peine discret, tu n'as même pas eu le temps de le combler par les divers produits. Tu devrais réviser ton scénario la prochaine fois pour éviter les coups foireux.

Lui laissant le champs libre, tu revisites sa chambre en quelques secondes, - histoire d'être sur que le petit canard est le plus tendancieux - avant de te faufiler en-dehors, en lui lançant que tu l'attends en bas.
En sachant qu'il s'agit d'une fille, qui aime probablement se faire jolie, qu'importe l'occasion, tu estimes que tu as un peu de temps devant toi. Le défi ? Tu le finiras lorsque vous rentrerez de votre petit tête à tête, histoire de faire perdurer les choses, amusant.
Tu finis par rejoindre ta propre chambre, bouscule quelques vêtements qui jonchent le sol - tu n'as pas pris le temps de ranger - et vérifie que tes carnets à croquis sont toujours soigneusement dans leur tiroir - oui, t'en a dédié un spécialement pour eux et alors ? - et tu finis par enlever une couche, ce pull te tient trop chaud, tu le glisse autour de tes hanches - c'est peut-être juste l'effet d'être pris par surprise qui t'as donné des suées - et tu retrouves ton portable pour te souvenir de l'adresse du restaurant. Pour ne pas être ridicule. Elle a beau représenter cette douce maman des Cheonchin, n'en reste pas moins que c'est une charmante jeune femme qui, en d'autres circonstances - aurait pu largement te plaire physiquement. Un minimum de tenue était de mise.

Peu de temps plus tard, tu t’éclipses dans la grande pièce principale, tapotant sur ton téléphone, en l'attendant, et c'est là que les marches te préviennent de son arrivée.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Lun 11 Sep - 11:56

LITTLE DUCK
New TENUE
→ Ici, cette maison, cette fraternité, tu en faisais ton nid. Ta maison avec tes bébés, même s'ils étaient plus âgés. Leur bien être, leur sourire, c'était ce qui t'importait. Toujours à faire le petit déjeuner le matin sans que personne en te voit. Toujours à leur demander si ça allait. Ici t'étais la maman et gare à qui voudrait toucher à tes petits bébés. Le sourire te venait toujours chaque matin en y pensant. Te dire que tu apportais un peu de joie était bien assez pour raviver tes sourires. Alors quand tu le voyais, ce Cheonchin, qui cachait un secret que tu connaissais. Quand tu le voyais se donner pour sa mission, pour faire parti de cette famille tu ne pouvais pas le casser dans cet élan.
Ton sourire était sûrement trop grand, trop pure et trop amusé, trop heureux pour qu'il semble naturel. Tant que la personne ne face de toi savait qui tu étais, dans le sens, celle à qui il pouvait parler, celle qui l'écouterait, qui le conseillerait et le ferait rire, alors tout allait bien ton rôle était assumé.

Peut être que cette fraternité pouvait se vanter d'être douce. De pousser ses poussins à donner le meilleur d'eux sans les brusquer, en les accompagnant. L'évêque était quelqu'un de discret, mystérieux et concentré, mais tu étais là. Cette idée te vint, apprendre à le connaître. Son idée de base te va et tu hoche la tête à l'entente de ce bar. Le vois tu ? Ce mouvement qui vise à s'éloigner de la salle de bain, de cacher ce précieux objet ? Vois tu le jeu de ton "poussin"? Ou fais tu semblant de ne rien voir. Le laisser se faufiler comme un ninja.
La veste posée tu le regarde. " Allons pour le bar, je t'invite. " Pour une fois que la cuisine ne sera pas utilisée, que tu ne cuisineras pas, ça ne peut vous faire que du bien. Souriant tu finis par ouvrir la salle de bain. La poignée enclenchée, le morceau de bois s'ouvre et donne une jolie vue sur la pièce assez grande et épurée. Ton regard se pose sur ce membre qui te fait sourire de son audace.
Il a gagné. Tu n'as rien vu, seul ta connaissance des règles du jeu te permette de le soupçonner comme le voleur du jour. As tu quelque chose à cacher ? Tu n'y avais sûrement pas penser avant. Tant pis. Alors tu entres dans ce petit espace tout à fait privé en lançant un regard à Jin-Kyung qui revenait dans ta chambre. La confiance tu la donnais facilement, en tout cas assez pour qu'il puisse se balader librement.
Mais il avait son défi à finir et son objet à cacher alors lorsqu'il s'enfuit presque tu ris doucement en pressant le bouton de tes baffes qui font résonner le son de ton téléphone dans toute la pièce. C'est avec le rythme en playback que tu entres dans la douche et prends ton temps pour te détendre et t'amuser.
A vrai dire tu ne cherchais même pas ce qu'il te manquait. Tu t'amusais à chanter et danser dans ta douche frottant tes cheveux.

Heureusement personne n'assistait à ce spectacle beaucoup trop drôle pour être partagé. Tu finis donc ta douche et regarde l'heure, tu as pris quinze minutes. Tu te dépêches en séchant rapidement tes cheveux et t'habillant. C'était presque trop simple, trop passe partout. Les filles ici semblaient sortir d'un magazine de mode et toi, tu mettais de ces tee shirt gris avec un jean. C'est presque boudeuse que tu remarquais ce gouffre avant d'hausser les épaules. Passant ton gilet tu pris ton sac avant de descendre dans un claquage de porte, celui qui t'attendait.

Descendant tranquillement tu lui souris lorsqu'il relève son regard sur toi. Les écrans bouffent pas mal de moments tu espérais que celui ci n'en fasse pas parti. En passant à ses côtés tu lui fis signe de le suivre en subtilisant sa casquette dans ton élan, tu ris en la posant sur ta tête.
" ON y va ? Je te suis "

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Mar 12 Sep - 19:40

LITTLE DUCK
Tenue → Alors qu'elle ose te prendre ta casquette, tu prends quelques secondes pour ranger ton téléphone dans ta poche. Les technologies c'est bien, mais clairement pas à en être addictif.

"On y va ? Je te suis." Tu esquisses un sourire en voyant qu'elle la porte, et tu trouves que finalement, cela complète bien sa tenue. Une des rares filles à ne pas se prendre la tête à en être superficiel, tu en apprécies cette qualité. Lui passant devant, tu en profites pour lui tenir la porte, histoire de passer pour un gentil garçon.
Dehors le temps est un peu plus clément, les nuages gris se sont évaporés et laisse place à un ciel légèrement ensoleillé.
Fermant les paupières, tu lèves la tête et ressens la petite brise qui souffle dans tes cheveux, mis à découvert. Ta main passe dans ceux-ci et tu te dis qu'il faudrait que tu retournes chez le coiffeur. Un petit tour chez Sung Jae pour avoir de l'argent de poche et tu pourras prendre rendez-vous. Une habitude difficilement avouable. Être esclave pour de l'argent.

Sortant de tes pensées, tu détournes ton attention vers la demoiselle à tes côtés "Ce n'est pas très loin." la rassures-tu. Juste à quelques pas de l'université, aux abords de celle-ci, un petit bar tranquille où quelques étudiants se posent pour étudier ou profiter d'un moment d’accalmie.
Tu comptes bien l'y amener, histoire de papoter, de la connaitre un peu plus. Mine de rien, tu réitères sur le fait que tu ne t'es pas vraiment lier au Cheonchin et il est peut-être temps de fêler cette coquille, de faire un effort pour t'intégrer. Mais pas avec n'importe qui. Et le fait de joindre l'exécution du gage à son agréable compagnie est un plus que tu ne peux pas laisser passer.
"Alors, qu'est-ce que ça fait d'être sous-évêque ?" Engager la conversation, parler de la fraternité. Un bon début dans l'ensemble étant donner que tu ne connais encore rien de ses goûts, de ses passe-temps, ni même si vous avez des connaissances en commun.
En somme, t'es un peu dans la merde quand même. Tu ris intérieurement et continue la route, les mains dans les poches, tu fais attention à la petite bosse qui la déforme. Oui, tu as caché l'objet subtilisé plus tôt, pour le garder sur toi, et profiter de ce moment en tête-à-tête pour valider ton intégration.
Fier de toi, tu te trouvais vraiment malin quand tu le voulais. Marchant encore dix petites minutes, tu vois enfin la devanture du fameux bar en question, toujours en souriant discrètement - ce n'est pas ton genre d'être euphorique - tu fais tinter la cloche pour prévenir de ton entrée et toujours aussi serviable, tu la laisses pénétrer à l'intérieur. Tu ne peux néanmoins t'empêcher de jeter un regard sur son corps. Certains mecs auraient pu critiquer le simple fait qu'elle la volontaire pas assez découvert mais ses jolies sont parfaites, même avec un jean comme seconde peau. Tu es bi, ce n'est pas un secret pour toi, pour d'autres sûrement. Et voir une courbure pareille se pavaner devant toi, péniblement impossible à ne pas admirer.

"Cette table un peu éloigné là-bas te conviens ?" propose-tu en la pointant du doigt, pour qu'elle puisse savoir de laquelle tu parles. Et tu la laisses te précéder pour qu'elle puisse choisir. Et aussi pour ne pas te rendre ridicule si elle décide d'en choisir une autre.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Mer 13 Sep - 23:29

LITTLE DUCK
New TENUE
→ De quoi tu aurais peur ? Voler une casquette c'est rien, surtout quand tu la rendras à son propriétaire, t'aime embêter ton monde sans être trop ...trop. Tu souris, parce que tu te sens légère. Tu te sens comme quelqu'un d'heureux qui voulait le partager.

Ta légèreté se sent quand tu marches. Tes pieds décollent le sol d'une façon enfantine, presque chorégraphique. Y a un truc qui te porte, te fait bouger. Ce bonheur que tu te créer chaque jour ? La perspective de connaitre un peu plus un membre de cette fraternité ? Le tout ? Peut être bien. Tu la portes avec fierté sa casquette, tu lui souris en t'inclinant abusivement devant son geste gentleman. Tu le laisses passer devant par la suite et tu regardes autour de toi. Tes vêtements ne plairont pas à tout le monde. Ta bonne humeur en énervera certains mais t'en a rien à faire. Parce qu'aujourd'hui t'es accompagné du très mignon Jin Kyung. Et que t'as envie de faire connaissance.
Ton regard se tourne rapidement sur ce dernier qui attend de sentir le vent dans ses cheveux. La jeune femme que tu es le trouve beau, comme la plupart des gens ici. La sous évêque que tu es veut l'aider à aller s'intégrer. Et toi ton tout, il veut l'aider et lui tenir la main pour lui prouver que t'es là. Non tu ne le connais pas encore. Mais bientôt. Et il saura. Il saura que t'es celle avec qui on peut se confier.

Kyung te rassure alors que tu te fiches de marcher un ou dix kilomètres. C'est la compagnie qui compte. Tu lui souris et hoche la tête en le suivant tranquillement. Tu connaissais pas tellement le coin quand t'y pensais. Tu sortais faire ton jogging dans l'enceinte de l'université. Tu partais à l'hôpital bien plus loin et finalement les gens que tu cotoyais ne sortaient pas avec toi. Alors tu ne voyais pas de petit bar à l'horizon ni avec ta vue, ni dans tes souvenirs. C'était encore plus excitant et comme une gosse tu avais hate d'arriver.
Ton rire retentit à la question du brun. Ca fait quoi alors ? Ca avait tout changer. Comme une récompense pour un travail dans l'ombre. Comme une tape sur l'épaule après avoir tout donner. Finalement ta tête se tourne vers lui et tu hausses un peu les épaules. " C'est comme devenir maman officielle de pleins de gens. C'est la chance d'apporter beaucoup de chance à plus de gens. J'en suis extrêmement fière et j'espère que vos petits déjeuners vous plaisent. Parfois j'ai moins de temps ou d'ingrédients mais je fais en sorte que se soit équilibrer.  " Ta simplicité peut être prise pour une naïveté que tu n'avais pas. Ou alors pas tout le temps. Ou alors finalement tu l'étais. Naïve. Tout donner sans garder pour toi. Sans penser à ce que tu vas manger le matin parce qu'il ne te reste que dix minutes avant les cours. Parce que t'es toi, la sotte qui aimait le sourire des gens. " Et ça fait quoi d'être Cheonchin? En tant que sous évêque je me dois de le savoir quand même.  " aucune pression, seulement une envie de partager, de savoir les ressentis de ce membre à en devenir. Celui qui a exécuté son bizutage. Enfin c'est ce que tu pensais. Il était pas dans ta chambre par envie de voler des culottes.

Ces quelques minutes passèrent en fait assez vite. Parce qu'une discussion entraine une autre. Que la fraternité est grande et s'agrandit, que tu t'intéresses aux gens en général. Le temps n'a presque plus d'effet sur toi. Dix minutes passe en une fraction de secondes et parfois une heure en une éternité. Le temps est joueur, il est perturbant et dur. Parce qu'il passe sans jamais te donner encore quelques instants lorsque tu le veux, et qu'il ne t'enlève jamais un mauvais moment à passer.
La devanture se profile, la porte s'ouvre alors que la clochette retentit et t'es comme une gamine, mais qui a peur de faire un faux pas. Alors t'es là à remercier plus discrètement ton accompagnant en passant la porte de ce petit bar chaleureux. La chaleur t'envahi, toi et tes joues qui se teintent peu à peu en rouge. Alors tu détailles le bar en enlevant ta veste, saluant le personnel accueillant avec ton sourire. T'es pas le genre de nana à exposer ton corps. A le dénuder le plus possible pour te sentir bien. Au contraire parfois tu te caches plus qu'autre chose. Quand t'as ce froid qui glace ta peau. Quand t'as ce sentiment d'être mal, d'être au bord du gouffre. Quand tu te sens nauséeuse, quand tu dois te rendre à l'hôpital. En fait y beaucoup de moment où tu passes perdue dans tes sweat beaucoup trop grands.
Alors un jean avec un débardeur c'est pas mal découvert pour toi. C'était une bonne journée. Pointant la table qu'il lui montrait tu lui fait confirmer ses dires avant de sourire et de t'y installé. " Parfait. C'est super sympa !!  " Ton enthousiasme est bien trop grand comme d'habitude et tu regardes déjà ce qu'ils servent ici.
"  "

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Jeu 14 Sep - 19:59

LITTLE DUCK
Tenue"Et ça fait quoi d'être Cheonchin?", cette question tu ne t'étais pas attendu à ce qu'elle te la pose maintenant mais elle fait décidément preuve de curiosité, très intéressant.

La description qu'elle te fait de son ressenti sur son job de sous-évêque te fais doucement rire, tellement elle est si véridique. Tu apprécies le petit-déjeuner le matin alors que tu viens à peine de te lever, que le réveil est douloureux...mais que les douces saveurs qui effluvent de la cuisine, te rendent de bien meilleur humeur pour attaquer la journée.

Tu t'amuses de son comportement, excité comme lorsqu'une enfant découvre la mer pour la première fois. Elle donne l'impression de très peu sortir en-dehors de l'université ou des ses habitudes quotidiennes.
Observant le Bar, tu en apprécies la douceur tamisé, les couleurs taupe/crème lui donne un aspect cocon où fait bon de se poser, la tête plongé dans un livre éclairé par les bougies, une touche d'aromathérapie.

Passant délicatement une main au creux de ses reins, tu lui intimes par ce geste d'avancer jusqu'à la fameuse table, un peu plus reculé que les autres, où tu es sur que vous serez tranquille pour discuter.
Tu laisses ta main posé un peu plus que les convenances, profitant légèrement, il faut dire que tu n'es pas si insensible à ses charmes.
Lui tirant la chaise, tu t’assoies en face d'elle, toujours ce sourire esquissé sur tes lèvres, tu fais signe au serveur et attend qu'il arrive à votre table.
"Et bien, pour répondre à ta question. Je dirais qu'on se sent bien, plutôt comme intégrer une nouvelle famille accueillante. Je pense que tu y es pour beaucoup dans cette ambiance familiale.
Ce n'était pas ton genre d'exprimer ton ressenti de cette façon mais pour elle, pour la rassurer, tu es prêt à faire un effort.

"Le cadre te plait ? Tu as l'air si heureuse que je serais déçu que ça ne soit pas grâce à moi."
Un air taquin se peint sur ton visage, et tu n'as pas le temps de souffler une autre phrase que le serveur arrive pour prendre votre commande, "Je prendrais un café.", "Que veux-tu ?", lui demandes-tu, soucieux de connaître ses goûts.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
heavenly sweetness
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t240-im-ji-eun-entremeles-en
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: The little duck - bizutage   Sam 16 Sep - 0:37

LITTLE DUCK
New TENUE
→ N'était ce pas ton rôle de prendre soin d'eux ? De leur demander comment les cours se passaient? Comment leur intégration était? Si ils étaient bien chez les cheonchin, si quelque chose devait changer? Tu étais si prévisible. Dans tes actions le matin, dans celles de l'après midi et du soir. Dans tes pensées quand on parlait des cheonchin. Tu ne te mentais pas. Ton coeur battait quand les gens parlaient des cheonchin, tu espérais que se soit en bien. Et chaque critique tu la prenais et l'encaissais en essayant de faire mieux.

Le surnom qu'on t'avait donné te faisait toujours sourire, parce que tu l'aimais. Parce que, d'un coup tu sentais qu'on t'apportait un amour différent des autres. Tu souriais souvent rougissant en y repensant. Alors à sa question tu n'avais pas hésité à répondre honnêtement, comme toujours. Peu importe que les gens connaissent tes faiblesses. Si ils voulaient d'atteindre ils savaient comment. Et quoi ? Tu étais naïve. Trop gentille. Surement faible face à eux mais tu ne voulais pas changer. Et quoi si tu souffrais un peu pour avoir été toi même ?
Le temps passe vite. Trop vite. Ce bar se dessine et tu ne contiens pas ta joie. Ton regard passe sur ce garçon réservé. Bien loin de ce que tu es. Tu souris doucement. Il connait des endroits dans ce genre, tu imagines rapidement ses habitudes, ses envies. Ne prétendant pas le connaître, juste d'apprendre à le cerner. Le bar est d'une légèreté déconcertante. L'ambiance y est tellement calme et douce qu'on aurait pu le comparer à un spa. Ce genre de zone épurée qui donnait envie de se perdre quand nos idées étaient un peu en fouillis. Quand notre coeur ne voulait pas se calmer.

Tes yeux se lèvent et, comme une enfant, tu aimerais attraper ses roses. Comme un rêve un peu étrange. La main de Kyung se fait sentir sur ton dos mais tu ne t'en formalise pas, tu lui souris doucement, cette douceur qui colle tant au décor. Tes pas, et cette main, te mène donc vers cette table. Tes doigts se perdent quelque peu dessus avant de voir ta chaise écartée. Le jeune homme se donnait du mal à donner bonne impression, ou alors était il comme ça tout le temps. Tu te demandais comment il était. Ce qu'il aimait. Ce qui l'intéressait. Riant un peu tu t'assieds en repoussant délicatement une de tes mèches de cheveux. Cheveux que tu replaces en mettant une mèche derrière ton oreille.
Ses paroles ont le don de te toucher et tu lèves tes yeux de la carte en riant quelque peu avant de lui donner une petite tape amicale sur la main. "  Ya! Je suis contente que tu te sentes comme dans une famille..c'est un peu ce qu'on est. Mais je sais très bien que je n'y suis pas pour grand chose. Les gens sont naturellement... chaleureux. Et tu sais que j'ai déjà le surnom de maman. Alors vas y je t'en prie appelle moi Omma  " Tu ris encore te penchant quelque peu sur ce qu'ils servaient.

Si tu n'étais pas dans cette fraternité, qu'est ce qu'il te resterait ? Les bribes d'une familles déchirées? Des amis auxquels tu tiens mais qui finiront par partir ? Tu sais que tu n'es pas la seule dans leur vie. Relevant la tête comme interroger en classe, les sourcils un peu hausser tu souris ensuite. "  Bien sûr que ça me plait. C'est magnifique, je savais absolument pas qu'il existait un endroit comme ça, sinon je serais venue plus tôt. Good Job !!  " Tu lui lèves ton pouce avec enthousiasme. Tu reviendras. Ta bouille enfantine et heureuse te trahie et donne clairement la réponse.
Mais d'un coup son cerveau se met à réfléchir et tu regardes Kyung avant de regarder le serveur en ouvrant un peu la bouche. "Un chocolat chaud s'il vous plait !   " Tu le remercies avant de retourner ton attention à ton ami. " Consommateur de café ? Envie ou accro ?   "


"   "

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

smile because i love it
Il paraît qu'on ne vit qu'une fois alors pourquoi ne pas en profiter ?    ▬ Je vais vous dire je t'aime en toutes les langues, je vais te prouver que la tendresse n'est pas morte et je vais te regarder, toi, sur ton destrier, comme si j'avais rêvé.
Revenir en haut Aller en bas
 
The little duck - bizutage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Super-Duck!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: haneul university :: quartier b, nord de l'université. :: ‹ Cheonchin's House.-
Sauter vers: