radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 viens, on procrastine ▬ Sojra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: viens, on procrastine ▬ Sojra   Lun 17 Juil - 18:37
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Il y avait un endroit où Sun Hee aimait bien se rendre, parfois, car elle y mettait ses nerfs bouillonnant en veille, et la vie lui paraissait bien plus simple - les femmes ne sont pas différentes des hommes après tout, et il n'y avait rien de plus universel que cette paix éphémère que l'on ressentait face à un verre ou à une bonne assiette. C'était, vous l'aurez sans doute devinez, un restaurant. Mais celui-ci était différent, il y régnait une tranquillité cotonneuse, une ambiance chaleureuse de secret qu'on se murmure au creux de l'oreille, un endroit où il fait bon de s'enivrer, où l'on s'assoit derrière un piano pour le simple plaisir d'entendre la musique éclore sous la caresse des doigts. Et puis, elle en avait marre parfois de toujours courir Sun Hee, de mordre la vie comme un fruit mûre sans même en apprécier le jus. Et, se sentant particulièrement en forme ce jour là, c'est d'un pas léger et le sourire aux lèvres que la chinoise s'y était rendue, en pleine forme. Et au fond, elle n'avait pas besoin d'être dans cet endroit  clos pour se sentir bien - l'idée s'était implanté dans son esprit jusqu'à se muer en un besoin irrépressible, un énième caprice - mais elle appréciait ces petits tours de l'esprit, ces désirs soudains de petites filles qui toujours la poussaient à connaitre les rencontre les plus exquises. Et elle poussait déjà la porte de la salle. D'un simple geste du poignet, désinvolte. Après tout, il était rare que la demoiselle agisse autrement qu'avec cette aisance inconsciente des êtres nonchalants.

Sun Hee, elle se fait pensive.
Ses grands yeux d'encres glissent sur la foule, effleurent les courbes des sourires, survolent les rires et autres marquent de connivence pour s'encrer sous le feu bleuté d'un regard familier. Et c'est comme une piqure de rappel, une mise en route de ce corps anesthésié qui se glisse jusqu'à une table pour simplement s'y accouder. Elle lui sourit Sun Hee, un léger étirement des lèvres qui allume ce "je ne sais trop quoi" dans le regard et dévoile la blancheur de ses dents, avec cette moue de chat mutin qu'elle emmène toujours sur l'arrondie de sa bouche. Elle ne lui demande même pas si elle se souvient d'elle, ni si sa familiarité à son égard pourrait l'importuner, elle se permet juste ce léger regard chaleureux qui sans cesse vous donnait l'impression que vous vous connaissiez depuis toujours. Sans doute qu'elle lui jouera des tours un de ces jours. Ou tout du moins le suppose-t-elle. De ces écarts de femme-enfants qui vous assaillent toute entière pour vous ensevelir sous le poids de leurs pseudo mystères. Un de ces courants d'airs subtils de l'humanité, un de ceux qui s'implante dans votre existence pour ne plus jamais vous quitter.

▬ Tu es Sojra c'est ça? Tes grands parents m'ont envoyés une photo de toi mais tu es encore plus belle en vraie.

Elle rit et son rire résonne jusque dans les poitrines. Ca agite son regard, brille dans le bassin des iris. Sunny. Elle lui tend la main en coinçant une boucle folle derrière son oreille.

▬ Sun Hee, ravie d'enfin te rencontrer. Et bienvenue en Corée.

Réjouis Sojra, cette femme là pourrait bien devenir ta meilleure alliée. Ou le battement d'aile de papillon qui viendra tout bousculer.
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Lun 17 Juil - 19:01
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Des grands parents artistes et penseurs, ça, ça ne pouvait lui apporter que du bien - déjà petite, Sojra était habituée à tenir quelques conversations avec son grand-père, grand-père qui se voulait penseur unique et ultime, grand-père qui était entêté dans ce qu'il disait. Encore heureux que ses ouvrages et pensées aient marchés - ils seraient fauchés, sinon. Sa grand-mère, elle, lui avait toujours dit que l'expression, c'est le moyen de l'homme - une maxime plutôt inutile, oui, mais Sojra l'adorait, et Sojra y pensait toujours, tout le temps, toutes les heures. De même, la Corée - la Corée, maintenant qu'elle y avait ses pieds, Sojra y pensait constamment. Elle se disait qu'elle en avait, de la chance ; elle avait la double-nationalité, et beaucoup de ses amies norvégiennes, fan incontestées de pop coréenne, l'enviaient. Oh, elle en avait eu, des tu m'emmènes ?, des moues de chat et des regards suppliants.

Ses yeux rivés sur les plis de sa jupe, l'européenne admirait le tissu qu'elle portait - anecdotique, mais c'est un des premiers vêtements qu'elle a acheté ici. A peine débarquée, oui, mais elle avait la nécessité presque absolue de collectionner les souvenirs - puis, elle était vraiment mignonne, cette jupe. Jean usé, mais joli jean. A la limite de ses genoux - et elle laissait son stress s'évaporer sur ses propres cuisses, sur sa peau, qu'elle tripotait, touchait, caressait, sentait, vérifiait, ses yeux osant enfin guetter l'arrivée d'une amie de ses grand-parents. Elle était curieuse ; elle l'imaginait beaucoup plus vieille qu'elle, et elle la voyait avec des rides discrets - quelques plis atypiques, une gentillesse et une tendresse hors norme. Elle en avait eu des échos, plus jeunes, on lui ne parlait comme une mécène en devenir - une intellectuelle prometteuse, peut-être la future Gide coréenne. Et elle riait, elle riait en y pensant ; elle adorait les intellectuelles. Oui, intellectuelles. Sa bisexualité n'était pas un secret ; son intérêt prononcé pour les femmes intelligentes, encore moins.

Justement, quand on parle du loup - deux mains, un visage et un sourire arrivent devant elle. Elle y répond, timide, incertaine, ses commissures s'étirant à peine - puis, elles prennent réellement une place conséquente sur son visage quand ladite élève lui tend une main, amicale, en la complimentant sur son physique. « Tu n'es pas mal non plus. » Elle rit, elle rit parce que ça l'amuse, ce genre de familiarité, ça lui rappelle le pays, et ça la décoince de ces coréens habituellement gênés. Elle l'invite à s'asseoir, d'un coup de tête, tirant, moins nerveusement cette fois, sur sa jupe. « Enchantée, Sun Hee. » Simple mais efficace, elle incline sa tête respectueusement, comme on lui a mainte et mainte fois répété. « J'offre, prends ce que tu veux. » Elle l'imite, Sojra glisse ses longs doigts contre ses cheveux, et ils s'en vont, s'enfuient derrière son oreille. « Mon grand-père m'a dit que tu étais une très bonne élève mais, je n'ai jamais compris ce que tu faisais. Donc.. qu'est-ce que tu fais ? » Question bidon, mais elle prie, espère, que l'autre femme engagera une conversation plus construite - plus captivante.
 
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Lun 17 Juil - 20:08
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Sun Hee.
Elle avait le sourire facile et le verbe accessible. Elle avait ce rien de curieux qui grésillait dans l'ombre de ses pupilles, une douceur de femme posée sur le visage de Sojra. Elle lui trouvait ce charme juvénile, cette embarras de petite fille perdue sur le visage d'une séduisante jeune fille. Elle était adorable, la jeune européenne, avec ses mains qui tiraillaient sa jupe, avec son regard avide.

▬ Des compliments et le déjeuner offert? Tu sais trouver les mots pour me séduire ma belle.

Comme une bouche entrouverte et un ha comme son œil hébété. Sun Hee. Claquement de langue. À force, on la connaissait. On aurait pu dessiner les yeux fermés la forme de sa nuque, prévoir précisément ce qu'elle allait dire ou faire. Sun Hee était une femme terriblement prévisible en théorie. Comme si l'allure folle de sa course, ses airs de sauvageonne ne pouvaient impressionné. Non, de tout les gens — et ils étaient nombreux — que Sun Hee avait connus, rare étaient ceux qui s'étaient mit à jouer. Un peu.

▬ J'ai travaillée avec ton grand père sur ma thèse, elle s'intéressait au courant philosophique ayant marquée l'Asie mais surtout la littérature avec un parallèle sur les courants modernes. Du coup je suis fatalement devenue professeur de littérature chinoise.

Et Sun Hee la passionnée revenait. Riant doucement dans le confort de leur table, inclinant son visage sous le ton de la confidence pour finir par agiter sa main et esquisser ses mimiques qu'on lui retrouvait au sein d'un amphithéâtre. Le menton posé sur le dos de sa main pour la regarder droit dans les yeux. Pétillante.

▬ Mais ma grande passion reste les arts, d'ailleurs si tu n'as rien à faire le week end prochain il y a une exposition dans une galerie de Gangnam, le thème est l'audace.

Les mots fluctuent, les mots se modulent, les mots glissent le long des échines pour se muer en inévitable litanie, fil discontinue dont on se surprend à suivre le sens malgré le débit rythmé qu'elle leur imposent. Madame avait cette capacité de parler à tous et à toutes comme s'ils se connaissaient depuis toujours, les conventions, l'étiquette et les qu"en dira-t-on" ne l'importunait que rarement. Elle était reine de son domaine, et une monarque ne s'embrassait pas des racontars de couloirs ou de quelque chose d'aussi futile que l'embarras. Il était bon d'en jouir sans craindre de déplaire, la vie.

▬ Mais toi, dis moi tout. Qu'est ce que tu viens étudier et surtout, qu'est ce que tu attends de ta vie dans notre capitale?

Sourire espiègle, sourire de gamine pas peu fière de sa pirouette. Sourire qu'on mangerait, pour peu qu'on s'aventure à s'approcher de la bête. Madame tourne à peine son visage lorsqu'un serveur vient prendre leur commande, s'accommodant d'un verre de limonade et d'un club sandwich avant de tourner un regard interrogateur vers sa compagne de table. Sun Hee, elle apprendrait à la connaitre. A en découvrir le meilleur comme le pire.
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Lun 17 Juil - 21:14
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Elle l'apprécie déjà. C'est une évidence ; la jeune femme la taquine, sans gêne aucune, se fait ambiguë alors que d'autres auraient détourné les yeux une dizaine de fois, humecté leurs lèvres pour tenter de dissiper le sujet. Là, Sun Hee, elle, fonçait, plongeait, n'hésitait pas et accentuait - et en prime, elle l'appelait ma belle. Charmée, Sojra ne manque pas de sourire, cette fois, comme la gamine candide qu'elle était - sourire qui ne s'arrête pas de planer sur ses lèvres, alors qu'elle écoute son aînée, on ne peut plus attentive. Là, elle l'imaginait professeure - et c'était assez comique. Elle la voyait arriver, déambuler, sourire, chaleureuse, gratifier ses élèves de leur présence, pour commencer son cours, avec éloquence, avec ce charme qui devait tous les happer, les captiver - et là, Sojra était encore plus admirative. Imitant la position de l'autre femme, elle pose son menton sur ses poings, elle boit ses paroles. « Tu as beaucoup d'élèves ? J'aurais du m'intéresser à la littérature chinoise. » Simple flirt ou sérieuse drague, Sojra se contentait de croiser ses jambes, de coller son dos contre le dossier, un sourire, plus ou moins satisfait, aux lèvres.

Une chose était sûre ; Sun Hee était réellement captivante. Une aura ou une maîtrise oratoire, Sojra n'en sait rien ; mais elle n'avait, à son souvenir, jamais vu une femme aussi intéressante. Elle devait en charmer, des hommes, et ce, sans le moindre soucis - ce n'était qu'une remarque dans le vent mais, Sojra restait incroyablement curieuse. Puis, elle lui proposait une sortie - sortie qui ne manquait pas de tenter la norvégienne. Forcément, ça l'intéressait, une exposition. Alors elle s'empresse de répondre, un peu trop hâtive sûrement - mais c'était Sojra, de l'impulsivité. « Avec plaisir ! » Elle bombe son petit torse de femme, pour se détendre, se calmer - retourner contre le dossier de sa chaise.

Rictus. La professeure lui demande des informations personnelles - elle adore, elle aime ça, Sojra, qu'on cherche à discuter avec elle, autant qu'elle, elle veut discuter. C'est idiot, hein, et il lui en faut peu pour être heureuse - mais l'étudiante ne manque pas de s'approcher de la table, de s'y pencher, discrètement, assez pour réduire l'espace entre elles - comme si ses passions étaient des secrets. « Ma passion, c'est les arts. Aussi. Je suis étudiante en peinture et sculpture - c'est pas nécessairement le cursus le plus captivant, j'aurais pu faire une école mais, je me sentais plus à l'aise là-dedans. Bon, je préfère les sculptures du quattrociento - excuse-moi si j'écorche - et l'art moderne m'ennuie, des fois, pas souvent. » On la perd ; elle remonte. « Je suis venue ici parce que mes parents me parlaient tout le temps de Séoul. Ils ne m'y ont jamais emmené - mais, tu le sais, mon grand-père et ma grand-mère y allaient souvent. Puis, je trouve la culture asiatique incroyablement intéressante. Les asiatiques, surtout. » Hop, c'est lancé - elle joue, elle adore ça. Sourire, regard amusé, elle regarde le serveur quelques secondes pour lui demander un simple verre d'eau, accompagné d'une salade. Aujourd'hui, elle se sent légère - peut-être que demain, elle prendra un plat plus copieux. « Donc, quelle mission mon grand-père t'a-t-il confié ? » Elle change de jambe - elle décroise ses jambes, donc, pour réitérer l'opération, mais, du sens inverse. « S'occuper de sa chère petite-fille ? Surveiller les loups qui peuvent me manger ? » Mèche derrière l'oreille. « Je préfère les longues conversations et les visites, plutôt qu'une seconde mère - mais, c'est tout à ton honneur, Sun Hee. »
 
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Mar 18 Juil - 7:19
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Il y avait un goût de confidence dans la valse de leurs échanges, une saveur de miel, une senteur d'hydromel, le sucre d'un sourire et l'ivresse des rires. Et sans doute n'était elle que ça, Sun Hee, des rires et des sourires, une éternelle friandise. Sun Hee chérie est épicée, Sun Hee chérie est sucrée et salée, Sun Hee chérie est tout. Mais si Sun Hee est une chérie qui a tout pour plaire, c'est pour mieux vous faire misère. Et vous adorez ça, c'est pour ça que vous jouez diablement avec.

▬ Moins que dans d'autres matières mais je n'en ai pas à me plaindre.

Sojra jouait, de la pointe de ses mots au contour de ses propos. Elle avait cette petite chose dans sa posture, dans son regard, qui se tendait vers elle, à bout de bras, à bout de mystères. Ses jambes qui dansaient sous elle, une fois en haut, une fois en bas, encore un tout et puis voilà. Et puis, comme un pas de danse, elle adoptait sa posture, menton sur ses poings et sourire mutin.
Et Sun Hee souriait.
Et Sun Hee jouait.

▬ Mais oui, tu aurais dû. Peut être bien que nous nous serions plus souvent vue.

Un demi sourire aux lèvres.
Au fond, elle ne faisait que s'amuser. Avec un soupçon de franchise. Parce qu'elle était curieuse. Sun Hee. Elle voulait savoir ce qui se cachait sous la blancheur de son front, si comme elle, son imagination pouvait peindre de grands monts. Elle voulait voir cette lueur passionnée qui ne manquerait pas de secouer ses fondations. Elle voulait savoir si son esprit ne pouvait s'empêcher de parfaire ses équations. Elle voulait Sun Hee, elle voulait. Et Sojra offrait. Sojra parlait. D'elle et de sa passion, de ses projets et peut être un jour de ses ambitions. Elle se livrait sous l'oreille attentive de la belle. Qui doucement souriait. Qui attentive, opinait.

▬ L'inspiration antique ne cessera sans doute jamais de plaire. Mais je partage ton point de vue sur l'art moderne, les vrais talents se perdent. Il devient plus aisés de faire une longue description qu'un véritable chef d'oeuvre.

Et elle joue encore, remarque innocente glissée en fin de citation. Remarque qui fait doucement rire madame Liu, qui incline son visage d'avantage, jusqu'à presque toucher son front du sien. Un effleurement de souffle à souffle. Sojra, elle était quand même adorable. Plus elle parlait, plus Sun Hee souriait.

▬ Je suis certaine que tu trouveras ton bonheur parmi la population d'Asie.

Femme terrible.
Et puis, elle se redresse, attrapant son verre fraichement déposer afin d'en prendre une courte gorgée, ses lèvres s'incurvant dans un sourire amusé alors qu'elle l'entend déjà l'accuser. Après tout, quoi de mieux qu'une ancienne élève pour tenir les rênes? Sun Hee était le parfait chaperon sur le papier. Professeur éméritée, femme de lettre, amoureuse des arts, avec quelques amis hauts placés. Mais madame n'était pas assez responsable, pas pour ça, pas assez pour promettre à un aïeul de garder son enfant sur le droit chemin. Elle était le plus instable des guides après tout. Une flamme qui avait toujours sue se consumer sans bougie.

▬ Crois le ou non, mais je n'ai rien promis de tel. Juste d'être présente en cas de besoin. Je n'ai pas l'intention d'être une mère pour toi.

Loin de là même. Elle était beaucoup plus apte à la guider vers un tout autre hémisphère.

▬ Alors considères moi simplement comme...

Et elle arqua délicatement un sourcil, la laissant prendre la suite. A quoi bon achever sa propre phrase lorsque son interlocutrice se trouvait être la personne la plus apte à mettre un mot sur ses désirs.
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Mar 18 Juil - 14:22
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Bien entendu, la professeure avait une bonne conversation. Normal ; qu'attendre d'autre d'une enseignante en lettres ? Le cliché la voudrait même érudite - fan de certains classiques littéraires quelconques, qu'ils soient européens ou asiatiques. Un petit Confucius, peut-être - bien que controversé pour son traditionalisme un peu trop ponctué, qui n'avait, mais alors, pas du tout aidé le peuple chinois. Un sourire de la part de Sojra, qui atteste quand elle lui dit qu'elles auraient pu se rencontrer, et surtout, se voir plus souvent - il est clair qu'elle aurait apprécié, elle le savait, voir cette femme plus souvent, non seulement parce qu'elle la rendait d'ores et déjà curieuse (bon, c'est normal, Sojra était sûrement la plus curieuse des femmes), mais aussi parce que sa compagnie lui était, du moins pour l'instant, agréable. « Ce qui est moins intéressant, dans l'art contemporain, est le manque de.. renouveau ? » Ouais, elle parlait comme une dame, une dame de la haute ; et elle bombait son petit torse, toujours, ses fines lèvres pincées en un sourire amusé. Elle pourrait parler d'art toute sa vie ; elle pourrait tenir des débats, des conversations, des avis, maintenir ses protestations et acquiescer à d'autres.   « Je n'en suis pas aussi certaine que toi mais, sûrement.  » Pas défaitiste pourtant, Sojra envoie un petit sourire, soufflé dans le seul but de mêler son souffle à celui de la brune. Elle recule, attrape son verre d'eau, gentiment servi, qu'elle ne tarde pas à siroter, toujours aussi captivée, et par les actions de la professeure, et par ses mots.

Certes, elle n'avait pas les épaules pour endosser ni le rôle de tutrice, ni le rôle de mère. Sojra était une fille à problèmes - dans le sens où sa gentillesse l'avait souvent, trop, emmenée dans des coins sombres. « Une amie ? » Elle ne sait pas, pas du tout quoi répondre - elle pourrait la décider mentor, ou connaissance, appréciation, intérêt, amie, qu'importe ; elle n'aimait pas coller des étiquettes à ses relations. C'était comme supprimer une possible évolution, comme évincer un renversement de situation - elle n'aimait pas. « Sinon, qu'est-ce qui te passionne ? Hormis ce dont tu m'as parlé. » Elle cherche encore et toujours la conversation, réceptionnant sa salade avec un énorme sourire. Salade qu'elle ne manque pas d'entamer - elle n'est pas non plus immensément bien élevée.
 
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Mer 19 Juil - 17:24
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Sun Hee sourit, opine attentivement au dire de la jeune fille et saisit directement un glaçon entre ses doigts pour le poser sur sa langue. L'iceberg heurte ses dents blanches, tintinnabules, alors qu'elle le fait rouler dans sa bouche. Qu'importe la brise et autres rafraîchissements saisonniers, Sun Hee fait craquer la glace sous ses dents, pensive, avec l'idée que piquer une tête en rentrant serait une pulsion toute aussi riche, laisse l'eau gelée glisser le long de son œsophage.

▬ C'est un point de vue intéressant. J'admet avoir un avis assez négatif sur la question, sans doute à force de voir trop d'expositions vides de sens où tout et n'importe quoi est appeler "art" ou "révolution artistique". Il est vrai que l'art est un renouvellement incessant d'idées croisés et d'innovation, mais je suis d'avis que ce n'est pas une raison pour le vulgarisé de cette façon.

Elle soupire doucement en agitant ses boucle brunes, croquant dans son glaçon sans trop y penser, tapotant le comptoir du bout des doigts. Sun Hee n'avait rien d'une artiste de renom. S'il lui était arrivée de se faire un nom dans le milieu au cours de ses années universitaires en exposant ses toiles, c'est une voie qu'elle avait volontairement abandonné en faveur de sa passion pour la littérature et son amour des livres. Elle aimait l'inexplicable de l'imaginaire comme le pragmatisme des réflexions sociétales ou encore les propos incendiaires des grands révolutionnaires. Même si ses préférences allaient généralement vers les mémoires et les écrits dans grands dictateurs. Peut être était ce là le reflet de sa lubie pour l'interdit, pour tout ce que les pensées populaires voudraient qu'elle dénigre. Pourtant, elle s'attachait bien volontiers à l'aspect humain de ce genre d'entreprise. Car loin de l'image de mythe monstrueux que les médias et plus globalement, l'histoire leur incombait, elle y voyait d'avantage des hommes comme vous et moi, effrayer par une chose ou obsédé par une autre. La perfection, la grandeur national ou leur propre ego n'avaient été que des tremplins à la valorisation de leur idéologie et il subsistait un rien de fascinant à découvrir à quel point un simple caprice peut un jour causer un effroyable cataclysme. Un jour, peut être qu'elles en discuteraient. Un jour, peut être qu'elles pourraient mêler leurs idées sur la question. Mais là, il y avait ce souffle insolent qui venait se mêler au sien. Il y avait toutes ces petites choses que Sojra faisait et que madame ne pouvait s'empêcher de trouver adorable dans ce flirt à mi chemin entre la taquinerie et la simple provocation. Alors il y a le sourire de Sun Hee qui fleurit alors qu'elle attrape son sandwich entre ses mains, il y a ses yeux attentifs qui scrute son visage alors qu'elle mord dans son déjeuner gracieusement offert, s'étalant un brin de mayonnaise sur le coin des lèvres. Amie, ça lui convenait. Elle en souriait.

▬ Considères moi comme une amie dans ce cas. Et sens toi libre de m'appeler dès que tu en auras envie.

Après tout, il était bien inutile de s'embarrasser d'une quelconque distance d'usage puisqu'il y a bien longtemps qu'elles avaient déjà abandonner ces masques là. Une nouvelle bouchée et la brune s'attardait sur son interrogation, réfléchissant à la question alors que sa vis à vis entamait sa salade avec appétit. Ca la fit doucement rire Sun Hee alors qu'elle lui répondait.

▬ Et bien, j'aime l'eau par exemple. J'essaye d'aller à la mer assez régulièrement. Sinon il y a le shopping et l'oenologie, mais surtout le shopping.

Elle lui tire la langue en passant le dos de son index sur le coin de ses lèvres, chassant la trace blanchâtre sans plus y penser.

▬ Et toi, est ce que tu es une grande amatrice ds magasins?

Elle haussa un sourcil taquin dans l'attente d'une réponse. Il s'agissait d'un centre d'intérêt relativement universel dans le monde féminin.
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Mer 19 Juil - 18:17
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Oh l'art, l'art. Quel sujet tumultueux qui rapproche, qui éloigne et qui embrase les esprits. L'art, c'est comme les penseurs ; c'est un avis explicite ou implicite, défendu par un groupe. Cartésien, Marxiste, Jakobsobien, Sartrien, tout y passe ; et l'art, ça y ressemble. On a les férus de classiques (disons, ceux qui s'approchent de Michel-Ange, qui admirent sincèrement Leonard de Vinci, bien qu'innovateur) ; les modernes (avec Monet, si j'ose dire), les contemporains (peut-être César). Et ces petits mouvements, là, ils sont aussi divisés ; puisque dans le classique, on a les romantiques, les classiques, aussi (ouais, les classiques, ceux qui aiment la lisseur, qui dénigrent les sentiments) ; idem pour les modernes, puisqu'on a les impressionnistes, les cubistes, les fauvistes, les dadaistes ; et quant à l'art contemporain, je crois, je pense, qu'on ne prend plus la peine de le diviser en sous catégories. Les mouvements se ressemblent ; les traditionalistes et les innovateurs, en somme. Sojra, ça, elle l'avait bien capté ; et elle pouvait en parler des heures durant, mais elle évitait. Elle évitait parce que mine de rien, son avis était fermé sur la question - elle adorait détester l'art, aussi bête cela soit-il ; elle pourrait concevoir que la jeune professeure défende telle ou telle opposition ; mais elle ne lui donnera jamais raison. Et si les jeunes femmes se disputent pour une raison si futile qu'est leur avis, Sojra en serait bien attristée. Alors elle évitait, soigneusement, d'aborder le sujet plus que ça, se contentant d'hocher doucement mais sûrement la tête, un vague sourire pionner sur ses lèvres.

Ainsi, elle continuait de l'écouter, à moitié distraite ; l'eau, la mer, elle n'aimait pas spécialement ça. Bon, quand il faisait chaud, elle adorait ; et même si elle raffolait des contacts humains, les saisons estivales étaient l'enfer, pour elle. Elle devait supporter les gens, le bruit, les peaux suintantes, les quelques et rares nudistes, les enfants qui lui marchaient dessus, le sable qui lui brûlait les pieds et, l'eau qui l'emportait quand elle se faisait trop aventureuse. Pire ; quand elle voulait se faire vraiment aventureuse, des barrières latentes l'en empêchaient.

« Bien, madame. »

Sourire complaisant, sourire plaisant, même, elle continue de la taquiner, de la dragouiller - elle même ne sachant pas si c'était sincère, ou non. Ne préférant pas s'ennuyer à réfléchir, Sojra ne manque néanmoins pas de froncer ses sourcils - signe d'une réflexion, légère, mais nécessaire, puisqu'elle ne comprenait pas ce que lui disait l'autre femme.

« L'oen- L'oen.. ?»

N'oublions pas que le coréen de Sojra était plus ou moins fluent, qu'elle pouvait tenir un discours appuyé et argumenté, quelques termes savants mais, pas tous. Et l'oenologie, ou quoique ce soit, était le mot inconnu au bataillon. Enfin, elle n'en tenait pas rigueur, puisqu'elle rebondissait directement, son petit torse de femme toujours bombé.

« J'adore les magasins de maquillage ! J'y travaille, d'ailleurs. Mhh, sinon, non, pas vraiment. Je préfère commander. C'est plus pratique, et, j'ai la chance de rentrer dans presque tout. »

Sauf ce qui demandait un fessier bombé et une poitrine conséquente. Mais ils lui allaient bien, ses petits seins - qu'elle regardait, presque stupidement, avant de se concentrer sur sa salade. Elle continue, pensive, refusant catégoriquement de laissant un blanc de plus de deux minutes ;

« D'ailleurs, si tu veux, je pourrais te maquiller, un jour. Je suis plutôt douée - enfin, je pense. Même si tu n'en as pas réellement besoin - tu es jolie telle que tu es. Mais, bon, si ça peut nous rapprocher. »
 
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Jeu 20 Juil - 18:13
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Ah Sun Hee, elle en avait presque oubliée que la jeune fille assise face à elle n'était pas native. Elle esquisse une moue d'excuse à son égard et prends le temps d'avaler sa bouchée de sandwich, reprenant le mot qui lui avait échappé.

▬ Oenologie, autrement dit j'aime beaucoup le vin. Il s'agit surement de mon alcool préféré.

Peut-être s'agissait-il d'une énième conséquence de son goût du luxe. Après tout, le vin était un plaisir coupable qu'elle avait découvert assez tardivement. Lors d'un rendez vous avec un professeur français au cours d'un séminaire. Elle avait d'abord été charmée par sa distinction, le tendre roulis de ses mots sur le plat de sa langue, ses mots auxquels elle ne comprenait rien. Et surement aussi qu'elle s'en foutait. Les étrangers avaient toujours eut un charme qu'elle ne s'expliquait pas. Un rien... d'interdit dans un pays si prompt à protéger ses racines.

▬ Tu travail dans un magasin de cosmétique? Intéressant, je passerai sans doute te voir j'adore ça également.

Sojra, elle avait un rien de ce charme juvénile de ces filles qui n'était pas encore toute à fait femme, encore un peu enfant sans l'être réellement. Dans sa poitrine qui se bombait fièrement, dans ces sourires canailles qui tendaient ses bouts de chaires. Elle s'imaginait bien volontiers que plus tard, il y aurait un être cher qui se plairait à les mordiller. Peut être une femme, la jeune fille ne semblait pas fermer. Ou bien un homme, si tout ça, tout cet étalage de posture travaillé, de sourire de connivence et de sous entendus insolemment glissé n'était rien de plus qu'une modique distraction.

▬ Avec plaisir, j'adorerai te voir exercer ta magie sur moi. Et merci du compliment, tu es toute aussi jolie tu sais. Je suis certaine que tu auras beaucoup de succès, bientôt tu en oublieras même de venir me voir.

Elle la taquine, l'air de rien, sourire en coin. Pourtant, elle le pensait vraiment. Sojra était belle, les lèvres comme des églantines épanouies, roses et câlines. Elle avait ces beautés rares qu'on ne retrouvait généralement que chez les modèles photos. Et plus encore, son air de poupée n'était pas alourdit par l'orgueil, ce maudit artifice qu'elle même savait revêtir lorsque la situation l'exigeait. Sojra, elle avait l'air douce. Une douceur qu'on caressait du regard avec tous les égards qu'on réservait à une dame.

▬ Mais je ne doute pas que nous nous rapprochions. J'aime déjà beaucoup nos conversations.

Des échanges sans rapport de force, avec juste un zeste de curiosité, un intérêt sincère, une attention légère, . Sun Hee y retrouvait un attrait qu'elle avait perdu depuis longtemps, celui où elle n'avait pas à plaire. Juste à être sincère. Ou tout du moins autant qu'elle le pouvait.

▬ Justement, en parlant de rapprochement. Est ce que tu as abandonné un coeur solitaire en venant ici?

A quoi bon s'interrompre en si bon chemin? Avait elle eut un amour perdu, un amour déçu, là bas, dans ces terres lointaine? Etait elle plutôt Juliette ou princesse de Clèves?
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   Jeu 20 Juil - 19:07
viens, on procrastine

featuring. ahn sojra
Elle se contente d'hocher la tête, d'admettre et d'opiner ; enfin, admettre, c'est un mot sacrément faux. Bon, dans tous les cas, Sojra notait ce petit mot - dans un coin de sa tête. Elle aimait un peu trop les mots savants, quand ils sortaient d'une aussi jolie bouche. Oh, c'est bête, stupide même, d'adorer à ce point l'intelligence - mais c'était plus fort que la petite Sojra, qui était admirative à chaque fois que l'autre ouvrait grand ses lèvres, quand elle commençait à débiter ses pensées construites bien qu'éphémères. Presque un phénomène linguistique - comme une étude qu'elle devait,
qu'elle allait mener. Ouais, Sunhee, déjà, sans la connaître, apparaissait comme un objet d'étude important - pourquoi ? Parce qu'elle était complète, donc complexe, donc intéressante. Tout le monde l'est, oui, mais aux yeux de Sojra, Sunhee semblait l'exprimer on ne peut mieux que les autres - bien entendu, elle ne connaît pas tout le monde mais.. Bref. Elle divague.

« Je te ferais des ristournes. »

Clin d'oeil, geste amical en apparence, réellement intéressé. Mais c'était plus fort que Sojra - pourquoi se priver ? Oh, jamais, jamais elle ne se privera. Au contraire, la norvégienne était, le plus souvent, dans l'excès. Simple complaisance ou intérêt particulier pour ce qui se démarque, dans tous les cas, l'asiatique ne retenait pas un sourire enjoué. Plus fort qu'elle ; l'idée de passer du temps, mieux, de maquiller la professeure, était on ne peut plus plaisant. C'était comme ajouter sa couleur à un tableau, sa signature à une oeuvre d'art - comme participer à un projet que, l'on en est sûr, changera le monde. C'était idiot car trop ambitieux, elle le savait, mais elle le vivait incroyablement bien. Enfin, c'était toujours comme ça.

« Pardon ? »

Faussement outrée, Sojra rit, gorge déployée, sans gêne, se foutant évidemment des quelques regards outrés - outrés par la non gêne, la timidité inexistante de la brune. Si son intérêt pour Sunhee était plus démesuré, elle ne se serait jamais gênée pour lui faire des avances on ne peut plus claires. Ouais, elle était du genre à tendre sa jolie jambe, pour effleurer celles de l'autre - et à taquiner, jouer, attendre, soudoyer. Mais, en guise de première rencontre, ça lui semblait un peu trop.. Non pas risqué, mais osé. Bref, dans tous les cas, la norvégienne reprend, toujours aussi pimpante, toujours aussi brillante ;

« Je ne suis pas du genre à oublier. Puis, je ne suis pas venue en Corée pour me marier - bien que, si je finis avec une femme, je doute que le mariage soit autorisé. Enfin, dans tous les cas, ce n'est pas mon but. Je prône l'amusement. »

Libertine sans doute, peut-être blasée et lassée par ses relations antérieures, Sojra préférait ne pas se lancer dans une relation avec un coréen - ou une coréenne. Disons qu'ils étaient extrêmes, à ses yeux, et son petit coeur était facilement brisé, blessé, alors elle préférait ne pas le titiller. Tiens, Sunhee semblai lancée sur le sujet - tant mieux, ça laissera plus ample possibilité à Sojra de s'amuser avec elle. Trop joueuse, oui, elle en avait perdu, des amis - mais elle commençait par les taquiner, souvent, et certains restaient, d'autres fuyaient et, une minorité succombaient.

« Personne. Mon coeur est plus libre que cette feuille. »

Salade gobée, salade mâchée, salade anéantie. Simple question suivra, curiosité qui a besoin d'être soulagée - plus fort qu'elle, il faut qu'elle parle en mangeant.

« Et toi ? Tu es tentée par un homme ? »

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: viens, on procrastine ▬ Sojra   
Revenir en haut Aller en bas
 
viens, on procrastine ▬ Sojra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: lendemains difficiles :: la poubelle. :: ‹ rps.-
Sauter vers: