radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Mer 6 Sep - 19:21
react, make me vibrate.
Au coeur de la nuit. / Ft. @Lee Jin-Kyung
Musique

La fête est passé, le bruit de la musique résonne encore dans mes oreilles, les coups que je me suis pris un peu plus tôt me font mal, mais la douleur n’est rien comparé à ma fierté qui est sûrement morte à l’instant même où le premier coup ma étai assigné c’est exactement ce que tu dois te dire Sora, hein ? Pourtant tu traînes dans les couloirs comme un gosse la nuit de Noël qui se cache près du Sapin de noël pour découvrir le père Noël. Au fond tu es encore un de ces gosses, un de ces petits gamins en manque cruel de connaissance, avec une curiosité énorme. Les couloirs sont sombres et silencieux, malgré les quelques bruits qui ressortent des chambres, quelque bruit assez indécent parfois sûrement. Soyons honnête, des jeunes de vos âges coincées dans des chambres avec des inconnus du même âge, les hormones et l’alcool... Tout ceci amène à ces bruits. Il n’est pas là, il n’arrive pas, tu es un peu déçu, pourtant tu restes, encore et encore. Alors que ton temps semble achevé tu poses ta main sur la poignée de porte, mais sa silhouette se retrouve non loin de la tienne. Ta main lâche la poignée et tu retournes ton visage. Il est là. Comme un rêve fou, un fantasme que trop bien avouée, un moment inattendue.

- Alors tu es venus. Je n’y croyais plus.

Ton gilet est tombé depuis déjà un long moment, l’alcool ça réchauffe le corps, accélère le cœur, endors le cerveau. Un peu comme l’amour au final, mais pas seulement, l’attirance aussi, bien souvent. Tu ne te souviens pas de son prénom... En fait, tu ne l’as jamais su. C’est amusant, les choses anodines perdent tout leur sens lorsque les choses sont imprévues et il avait été « ton imprévu ».

- Alors, ton prénom ?

Un sourire et ce sont tes yeux qui détails se corps qui t’attirent, te quémande, ce corps qui est censé être semblable au tient, mais qui a tes yeux n’a rien d’identique. Nous sommes tous uniques. Tu te rapproches de lui, doucement, à pas de loup, comme si tu risquais de le faire fuir, tu es gentil, pas toujours sage. Tu es curieux de le connaître, d'A à Z, de chaque centimètre de peau, dans les moindres recoins. Mentalement, comme physiquement. Est-il si beau qu’intéressant ? Est-il doux ou sauvage ? Juge-t-il les autres ? À quoi pense-t-il lorsque tu es si près ? Est-il avide de te découvrir autant que tu l’es ? Tant de choses à découvrir, tant de chose à comprendre par la suite. Pense-t-il finalement que dans l’ambiance de la boîte tu semblais plus intéressant ? Peut-être le coup de Jun a décrédibilisé tout ton être. Ce serait triste, de toute façon tu comptes lui rendre à Jun.. Il s’en mordra les doigts, c’est une promesse.

- Moi c’est Sora.

Un prénom un peu humoristique pour un pur Italien, tes parents on toujours était fan du Japon, de la Corée aussi. Alors ils t-ont obligé à les suivre dans leur délires, tu as un peu le mal du pays, il t’arrive d’avoir envie de rentrer, il t’arrive d’avoir envie de fuir, de voyager loin du monde qui devient petit à petit le tient. Tu n’es jamais passé inaperçus. L’enfant malade, le mec aux cheveux trop clair, l’asperge, puis finalement... L’Italien entre les asiatiques.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Mer 6 Sep - 22:29
react, make me vibrate.
Au cœur de la nuit. / Ft. @Lezio Sora
Musique

Hésitation, l'alcool qui redescend et l'euphorie qu'elle engendre également, bref, tu te retrouves à ruminer dans ta chambre. T'as pas l'habitude de draguer, encore moins de flasher si rapidement, au point que t'as juste qu'une envie, profiter de ses bras. Sauf que c'était les effluves alcoolisés qui t'aidaient à paraître si sur de toi, à assumer devant les gens, là t'as l'air moins malin, assis sur ton lit, ta tête entre les mains, à te demander si tu dois franchir cette porte ou non.
En faite, t'as sûrement peur d'être déçu s'il ne t'attend pas, le couloir désert et une désillusion cuisante au bout du chemin. Non, t'es pas un flippé de la vie, mais t'es à la base un peu renfermé sur toi et tu détestes croire en quelque chose que tu n'auras pas.

Au final, tu ne connais même pas son nom, c'est ironique, t'as tellement été hypnotisé que t'en a oublié les préliminaires d'une rencontre. Affolant. Déroutant même. T'es comme un gosse qui a peur de faire sa rentrée des classes, un coup de stress, tu t'es même changé, pathétique et ton binôme t'as regardé en te foutant limite de toi. Tu le sais que t'es ridicule à agir ainsi mais tu veux juste qu'il soit là.
Ton regard se pose sur l'horloge, tu vas finir par le rater à ce rythme, si tu te décides pas rapidement. Debout, le sourire crispé, tu chopes la carte de la chambre que t'enfiles dans ta poche arrière, et tu t'échappes dans les couloirs déserts de l'hôtel. Calme, nocturne, seul quelques petites lumières éclairent ton chemin, heureusement ce n'est pas très éloigné et tu remarques une silhouette.
Bon, t'es pas bien sûr que ce soit lui, mais qui pourrait attendre en plein milieu d'un couloir, à cette heure-là, seul ? Pas grand monde si tu en juges les petits bruits qui fuitent à travers les murs, y'en a qui s'amusent !

Plus tu te rapproches et plus tu te sens oppressé, tes mains sont moites, et il fait chaud tout d'un coup, tu attrapes le col de ton tee-shirt pour secouer légèrement le tissu, ça change pas grand chose mais tant pis. Tu distingues pas vraiment mais t'espère que ce soit lui au fond de toi, tu sais même plus pourquoi t'as hésité à venir.
T'es pris aux tripes quand tu le vois saisir la poignée, tu précipites tes pas, tu veux pas le louper, t'as déjà trop attendu. Son visage se tourne vers toi et tu sens que ton cœur rate un battement, toujours aussi attirant. Tu esquisses un sourire crispé, comme pour montrer que tu t'excuses de l'attente, en faite, t'as pas d'excuses au final, mais tu t'en veux de l'avoir fait languir. Parce qu'il était là, dans le silence de l'hôtel, patient, et toi, comme un con, t'as juste tergiversé avec toi-même sur une décision tellement évidente.

Cette voix, ce timbre rauque qui te donne des frissons, tu ne l'avais pas très bien entendu avec toute cette musique, mais cet accent, ça te fait chavirer, ses lèvres qui bougent lentement, heureusement que tu fais un effort sinon tu n'entendrais même pas ses paroles.
"Alors, ton prénom ?", un léger rire s'échappe, même encore maintenant tu en avais oublié les présentations. Décidément ce gars a le chic pour te retourner le cerveau.
Mordillant ta lèvre inférieure, tu le manges du regard, ses yeux bleus envoûtants, intérieurement, ton corps tout entier crépite d'impatience, il réclame un rapprochement. Aucun homme ne t'as donné autant de sensation en même pas quelques mots. Ce n'est pas seulement une question de physique, il prouve son charme, il attire la curiosité, ta curiosité, te poser avec lui autour d'un verre pour discuter de ses passions serait autant un summum de l'exaltation que de toucher ce corps qui t'attire, comme un feu qui crépite, pour sur que tu vas te brûler, mais jouer avec est plus attrayant que la sécurité. En somme, t'es faible face à lui et t'adore ça, une sensation nouvelle.

Sora, ce nom fourmille à tes oreilles, tu connais enfin son nom. Comment une petite chose si insignifiante peut-elle te donner autant de satisfaction ? T'as l'impression d'une adolescente en plein émoi. Tu ris de toi-même. Irrémédiablement, tu as envie de tout savoir de lui, autant son corps, ses pensées, ses hobbies.
Son corps...à nouveau tu te perds dans la contemplation de celui-ci, tu es vaguement au courant de la petite baston qui a eu lieu en-dehors de la boite, des coups échangés, mais qu'importe ce qu'on peut dire, à tes yeux, il n'est absolument pas discréditer, l'effet de surprise, aucune réaction possible, logique et inévitable. Quand tu le vois, tu ne peux pas douter qu'il a du répondant, même-s'il paraît aussi bien posé.
Tu ne tiltes presque pas sur la prononciation asiatique de son prénom, tu es juste simplement heureux de mettre un nom sur ce visage. Tu résistes difficilement à l'envie d'avancer ta main sur celui-ci, de toucher cette joue, d'en caresser la peau du bout des doigts. Une rougeur s'installe alors que tu te rend compte que tu as mis ses gestes à exécution. Dans ton délire du moment, tes actions ont dépassé ta pensée et tu retires bien vite ta main pour la cacher dans ton dos.
D'une voix que tu as du mal à contrôler, tu tentes vainement de lui répondre.
"Jin-Kyung"...inspiration, tu sens que ta voix chevrote, t'es intimidé, ou complètement perdu dans ton besoin de toucher cette flamme. C'est sur que t'as l'air moins sur de toi qu'au karaoké. Va-t-il finalement être déçu ? L'alcool est redescendu, et ta désinhibition aussi. Peut-être était-ce ton côté entreprenant qui lui a juste plu ? Ou bien, à la lumière du couloir, peut-être que ton corps ne l'attire plus...

Autant de questions qui embrouillent ton esprit, tu ne raisonnes plus, t'es perdu mais tu n'as pas envie d'être ailleurs qu'ici. T'as pas envie de rater cette chance de l'approcher, pouvoir, au cours de cette soirée, faire en sorte qu'il veuille te revoir à nouveau. Te laisser aller, être enfin toi devant quelqu'un, t'ouvrir et ne pas le faire fuir. Encore ce rire gêné qui s'échappe, et tu te dis qu'il faut que tu apprennes à lâcher prise, à profiter de la vie.
Oubliant tes réticences - tu fais du yoyo avec toi-même -, ton index effleure la ligne de sa gorge, là où tu as entendu dire qu'il aurait été frappé. Ce geste est ridicule, ce n'est pas avec une simple caresse que tu pourras arranger quoique se soit, énervé contre toi-même, tu esquisses un mouvement pour enlever cette main avant qu'il ne te repousses de lui-même.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Ven 8 Sep - 23:27
react, make me vibrate.
Au cœur de la nuit. / Ft. @Lee Jin-Kyung
Musique

Enfin, il est là en face de toi, il te sourit, il s’en veut, il s’excuse d’un regard. Il n’a pas encore parlé, pas encore bouger d’un pas de plus, pas encore agis et pourtant l’envie de goûter à ces lèvres, à lui te titille déjà. Tu meurs d’envie de le découvrir, de le connaître comme s'il était possible de mémoriser le corps d’un autre. Dans ce sourire qu’il t’offre tu constates qu’il s’en veut, qu’il est réellement désolé. Si un peu plus tôt la musique avait empêché vos oreilles de bien vous entendre... Cette fois tu tends l’oreille, tu attends patiemment. Lorsque tu lui demandes son nom, il se met à rire, il est encore gêné, encore déboussolé. Est où tu lui fais cet effet . Ce serait flatteur. Vraiment. Il mord sa lèvre et te regard, te dévore avec ces yeux. Tu aimerais être sa lèvre inférieure, ça ne te gênerait pas d’être mordu par lui. Si lui se sent faible face à toi, toi tu te sens un peu comme un enfant devant lui. Curieux, joueur et tu meurs d’envie de lui demander de faire un tour dans la cour de récréation des grands. Pourquoi tes parents t'avaient appelé Sora ? Parce que ça veut dire ciel et que tu as les yeux-ci bleus, trop bleus. Il semble perdu dans ces pensées, loin de toi, de vous, du monde. Sa main s’avance vers toi et effleure ta joue, elle la caresse. Tu es surpris, agréablement surpris. Il se rend compte de ces gestes et rougies. Il retire sa main. Quel dommage, n’est pas ? Tu aurais aimé qu’elle reste là sa main. Ils cachent la baladeuse dans son dos et semblent un peu déstabilisé, un peu perdus de son propre geste. Alors, tu souris. « Jin-Kyung » sa voix est tremblante, vacillante, intimidé. Tu as envie de lui dire que tu ne vas pas le manger, mais tu en meurs d’envie.

- C’est jolie... Jin-Kyung. Jiiin-Kyung.


Tu essaies de le prononcé, mais ça donnes un truc du genre « Jean-Kyougue. » Oui tu avoues que ce n’est pas ton fort. Tu t’excuses du massacre. Tu apprendras plus tard son nom, tu ne veux pas finir de te décrédibiliser. Il donne l’impression d’être moins sur de lui, plus timide, ça le rend... Mignon. Non, il est toujours aussi sexy. Il semblerait que l’effet de l’alcool ait diminué sur son cerveau, sur son corps. Il rit encore et encore, il te fait craquer un peu plus à chaque rire. Puis soudainement, il effleure ta gorge, l’endroit marqué du coup de Jun, cet enfoiré. Ah... il a donc assisté à la scène, évidemment. Super ! Il retire sa main et rougie encore une fois... Merde, tu rougis aussi.

- Ah... Tu étais là ? La honte.


Seulement, tu te rapproches, tu apportes tes lèvres à ces oreilles. Tu murmures un « J’aime pas ce type. » puis tu en profites pour souffler contre sa peau, sa nuque, tu avances et l’oblige à reculer, contre le mur, tu attends que son dos touche le mur, celui près de ta porte. Puis tu saisis sa main, tu le fixes, le dévore à ton tour du regard.

- Les couloirs... Je suis sur qu’on peut trouver un endroit mieux. Hein ?

Tu lui serre la main et l’entraînes avec toi vers l’une des nombreuses chambres vides, tu l’ouvres avec carte que tu es aller chercher un peu avant. Tu lui souris et le laisse rentrer, une fois la porte fermée, tu te rapproches, tu le fais tomber sur le lit, en vrai tes gestes ne sont pas si connaisseurs, tu improvises. Tu as déjà été avec des garçons, sans jamais avoir dépassé ce cap du rentre-dedans. Seulement, maintenant tu en as envie.

Assis sur lui tu le regardes, tu glisses ta main sur sa joue, puis tu effleures sa nuque et son torse, glisse ton doigt lentement sur son téton. Ton haut de corps se penche, ton entre jambes se pressent contre le sien. Tu viens l’embrasser, l’embrasser à pleine bouche, cherchant sa langue. Douceur et sensualité, tu es comme ça, sans artifices, tu ne sais pas être foncièrement mauvais, tu ne sais être que toi-même.

- Rappel toi... Tu dois me montrer ça.


Un sourire, un rire, tu prends sa main et la glisse contre ton torse, une autorisation, mais également tu lui prouves à quel point ton rythme cardiaque à accéléré.


▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Sam 9 Sep - 20:38

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Dim 10 Sep - 16:36

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Dim 10 Sep - 22:41

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://404error-baby.forumactif.org/t407-pour-un-lie
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Jeu 14 Sep - 16:52

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁



Ce ne seras plus jamais comme avant... Ce sera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
cheonchin mind
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t666-lee-jin-kyung-an-orphan
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    Sam 23 Sep - 16:30

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


       
Dream about the impossible
Je doute de mon existence, j'ai ce besoin incessant de connaître mes racines, la raison de ma naissance. J'ai peur de me lier. Ce fil rouge que j'ai dû couper par inconscience. Je cours après ce qu'on appelle l'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]    
Revenir en haut Aller en bas
 
Au coeur de la nuit. [ Lee Jin-Kyung & Lezio Sora ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pour vous mettre du boum au coeur noel en rose bonjour bis beauty
» travailler de nuit!!!!
» noël du coeur
» La Maison de la Nuit-->Ecole de Vampires, intrigue et meurtres...
» Télécharger depuis 01net nuit gravement à la santé des PC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: freedom :: over the world.-
Sauter vers: