radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 cr*zy ✧ skylar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: cr*zy ✧ skylar   Mer 6 Sep - 13:12
 
moon child
feat. bb byul
Monster.
Et ça tournait en boucle sous son crâne. Comme une comptine. Comme une impasse.  Qu'en essayant d'être ami avec le monstre sous son lit, il s'en mordrait les doigts. Qu'il savait pas Nate. Qu'il voyait pas. Que ça le regardait pas aussi. Qu'il luttait contre quelque chose qui tournerait toujours. Quelque part coincé entre le monde et le néant. La nature humaine surement. Que ça en devenait désespérant. Ce besoin de sauver la terre entière. Cette envie de sauver personne aussi. Cette certitude qu'il n'était pas une foutu infirmière. Parce qu'il n'avait pas été capable d'aider les bonnes personnes Nate. Qu'il n'avait jamais réussit à retenir ceux qui comptaient réellement. Qu'il avait été incapable de les protéger, très certainement. Alors qu'est ce qu'il pourrait bien faire, pour Skylar.

Skylar, au regard lessivé. Qui semblait faite de ronce, le coeur égratigné. Qui tangue et qui vogue, au gré des vents, au gré des saisons. Skylar au souffle acide dont les mots glissent. Skylar au timbre corrosif. Aux regards qui rongent. Skylar aux airs d'absinthe. Fée famélique à la morsure d'hiver. A la morsure cruelle. Au goût de sucre. A l'ivresse luxure. Nate. Il regarda l'officier du coin de l'oeil. Elle s'échappait vers les cellules, d'une torsion du buste, d'un mouvement de hanche, comme une valse, comme un pas de danse. Elle se détournait de lui. De lui et de ses mots qui ne collent pas au reste. De lui qui n'a rien à foutre ici. Qui devrait être ailleurs. C'est ce que sa tête lui dictait. Ce que le putain d'univers entier lui montrait. En se barrant, il lui rendrait service. Elle apprendrait qu'il ne viendrait pas toujours, quoi qu'il arrive. Qu'il était un peu moins con que ça.  Qu'il avait plus le temps pour ça. Avec ses mains qui se réchauffent dans le fond de ses poches.  Avec ses joues qui rougissent sous la brise trop froide, trop glacial de Séoul. Ses joues qu'on aurait bien pressé entre les paumes. Ses joues qu'en d'autres lieux, en d'autres occasions, on aimait à piquer du bout des doigts, du bout des lèvres peut être. Pour en éprouver la souplesse. Pour en éprouver la rondeur encore enfantine. Pour faire naitre le rire presque agacé du visage qui se détourne et des yeux qu'on lève au ciel en soufflant un "arrête putain". Nate. Il avait ces bouts de riens qu'on contemplait de loin. Trop lisse pour être vrai. Pas assez parfait pour revêtir un réel attrait.
Mais pas aujourd'hui non.
Pas aujourd'hui.

- Est ce que tu peux me dire ce qui t'est passé par ta putain de tête?!

Aujourd'hui, il avait cet air des grands cons de cette ville. Il avait les mots durs et la rage au bord des iris. Skylar, il lui avait même pas laisser le temps de s'approcher. Il s'était juste contenter de gueuler. Pour elle. Ou pour lui. Il ne savait même plus en fait. Skylar, il l'appréciait autant qu'il la détestait. Il y a des jours où il aurait simplement aimé qu'elle crève. D'autres où il pouvait pas s'empêcher de prendre de ses nouvelles. Et encore d'autres où il ignore ses messages jusqu'à atterrir dans un foutu commissariat.

- Putain de merde.

Manque d'argument. Manque de patience. Les nerfs qui lâchent, l'inquiétude qui s'en va, qui s'étiole dans son regard pour laisser place à la rage. Ca, c'est l'effet Sky.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
Ilgagsu's Pyromaniac Terrorist Bitch
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t749-han-skylar-virus#14986
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: cr*zy ✧ skylar   Mer 6 Sep - 20:33
 
cr*zy
feat. naty
tenue ∂ Je n’entend même plus ce foutu policier me parler. sa voix résonne dans mon subconscient alors que je tente de m’accrocher à un bout de réalité. Je sais même plus où je suis, ni comment j’y suis arrivé. Alors je me balance sur ma chaise, l’air plus nonchalant que jamais. Je donne des coups de pieds frénétiques dans le bureau en face de moi sous les grincements incessants de l’ancêtre sur lequel je suis assise. Je me dis qu’au pire, même si elle lâche, cette putin de chaise, je serais encore en vie. Du moins je l’espère. On est jamais vraiment à l’abrit d’une nuque brisée. Puis je fixe le plafond en mâchouillant mon chewing-gum. Ce policier m’emmerde vraiment, voilà trois heures qu’il débatte alone sans s’arrêter, me faisant la morale par-ci et par là, tantôt  pointant du doigt mon bracelet électronique tantôt secouant la tête d’un air désespéré.

Ouais, je le comprend un peu quand même. Il me fait comprendre qu’une si jolie frimousse devrait pas fait des choses aussi moches. Alors je claque la bulle de mon chewing-gum et pose un regard provocateur sur lui. Bla bla bla, c’est pas la première fois que j’ai droit à ce discourt, et si je m’en souviens bien, aussi loin que ma mémoire le permet, ça fait déjà plus de dix ans. Alors, les mains au fond de mes poches, je laisse mes paupières se fermer et je tente de refiler le court de la soirée. Une vitre brisé, des bombes à tag, de l’art approximatif, du feu. Voilà tout. Trop difficile de me souvenir que j’avais profané une temple abandonné non loin d’ici. Je voulais juste poser ma marque, sans demander rien à personne, exprimer mon art dans toute sa splendeur. je me pensais plus futée que ça, j’aurais juste du finir mon oeuvre et filer en douce, le problème c’est qu’un fervent pratiquant m’avais rodé comme une bleu. Même maintenant j’ai encore du mal à comprendre qu’est-ce que ce fanatique foutait dans ce lieu abandonné, mais j’avais décidé de ne pas plus me pencher sur la question. le problème quand on fait un mètre soixante de fierté, c’est que c’est pas toujours gagné.

Alors, comme d’habitude, j’avais sorti mon briquet pour finaliser mon oeuvre, y mettant le feu dans un feu de joie incessant.  Je soupire bruyamment, sans l’intervention de ce mec merdique, j’aurais presque fini mon élan de folie. Je soupire encore, écartant une mèche rebelle qui s’entête à retomber sur le bout de mon nez. C’était pas si grave, au fond. Peut-être que je cherche, au final, à finir en taule à gratouiller un mur en béton en comptant les jours qu’il me reste. Je renifle, puis continu à me balancer dans un grincement incessant. Le flic me parle encore et encore. je sais plus quoi faire, j’avais donné le numéro de Nate une heure plus tôt, le clamant être mon tuteur. Pourquoi j’avais fais ça ? Je ne sais pas vraiment, à vrai dire. Enfin si, je lui fait confiance, à lui, c’est probablement pour ça que c’est toujours lui que j’appelle. Même si la confiance n’est absolument pas réciproque, même s’il me déteste, je l’aime. Je n’y peux rien, j’ai toujours eu le gout du risque.

« Est ce que tu peux me dire ce qui t'est passé par ta putain de tête?!  » J’arque un sourcil, pas le moins du monde troublée par cette voix grave survenue loin dans mon dos. J’arrête de me balancer. Une énième bulle éclate entre mes dents et je me retourne lentement, un regard perdu et ennuyé vers Nate. « Yo. » Je marmonne en arrêtant de mâcher mon chewing-gum. Je finis par l’attraper du bout des doigts et tire dessus pour l’agrandir jusque dans le champ de vision du flic. « C’est cool, j’veux dire, d’être venu, chéri. » Je lance un regard douteux à Nate. joue le jeu. qu’il semble lui dire. y avait pas tente-six solutions, mon métissage empêchant l’éventuel possibilité d’un frère, j’avais opté pour l’option ‹ fiancé › sous le regard méduser du flic. à croire qu’une nana comme moi devrait être obligatoirement seule et détestée de tous. Détestée, okay, mais seule ? Non merci.  Je fais une petite grimace à ledit policier tout en me relevant du haut de ma minuscule taille, arrivant au torse de Nate. Je l’entend jurer et lui accorde un sourire réticent avant de me retourner vers mon interlocuteur principal et foutrement emmerdant. « C’était sympa, à plus. » Sur ce je tourne les talons et me dirige vers la sortie après le cinquantième secouement de tête du flic. Faut dire que, c’est pas la première fois qu’il a affaire avec moi.

Je finis par sortir dehors et m’étire de tout mon long dans un soupire exagéré, attendant que Nate me rejoigne après avoir signé les papiers et tout le bordel juridique habituel. Un petit frisson me parcourt par la brise fraîche extérieure et je reste de marbre tandis que j’entend Nate s’approcher derrière. « J’aimerais bien être désolée pour toi, mais j’y arrive pas. » alors que je marque une pose, je sors une cigarette de mon paquet de clope et la glisse entre mes lèvres charnues. « Mais je peux t’exprimer tout mon amour à travers quelques bouteilles de Soju. » J’ose lui lancer un regard en biais, un autre sourire provocateur sur le bord des lèvres. ma façon à moi de lui montrer l’étendue de ma gratitude.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

FUXK U CORDIALEMENT
Rappelez vous le meilleur orgasme que vous ayez jamais eu, multipliez le par mille et vous êtes encore loin de la vérité. ©crackintime

RIP la maison des Dog:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
cr*zy ✧ skylar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: séoul city :: arrondissement de gangnam.-
Sauter vers: