radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 we're just wasting time + dae won

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: we're just wasting time + dae won   Ven 1 Sep - 15:18
cords strung forcefully, fingers drumming alongside with joy, rythm invading our bodies. feelings of happinness and peace floating from instrument to instrument, each passing down a melody of their own to the other. and i think maybe that's how humans ccommunicate together, with signals and sounds, even if they're not as pretty as these. some kind of music everyone share, and sometimes that we do not understand, because we're just not meant to be in that person's life.(beerus)
of melodies
☆ bok sun & dae won ☆

tenue+ ce matin, t'a décidé de te rendre en cours. et parce que tu es actuellement intéressé par ce qu'ils ont dans leur programme à l'université, tu sais déjà la majeure partie et ça t'avais fait bâiller la première fois, mais surtout parce que malencontreusement, hier, t'a eu la chance de tomber sur du personnel de l'université. en temps normal, ils ne t'auraient pas adressés la parole, mais là, l'un d'eux t'avait arrêté pour te signaler que si tu ne comptais pas continuer la fac, tu pouvais tout bonnement le signaler à l'administration, pour leur éviter du boulot en plus. t'aurais pu leur dire que tu t'en foutais, que tu voulais pas continuer l'école comme ils disaient. mais au final, tu te rends compte que tu dois bouger tes fesses jusqu'à la fac, parce que c'est elle qui te paie une partie du loyer de l'appartement que tu utilise, et que sans l'appartement, tu finirais dans la rue, sous un pont, à faire la manche ou à crever silencieusement. c'est donc de mauvaise humeur et affublé d'un gros pull, des lunettes de soleil perchées sur le nez malgré le fait qu'il n'y ait pas un rayon de soleil pour le moment ( c'est plus pour dissimuler tes cernes qu'autre chose en fait ), que tu te retrouve les fesses sur une des chaises en bois de l'amphithéâtre du bâtiment b, les bras croisés et les jambes étalées sous la table. juste par ton attitude, n'importe qui peut deviner que t'es pas venu là pour travailler. d'ailleurs, ça doit déjà courir les rumeurs, vu la façon dont les autres élèves te regardaient en murmurant entre eux. en même temps, depuis le temps qu'ils ne t'avaient pas vu, ils devaient se dire que t'étais mort ou que t'avais tué quelqu'un, changé de nom et de pays. c'est drôle qu'ils soient si près de la réalité et pourtant encore si loin. tu regarde ceux qui déambulent entre chaque chaise, pour papoter avec leurs cercles d'amis avant que le professeur ne se pointe. ce qui n'allait pas tarder, si tu en crois l'heure qui s'affiche sur l'horloge. à peine quelques secondes plus tard, une femme à l'allure débraillée débarque dans l'amphithéâtre, un grand sourire aux lèvres et une housse d'instrument dans l'autre. tu ne peux pas t'empêcher de rouler des yeux derrière tes lunettes de soleil, que t'a toujours pas enlevé d'ailleurs. les cours pratiques, t'aimais pas ça, pas du tout. surtout que la musique, c'était pas ta tasse de thé. enfin, tu supporteras ça le temps que l'heure se finisse. t'a vécu pire comme torture.
Revenir en haut Aller en bas
Innocent Heartbreaker
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t791-daewon-of-fire-and-ice
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: we're just wasting time + dae won   Lun 4 Sep - 1:48
cords strung forcefully, fingers drumming alongside with joy, rythm invading our bodies. feelings of happinness and peace floating from instrument to instrument, each passing down a melody of their own to the other. and i think maybe that's how humans ccommunicate together, with signals and sounds, even if they're not as pretty as these. some kind of music everyone share, and sometimes that we do not understand, because we're just not meant to be in that person's life.(beerus)
of melodies
☆ bok sun & dae won ☆

tenue+ L'excitation bouillonne en lui, agite ses sens, trafique encore un peu le rythme de ses pas déjà brouillons, frappant le trottoir sans relâche tandis qu'il bousculait les passants, pressé au delà des mots. Parce qu'aujourd'hui, il a réussi à trouver une excuse pour échapper au service du matin à la boulangerie, aujourd'hui, il a quelques heures de libre, aujourd'hui, il ne ratera pas le cours de musique appliquée à la haneul. Bien sûr, pour la plupart des étudiants ce simple fait de pouvoir assister aux cours n'avait rien d'extraordinaire et ne suscitait jamais une telle euphorie, mais pour DaeWon c'était comme un cadeau de noël en avance. N'ayant ni le temps, ni les moyens et encore moins le talent pour intégrer une fac de prestige comme la haneul, il avait toujours du se contenter de suivre les cours comme un voleur, restant parfois dehors, l'oreille collée à la porte pour percevoir les conseils habiles et malins du professeur, ses propres doigts effleurant les cordes de sa basse tout en laissant un bout de langue rose glisser entre ses lèvres rouges. Mais aujourd'hui, pas question de rester dehors, il avait bien l'intention de s'infiltrer directement au cœur de l'action, de pouvoir prendre des notes et imprimer dans sa mémoire les mélodies et harmonies démontrées. Alors il débarque comme une petite tornade dans la hall, se précipitant directement vers l'amphithéâtre en question, tentant des petits coucous vers les rares étudiants qu'il connaissait avant d'entrer, tête la première, dans l'amphi, essoufflé. Il s'installe vite fait et est prêt au moment où le professeur rentre, son génie brillant dans ses yeux, bien sûr, tout le monde ne la voyait pas comme Daewon la voyait, mais elle était sa sauveuse alors il avait une excuse. Le cours commence alors et tandis qu'il cherche de quoi surligner une partie importante de la leçon, il repousse un peu trop ses stylos et trois viennent s'échouer sur le dos de son voisin de devant non sans produire tout une cascade de percussion en s'échouant au sol. « Merde. » Il se cache à demi derrière la tête de la victime tout en lui souriant, à la fois repentant et manifestement un peu idiot. Il lui fait un petit signe de la main. « Hé, excuse moi mais... Euh ben... Ce sont mes stylo et ça serait bien que tu me les rendes, tu sais ! » Il hausse une épaule, se voulant léger mais apparaissant presque trop pressant alors que son index vient tâter son épaule, insistant un peu. « Allez, allez, sinon je te balance à la prof ! » Bien sûr il ne parlait de rien d'autre que du fait que l'étudiant n'écoutait rien et ne semblait pas même vouloir être là, il ne pouvait rien signifier d'autre, non ? Il n'était au courant de rien, de toute façon, et son regard en disait long sur son état actuel d'impuissance face à cette situation, contraint d'attendre qu'il lui rende gentiment ses pauvres stylos !  

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

+ THE HEART WANTS WHAT IT WANTS.
Et même si son sourire illumine la pièce, si ton coeur bat plus fort, si tu sens les papillons au creux de ton ventre, tu sais qu'il ne rit pas pour toi, il ne chante pas pour toi, il ne joue pas pour toi. Tu ne sais pas si tu peux l'appeler "tien" mais tu es sûr que ce n'est le cas de personne, car son coeur est libre et inaccessible, libéré de la corvée d'amour, car il ne bat que pour sa vie. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: we're just wasting time + dae won   Lun 11 Sep - 20:19
cords strung forcefully, fingers drumming alongside with joy, rythm invading our bodies. feelings of happinness and peace floating from instrument to instrument, each passing down a melody of their own to the other. and i think maybe that's how humans ccommunicate together, with signals and sounds, even if they're not as pretty as these. some kind of music everyone share, and sometimes that we do not understand, because we're just not meant to be in that person's life.(beerus)
of melodies
☆ bok sun & dae won ☆

tenue+ malgré le fait que le professeur soit désormais dans l'amphithéâtre, cela n'empêche pas les élèves perturbateurs de continuer leur vie. du coin de l'oeil, tu peux voir deux types avec leurs capuches sur la tête, penchés sur l'écran d'un ordinateur qui à ton avis, ne doit pas être utilisé pour prendre les cours. t'es bien posé sur ton siège, pas prêt du tout à prendre des notes, pas même pour le sourire contrit de la prof, qui a l'air presque trop gentille pour se retrouver dans une telle fosse aux lions, quand une odeur horrible t'agresse soudainement le nez.« vous vous foutez de ma gueule ?! » tu beugle tout haut et fort en direction de tes voisines, des filles aux extensions de cheveux longues comme un rouleau de papier toilette déroulé, maquillées comme des voitures volées. t'a jamais aimé les filles qui abusaient avec le maquillage au point de ne plus les reconnaître, principalement parce que t'aime pas te retrouver avec leurs sourcils sur ta joue quand tu te penche vers elles. et là, sérieusement, elles cherchaient les embrouilles, avec leurs bouteilles de vernis fluo étalées sur leurs tables. tu plisse le nez à l'odeur qui commence à empester ton rang, tandis que les filles en question se contentent de rouler les yeux. clairement, t'as aucun pouvoir contre elle. en même temps, venant d'une personne qui se présente jamais en cours et qui passe littéralement pour un fantôme, ce n'est pas étonnant. ton impulsivité naturelle te donne envie de faire quelque chose de mal et de méchant, de renverser leur fichu vernis par terre, sur leurs jupes, dans leurs cheveux. tu refrène tant bien que mal tes instincts diaboliques, grommelant des injures et des malédictions au groupe de filles, qui éclatent de rire comme des hyènes dans ton dos quand tu te lève pour changer de place. en bas, la prof essaie toujours de faire régner le silence, avec grande difficulté. heureusement pour toi, il y a encore beaucoup de sièges libres, parce que les cours appliqués ne sont pas le fort de tout le monde. et aussi surement parce que cette prof est trop gentille pour retenir des absences et gronder ses élèves. tu t'assois loin du groupe toxique et leur vernis, retirant finalement tes lunettes de soleil, pour passer tes mains sur ton visage. avant de sentir quelque chose dégringoler dans ton dos, et tu retiens un autre juron en apercevant les surligneurs qui traînent désormais à tes pieds. tu viens de te rappeler de la raison pour laquelle tu ne te pointe jamais à l'école, et ce n'est pas parce que tu n'aime pas l'école. c'est parce que les gens te tapent sur les nerfs. tu tourne la tête lentement, à la façon d'une chouette, mécaniquement, un air sinistre au visage. t'avais bien envie de tuer quelqu'un ce matin, et ce gars à l'air idiot qui te souriait pourrait bien être ta première victime. t'a même pas le temps de lui répondre quelque chose de très vulgaire et peu distingué qu'il te presse déjà de son index et de sa voix, et tu sens tes doigts rouler en poings contre tes genoux en entendant ses mots. « attends, je rêve ? t'a bien dit que t'allais me balancer à la prof ? » mais tu sais bien ce que t'a entendu, c'est une question rhétorique et tu le lui fais bien comprendre en te retournant complètement, pour poser les coudes sur son morceau de table. on pourrait croire qu'il a l'avantage vu qu'il se trouve à une place plus haut que toi, mais tu sais te montrer persuasif avec ton air de bouledogue prêt à mordre. « je vais te dire, j'suis même pas sur les listes d'inscription, alors ta prof chérie là, elle doit même pas connaitre mon nom. alors arrête de me faire chier avec tes stylos, sinon je te jure je te les fais bouffer, un par un. compris ? » ton propre index vient taper contre sa poitrine plusieurs fois, pour le menacer, l'intimider, lui faire comprendre qu'il valait mieux qu'il abandonne le sujet avec toi. avec un dernier regard meurtrier, tu te retourne pour faire face à la prof, une expression amère au visage. cette journée commençait vraiment mal, et tu n'avais qu'une envie : retourner au havre de paix qu'était ton appartement.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


sale bête

j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Innocent Heartbreaker
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t791-daewon-of-fire-and-ice
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: we're just wasting time + dae won   Mer 13 Sep - 1:04
cords strung forcefully, fingers drumming alongside with joy, rythm invading our bodies. feelings of happinness and peace floating from instrument to instrument, each passing down a melody of their own to the other. and i think maybe that's how humans ccommunicate together, with signals and sounds, even if they're not as pretty as these. some kind of music everyone share, and sometimes that we do not understand, because we're just not meant to be in that person's life.(beerus)
of melodies
☆ bok sun & dae won ☆

tenue+Il ne comprend pas, lui qui est toujours si amusant, de tellement bonne humeur, jovial au possible, souriant à s'en fendre les joues, tant et si bien que ça parvenait en agacer certains, il ne comprend pas... Qu'on s'énerve pour une véritable injustice, pour quelque chose de sérieux, pour quelque chose d'important, pour quelque chose qui nous tien à cœur, ça, c'était compréhensible, mais voir une personne s'agacer de choses triviales de la vie telle qu'une paire d'étudiantes distraites par des cosmétiques ou une petite cascade de stylos, c'était assez peu commun. Alors il se fige un instant, sans savoir comment répondre, incapable de pouvoir se défendre, se rebeller, se rebiffer, se fâcher à son tour face à ce véritable scandale que lui tape le brun pour trois pauvres surligneurs échoués à ses pieds. Après tout, il n'avait pas demandé à naître avec l'adresse d'un pingouin, il s'en serait bien passé de ce deuxième pied gauche, de cette stabilité précaire et de ces mains bien trop rapides pour prétendre à acquérir la moindre précision. Et il est pris au dépourvu, parce que qui s'enflamme de la sorte simplement pour une plaisanterie aussi légère et idiote que cette fausse menace ? A dire vrai, Daewon s'attirait généralement la bienveillance des gens, ses manies et son comportement si facile à vivre n'étaient pas le genre à titiller le mécontentement de ses pairs. Et finalement, il percute : il n'est peut être pas le seul à avoir l'humour douteux ! Sans doute que tout ça n'était qu'une farce ! Alors il rit derrière sa main, essayant de ne pas trop faire de bruit, après tout, ils dérangeaient déjà bien assez le cours du pauvre prof qui tentait tant bien que mal de captiver ses étudiants. Et sa main frappe l'épaule de son voisin de devant, restant là un moment alors qu'il se reprend de ce fou rire totalement déplacé. « Hahahah ! Nan mais... Sérieusement mec ! J'ai vraiment besoin de mes stylos pour prendre des notes ! » Il secoue alors la tête, comme pour chasser cette histoire idiote de sa tête, faisant mine d'ignorer complètement l'état d'énervement dans lequel BokSun semblait se trouver, allant même jusqu'à tapoter son épaule du bout des doigts. Et puis, pourquoi ne pas pousser encore plus loin ? Puisqu'il semblait avoir mordu à l'hameçon de son humour douteux et à côté de la plaque, alors peut-être pouvait-il continuer dans la vanne du lourd secret à balancer à la fameuse prof, pourquoi pas même forcer un peu après tout ? « Ouais, pis tu devrais te méfier, hein... Moi, j'sais plein de choses sur les gens. Tu voudrais pas qu'on sache tout... Non ? » Il hausse les sourcils à deux reprises, simplement pour souligner l'importance de ce qu'il pourrait éventuellement révéler sur cette personne dont il ne connaissait pourtant même pas le nom. Et comme il est idiot, comme il est simple, comme il ne comprend jamais rien, il lui fait à nouveau ce large sourire qui ne vous veut que du bien, qui s'étale sur son visage aussi naturellement que l'astre solaire ne réchauffe les journées d'été. Parce qu'il n'a pas la moindre idée de ce qui lui pend au nez, il rit comme à son habitude, s'amuse de cette situation et tente une fois encore un coup de menton dans la direction de ses pauvres stylos toujours abandonnés un étage plus bas.  

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

+ THE HEART WANTS WHAT IT WANTS.
Et même si son sourire illumine la pièce, si ton coeur bat plus fort, si tu sens les papillons au creux de ton ventre, tu sais qu'il ne rit pas pour toi, il ne chante pas pour toi, il ne joue pas pour toi. Tu ne sais pas si tu peux l'appeler "tien" mais tu es sûr que ce n'est le cas de personne, car son coeur est libre et inaccessible, libéré de la corvée d'amour, car il ne bat que pour sa vie. ©️endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: we're just wasting time + dae won   Sam 23 Sep - 16:00
cords strung forcefully, fingers drumming alongside with joy, rythm invading our bodies. feelings of happinness and peace floating from instrument to instrument, each passing down a melody of their own to the other. and i think maybe that's how humans ccommunicate together, with signals and sounds, even if they're not as pretty as these. some kind of music everyone share, and sometimes that we do not understand, because we're just not meant to be in that person's life.(beerus)
of melodies
☆ bok sun & dae won ☆

tenue+ ce type doit véritablement avoir des pieds à la place des mains pour comettre une gourde pareille, et tu ne peux pas t'empêcher de baisser les yeux l'espace de quelques secondes pour vérifier. aux dernières nouvelles, les mutants n'existent pas, mais tu te méfie de cette faculté et de ses élèves. t'en avais entendu des choses louches sur l'endroit, et les rumeurs qui continuent de courir aujourd'hui prouvent qu'il y a des cas dans le coin. un peu comme toi, en fait. si quelqu'un venait à apprendre ce que tu avais fait, nul doute que tu serais la risée de l'école, et qu'on en profiterait pour te tabasser pour te rendre la monnaie de la pièce. enfin, si tu ne te fais pas virer avant, bien sûr. satisfait lorsque celui à qui tu venais de passer un savon s'immobilise sur son siège, sans doute pris de court par tes menaces, tu te retourne face à l'arcade en bas, là ou la prof démontre un morceau qui ne te dit rien avec l'instrument qu'elle cachait au préalable dans sa valise. ça doit surement être beau, pour ceux qui ont l'oreille musicale. mais pour les tiennes, que t'a pas lavé depuis hier, ce n'est qu'une cacophonie de sons sans intérêt, que tu préfère gâcher en cliquant répétitivement sur le capuchon de ton stylo. mais ton voisin de derrière ne semble pas en avoir fini, et tu le comprends lorsque son rire fracasse tes oreilles. il sonne comme un véritable intellectuel, à réclamer ses stylos pour pouvoir prendre ses notes. tu t'apprête à te retourner pour lui demander ce qu'il comptait écrire, parce que mis à part la couleur de l'instrument de la prof, tu ne voyais pas vraiment ce qu'il y avait à retenir, et qu'il commençait vraiment à te taper sur les nerfs, mais ses prochains mots le figent à son tour. son sang se glace dans ses propres veines, ses yeux s'agrandissent sous le choc, et c'est à peine si sa mâchoire ne tombe pas sur la table. ce type, ce blondinet à l'air crétin. une fouine, il aurait du s'en douter. c'est toujours les gens qui ont l'air le plus innocent qui font le plus de mal. c'était surement un masque, une attitude fabriquée de toutes pièces pour pouvoir harceler librement ses victimes. et visiblement, il avait pris un intérêt quelconque en lui. un sentiment familier fait son chemin dans ta poitrine pour éclore lentement, avec tendresse, déversant son amertume comme du miel sur ton cœur, serré dans un étau de fer. la peur, d'être découvert, mis à nu, d'échanger sa place de chasseur pour devenir la proie. et lorsque saisi par la peur, tu ne répondais plus de tes actions. ton corps réagit par instinct, avant même que ta pauvre cervelle ne puisse esquisser une pensée, et même si elle l'avait fait, ça aurait été inutile. ton esprit est bloqué automatiquement, comme ton poing rencontre durement la mâchoire du blondinet derrière toi. tu ne ressens aucune satisfaction quand au coup que tu viens de projeter, parce que tu te sens encore en danger. tout d'un coup, comme les élèves se tournent tous dans votre direction en poussant soit des exclamations choqués, soit en brandissant leur téléphone, et que la prof se met à crier depuis le bas de l'amphithéâtre, se hâtant déjà dans les escaliers pour parvenir jusqu'à vous, t'as l'impression que c'est le monde entier qui te scrute du regard, comme pour trouver tes faiblesses, les fouiller et te détruire en fouillant ces faiblesses avec un couteau. tu ne sais même plus ce que tu fais vraiment, si ce n'est que t'a le col du type entre tes doigts, et que de ta main libre, tu continue à le frapper, à ruiner sa gueule de débile. monsieur savait des choses ? très bien alors, tu n'avais plus qu'à t'arranger pour qu'il se taise à jamais. briser sa mâchoire ne devrait pas être trop difficile après tout, pas lorsque les os de tes poings la frappait encore et encore, avec plus de force dans chaque coup que précédemment. sous tes pieds, les surligneurs du type, écrasés par tes bottes lourdes.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


sale bête

j'suis un voyou, c'est comme ça qu'on dit tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: we're just wasting time + dae won   
Revenir en haut Aller en bas
 
we're just wasting time + dae won
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Camelot - Time Of Kings n'attend plus que vous ! [RPG]
» problème life time map updater
» Choose your last words This is the last time Cause you and I, we were Born To Die.. //Apple A NOTER
» MAC : BBOX / Disque dur / time capsule / time machine
» Bbox et Time machine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: haneul university :: quartier b, nord de l'université. :: ‹ amphithéâtres.-
Sauter vers: