radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 i'm your worst nightmare and your wildest dream

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t80-soo-rii-la-souris-qui-ro
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Jeu 24 Aoû - 14:26
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Do Bok Sun
tenue • Allongée dans ce lit qui n’était pas le tient, si inconnu et nouveau, tu t’enroulais doucement dans la couette avant de frissonner fortement. Ton estomac te faisait mal. Le stress, l’appréhension, un tas de chose traversait ton esprit depuis que tu étais faites prisonnière ici. Tes parents avaient trouvé bizarre que tu quittes le domicile familial mais pour ne pas qu’ils aient de souci, tu leur avais dit que tu voulais tester la vie de couple. Vie de couple. T’avais la gerbe rien que d’y penser. Pas avec lui. Pourquoi ? Parce que tu l’avais vu tuer quelqu’un ? Rien que d’y repenser tu sentais le mal être s’emparer de toi. T’en avais vu beaucoup pourtant des meurtres et des cadavres. A la télévision. Dans des films, des séries, tout ça quoi. Mais pas en vrai putain. T’avais beau être là depuis quelques jours, t’essayais de ne pas y penser. Pourtant à chaque fois tu ne pensais qu’à ça ! En cuisinant, en te lavant, en chiant, en dormant. Tout le temps. C’était pire qu’une obsession. Il te fallait faire abstraction de tout ça, pour le bien être de ta cervelle et ton confort de vie. Le soleil se levait sur la péninsule coréenne. Tu le regardais à travers la fenêtre. Dimanche, journée de merde. Tu ne pourrais même pas aller bosser pour te défaire de son emprise. Si ça ce n’est pas une journée de merde en perspective. Poussant la couette d’un coup de pied, tu te levais en faisant craquer tes articulations. Ouvrant la fenêtre tu frissonnais légèrement. La fraicheur de a nuit était encore présente. Fixant la porte, tu te demandais s’il dormait ? T’haussais les épaules en sortant de la chambre sans un bruit. Un rapide coup d’œil vers le canapé, tu voyais des pieds dépasser. Sans un bruit t’allais dans la salle de bains en fermant à clé. Hors de question qu’il entre en plus de ça. T’avais beau lui répéter que tu ne le balancerais pas, il ne te lâchait pas la grappe. Il faisait de toi une complice en plus. Quel con. Tirant la chasse, tu te désapais pour prendre une douche. En plus y’a que des produits de mec. Désespérée tu te lavais avant de t’enrouler dans une serviette pour filer dans la chambre. Habillée, tu fermais la fenêtre avant de claquer ta porte. Il avait assez dormi l’autre plouc. Fouillant le frigo, pour te faire à manger, tu remplissais un verre d’eau avant d’aller le voir et le lui balancer en pleine figure. « J’vois pas pourquoi je dormirai mal pendant que toi tu dors comme un bébé. » Tu jouais avec le feu, mais t’en avais rien à foutre. S’il avait voulu te tuer, il l’aurait fait l’autre soir pour se débarrasser de toi. « Y’a plus de kimchi. Va en acheter. Et puis j’ai envie d’œuf au plat. Y’en a plus non plus. » Bah oui, tu ne pouvais plus sortir. Tu posais sèchement le verre sur la table basse avant de retourner dans ta chambre. En te fermant à clé. Folle mais pas tant que ça non plus.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Who are you to make me keep thinking of you ?
MY PRIDE IS BRUISED, I’M BURNING UP
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Jeu 24 Aoû - 22:29
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Kim Soo Ri
tenue x quand tu te réveille, c'est pour te rendre compte que t'a pas bougé du canapé depuis hier soir, quand t'étais rentré assez plein pour t'écrouler dés que tes pieds étaient à l'intérieur de l'appartement. t'a envie de te donner une petite tape sur l'épaule, de te dire bien joué vieux, au moins t'a réussi à atteindre le canapé cette fois. ce n'aurait pas été la première fois que tu te serais ramassé dans le hall d'entrée, tout ça pour te faire marcher dessus de bon matin par ta nouvelle très désagréable colocataire. ouais, vraiment, depuis que t'avais fait emménager cette fille littéralement kidnappée le soir du meurtre, t'avais plus la paix. elle avait toujours quelque chose à te reprocher, quelque chose à critiquer, quelque chose à dire ; il ne se passait pas une seule journée sans que tu ne la supporte beugler que ci et ça n'allait pas. un soupir s'échappe de tes lèvres sèches rien que de penser à elle. à l'heure qu'il est, elle devait encore dormir comme un loir dans son lit. ou plutôt, le lit de ta sœur. tu te demandais des fois si elle se doutait que tu la faisais crécher dans la chambre intacte d'une défunte chère à tes yeux et si ça la dérangeait d'y penser. tu connaissais pas beaucoup de gens contents de dormir dans la chambre d'un mort, de nos jours, tout le monde est superstitieux.  toi, les fantômes, t'y a jamais cru. t'a jamais vu celui de ta sœur après tout. tu te lève du canapé difficilement, avec la sensation d'avoir un marteau-piqueur dans le crâne occupé à faire des travaux matinaux. le soleil ne s'était pas encore levé, mais l'emmerdeur qui tape des claquettes dans ta tête si. ton trajet jusqu'à la cuisine est court, puisque l'appartement est ridiculement petit, mais périlleux, puisque tu trébuche sur un morceau de parquet qui se décolle, te cogne les doigts de pieds dans un meuble en bois avant d'enfin arriver sain et sauf. ça on peut le dire, l'appartement aurait bien besoin d'un coup de neuf. mais t'a déjà assez de mal comme à joindre les deux bouts en fin de mois, tu peux pas te permettre de faire remplacer le parquet et tout le bordel qui s'ensuit. tu ouvre le robinet pour boire directement l'eau qui en sort, en profitant pour faire une sorte de douche matinale en mettant carrément toute ta tête au-dessous. l'eau froide fait du bien à ta migraine, qui se calme un tant soit peu. t'aurais pu t'endormir comme ça, la tête à moitié dans l'évier, penché contre le comptoir, les cheveux trempés. mais le confort du canapé te rappelle à l'ordre, et tu retourne rapidement dessus, t'affalant sans aucune classe contre le sommier pourri, qui grince. t'avais peut-être réveillé la fille qui dormait dans la chambre au bout du couloir, tu t'en foutais en vrai. au rythme de la vieille horloge qui pend seule au mur du salon, ton cœur bat plus lentement, jusqu'à ce que tu ne te rendorme. honnêtement, c'était crade, tu trempais le canapé avec tes cheveux mouillés. tu ne t'attendais juste pas à être tiré de ton sommeil quelques heures plus tard par un autre bain d'eau froide, venant de la personne que tu avais le moins envie de voir au réveil. ce qu'elle dit passe difficilement la brume qui endort encore ton esprit, et tu roule sur le ventre pour la bloquer de ta vue. « fous mois la paix. » grommelle-tu contre le tissu moite du canapé. ta langue touche le tissu lorsque tu parle, et c'est dingue mais t'a l'impression de pouvoir encore sentir le goût du vomi que t'avait laissé là par le passé. tu l'entends te dire d'aller lui chercher du kimchi, et l'irritations s'empare de toi. sérieusement, elle allait vraiment te traiter comme un chien dans ta propre maison, et te commander de la sorte ? t'a envie de l'attraper avant qu'elle ne se tire, mais le temps que tu te relève, elle est déjà repartie dans sa chambre, le son de la clé dans la serrure résonnant de manière distinctive dans le silence de l'appartement. elle était intelligente, à ton plus grand dam, t'avais compris qu'elle n'était pas née de la dernière pluie et qu'elle ne se ferait pas mener par le bout du nez. qu'importe à quel point tu l'intimide, bizarrement, elle se dresse toujours contre toi, avec une voix toujours plus sarcastique et cassante. arrivé devant sa porte, tu considère tes options : aller acheter ce foutu kimchi et lui mettre une bonne gifle avec, ou lui faire comprendre que tu n'allais pas lui obéir au doigt et à l’œil. merde, t'es supposé avoir le dessus dans votre situation. ah, à force de réfléchir si durement, ta migraine se repointe. tu mets fin à ton train de pensée en levant ton pied, pour l'abattre violemment contre la poignée de la porte. une fois, deux fois. elle craque à la troisième fois, avec un bon morceau de la porte, qui s'ouvre alors.  « je vais te dire un truc, j'suis pas ta bonniche. tu pourrais tout aussi bien crever la dalle ici que ça me ferait ni chaud ni froid. » menace-tu en te dirigeant à grand pas vers elle, les yeux plissés dans ce que tu espère être une attitude intimidante.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t80-soo-rii-la-souris-qui-ro
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Jeu 24 Aoû - 23:07
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Do Bok Sun
tenue • Tu ne sais pas réellement si les choix et les choses que tu fais sont bons. Mais de toute façon, il t’était impossible de retourner en arrière. Tu devais faire avec, c’était comme ça qu’était la vie de toute façon. Maintenant que t’étais bloquée ici c’était peut-être pire, mais tu devrais apprendre à t’adapter. Il te fallait un plan. Bon c’était peut-être pas une bonne idée tout court de vouloir t’échapper mais soit, il le fallait bien. Tu n’allais pas rester ici toute ta vie quand même ? Manquerait plus que ça finisse comme dans ces vieux films là, ou tu tombes amoureuse du gars et tu vies heureuses avec lui et des marmots qui puent. Mon dieu, non. Autant mourir de suite. Même si tu ne voulais pas mourir maintenant, tu devais avancer et faire quelque chose de ta vie. Genre, manger. T’avais faim mine de rien. C’est bien pour ça que tu pris une bonne douche avant de t’habiller. Tu ne voulais pas qu’il te voit en débardeur culotte. Ça pourrait lui donner des idées à ce dingue. Quand tu voyais l’état de l’appartement… Tu te demandais comment il vivait… Il semblait vivre dans la décadence la plus totale… la drogue ? L’alcool ? En tout cas, tu savais qu’il faisait partie d’un monde qui n’était pas le tiens. T’avais de la pitié pour lui dans le fond. T’avais déjà fumé un ou deux joints… C’était spécial… Alors la drogue… Tu n’osais pas imaginer. Allant dans la cuisine, en essayant de ne pas te blesser avec le parquet dégueulasse, tu regardais tout ce qui s’y trouvait. A savoir pas grand-chose. Il n’avait pas fait les courses depuis quand ? Attrapant un verre, tu le remplissais de flotte pour aller le réveiller, tout en lui ordonnant d’aller faire des courses. T’avais clairement la dalle. Tu l’entendais te répondre, pour autant, tu quittais la pièce avant de claquer la porte et te fermer à clé. Tu ne sais pas si c’est une bonne idée, mais ce qui est fait, est fait. Pas de retour possible. D’ailleurs, dans ce logement peu, ou carrément pas isolé, tu l’entendais arriver. A côté du lit tu regardais la porte avant de sursauter. Il… Non ? Putain il défonçait la porte ? Vraiment ? Il ne faisait pas ça ce con ? Putain si ! La porte était… Pas totalement cassée mais y’avait un trou immense et… Adieu ton intimité… Fais chier. « je vais te dire un truc, j'suis pas ta bonniche. tu pourrais tout aussi bien crever la dalle ici que ça me ferait ni chaud ni froid. » Je le regardai s’approcher, alors que je pris le coussin pour lui foutre un coup sur la tête avec. « Alors laisse-moi sortir faire des courses abruti ! Sois déjà content que je te fasse à bouffer… » tu pourrais ne faire que le repas pour toi. Il pourrait reconnaître que tu fais des efforts. Plus tu le regardais et plus tu le trouvais moche. En plus il put. « Bon avant, tu vas te doucher… Tu pus. » Finissant par lâcher le coussin tu soupirais longuement. « Laisse tomber, j’me tire faire les courses, tu serais capable de ramener tout sauf ce que je demande. » Attrapant ton sac à main, tu fouillais pour prendre ta carte bleue. Bon ok. Avant de bouger, tu le regardais attendant son approbation. « Je peux ? Je vais pas m’enfuir… » T’as juste putain de faim.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Who are you to make me keep thinking of you ?
MY PRIDE IS BRUISED, I’M BURNING UP
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Jeu 24 Aoû - 23:33
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Kim Soo Ri
tenue x comme d'habitude, tu agis avant de réfléchir. ou plutôt, tu réfléchis, n'y arrive pas et agis ensuite. ton cerveau marche vraiment pas correctement, quoi que t'y fasse, il y a aucune lumière qui se met a briller là-dedans quand t'essaie de faire des décisions correctes, qui correspondraient aux morales de la société et des gens normaux, dont tu ne fais évidemment pas partie. ça se voit comme le nez au milieu du visage, que t'a pas ta place parmi la foule, avec les autres. tu te fonds pas dans la masse, tu ressors comme un bouton qui serait né au cours de la nuit sans prévenir et qui serait vraiment vraiment très moche. tes yeux font l'aller-retour entre la porte complètement foutue, les morceaux de bois qui traînent par terre, et celle qui est la cible de ta colère matinale. tu regrette pas encore, c'est qu'une porte après tout. tu ne sentiras le remords s'installer au fond de ta gorge comme si on y avait pissé qu'une fois que tu te rappelleras que c'était la porte de la chambre de ta sœur. tu préfère pas y penser, donc à la place, tu foudroie du regard soo ri. qui te jette un cousin à la gueule, sans prévenir, surement pour exprimer son mécontentement. il est mou, il te fait rien quand il heurte ton visage. encore heureux sinon, elle aurait eu de sacrés ennuis. non pas que tu tienne à ta gueule d'apollon, parce que ce n'en est pas une de base, mais t'aime pas la douleur. elle te rend encore plus frustré et agressif que d'ordinaire.  « pour ce que tu fais à bouffer, je connais des drogués qui seraient capables de mieux cuisiner que toi sur leur troisième dose. » bon ça, c'était un peu un mensonge. sa cuisine, tu la mangeais jour après jour et ça te remplissait l'estomac suffisamment pour qu'il arrête de gronder toute les trente secondes. c'est sûr que ce n'était pas digne d'un chef, mais c'était comestible et ça avait de la saveur. tu peux juste pas lui laisser avoir le dernier mot, tu détesterais ça. tu fous un coup de pied dans l'oreiller par terre de ton pied nu, roulant des yeux en l'entendant reprendre la parole. voilà que maintenant elle te demandait d'aller prendre une douche. c'est pas comme si tu t'étais roulé dans une benne à ordures ce matin, elle exagère. sans aucune discrétion, tu soulève un bras pour renifler ton aisselle. ton nez se plisse automatiquement à l'odeur lourde. elle a raison, tu sens le putois. « c'est bon, je pue et toi t'a des petits nibards. autre chose d'intéressant à dire ? » tu pouvais au moins admettre la vérité. ce n'est pas que tu louchais sur sa poitrine, parce que tu préférais mourir que de la regarder d'une quelconque manière romantique (ew), mais voir deux petits melons se battre constamment pour grandir et devenir pastèques un jour sous tes yeux, c'est relativement troublant. pendant ce temps, elle s'est déjà emparée de son sac à main et de sa carte bancaire, surement impatiente de remettre les pieds dehors après plusieurs jours passés enfermée dans ton appartement. c'est pour ça que tu l'arrête en lui bloquant le chemin de la porte, au cas ou qu'elle ne cherche à se glisser par la sortie dans ton dos. ce qui ne serait pas judicieux de sa part puisque de toute façon, c'est toi qu'avait les clés, quelque part dans ton jean. du moins, c'est ce que tu pense, avant de tâter les poches de ce dernier et constater qu'elles sont vides. elles avaient du tomber quelque part dans le canapé. « t'attends ici. je vais me laver, et je t'accompagne. hors de question que tu mette les pieds dehors toute seule, j'sais pas qui tu vas aller voir. » sale cafteuse. les mots pèsent lourds sur ta langue, mais tu les ravale avant de les prononcer, déglutissant bruyamment. sans attendre de réponse de sa part, parce que t'es sûr et certain qu'elle va te balancer son sac à la tronche cette fois ou se remettre à te crier dessus, tu repars en direction de la salle de bains pour te décrasser, et envoyer dans les canalisations cette odeur de mort qui te colle comme une seconde peau.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t80-soo-rii-la-souris-qui-ro
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Jeu 24 Aoû - 23:57
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Do Bok Sun
tenue« pour ce que tu fais à bouffer, je connais des drogués qui seraient capables de mieux cuisiner que toi sur leur troisième dose. » Tes lèvres se baissèrent, tes sourcils s’affaissèrent, tu le regarder d’un air un peu blasé. Quoi ? Ok. T’es nulle en cuisine. Ta mère te faisait toujours à manger d’habitude… Tu n’étais pas une championne mais t’avais quand même fouillé ton téléphone et le net pour voir ce que tu pouvais faire de comestible sans te tuer. Lui ce n’est pas grave, toi, c’est déjà plus problématique. Mais merde t’avais fait des efforts. Pfff. C’était juste pour te faire chier, tu le savais, il ne voulait pas admettre qu’il aimait. Ce n’est pas comme si ce crevard se resservait … La prochaine fois tu le frapperas avec ta cuillère. Interdiction de se resservir si ce n’est pas bon. « Ouais ben le drogué qui sait cuisiner c’est clairement pas toi. » après tout, tu te doutais bien qu’il s’injectait des doses… Il n’était clairement pas net. Tout ce que tu voulais c’était manger, et de bon matin ça partait littéralement en couille. En même temps tu ne voulais pas t’entendre avec lui. Tu ne voulais même pas imaginer le délire en fait, ce n’était pas possible. Il t’avait tout de même enlevé quoi… T’étais sa prisonnière merde. Il semblait agacé, mais tu t’en fichais de ça. Tu disais la vérité, et quand tu le vis, se renifler les aisselles, tu ne pus t’empêcher de grimacer. Putain il ne pouvait pas faire ça quand t’étais ailleurs ? Il ne voulait pas non plus se foutre un doigt au cul et le renifler pour voir si ça sentait la rose ? Rah bordel, t’en avais la gerbe. « c'est bon, je pue et toi t'a des petits nibards. Autre chose d'intéressant à dire ? » « Heol. » T’étais blasée. Pourquoi il attaquait ton physique ce fils de chien ? Qui plus est tes seins bordel ! Tu louchais rapidement sur tes pauvres seins, qui avaient oublié de grossir à la puberté… « Est-ce que je t’attaque sur ta petite bite de coréen moi ? Tu pues, tu pues, c’est un fait. » enfoiré. T’espérait le blesser, autant que lui t’avais fait mal, mais bon c’était un mec, pas une fille… donc y’avait peur de chance que ça arrive… Soupirant tu lui fis comprendre que t’allais faire les courses, t’allais pas t’enfuir, tu voulais manger. Manger, te nourrir, sentir un truc dans ton estomac. Mais ce couillon bloquait déjà la porte. Bordel. « t'attends ici. je vais me laver, et je t'accompagne. hors de question que tu mette les pieds dehors toute seule, j'sais pas qui tu vas aller voir » Tu levais les yeux au ciel sans rien dire. Le laissant partir se décrasser la caouane, tu fixais ta porte en la faisant bouger. Génial. Un trou énorme… Tu filais dans le salon pour regarder ta porte. Le trou… Donnait directement sur le lit. Tu le maudissais pour le coup. T’allais devoir trouver une astuce pour pas qu’il t’observe tel le pervers qu’il devait être. Tu pouvais entendre l’eau couler pendant un moment puis plus rien. Douche sûrement finie. Mordillant tes lèvres, tu retournais dans la chambre avant de regarder par la fenêtre. T’avais pas envie de le voir sortir tout nu… Après tout tu ne sais pas où sont ses affaires donc… Tu laissais quelques minutes passer avant de rejoindre le salon. « C’est bon ? On peut y aller ? On a perdu 30 min à cause te monsieur Diva là. Pire qu’une gonzesse. »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Who are you to make me keep thinking of you ?
MY PRIDE IS BRUISED, I’M BURNING UP
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Ven 25 Aoû - 13:26
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Kim Soo Ri
tenue x elle te fait rire sous cape quand elle insinue que tu te drogue. si seulement elle savait, qu'après ce qui était arrivé à ta sœur, tu refusais catégoriquement de toucher à cette merde. c'est vrai que ça t'aurait permis de te lâcher un peu, de profiter et de prendre du bon temps, au lieu d'être mélancolique et crade en te noyant dans l'alcool. mais tu te sentais pas le courage d'affronter quelque chose qui avait tout décimé dans ta vie, pas quand c'était ce qui avait causé la mort de ta sœur. ce serait comme lui manquer de respect, que de prendre un peu de cette neige blanche qui l'a fait disparaître de la surface de cette planète pour toujours. tu ne sais pas encore ce qui t'a pris d'ailleurs, ce jour-là, de raconter ce que tu avais fait à cette fille. peut-être que c'était la panique du moment, la terreur de baisser les yeux sur tes mains et de les trouver tachées de sang, de ne pas presser tes doigts contre tes yeux pour y voir plus clair sans laisser des traînées pourpres au passage. bordel, t'avais tué quelqu'un quand même. tu sais pas ce que tu cherchais en te confessant, en expliquant que tu avais tué pour venger quelqu'un à qui tu tenais, œil pour œil, dent pour dent, elle connait le dicton. peut-être te repentir, l'entendre te dire que ce n'était pas ta faute, que rien que le son de sa voix puisse laver ton passé et tes pêchés. bien sûr, rien de tout ça n'était arrivé. encore aujourd'hui, tu ressentais toute la haine et le dégoût qu'elle portait pour ta personne lorsqu'elle te regardait droit dans les yeux, comme elle le faisait en ce moment-même. tu ne peux pas la blâmer, pas quand tu l'a kidnappé. puis enfermé dans ton appartement. et aussi menacé d'égorgement si il y avait une quelconque fuite quand à ton acte. sans doute que ouais, n'importe qui dirait que t'es un connard de psychopathe en entendant que cette partie de l'histoire. personne ne savait ce que tu avais vécu auparavant, ce que tu avais du subir pour en arriver jusque-là. c'est pas ce qu'ils voulaient, personne veut l'histoire attendrissante du meurtrier qui était un enfant adorable avant de devenir un monstre. tu ne t'attends pas à ce que soo ri comprenne, tu ne t'attends pas à ce quiconque ne comprenne. il n'y avait que toi dans cette histoire, toi et le squelette que tu cache dans ton placard. et encore, même ça, tu devais prendre soin de le dire au sens figuré, sinon les gens allaient te donner de drôles de regards. par contre, l'entendre t'attaquer sur ta petite queue de coréen, comme elle le dit si bien, te fait gronder sourdement, le son résonnant dans ta cage thoracique comme un avertissement. « tu l'a jamais vu ma bite, arrête de raconter des conneries. » si par malheur, elle l'avait vu, ce n'est que les fois ou tu te prenais dans ton jean en essayant de l'enlever bourré, et que du coup tu t'endormais comme ça, le cul à l'air. et encore, t'avais toujours ton caleçon sur toi, donc elle n'avait rien vu en direct. du moins, dans tes souvenirs flous. très flous. tu l'abandonne dans la chambre pour te rendre dans la salle de bains, ou tu commence à te désaper. le tout en évitant soigneusement le miroir qui pend au-dessus du lavabo, et qui penche dangereusement vers la gauche. t'a même pas besoin d'affronter ton reflet dans la glace pour savoir que tu ressemble à rien. pour la troisième fois de la journée, c'est un jet d'eau froide qui t'accueille, et instinctivement, tes muscles se crispent. t'aurais pu rire de constater que l'eau est transparente et claire au lieu d'être, quelque chose comme marron foncé ou noir. comme quoi, tu n'étais pas encore tout à fait au fond du trou ou tu te trouve. et pourtant, tu creuse encore, tu cherche encore. mais t'es tombé dans une abysse et pas un fossé, et il n'y a rien que tu trouve. ton front trouve sa place contre le carrelage de la douche, et tu reste planté là pendant un nombre indéterminé de minutes, avant de finalement avoir trop froid pour te bouger et ressortir. tu retourne dans le salon avec ton caleçon enfilé, parce que tu tiens toujours à ne pas montrer tes boules à madame. qui revient dans le salon pile au moment ou tu secoue la tête comme un chien le ferait pour te débarrasser de l'eau dans tes cheveux, l'arrosant au passage de quelques gouttes. tu ramasse des fringues que tu pense être propres, sans en avoir la confirmation. tu ignore les commentaires sarcastiques de soo ri, pour chercher le trousseau de clés dans les trous du canapé. une fois trouvé, tu pousse jeune femme sans ménagement dehors, la coinçant contre le mur du corridor de l'immeuble avant qu'elle ne gambade gaiement dehors. « il y a deux règles à respecter, si tu le fais pas, tu t'expose à des risques que tu connais bien maintenant. la première, tu me suis. si je te vois changer de chemin, ou faire mine de t'enfuir, je te rattrape et tu veux pas savoir ce que je ferais de toi ensuite. la deuxième, c'est que tu garde ta bouche fermée. tu parle même pas aux vendeurs, tu pige ? » une main appuyée contre le mur à coté de sa tête, tu te penche vers elle, ton visage à quelques centimètres du sien.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t80-soo-rii-la-souris-qui-ro
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Ven 25 Aoû - 15:17
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Do Bok Sun
tenue« tu l'a jamais vu ma bite, arrête de raconter des conneries. » Heureusement que tu n’avais jamais vu sa bite, parce que t’avais pas forcément envie de la voir. Au vu de sa gueule, t’étais déjà assez horrifié comme ça. Pas besoin de voir plus d’horreur non plus. Fallait pas déconner. « C’toi qui a commencé en m’attaquant sur la taille de mes seins hein. Alors ta gueule. »[/color] Ouais, ta gueule, carrément, tu osais, en haussant les épaules. Et puis, si ça ne lui allait pas, il ferait avec hein. Tu ne comptais pas te laisser faire. Rester immobile, en faisant la parfaite détenue ? Jamais. T’allais lui faire vivre l’enfer, comme lui, était en train de te le faire vivre. Il était tombé sur la mauvaise personne le pauvre. En tout cas tu lui fis remarquais qu’il devait se doucher, de toute façon, tu comptais bien aller faire les courses tu ne voulais pas crever la faim. Quand monsieur décida de partir sous la douche, toi t’attendais tranquillement en réfléchissant pour une solution vis-à-vis de la porte de ta chambre. Ce con il ne savait pas réfléchir, en tout cas, qu’il ne te demande pas de payer pour la porte, parce que tu ne comptais pas débourser un seul centime pour celle-ci. Mais ça te foutait les boules quand même. Soupirant, tu le regardais sortir de la salle de bains. L’odeur du savon titillait tes narines. Tu le regardais alors que tu souhaitais partir, mais celui-ci te bloqua le chemin. A quelques centimètres de toi, tu l’écoutais parler, avant de lever les yeux au ciel. T’es prête à parier que tu cours plus vite que lui, mais tu ne souhaitais pas tester pour autant. Une fois fini de parler, tu reculais la tête en agitant ta main devant ton nez. « Putain tu pues de la gueule. Va falloir qu’on t’achète dentifrice et brosse à dent. »[/color] Tu le repoussais doucement avant d’attendre qu’il ouvre cette putain de porte d’entrée. Sortant dans le couloir, tu le suivais sans un mot. Le supermarché n’était pas bien loin, tu l’avais déjà repéré la dernière fois en allant bosser. Entrant dedans, tu sortis une pièce pour prendre un charriot. Le regardant, tu détournais le regard avant de partir dans le rayon qui t’intéressait. Comment ça tu devais rester à côté de lui ? Haha. Il ne te tuerait pas en public de toute façon. D’ailleurs le charriot se remplissait bien assez vite. Viande, légumes, gâteaux, des sacs de riz, tu fis le plein. Ta carte allait fumer pour une fois. Mais pas en fringue. Mais en bouffe. T’arrêtant au rayon hygiène, tu te mis à sentir des savons avant de t’en prendre avec des shampoings. Brosse à dent, dentifrice, tampon, tu te fichais de ce qu’il pensait. Voyant un déodorant pour mec tu l’attrapais avant de le jeter vers lui. Réflexe ou pas, tant pis s’il se le prenait en pleine gueule. « Tiens, c’est parfait pour tes aisselles puantes. »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Who are you to make me keep thinking of you ?
MY PRIDE IS BRUISED, I’M BURNING UP
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Ven 25 Aoû - 19:16
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Kim Soo Ri
tenue x contrairement à soo ri, qui doit profiter de sa nouvelle liberté et apprécier d'être à nouveau à l'extérieur, de voir d'autres gens que ta tête tous les jours, tu flippe comme pas possible dés que tu te retrouve dehors. sortir à minuit pour aller t'affaler dans un bar et commander bière après bière n'était pas stressant, parce qu'il n'y avait pas un chat dans les rues à cette heure-là, et même s'il y en avait, ce n'était que des fêtards qui ne ressentaient pas le besoin de te regarder deux fois plutôt qu'une, qui rigolaient sur ton apparence dégueulasse comme tu passe à coté d'eux avant de continuer leur chemin. la nuit, tout était tellement plus calme. t'avais toujours l'impression que le ciel, avec sa couleur sombre comme de l'encre, pourrait t'avaler et te faire t'évaporer comme ta sœur l'avait fait. en pleine journée, c'était différent. trop de monde, trop de bruits, trop de contacts. si soo ri te voit éviter comme la peste les gens sur ton passage, en faisant des détours dramatiques qui te prennent dix secondes de plus, elle n'en fait aucun commentaire. t'as jamais été quelqu'un qui aimait être entouré par des gens, être le centre de l'attention de toute façon. comme les ennuis, c'est l'attention qui venait te trouver toute seule, comme un bon petit chien qui ramène un bâton que t'a jamais lancé. une fois arrivé devant le supermarché du coin, tu attends patiemment que la jeune femme ne prenne un chariot, parce que t'a pas de monnaie sur toi, bien évidemment. si elle ne se gêne pas pour s'avancer dans les rayons en suivant une liste de courses imaginaire qu'elle a du faire dans sa tête, ou qu'elle improvise totalement, toi tu ne la lâche pas d'une semelle. tu dois paraitre un poil bizarre, à souffler bruyamment dans son dos, comme un prédateur sexuel, et tu le comprends lorsqu'une vieille passe à coté de vous en ne te lâchant pas des yeux. peut-être que tu devrais être plus discret, innover un peu et mettre à jour les règles du jeu. par exemple, tu pourrais très bien attraper le bras de la jeune femme pour la coller contre toi, comme une gentil et joli petit couple de jeunes. tu te gratte le menton un instant, considérant sérieusement la question avant de secouer brusquement la tête. même pour faire semblant, tu te refuse à jouer les tourtereaux avec cette fille. tu préfère de loin comme de près aller en enfer, si tu n'y es pas déjà vu la merde dans laquelle tu vis tous les jours. tu ne fais même pas attention à ce qu'elle jette dans son caddie, parce que ce n'est pas toi qui paie. si tu l'enferme chez toi, tu la laisse cependant s'acheter ce qu'elle veut : livres de coloriages, sex toys, tricot, tout et rien. ce n'était clairement pas tes oignions, tu te contentais simplement de t'assurer qu'elle ne cafte rien. « tu te fous de ma gueule ? » tu tourne dans tes mains l'objet qu'elle vient tout juste de te balancer dessus, et qui s'est surement cogné quelque part contre ton front puisque tu le sens vibrer doucement. si tu te réveillais demain avec une bosse en plein milieu de la tronche, elle allait raquer. et pourtant, elle a du goût, puisqu'en reniflant le bouchon du déodorant, tu décèle une odeur intense et fraîche, quelque chose qui devait avoir de la menthe dedans. en le tournant encore, tu hausse un sourcil en découvrant le nom. sauvage. juste sauvage. ça, même toi t'aurais pu y penser en te curant le nez sur ton canapé. tu hausse les épaules et balance le déodorant dans le caddie, prenant une mine désintéressée en passant à coté d'elle. t'allais pas non plus la remercier, et puis quoi encore. tu décide de lui rendre la pareille en attrapant un emballage plastique de patchs rembourrés pour la poitrine. « bah c'est nickel chrome, il y a même pour toi, regarde ça. » ton vieux sourire narquois de l'époque refait son apparition sur tes lèvres comme tu lui jette le paquet, fier de ta petite trouvaille.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t80-soo-rii-la-souris-qui-ro
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Ven 25 Aoû - 20:53
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Do Bok Sun
tenue« tu te fous de ma gueule ? » Tu relevais le regard vers lui, avant de fixer le déodorant, puis sa gueule de sale con avant d’hocher négativement la tête. « Pourquoi je me foutrais de toi ? A vivre avec toi, je conserve mon odorat. Je n’ai pas envie de crever sous les odeurs immondes de ton corps. » Tu soupirais longuement avant de regarder le contenu du charriot, pour savoir ce que tu avais oublié. Ce n’est pas facile, avec tout ce qu’il y avait dedans. Mais tu pouvais plus ou moins voir. Bon, vous ne devriez pas tarder à rentrer en tout cas. Recevant un truc sur toi, tu le rattrapais in extrémis avant de te demander de quoi il s’agissait. « bah c'est nickel chrome, il y a même pour toi, regarde ça. » Tu lus la notice avant de soupirer et reposer l’article dans une étagère qui n’était pas sa place. « Mais t’as quoi avec les gros seins ? C’est ton délire ? Laisse mes seins tranquilles, puis avec ta gueule, je doute que t’en bouffe souvent. »Tu pouffais doucement avant de poussais le charriot pour continuer ta route. T’avais l’impression d’être suivie, enfin, ce n’était pas une impression, mais c’était tellement bizarre… Il pourrait agir normalement, mais non, c’est comme si c’était marqué sur son front, tellement il est con ce mec. Mordillant tes lèvres, tu t’arrêtais pour prendre les œufs. Voilà, tout était bon, tu filais à la caisse, celle qui était le moins remplis, histoire de ne pas attendre, cent cinquante ans. Tu pouvais sentir l’autre mâle à tes côtés. Soupirant longuement, tu commençais à poser les articles sur le tapis, de façon minutieuse pour ne pas perdre d’espace inutilement. Arrivant devant de caissier, tu regardais ton binôme avant de sourire et sortir un « bonjour. » Bien fort et franc au caissier avant de prendre les poches pour commencer à ranger les affaires. Une fois fait, tu tendis ta carte bancaire avant de soupirer en voyant le montant. Bon ça va, tu t’es pas non plus tant ruiner que ça. Tu pris deux sacs, laissant les trois autres à l’autre avant de partir. Sans parler, tu attendais devant sa porte qu’il ouvre. Soupirant, fortement tu posais les sacs à l’intérieur avant de t’étirer. Te déchaussant, tu attrapais tes chaussures en lâchant un [color:e0e9={ed5656]« j’te laisse ranger. » avant de filer dans ta chambre pour poser tes chaussures dedans et te jeter sur le lit. Mine de rien, d’avoir fait les courses de bon matin, t’étais crever, tu dormirais bien là. D’ailleurs tes yeux se fermaient déjà tout seuls, malgré la lumière dans la chambre.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

Who are you to make me keep thinking of you ?
MY PRIDE IS BRUISED, I’M BURNING UP
Revenir en haut Aller en bas
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   Ven 25 Aoû - 22:56
i'm your worst nightmare
and your wildest dream

featuring. Kim Soo Ri
tenue x à l'entendre se plaindre de la sorte, elle vit avec une sorte de rat mort dans l'appartement. tu reste persuadé que ton odeur n'est pas si atroce que ça, même si tu t'es reniflé tout-à-l'heure et que si, tu respirais très fort l'animal crevé. et pourtant, tu sais ce que c'est de prendre une douche, faut pas croire, à l'époque t'en prenais comme tout le monde, matin et soir et tu frottais énergiquement tes parties même. maintenant, t'es plus le même cependant. il y a plus personne à qui sourire aimablement le matin, personne pour qui soigner ton apparence. non, tu refuse de compter soo ri dans le lot parce qu'honnêtement, elle n'a rien à voir avec tes connaissances ou tes anciens amis. tu saurais même pas la décrire si quelqu'un te demandait qui elle était pour toi. ta captive, ta prisonnière ? ça fait vraiment louche si tu répondais ça. mais visiblement, elle avait trouvée une excuse en béton pour que personne ne vienne la chercher, que ce soit ses parents ou ses amis. parce que t'en doute pas qu'elle en ait des amis, on dirait pas avec toi parce que vous êtes comme chien et chat, mais elle est actuellement plutôt sociale. bref, tu t'en fous de sa vie privée, tant qu'elle ne te balance pas à un de ses petits copains. ton rire de hyène fait subitement apparition quand elle te réprimande pour le paquet que tu lui a balancé, et elle le repose immédiatement. sa remarque te fait froncer les sourcils, signe que tu réfléchis intensément. t'y avait jamais vraiment pensé, si t'avais un type idéal, un fantasme, ce que t'aimais chez une fille. en même temps, t'avais jamais vraiment eu de véritables rendez-vous amoureux, si ce n'est cette fois ou avec une fille plus âgée vous aviez partagés une cigarette. grandiose. le reste du temps, t'étais trop pété pour comprendre avec qui t'étais, de toute façon. t'oubliais leur prénom d'abord, puis leur visage, et enfin, le lendemain matin de soirée, quand tu te réveillais dans ton canapé pourri, t'oubliais leur parfum. et c'était tant mieux comme ça. quelle fille accepterait de partager une vie avec toi en sachant que t'avais commis un crime ? aucune, absolument aucune. « c'est pas tes affaire ce que je broute, de toute façon. on est deux au moins, comme tu reste cloîtré à l'appart. » t'es nonchalant quand tu parle de sa mise en cage, de sa captivité. vous vous étiez habitués l'un à l'autre, malgré les remous et le chaos que vous parveniez toujours à créer. malgré les disputes quotidiennes et le peu de fois ou vous vous affrontiez actuellement en face plutôt que de rester elle dans sa chambre et toi dehors ou endormi, vous aviez réussi à entretenir une sorte de vie ensemble. tu plisse le nez en entendant ce mot dans ton esprit. non vraiment, t'arrivais pas à mettre dans la même sentence soo ri et ensemble ou vie quotidienne. tu ne savais toujours pas ce que t'allais faire d'elle, parce qu'il était hors de question que tu commette un deuxième crime pour maquiller le premier, mais tu ne pouvais pas non plus la laisser courir partout et risquer de te faire mettre en tôle. perdu dans tes pensées, tu la suis sans rien dire jusqu'à la caisse, ou elle salue tout haut et fort le caissier. tu soutiens son regard pendant cinq minutes, des éclairs sortant littéralement de ces derniers, avant qu'elle ne se range ses courses. oh, elle n'allait pas s'en tirer comme ça. elle se croyait plus maligne que toi, mais les règles, c'est toi qui les avait établi, et la voir s'en foutre comme de sa première tétée avait le don de te mettre sur les nerfs direct. dés que vous rentrer, elle t'abandonne avec les courses dans le hall d'entrée en te disant de ranger. ni une ni deux, tu piétine après elle jusqu'à sa chambre comme un taureau furieux. « je t'avais dit de fermer ta gueule ? non ? » même si elle est allongée sur son lit, la fureur prend le dessus sur ce qui reste de ta raison, et tu grimpe sur le lit pour l'y maintenir, saisissant ses poignets pour l'empêcher de te griffer ou de te rendre borgne avec ses ongles. elle allait comprendre que tu ne plaisantais pas. à la regarder comme ça, tu te dis que ce serait terriblement simple et rapide que de l'étouffer de tes deux mains, de faire craquer les os de son cou. t'essaie de te calmer, de freiner parce que tout va trop vite et que t'a plus les rênes désormais. alors à la place, tu continue de serrer ses poignets, sa peau devenant blanche sous tes doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: i'm your worst nightmare and your wildest dream   
Revenir en haut Aller en bas
 
i'm your worst nightmare and your wildest dream
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [MUSIQUE] un coffret 25e anniv Danny Elfman et Tim Burton
» juliet ~ life is a big nightmare
» The Simpsons : Bart's Nightmare
» « VERSION #35 ▬ Nightmare Illusion
» Dream Créas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: séoul city :: arrondissement de hongdae. :: ‹ résidences.-
Sauter vers: