radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 last night ✧ Aeden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: last night ✧ Aeden   Dim 13 Aoû - 20:22
 
last night
feat. aeden
Bordel.
Cela faisait à présent quelques temps que Mr. Byron était partit en direction de Busan pour subjuguer des demandes de recrutement pour ses dernières années, mais le voyage commence à se faire long et les gars ne pouvaient que suivre les entrainements qui leurs sont donnés. Rien de bien problématique. Rien de bien alarmant pour le moment. Tant que tout semble fonctionner dans l'ordre.
Pour l'instant.

Mais pour cette fois, Nate se porta volontaire pour aller quémander des renseignements au sein de l'administration. Parce que Nate, c'était ce gamin qui s'embrouillait rarement avec le reste du monde et qu'on aimait bien la plupart du temps. C'était juste le type qui était ami avec les mauvaises personnes. Celui qu'on aimait bien menacer mais qu'on s'aventurait rarement à toucher.  

C'est donc en pressant le pas que Nate se rendit vers l'administration, mais.
Oui, y a toujours un mais.

Quelque chose attira son attention. Un truc vraiment pas commun, quelque chose qui lui semblait anormal. Pourquoi ? Parce qu'Aeden, il avait bien plus l'habitude de le voir attabler derrière le bureau d'une bibliothèque. Avec un livre entre les mains, le genre de bouquin qu'il aimait bien. Avec des phrases qui faisaient rêvés, loin de la froide réalité de son quartier excentré. Aeden n'était jamais entouré et c'est un détail dont il ne semblait pas se soucier. Peut être parce que lui, il avait les livres. Des livres par centaines qu'il dévorait au quotidien.

- Hey mec !

Si le jeune homme aimait tant la solitude,  alors ouais; peut être bien que le dernier des Park outre-passait ses droits. Les choses se font dans les règles après tout et à force, on ne peut pas passer outre. Etait-il trop collant ? Peut-être, peut-être même qu'en dehors du secret de leurs table, ce type là ne voulait pas le voir. Mais Nate ça l'emmerdait un peu, parfois. De le voir jamais accompagné. De ne jamais vraiment savoir sur quel pied danser.

- J'ai la dalle. On mange ensemble?

Non. Il le sentait venir. Tellement fort qu'il remontait déjà la fermeture de sa veste. Mais Nate, il lui souriait, un sourcil haussé et ses poings enfoncés dans les poches de son jean délavés.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t695-kang-aeden-put-out-the-
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Dim 13 Aoû - 22:38
 
last night
feat. aeden
A force de toujours tout remporter on commence à devenir avide. On commence à vouloir plus, toujours plus, jusqu'à tomber sur une chose que l’on ne possédera jamais. Shinichi et ses sentiments, shinichi et son amour pour un autre, c’était bien la seule chose pour laquelle il pourrait tout sacrifier (si ce n’était pas déjà le cas) mais c’était aussi la seule chose qui ne lui appartiendrait jamais. Il aime un autre et ne le perçoit que comme un ami, et aujourd’hui les livres ne semblaient plus être suffisant pour combler ses émois et son ennui, alors il se laissa devenir bohème l’espace d’un instant, le livre à la main, les yeux contre les pages et les pieds nageant vers l’inconnu.

Et le voilà presque intrus d’un environnement qui ne lui convient sûrement pas, le silence vendu pour un vacarme où les cris et les bribes en devenaient presque symphonique. Et ça, Aeden n’aime pas, ou plutôt n’aimait pas. Les gens, le monde, la densité à en devenir étouffante, la masse écrasant l’individualité. Mais aujourd’hui serait l’exception, de découvrir un univers que tantôt il avait toujours réfuté l’utilité. Puis il croise un étalage de livre sur son chemin qui retient son attention. Des vieux manuscrits abîmés par le temps, poussiéreux et oubliés de leur propriétaires; il les achètes, presque tous avec l’argent qu’il avait emporté.

Le voilà avec une petite pile de livres, le sourire agréablement porté aux lèvres mais qui s’éteint vite lorsqu’il lui adresse la parole.

- Non.

Et c’était sec, sans une once d’hésitation, un maudit réflexe, celui de refuser tout rapprochement avec les autres. Parce que l'égoïste n’avait pas besoin d’amis ou de proches si Shin pouvait lui suffire. Mais Shin ne lui appartenait pas, et ce soir il était seul avec ses livres. Mais valait-il mieux être seul qu’avec un inconnu. Parce que Nate il s’en méfiait encore même si leurs passions étaient proches voir similaires, celle de livres que l’on pouvait trouver ennuyant, lui comme l’autre en trouvait un sens et une existence passionnante au delà de simples mots. Le coréen l’avait presque dompté, presque apprivoisé, mais il était peut-être encore trop tôt pour l’inviter à manger.

- Enfin je… n’aime pas manger avec les gens.

ça le perturbe le regard des autres, ou même l’envie de communiquer. Il n’aime pas ça, il n’aime pas la manière dont il se sent fixé, jugé, examiné, coincé sur une chaise en face d’un autre. Aeden était un enfant étrange en quelque sorte. Un chien qui avait un jour perdu son maître et qui depuis ne pouvait plus offrir sa confiance. Il ne peut plus tendre la main vers les autres, ou peut-être... était-ce une excuse de peur de mal le faire ou d’être blessé par la suite. Parce qu’il est frêle en dessous des fragiles coutures, son cœur étant déjà rapiécé, déjà dépossédé par un autre, il est au bord de la rupture à chaque fraction de seconde.  

- Mais je t’accompagne… si tu veux.

Mais ce soir il fera l'effort. Parce que peut-être que Nate pourrait-être le seul ami à un jour l'avoir compris.


♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Dim 13 Aoû - 23:36
 
last night
feat. aeden
Au fond, c'est toujours les mêmes histoires. Répétée. En boucle, sans arrêt, sans relâche. Il sait même pas pourquoi. Pourquoi il vient les voir, ces gens là. Pourquoi il vient leurs parler, sans arrière pensée. Alors qu'il les connaît pas, pas trop. Qu'il n'aime pas ça, pas trop. Peut-être qu'il est encore trop con pour étouffer sa conscience. Peut-être qu'il y'a quelque chose, chez eux, qui l'attire, inévitablement. Peut-être le fait qu'ils ne semblent pas être les même. Peut être parce qu'ils auraient pût être comme lui, comme sa mère. Peut-être que ce soir, il est juste différent. Parce que la solitude lui parait trop pesante, même lorsqu'elle ne lui est pas destinée.
Mais Aeden, de ça il n'en voulait pas.
Il le rejetait. Sans méchanceté particulière, l'air de ne pas trop y penser, lui faisant glisser une main hésitante dans ses cheveux désordonnés. A force, il s'y habituait. A la méfiance des autres, aux rejets des autres, les conscients et les inconscients, les maladroits surement.

Pourtant, Nate était lunaire.
Pourtant, Nate était de ces astres tranquilles et ironiques, qui irradient leur chaleur toute à fait égoïste sans se soucier qu'elle se cogne contre les chaires; il était de ceux dont le souffle paisible semblait à lui seul pouvoir soulever chaque poitrine, dont les mots s'écoulent avec le calme des brises, dont sa présence envahit et s'installe par un vaudou de l'esprit auquel on ne capte jamais rien - il s'impose. Nate. Nate était de ceux qui brillait un instant et qu'on espérait oublier mais qui incessamment revenait. Nate était comme la lune dans le fond. Un éclat dans les ombres qui finirait avaler par la lumière.

- Pas de problème.

Il était si facile après tout, de juste sourire en haussant les épaules, de faire comme si tout ça, ça ne comptait pas. Après tout Nate, il avait connu plus dur. La solitude, le deuil, la faim. A force, on apprenait à voir tout le reste. Le beau parmi le laid, les gens qui vous souriait depuis les gradins, ces gosses qui vous tendait leurs maillots en espérant une signature, un regard, une accolade. Alors Nate il souriait à Aeden. Il opinait, la mine un peu frondeuse, un peu canaille de ces grands gamins qui même à vingt ans pouvait encore se transformer en vilain lutin farceur. Mais lorsque le jeune homme changea d'avis. De cet air un brin hésitant qui lui donnait toujours un rien d'attendrissant, c'est un rire qui quitta ses lèvres. Et le rire chez Nate, c'étai quelque chose de soudain, de spontané, une expiration de l'air enfouit dans les poumons qui résonnait jusque dans les coeurs.

- Un peu que je veux! T'aimes les ramyuns? J'ai une tante qui en sert sur le marché, ce sont les meilleurs de la ville!

La ville. Sa ville. Son domaine, sa mère nourricière, celle qui l'avait  vu grandir, qui lui avait tout apprit. Séoul, Nate la trouvait magnifique. Presque magique. Malgré ses vilains défauts, malgré toutes ces petites imperfections qu'on lui reprochait constamment. Et déjà, il s'emballait, parlant avec cet enthousiasme qu'on lui connait si bien. Loin, très loin de la gêne qui l'abritait à chaque fois qu'il s'était aventuré à lui demander son aide. Parce que si Nate complexait lorsqu'il s'agissait d'étude, il en était autrement lorsqu'on touchait aux domaines dans lesquels il excellait. A savoir tenir un ballon entre ses mains et trainés dans les rues. Alors oui, Nate lui souriait, de toutes ses dents, de toutes son âme d'enfant.  

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t695-kang-aeden-put-out-the-
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Lun 14 Aoû - 0:21
 
last night
feat. aeden
Et si l’on pouvait réécrire nos histoires? Avec plus de tendresse et de bonheur? Si Aeden n’avait pas agit d’une manière jugée si aberrante aux yeux des autres, ne serait-il pas moins brisé aujourd’hui? Aurait-il une autre image que celle d’une pâle poupée rapiécé pour le bonheur d’un autre? Parce que si Aeden vit aujourd’hui c’est uniquement pour son meilleur ami. Il n’a pas de but dans sa vie, ni même d’idéaux ou de rêves d’une quelconque ineptie....
Si ce n’est que lire. Si ce n’est que de vivre à travers l’âme d’un autre grâce à sa plume.... Peut-être était-ce cela ce qui le maintenait réellement en vie?
La hâte, l’impatience de découvrir chaque matin la bibliothèque et la librairie. De toucher les pages abîmés et l’odeur du papier usé.
Si Aeden avait été comme les autre enfants, à s’être plié à cette normalité étouffante et accepter le retrait de son individualité peut-être qu’il ne souffrirait pas, mais il ne serait pas aussi vivant qu’il ne l’était désormais. Il ne souriait peut-être pas, il n’avait surement pas le cœur léger, mais après l’averse et les larmes secrètes, la pluie laissait toujours place au soleil et les nuages noirs se dispersaient.

D’ordinaire Aeden se serait totalement fermé à l’autre à en devenir imperméable à ses mots, mais nate était une exception ce n’était pas un autre. Alors il accepte son offre, mais rapidement il regrette son choix lorsqu’il réalise qu’il ne sait plus sur quel pied danser. Pourtant le judoka était fort et il possédait de la répartie, mais lorsqu’il n’était plus seul, lorsqu’il n’était plus dans un lieu qui le réconfortait, il en perdait son plus beau bluff, le laissant alors à nu, les charmes naturels exposés tout autant de son attitude frêle derrière les artifices. Si la bibliothèque était son domaine, l’extérieur, le vaste monde c’était autre chose. Seul c’était supportable, à deux, si ce n’était pas Shinichi c’était oppressant à en devenir étouffant.

- O-Ok. tu veux vraiment? J’suis pas vraiment une bonne compagnie. Et surtout je ne suis pas bavard.

Il range les griffes pour faire les yeux doux, passant de prédateur à la proie. Il ne joue plus le difficile et désormais il expose ses incertitudes aussi facilement qu'il s'était senti menacé.
Il en a conscience, il est pas marrant, il n’est pas comme les autres étudiants, il n’aime pas rire, il n’aime pas boire ou faire l’idiot. Il est toujours sérieux, toujours plongé dans les études ou le sport, alors il ne comprenait toujours pas. Pourquoi? Pourquoi Nate venait toujours le voir? N'y avait-il pas d'autres personnes? Plus vives et plus marrantes et passionnante que le garçon? Lui si ennuyé de la vie, si peu souriant et déjà lassé de sa propre existence?

Puis il le voit, heureux, et il oublie tout à en devenir bête. Il range ses arguments et sa réticence et il essaie à son tour de dessiner l’ébauche d’un sourire sur ses lèvres; maladroit, mécanique et pourtant, tout lui vient naturellement lorsque l’autre s’emballe d’enthousiasme.

- “Les meilleurs” de la ville ? Alors soit ta tante est talentueuse, soit tu n’es jamais sorti de chez toi.

Puis il rit lui aussi et se moque de lui. Le sarcasme comme arme favorite, il joue avec ses mots, tente d’être à l'aise avec lui comme il l’est lorsqu'ils révisent. Et là il le réalise; que Nate était peut-être important à ses yeux même s'il le considérait encore comme un étranger. Parce qu'il était bien plus présent que nécessaire à ses cotés, bien plus agréable avec lui que d'autre ne l'avaient été. Et s'ils étaient amis en réalité? L'idée frôle sa conscience mais se fait stopper par la barrière de ses lèvres qui formule une question pour alléger de ses doutes.

- Tu me guides?? C’est… l-la première fois que je viens ici. J'ai pas envie de me perdre surtout là...ici. y a trop de monde.


♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Lun 14 Aoû - 1:14
 
last night
feat. aeden
Il avait parfois l'impression d'enfiler un costume qui ne lui allait pas.
Il y avait ce regard qu'on posait sur lui et plus encore, il y avait cette lumière résiduelle qui envahissait peu à peu ses traits, un enthousiasme encore timide, un soulagement blottit au creux des pupilles, une aspiration entre les lèvres au plus simple des plaisirs - il n'aurait pas dû pouvoir faire naitre cette expression sur ce visage là Nate. Il n'avait pourtant pas été bien loin, avec son flegme inébranlable, avec ce sourire qu'il baladait toujours au coin des lèvres - réfléchissait-il encore ce qui sommeillait en lui, ce sourire? Alors les mots timides vinrent se répandre entre eux et si l'initiative le surprit, il n'en fit rien - c'était une marque de confiance, une marque d'une proximité qui sans doute n'avait pas lieu d'être. Nate, il n'était que ce type qui passait dans sa vie sans jamais laisser de marque. Ce grand brun au cookie éternel qui lui souriait comme il le faisait pour la voisine d'en face, comme il le faisait pour le sans-abris au bas de l'immeuble et qui le ferait sans doute à chaque personne qui aurait un mot pour lui. Nate, il était cette comète qui traversait son hémisphère pour une heure, une minute, ou tout un après midi peut être. Un môme qui attendait simplement la vague, celle qui viendrait chatouiller ses mollets, qui lui tirerait le rictus de joie ou de peine, il ne savait pas. Une vague de son âme qui remplirait les creux à l'intérieur de lui, qui le ferait se sentir plus solide, plus stable. Celle qui donnerait un sens aux injonctions qu'il avait entendu toute sa vie. Celle qui pourrait lui indiquer ce qu'était un homme, ce qu'était un adulte. Celle qui lui murmurait au creux de l'oreille "t'es un mec bien Nate, alors laisses couler, laisse toi emporter. Par la vague".  Est ce qu'il faisait seulement bien Aeden? De s'ouvrir à un type qui ne régnait sur rien si ce n'est un château de sable. De se permettre de sourire à celui dont les rictus de joies perdaient à chaque fois un bout de leurs âmes.

- Pourquoi tu serais pas une bonne compagnie? Tu te moques jamais de moi et t'insulte personne gratuitement. Ca m'suffit.

Et puis avances garçon.
Perds ton regard dans le labyrinthe des ruelles, laisses le calquer son rythme sous le tiens, ralentis le pas pour l'empêcher de trébucher, et ne cherche pas le pourquoi du comment, à savoir pourquoi t'es là soudainement, ce que tu fais, ce que tu ne fais pas; avances simplement, après tout c'est trop tard maintenant. T'es pas quelqu'un de bien Nate mais t'es pas mauvais non plus. Effaces de ta mémoire ce que tu sais mais qui ne te regardes pas, ces regards sur ton visage, ces bleus sur ta peau, ce qu'il a et ce qu'il n'a pas. Qu'il n'aura peut être jamais. Parce que hey Nate, tu ne la connais pas cette douleur là, hein? Perdus dans tes attentions égoïstes, dans tes incohérences qui te bouffent l'esprit,  hein Nate, tu ne la connais pas cette angoisse là, cette envie d'hurler, sans que personne ne l'entende, la bulle de solitude opacifié qui enfle à l'intérieur jusqu'à prendre toute la place, jusqu'à sembler présente même lorsque l'on ne l'est pas. Toi t'es pas seul, t'as ta famille, des frangins et une frangine, t'es gonflé Nate, tu t'en fous bien que le monde crame autour de toi, qu'il implose, qu'il s'étiole, tu t'en moques, tu le verrais même pas, tu aimes quelque chose qu'eux ne verront et n'atteindront jamais, tu protèges tout ce que la vie t'a donné et qui compte réellement, mais au final t'y arrives même pas, tout se brise autour de toi, tu souris face au restant, face aux cendres, t'es qu'un gamin, un Cain qui aurait voulut être un Abel, un frère qui tient la faucille qui crève la chaire, péché par omission, péché de l'inaction. T'es qu'un géant aux genoux d'argile, une statut de sel, qui fond, qui s'éboule, écrasant tout sur son passage. Au final tu ne peux sans doute pas aider grand monde. Il n'est qu'un pilier en carton quand il sourit à Aeden, quand il lui apporte ce simulacre de compagnie.  Il n'y avait peut être que ça de vrai dans cette bienveillance tendue à son égard, la certitude que c'était éphémères. Un instant suspendu dans la sphère dans leur existence.


- Bon, je suis peut être pas objectif. Mais ma tante elle rend tout meilleur. Elle a les mots qui réconfortent et la bienveillance d'une maman.

Mais bien sur, il ne peut que le supposer. Parce que d'une mère il n'en avait jamais hérité. La sienne, elle le regardait sans le voir. Parce qu'elle était fragile, malade, un peu déglingué comme ce grand con qui n'avait jamais vraiment assuré. Alors sa mère à Nate, elle pleurait lorsqu'elle le prenait dans ses bras, hurlait lorsque trop souvent, il trainait dans sa patte.  Elle oubliait ses anniversaires, parfois son nom, elle ne venait jamais le voir à ses spectacles d'enfant. Mais Nate, il lui pardonnait. Parce que parfois sa mère, elle lui faisait des gâteaux au chocolat. Le seul qu'elle pouvait faire, celui qu'il adorait. Enfin, tout ça, c'était une autre histoire. Histoire d'une autre vie. Une vie révolue à attendre celle qui ne viendrait plus.

- Je te guide. Moi non plus avant, j'aimais pas la foule. Mais à force on s'y fait.

Comme toujours. Comme avec tout le reste. Nate, il s'était habitué à beaucoup de chose après. A l'indifférence qui devient popularité, à la popularité qui devient responsabilité. A des peut être. A son peut être.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.


Dernière édition par Park Nate le Ven 18 Aoû - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t695-kang-aeden-put-out-the-
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Mar 15 Aoû - 4:36
 
last night
feat. aeden
Aeden avait toujours détesté la foule. Le monde en général, le contact humain en particulier. Il n’a pas besoin de reconnaissance ou d’une identité reconnue. De vivre à travers les sourires et les attentions des autres. Non, Aeden c’est le gosse qu’on a tous oublié un jour ou l’autre. C’est l’enfant que l’on considérait comme timide pour donner sens au poids qui le rongeait. C’est ce garçon et sa lubie dérangeante. Trop différent pour être compris, trop intellectuel et avancé pour les autres enfants de sa génération, trop peu sociable pour être accepté dans la vaste communauté; il a toujours vécu sa vie isolé du reste du monde. Et jusqu'ici ça lui avait toujours convenu. Shin était là, à ses côtés et ça lui suffisait. C’était le seul enfant dont il avait accepté la présence au sein de sa forteresse bien gardé. Il lui avait révélé à lui seul son cœur et ses mystères, ses maux et ses plaies. Il était comme un livre fermé qu’il suffit d’ouvrir pour en déceler tout les secrets. Alors il se distançait des autres de peur d'être découvert. Parce que derrière son alliage gelé se cache quelques rayons de lumière qu’il tente toujours de noyer dans l’obscurité de sa solitude.

- Mh… la bienveillance d’une maman.

Maman suédoise, papa coréen, maman indifférente, papa peu présent, il n’a pas eu une vie horrible, mais sa vie n’a jamais été enviable non plus. Discriminé à l’école pour son manque de caractère et son individualité insensée, il aurait espéré l’étreinte salvatrice d’une mère responsable, mais il n’eu en retour que l’incompréhension et le blâme. Mais il en imagine quand même les traits de ce dont son ami lui parlait. Il pouvait s’en faire une moindre idée comme il le voit représenté à la télévision et au travers des pages de livres.

- Je vois l’idée, elle a un sourire qui réchauffe le coeur. t’en as de la chance.

Et au final personne n’avait offert de chaleur au garçon, peut-être aussi parce qu’il ne l’avait jamais accepté. Trop distant pour qu’on développe le moindre attachement vers lui, trop pudique pour que l’on réalise ses propres émotions. Aeden peut s’attacher, mais Aeden est silencieux. Il aime et apprécie en silence, comme il lit et souffre sans le moindre son. Shin ça avait été le seul à lui tendre la main et à avoir réussi à renverser ses états d'âmes. Shin c’était cette fenêtre à travers l’obscurité qui menait vers le soleil. Mais ce soir, il n’était pas là pour lui faire oublier le monde qui l’entourait; l’effrayante foule.

- Certain ne s’y feront jamais.

Détresse inavouée, il est phobique du monde en réalité. Pas phobique de peur d’être étouffé, mais phobique à l’idée qu’on s'intéresse à lui et qu’on dévore son espace vital. Aeden préfère la solitude parce qu’on ne peut pas le blesser ou le déranger. Personne ne peut réaliser à quel point cet enfant est dérangé si celui-ci reste discret. La distance imposée l’empêche de subir leur regards pesants et leurs jugements. Alors il s’y plait. Et désormais c’est devenu naturel pour lui de se tenir à part des lieux bondés.

- Tu as déjà lu "le loup des steppes" ?

Et si l’on devait reprendre l’origine de leur relation, cette amitié demi-teinte, ce fil funambule qui manquait à chaque instant de chuter, dira-t-on que celle-ci se base sur leur amour commun pour la lecture. Leur amour pour les mots et leurs essences, leur amour pour les poèmes et aussi ceux en proses.
Et peut-être était-ce le seul moyen pour ouvrir le coeur de l’autre lui qui ne sait pas s’ouvrir naturellement aux autres et qui ne peut s’empêcher de fuir derrière ses sourires fallacieux.

- Je l’ai lu en suédois, mais je viens de trouver une version traduite en coréen si ça te tente.

Sa main se glisse dans le sachet qu’il s'était procuré il y a quelques instants pour attraper le fameux livre dont il se retenait de faire l'éloge. Et de peur de le noyer de sa passion trop dévorante, il se contente simplement de le tendre délicatement dans sa direction.


♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Ven 18 Aoû - 1:45
 
last night
feat. aeden
Le gamin avait sourit. Parce que cette fois ci, c'était différent. C'était une porte ouverte sur l'inconnu. C'était ses mains croisées derrière sa nuque, par une confiance insolente à laquelle il ne captait rien. Pourquoi Aeden. Pourquoi maintenant? Pourquoi pas jamais? Est ce vraiment à ce type là que tu veux faire confiance? Celui qui ne t'apporteras sans doute jamais rien, enfant secret, enfant mystère. Pourquoi Aeden, est ce vraiment ce bout de gamin rouillé par la vie que t'as envie de suivre? Cet homme méli-mélo, sans pile ni face, trop lisse, trop comme ça? Nate. Il avait choisit ses errances, les matins qui se ressemblaient, les vies qui se déliaient, les corps qui s'entrechoquaient. Il avait choisit son chemin à travers la vie. Il avait choisit l'incertitude et les roulettes russes, ces je t'aime glissés à l'arrière des fenêtres embués, ces j'te déteste sur le brûlant de leur peau écorché. Il avait choisit l'espoir insufflé à même les poumons, Nate, l'espoir des "je t'aime" qui apaise les "j'te hais". Colosse au pied d'argile, mirage chatoyant jeté au bord du Nil. Nate, il n'était pas aussi solide qu'on pouvait le décrire. Mais ça, il ne fallait pas le dire. Ces pensées là, il les gardait pour lui. La vie, elle devait être belle entre ses lèvres. La vie elle devait être douce. Elle devait se muer en nuance contre le tendre de ses mots, s'arrondir sous la pointe de ses verbes jusqu'à fondre sous le roulis de sa syntaxe. Nate avait toujours été d'un naturel optimiste, c'était un fait encré à même ses rétines, la lumière finissait toujours pas reluire, peu importe l'endroit, peu importe avec qui, simple fatalité, quoi qu'il arrive. Alors en cet instant, il se contentait d'un simple sourire, sourire en coin, sourire malin. Il regardait le garçon, debout près de lui, qui la verrait sans doute renaitre au fond de ses pupilles lui aussi, la lumière. Cette situation était pourtant anodine,  juste un grand con et une chouette type fourré ensemble sans savoir pourquoi. Ce cadre là, si calme et si tranquille, auraient put laisser croire que le grand con connaissait le chic type depuis longtemps... Pourtant Aeden, il ne le connaissait pas, pas vraiment. Aeden, c'était cette silhouette qui tournait autour dans la sphère de son quotidien. A chaque rencontre, il n'avait jamais prit la peine d'essayer de se confronter à toutes ces barrières qu'il érigeait. Jusqu'à ce soir. Et c'était toute cette part de mystère qui venait lui sauter au visage. Aeden, il n'était pas aussi simple que d'autres auraient put le supposer. Aeden, sans doute avait il encore beaucoup à offrir.

- Oui j'en ai. Je n'ai jamais été seul. Vraiment seul.

Parce que bien sûr, il y avait eut des absences. Bien sûr, il n'avait jamais réellement eut de parents. Mais Nate, il avait eut ses frères. Mais Nate, il avait eut sa soeur. Son aîné qui ne pouvait pas s'empêcher de râler à chaque fois qu'il le voyait. Son double, sa mauvaise conscience qui l'incitait toujours au pire et le détournait du meilleur. Et sa soeur. La première femme de sa vie. Parce qu'il l'avait toujours trouvée magnifique Kara. A l'intérieur comme à l'extérieure. Malgré ses coups de gueules, malgré tous ses vilains défauts. Son avis n'avait certes, rien d'objectif. Mais il s'en foutait.

- Peut être. La prochaine fois je t'emmènerai dans un endroit avec moins de monde alors.

Parce que peut-être qu'il y aurait une prochaine fois.
Peut être qu'Aden il s'y laissera prendre, à Nate.
Au sourire de Nate, à la douceur de Nate, à son rire, à son enthousiasme, à toutes ces petites choses qui lui collaient à la peau comme une pluie de vilain défauts. Parce que Nate se passait d'explication. Nate, c'était ce gamin né avec un ballon dans le main. Le célibataire à la drague maladroite, à l'humour vaseux et au sourire canaille. Grand môme au minois enfantin qui semblait encore vouloir saisir la vie à pleine main. Le géant maladroit qui peinait toujours à lui demander son aide. Avec son regard qui fuyait le sien, avec ses grandes mains qui tordaient ses feuilles de cours dans son dos, même s'il ne l'avouait jamais.

- Non, le dernier que j'ai lu c'était "La vareuse blanche". J'ai pas vraiment eut le temps avec les play off.

Mais leur relation était basée sur les livres. Alors bien sûr qu'Aeden lui tendit le sien. Bien sûr, Nate l'accepta avec un sourire, fourrant sa main dans ses mèches désordonnés. Ces petites attentions, ces bouts de riens que le jeune homme lui dédiait lorsqu'il s'y attendait le moins, lui faisait toujours plaisir. Car il s'agissait d'un cadeau. Oh, un cadeau qu'il lui rendrait une fois le roman terminé bien sûr, mais c'était un cadeau tout de même. Et ça le réchauffait Nate. Ca le faisait sourire, un sourire qui remontait jusqu'au crépitement de ses iris.

- Dis je sais que t'aimes pas la foule mais...

Mais rien. A peine formuler dans un coin de sa tête que l'idée lui sembla mauvaise. S'il avait hésité à venir l'accompagner pour un bol de nouilles, ce n'était certainement pas là qu'il l'accompagnerait. Alors Nate, il secoue doucement sa tête en grimpant dans le bus, souriant à nouveau en rangeant le bouquin dans son sac.

- Enfin, non. Oublies. T'es sûr de pas vouloir manger avec moi? J'en ai peut être pas l'air comme ça mais je sais me tenir à table.

Et il détournait le regard en fixant la route, s'enfonçant peu à peu dans toutes ces rues qu'il avait apprit à connaitre

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.


Dernière édition par Park Nate le Lun 21 Aoû - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t695-kang-aeden-put-out-the-
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Ven 18 Aoû - 4:12
 
last night
feat. aeden
Pourquoi le recommander un livre aussi triste? Aussi pessimiste sur la vie? Peut-être parce qu’il l’avait lu et qu’il voulait simplement le partager. Mais pourtant Aeden n’était pas particulièrement généreux, c’était simplement c’était sa manière de se connecter à l’autre, là où d’autres s’arrêtent aux formalités, lui, Aeden marchait toujours à contre-courant, à sauter les étapes, à changer ce que la foule était pourtant habitué. C’était cette divergence qui avait attiré son malheur, sa difformité de l’âme dans la masse homogène et morbide qu’est celle de l'humanité. Et c’est pour ça peut être qu’il voulait lui recommander ce livre parce qu’il l’avait particulièrement touché au point de s’y identifier.
D’un protagoniste un peu trop comme lui, voyant le monde et son décor anthracite défiler sous ses yeux humides et larmoyant. Lui aussi, il fuit la marée abominable, ces regards, ces doigts pointés sur lui comme un intrus à la normalité. Et depuis enfant, Aeden avait appris à cracher sur tout ce qu’on pouvait lui offrir, une main, un baiser, un sourire. Car au plus profond de ses entrailles, le temps avait gravé quelques fissures irréparables, marqué par la haine de sa nature exécrable. Hair. Voilà ce qu’il pouvait devait faire.

- Herman Melville c'est ça? Quelle coïncidence, les auteurs de nos livres on les mêmes prénoms. c’est marrant haha.

Mais après la pluie, il y avait toujours le beau temps. L’averse tire sa révérence et laisse les nuages gris se disperser au dessus de sa tête. Une ébauche de sourire se dessine lentement sur ses lèvres. Et peut-être que là il ressemblait enfin à un garçon normal, à être heureux, à rire jusqu'à en avoir mal au ventre. Ce n’était surement pas aussi amusant qu’il le prétendait mais c’était surtout un signe de confiance. C’est bête, mais il n’a jamais été à l’aise avec les gens. Eternel loup solitaire; loup des steppes, un animal que l’on avait enfermé dans un monde qui ne lui correspondait pas, il n’avait jamais réussi à s’adapter, tout comme personne n’avait tenté de s’accorder. Depuis longtemps il avait cessé de sa fatiguer en réflexions inutiles. Et aujourd’hui encore il était au point de départ, incapable de se lier ou d’offrir sa confiance, lui qui avait autant du mal à quitter son attention d’un livre qu’à partager ses émotions.

Mais Nate. C’était peut-être lui l’éclairci à travers l’orage. La lumière qui allait percer à travers le voile obscure. La trêve rédemptrice dont l’existence le réconforte, presque, la main tendue qui noie ses démons l’espace d’un instant. Tout ça, c’était peut-être Nate.

- ce n’est rien contre toi mais -euh non.

Et pourtant, alors que les portes du bus se referment, il s’impose et s'infiltre dans le bus au dernier moment pour une raison qui lui échappe, s’envole, s’efface lorsqu'il croise le regard du plus âgé.

- Ah ehm, faut bien que je vérifie si elles sont à la hauteur de leur réputation en fait.

En réalité les nouilles ne l’interessaient pas tant que ça, et la peur de la foule le terrorisait davantage au point que la guerre dans son organisme avait été déclarée. Conscience folle e coeur chamboulé, il voulait sortir au prochain arrêt, regrettant immédiatement sa folie. Et pourtant, une part de lui avait réussi à le faire rester aux cotés de Nate. C’était cette partie de lui qui avait peur de regretter cette opportunité; celle de partager un repas avec son ami


♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW
Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t699-un-peu-mechant-un-peu-v
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   Lun 21 Aoû - 12:21
 
last night
feat. aeden
Il y avait ce regain de culture qui s'esquissait déjà sur le pli de sa langue - si familière, si banalisé, qu'il ne put qu'en sourire. Par habitude, par regain de moquerie aussi, comme une saine affection qui viendrait du bouillonnement incessant de ses entrailles brûlantes. Oh, il avait l'amour de la littérature Aeden - un talent rare perdu au milieu de tant d'autres mauvaises manies.
Aeden était comme les livres qu'il dévorait en vérité. Des sentiments retranscrits sur des pages et des pages dont le secret reposait dans tous ce qui n'était pas dit. Il fallait alors déchiffré ses silences. Apprendre à voir tout ce que le vide taisait, tout le contraire de ce que ses lèvres esquissaient. Ne fallait-il pas prendre garde après tout? L'auteur est un menteur.

- Je me demande parfois s'il y a un livre dont tu ignores l'auteur ou le titre.

Il le taquinait.
Il était si facile après tout, de juste être là, entre la promesse d'un repas et le battement vacillant de leur presque relation. Si facile de se tourner vers cette grand mère et de lui céder son siège en échangeant quelques banalités. Parce que ça, c'était normal. Parce que ça, c'était ce que devrait faire tous les jeunes de leur âge. Manger pour le plaisir, boire pour le plaisir, rire par envie, sourire par désir. A quel moment avait-il cessé d'être des gosses encore heureux? Quand chaque geste, chaque action de leur quotidien s'était mué vers une recherche de la satisfaction d'un besoin? A boire pour oublier, fumer pour avoir l'illusion de planer, baiser pour sentir le coeur battre plus fort, les entrailles se tordre, à se prouver que putain ouais, on est encore vivant? A quel moment. A quel moment avait on cessé de s'émouvoir d'une main passé dans une chevelure brune avec la grâce des gestes inconscient? A quel moment. A quel moment toutes ces petites choses avaient commencés à devenir insignifiante. A quel moment avait-on commencé à vouloir fuir le monde. A fuir les autres. Parce que l'enfer, c'est l'autre justement.
A quel moment.

- Tu me dis toujours non. Si je te dis d'essayer de m'appeler hyung tu diras non aussi?

Mais peut-être, peut-être que ce visage tourner vers celui d'Aeden était le visage de celui qui ne vous abandonnerait jamais. Alors peut être - peut être que c'est lui qui avait raison Aeden. Que le monde semblerait moins grand s'ils s'accrochaient l'un à l'autre. Que cette main qui glissaient sur ses mèches impeccable ne la blesserait jamais. Parce qu'il souriait en l'observant Nate, il souriait en la regardant comme si pour la première fois il le voyait vraiment. Lui, Aeden. Pas le champion de judo, pas le rat de bibliothèque, juste Aeden. Aeden et sa vie qui parfois part de travers, Aeden et ses solutions qui certains jours ne valent rien. Aeden joli qui a le droit de faire des erreurs et d'avoir peur. Parce que toutes ces petites choses, c'était humain. Parce que ces moindres bourdes du quotidien, il en faisait aujourd'hui et en ferait demain. Qu'il se plairait même à recommencer, qui sait. Pour le simple plaisir de savoir qu'il en avait la possibilité. Qu'il fallait juste savoir oser.

- J'te l'ai dis, ce sont les meilleures de la ville. Mais les plus épicés aussi, ça vaux mieux te le dire avant.

Et puis, s'intéresser à son estomac devenait bien vite beaucoup plus intéressant. Y avait-il plus appréciable que le goût si caractéristique du fromage fondu se mêlant à la sauce pimenté sur une fine couche de nouille fraichement préparée? Sans doute que oui, et très certainement qu'il s'en foutait. La bouffe chez Nate était quelque chose de sacré, à force on finissait par s'y habituer.

- Viens, on descend là.

Pas vraiment. Sans doute aurait-il mieux valut descendre deux arrêts plus bas, là où l'école maternelle se cachait derrière la haute silhouette du cerisier. Mais Aeden avait l'inconfort qui s'esquissait criant sous l'agitation de ses pupilles. Il avait l'air mal à l'aise sous le poids grandissant de la foule qui pénétrait peu à peu dans le bus et leur volait leur oxygène. Alors Nate enroula son bras autour de ses épaules et le traina à sa suite à travers les ruelles de Séoul. Les plus petites, celles qu'il connaissait à force d'y avoir usé ses semelles au cours de son enfance et de son adolescence. Les moins fréquentée aussi. Pas assez belle, pas assez populaire pour suscité l'intérêt du coréen moyen. Celles ci, on les fuyait. Celles ci, peut être, lui conviendrait.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


the brightness

you deserve every star in the galaxy laid out at your feet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: last night ✧ Aeden   
Revenir en haut Aller en bas
 
last night ✧ Aeden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trailer: Fate stay night
» Dylan Dog: Dead of Night
» LGDC THE NIGHT
» Série limitée > Renault Twingo Night and Day 2008
» Présentation : sorakat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: lendemains difficiles :: la poubelle. :: ‹ rps.-
Sauter vers: