radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 nerd girls problems. ❀ jessie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
student neutral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t283-mais-si-j-suis-tres-net
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: nerd girls problems. ❀ jessie   Sam 29 Juil - 22:53
0's and 1's.

w/ jessica.
"global a,b,z,y,lu,lv,score,snake,j,m
       c=len(snake)
       c=c-1
lu[c]=lu[c-1]
               lv[c]=lv[c-1]
               c+=-1"

elle s'ennuyait, daphne. la voix du prof d'info parvenait à peine à ses oreilles, trop occupée à coder snake pour la troisième fois depuis le début du cours sur son ordinateur. c'était sa manière geek à elle de dessiner des damiers sur les carreaux de son cahier. elle regarde sa montre pikachu. 17h38. elle sentait qu'elle allait péter un câble, si ce foutu tp durait une seconde de plus. à ce stade d'ennui, elle allait programmer ff7 avant la fin de l'heure. elle pianote mollement sur les touches du clavier, comme si ses doigts allaient se décrocher, jetant de temps à autre un coup d'oeil sur son voisin qui notait avec soin les conseils du professeur. pourtant, elle avait beaucoup de mal à se décider de faire de même. non pas qu'elle était particulièrement paresseuse, ni un vrai génie de l'informatique, mais elle ne ressentait aucun intérêt particulier pour ce vieux croûton qui faisait des grands signes avec ses mains et des pauses tous les trois mots. étouffant un bâillement peu discret, elle sort son téléphone et lit ses sms, comme au bon vieux temps. si papa savait ça... de toute manière, elle ne recevait pas beaucoup de messages. pour en avoir, il faut des numéros de téléphone. pour avoir des contacts, il faut des amis. ce qu'elle avait en qualité plus qu'en quantité, du moins, c'est ce qu'elle se disait pour se rassurer. dans le même but, en balayant son carnet de contacts, elle tombe sur la photo d'une jolie blondinette. et là, elle se rappelle. pour la première fois depuis exactement trois semaines et quatre jours, elle avait un truc de prévu avec une amie après les cours. et c'était pas jojo. c'était un délire né d'une folle soirée de gaming, mario kart, assassin's creed, elle se souvenait plus trop. des manettes de ps4 avec des stickers batman, des boîtes de pizza vides, et des pocky goût fraise partagés en parfaites japonaises. ce qu'il manquait dans sa petite cervelle, c'était cette histoire de pari. elle avait perdu. route arc-en-ciel, il lui semblait (c'était donc bien mario kart). sans doute, dans le feu de l'action, elle avaient imaginé un scénario bidon où... elles deux pirateraient le réseau informatique de l'université.

ah.

c'était pas vraiment dans sa grande to-do list de la vie. surtout que, ben, c'était illégal. c'était tout elle, ça. telle une yeowang pendant une soirée de fraternité, elle faisait n'importe quoi et tenait des promesses à la con. sauf que sa drogue, c'était pas l'alcool, mais plutôt les jeux vidéos. elle comprenait pourquoi papa voulait à tout prix qu'elle aille voir un thérapeute pour soigner son addiction. ça devenait franchement illégal. ah, et puis zut, elle avait oublié sa dernière résolution d'arrêter de dire du mal des yeowang. elle allait devoir casser du sucre sur le dos des dogsuli aussi si elle voulait avoir la conscience tranquille. dur, dur.


au moment même où la petite aiguille pointa le six, elle se précipita à l'extérieur, son sac sur le dos, sous les regards vides des autres étudiants. peut-être qu'elle devrait rentrer fissa au lieu de faire cette bêtise. ou peut-être qu'elle devrait le faire, tout simplement. c'est pas comme si elle avait du travail à faire. si y avait bien une chose à laquelle elle pouvait se vanter d'être bonne, c'était bien la programmation. et puis, c'est toujours plus instructif que de se vautrer dans un fauteuil pour jouer aux jeux vidéos. papa serait content. dans un regain d'énergie, elle se dirige vers la bibliothèque, en espérant ne pas croiser trop de témoins potentiels. c'est pas comme si sa présence marquait beaucoup les gens, de toute manière. dans le doute, elle enfile ses lunettes de soleil et un vieux bob taché trouvé sur une chaise dans la cafétéria le midi (les jaloux diront syndrome de diogène). la voilà aiden pearce de supermarché. elle ignore les yeux interrogatifs qui se posent sur elle et cherche la place la mieux cachée pour leurs conneries. pas très compliqué, la bibliothèque étant un lieu rapidement déserté après quatre heures, si ce n'est pour regarder des films douteux après la fermeture. c'est justement pour éviter ce genre de soucis qu'elle inspecte la pièce. elle effectue les réglages de l'ordinateur comme elle caresserait un chat, et pousse un soupir de béatitude quand elle entend la douce mélodie de démarrage windows. un vrai bonheur. elle ne s'en lasse jamais. totalement détendue, elle n'entend pas arriver sa comparse et sursaute violemment à son approche, au point de manquer de tomber de sa chaise. ah. euh. bonjour. désolée, tu m'as fait peur. déformation professionnelle. son attirail toujours en place, elle ouvre sa session. elle prenait de gros risques. mais fallait avouer que c'était excitant. bon. on a plusieurs options. on peut chercher des heures dans les commandes de l'ordi le mot de passe. on peut aussi aller voir du côté du routeur pour le reset. sinon, on passe par des logiciels chelous. à toi de voir. c'était vraiment marrant. elle se sentait comme lisbeth salander. ou henry case. enfin... le plan, c'était juste de hacker le code wep du wifi de l'univ... non? elle était pas trop sûre dans quoi son amie l'avait embarquée. si ça se trouve, elle avait d'autres objectifs pour elle... ça promettait d'être une très, très longue soirée.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

being is not existing.
"i'm too smart and too sensitive to live in a world like ours." ▬
Revenir en haut Aller en bas
yeowang queen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: nerd girls problems. ❀ jessie   Dim 30 Juil - 22:48
0's and 1's.

w/ daphne.
Chaque dangerosité à son niveau, il suffit de l'évaluer pour savoir si tu es dans l'illégalité ou si tu respectes la morale régit par des règles contournables avec un soupçon de tchat d'avocat. Je l'avais appris en droit, beaucoup de choses sont soi-disant interdites mais peuvent être pardonnées ou rendues moins importantes pour diverses raisons. La curiosité c'est pas comme si c'était un crime, à part si tu es curieux de savoir quel goût à le sang du voisin. Dans ce cas là, c'est pas difficile à savoir qu'il faut diagnostiquer ton cas en hôpital psychiatrique. Telle était ma devise, à partir du moment où tu transgresses ce monde illusoire rempli d'erreurs, alors c'était de ta faute selon eux. Selon moi, c'était juste qu'à force d'entendre les mêmes choses depuis qu'on est petits, à force on y croit que ces choses sont mauvaises si on ne vérifie par nous-même, par simple flemme. Et je ne peux blâmer personne pour ce défaut, j'en suis la première héritière malgré mon envie irrésistible d'être toujours la première dans ce que je fais.

Torsadant une de mes mèches blondes autour de mon index, je jouais pensivement avec un stylo dans mon autre main, le faisant tourner entre mes doigts. Les affaires qui commencent à se déplacer, produisant un bruit semblable à celui qu'on entendait lorsque la fin approchait. Le cours allait enfin prendre fin, ce n'était pas trop tôt. Derrière mon calme olympien en apparence se terrait une profonde envie de sortir d'ici. Aussitôt le cours expédié, je m'exerçais à une marche en direction du terrain de basket, voyant un ballon de basket à terre sans personne autour, je me penche afin de pouvoir l'attraper. Je me positionnais ainsi avant de lancer ce dernier et me retourner, je n'avais pas besoin de vérifier s'il allait rentrer. Il rentrait sans problème, je craquais ainsi ma nuque dans l'embarras de soulever ma petite tête blonde. Aujourd'hui n'était pas l'heure à faire une partie de basket, j'avais d'autres projets en tête pour cette fin de journée. J'avais mis sur le coup, après une victoire à Mario Kart, une jeune programmeuse japonaise. Les liens de la culture unissent souvent très bien. Une route arc-en-ciel, c'était le début des ennuis dans le jargon des gamers, surtout s'il y avait un pari derrière. On réfléchit comme si c'était la dernière fois dans ce genre de circonstances, je me souviens avoir proposé ça à la jeune japonaise en plaisantant. Mais pourquoi pas hacker le réseau ? C'était confortable vu nos niveaux en informatique, on ne ferait rien de très méchant, on ne tuera personne aujourd'hui. C'était juste pas très légal.

Envoyant un message à ma jolie japonaise lui rappelant qu'on avait du pain sur la planche, je marchais d'un pas calme et détendu en direction de la bibliothèque ; lieu qui servirait de rituel pour invoquer les dieux du codage afin de cracker tous ces codes. Un sourire malin se dessina alors sur mes lèvres avant que je constate l'heure affichée sur mon téléphone. Je continuais ainsi mon ascension vers la bibliothèque avant d'y arriver quelques minutes plus tard, c'est ainsi que je pénètre dans la pièce réservé aux livres qui disposait de quelques ordinateurs. Je cherchais alors mon amie du regard dans la pièce, la trouvant rapidement en laissant mes yeux parcourir la salle sans trop de difficultés, ce fut rapide car j'avais un vrai regard de faucon. Puis il fallait dire qu'il était rare que la bibliothèque soit remplie de monde à ces heures-ci. D'un pas toujours aussi détendu je m'avançais vers la jeune japonaise, elle semble totalement détendue devant cet ordinateur. Je la comprends, je me sens aussi à l'aise devant mon ordinateur, c'est un autre niveau mais je le comprends. Tandis que ma présence se fait ressentir, je pose ma main sur sa chaise en guise de salutations, ce qui lui manque de tomber de l'endroit où elle est assise, je souris d'un air amusé en le voyant.

- Salut. Tu devrais faire plus attention, Daphne. Mais désolé pour le snake que j'ai fait. Disais-je tranquillement en haussant les épaules. Je tournais un moment mon regard sur son attirail vestimentaire, je me doute qu'elle a opté pour ça car elle ne voulait pas se faire repérer.

Un peu de sérieux, mon amie n'étant pas à l'aise avec l'exercice humain, elle perdait souvent son temps à être polie, ce que j'admirais en quelque sorte. Sa façon de parler me fit alors sourire en regardant l'écran où ouvrait sa session, je sentais déjà l'excitation du processus se propager dans mon corps. Je croisais alors une de mes jambes sur l'autre, posant ma joue dans une de mes mains en faisant mine de réfléchir à ce qui serait plus avantageux pour nous. Il ne fallait pas non plus se faire repérer même s'il y avait peu de chance qu'on le soit. A sa dernière question je sortais de ma réflexion profonde en tournant légèrement le clavier vers moi avant de pianoter deux trois trucs.

- Bien-sûr c'est ça le plan, je n'ai pas l'intention qu'on devienne des criminelles. Rétorquais-je de manière assurée et calme. On devrait éviter les logiciels chelous d'ici, on prendrait plus de risques à se faire découvrir. Et... J'ai déjà commencé à chercher pour les commandes de l'ordinateur ça devrait prendre moins de temps. Ajoutais-je en finissant de pianoter sur le clavier, laissant le code se valider et faire apparaître sur l'écran les commandes de l'ordinateur, de nouvelles opportunités pour des programmeuses et des personnes douées en informatique. A force de jouer avec les codes en cours, on finit par les retenir. Les mots de passe seront sûrement plus compliqués à cracker j'imagine. T'en penses quoi ? On se sent criminel ou coupable, moi je me sentais plutôt curieuse de ce que la soirée allait nous réserver.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

I got loyalty, got royalty inside my DNA

I don’t care about others, all we do is hustle yeah everyday. I don’t chase money, I just do my thing but we still get paid. Haters gonna hate our success until when? Forever.⊹ lumos maxima


yeonwang power:
 
Revenir en haut Aller en bas
student neutral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t283-mais-si-j-suis-tres-net
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: nerd girls problems. ❀ jessie   Mar 8 Aoû - 14:03
0's and 1's.

w/ jessica.
elle avait jamais fait de trucs illégaux, daphne. quand elle ramasse un billet de 1000 won par terre, elle le ramène au commissariat. elle achète tous ses jeux consciencieusement,
sans les pirater. elle n'a jamais doublé personne dans la queue des toilettes. une citoyenne modèle, en sorte. alors, qu'est-ce qu'elle était en train de faire, là?

sûrement pour alléger un peu la soupape. elle avait entendu un truc dans le genre, en cours de philosophie. comme elle faisait trop attention, elle devait faire un truc répréhensible, une fois de temps en temps. sacré concept. comme ça, elle repartira du bon pied pour embellir le monde et répandre les bienfaits de l'honnêteté et du courage parmi les hommes. curieuse vision de la moralité. peut-être bien qu'elle se posait trop de questions, en fait.

ah, euh... t'en fais pas. c'est moi. c'est parce que j'ai re-regardé vendredi 13 hier soir, alors forcément j'ai eu peur. j'suis trop jeune pour mourir, tu comprends. elle disait ça, mais elle oubliait peut-être que jessica n'avait que deux ans de plus qu'elle. quoi qu'il en soit... tu as raison. faut que je travaille mes compétences d'infiltration. pourquoi pas un petit hitman en rentrant? elle était peut-être un peu trop accro aux jeux-vidéos, finalement. elle voit bien que sa copine la regarde d'un oeil interrogateur. elle avait peut-être un nouveau bouton en plein milieu de la figure? l'acné était une vieille ennemie à elle. à moins que ce ne fut cet étrange accoutrement. totalement normal. aucun problème. elle se fondait dans la masse. à moins que? ça fasse plus lorenzo que lara croft. elle retire son bob et le jette quelque part sur un bureau adjacent. voilà un heureux de fait, à celui qui le trouvera là demain matin. elle essaie d'ouvrir sa session, appuie frénétiquement sur la touche enter. fallait croire qu'elle se souvenait plus de son mot de passe. lequel avait-elle choisi? chatminou? daphyduck? smoresdonut? argh. c'était problématique. elle en teste plusieurs, une goutte de sueur perlant sur sa nuque. ah non. c'était labellegossedehaneul. heureusement qu'il est bien caché derrière des petits points et qu'elle tape sur le clavier plus vite que son ombre. pour peu, elle se serait tapée la honte devant jessica. son fond d'écran dauphin se reflétant sur ses lunettes de soleil, elle esquisse un sourire. c'est là que les choses sérieuses commencent. en voyant jessica prendre la pose sur sa chaise de bureau, il lui prend l'idée de vouloir être aussi cool qu'elle. une mauvaise manip sur le levier de réglage du fauteuil, et hop, la daphne déjà pas immense se retrouve avec le haut de la poitrine au niveau du bureau. avec un petit cri de surprise, en plus. voilà qui compromettait sérieusement leurs objectifs d'infiltration.

bravo, daphne. super pour la discrétion, génial, j'te remercie. mais bon. on allait dire que ça allait. elle regarde jessica, l'air désolée. elle la sent en pleine réflexion. elle pourrait même voir les lignes de codes se dessiner dans ses pupilles. bon, peut-être pas. elle est rassurante,
jessica. enfin, dans son genre. euh. ouais. j'espère bien. parce que je peux pas aller en prison, moi, je suis claustrophobe, tu sais bien. et puis au pire, tu me défendras. hein? et puis soudain, une question lui vient à l'esprit. mais qui défend les avocats, en fait, quand c'est eux qui ont un problème? c'est chelou. une intervention de qualité, par daphne. ah super. t'es la meilleure, jessie. c'est vrai qu'elle était forte. elle-même,
elle avait pas pensé à faire tout ça. un peu nulle, comme coéquipière. quand elle aperçoit la bonne commande s'afficher dans la fenêtre, elle sent l'adrénaline monter et tapote ses doigts avec excitation sur le bureau. maintenant, c'était à elle de jouer. alors. dis-moi tout, ma petite chérie. curieuse manière de s'adresser à une machine. ses mains, au départ hésitantes, prennent petit à petit de l'assurance et valsent sur le clavier, avec l'aide de quelques conseils trouvés sur internet. et hop, une dizaine de minutes et quelques essais aléatoirement générés plus tard, les voilà en possession du saint code. 123456... c'est une blague, j'espère? quel déshonneur. quelle honte. elle qui avait passé tellement de temps sur ce programme... lasse, elle ôte pour la première fois ses lunettes et se frotte les yeux en bâillant. bon. au moins, on pourra snaper dans les toilettes. c'est sûr que c'était vachement utile, elle n'avait pas snapchat. en plus, j'crois qu'on a chopé un malware. super. manquait plus qu'ça. elle pointa du doigt les fenêtres surgissantes qui commençaient à pulluler sur l'écran. c'était bien sa veine, ça. pis d'un coup, comme ça, y a un bruit. des bruits. quelqu'un qui marche. non seulement elle sursaute encore, daphne, mais elle panique. ouhla. ouhlalala. on se replie, sergent. n'écoutant que son courage, elle remit expressément son attirail et courut se cacher un peu plus loin derrière une étagère, sans même attendre son amie. la bravoure, ça avait jamais été trop son truc. elle avait peut-être oublié un détail, non? merde. l'ordi! james bond à deux balles. en plus, y avait son sac mickey bien posé en évidence à côté de sa chaise. difficile de se tromper sur sa propriétaire. elle sentait son coeur battre à cent à l'heure. mais fallait avouer que c'était plus drôle que ça en avait l'air.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

being is not existing.
"i'm too smart and too sensitive to live in a world like ours." ▬
Revenir en haut Aller en bas
yeowang queen
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: nerd girls problems. ❀ jessie   Lun 14 Aoû - 4:47
0's and 1's.

w/ daphne.
Je ne vise pas la perfection de ce monde, je vois la corruption dont il raffole, je détourne les astuces que l'on me vend afin de créer ma propre sphère. J'en joue, je ne suis pas le mal en personne, je suis simplement une apparence angélique qui s'adapte à ce monde sans pour autant y adhérer, je m'en sers afin d'être le plus à mon aise. Je ne me casse pas la tête à me dire que ceci ou cela serait mieux pour mon karma, je fais toujours les choses en pensant aux conséquences, j'ai besoin d'adrénaline et d'analyser les autres. Je voulais toujours être la meilleure dans ce que je faisais, j'usais de ruse et de stratégies pour pouvoir m'hausser au meilleur rang d'informations sans pour autant me prendre pour une quelconque entité historique, je mourrai un jour, que ça soit en étant connue comme en étant inconnue. De toute façon là où on se rend, tout est effacé, on redevient ce qu'on a été, ça n'est pas après la mort qu'on contemplera si l'on a été reconnue ou inconnue, à la fin nous serons tous à la même place. Nous parlons d'égalité et de fraternité et pourtant il y a toujours ces impressions de rivalités s'insurgeant entre les hommes pour montrer qui dominera l'autre. Daphne, c'était l'insouciance, c'était celle qui voulait bien faire, c'était un peu comme une femme aux allures d'enfant perdu, elle se faufile dans la morale pour en extirper le bon, des fois le bon provient du mauvais, il fallait le voir comme ça. Un sourire d'une candeur amusée se faufilait sur mes lèvres, je n'étais pas encore prête à assassiner quelqu'un, loin de là. C'était contraire à ce que je pensais de toute manière, l'ignorance est la pire des sentences pour une personne qui ne mérite que notre mépris.

- Sois tranquille, je comptais pas arrivée avec une hache pour ensuite te couper la tête. Rétorquais-je en laissant échapper un léger rire entre mes lèvres. A sa réflexion je secouais légèrement la tête, trouvant que ça pouvait être une bonne idée en somme pour augmenter ses capacités. Les jeux vidéos étaient un pêché expérimenté par ma personne, s'il fallait payer un crime, elle payerait celui de jouer aux jeux vidéos. De manière sempiternelle jusqu'à montrer l'absurdité de la condamnation, en jouant de ses capacités d'extorsion et narguant les plus idiots qui ont pensé qu'une simple arrestation pourrait m'arrêter. Hitman ? Pourquoi pas, ça peut aider. Ou un escape game.

L'assurance d'une vie saine et sauve que j'offre à mon amie était bel et bien réel, je me voyais mal être punie pour quelque chose d'aussi enfantin. Son inquiétude me fit sourire de manière presque attendrie, c'était bien elle, la japonaise était un peu trop inquiétée pour quelque chose qui ne pouvait pas l'atteindre, prévoyant le pire à l'avance, ça pouvait être un problème de la taille d'une souris, elle trouverait toujours le moyen de s'en évader le plus loin possible.

- Bien sûr que je te défendrais si ça arrive. Un jeu d'enfant pour une personne comme moi. Je ne me vantais pas, je savais juste que pour ça, il état simple de s'en sortir sans trop de déboires. J'haussais un sourcil à sa question, laissant un nouveau rire discret s'échapper d'entre mes bouts de chairs, amusée par sa question. Il y avait bien que la jeune japonaise pour me demander ça de façon anodine, comme si c'était une suite logique à ses demandes.D'autres avocats ? Vu qu'ils deviennent coupables, ils n'ont plus leur capacité d'avocats.. Enfin ça me semble logique après d'autres peuvent peut-être se défendre tout seul mais ça serait courir au suicide. Répondis-je comme si c'était une évidence, à vrai dire c'était simple comme question. Lui assurant que j'avais déjà fait quelques recherches de mon côté, les lignes de code s’enchaînaient sous mes doigts, tel un pianiste lors de sa meilleure représentation. L'une des choses des plus difficiles avaient été passé avec succès, je laissais un sourire s'afficher sur mes lèvres en haussant les épaules comme pour dire Non ça n'est qu'une chose apprise j'ai fait qu'appliquer. Je n'avais aucune fierté, je n'avais pas non plus résolu le plus gros problème de l'univers. J'avais prédit que les codes seraient sûrement plus difficiles à cracker vu la simplicité à entrer dans le système, mais visiblement, ça n'en était rien sous les connaissances de la cadette. Examinant le mot de passe,
un air dépité se forma sur mon visage, un air qui criait isn't obvious ? Je lâchais un long soupir, passant une main dans mes cheveux dorés, une déception s'hurlait dans mes entrailles tandis qu'une simple tête dépitée ornait mon visage. Eh bah... Ils se sont pas emmerdés pour le code, j'aurai fait mieux. Bravo quand même pour l'avoir trouvé. C'est du bon boulot. Rétorquais-je en finissant par la féliciter, après tout ça n'était pas à la portée de tout le monde de pouvoir faire ça. La dernière m'informe qu'on a chopé un malware, je me penche alors pour examiner l'écran qui affiche des fenêtres ne prêtant pas à une manière de nous idolâtrer pour nos prouesses informatiques. Ah ? Hmm... En effet, c'est chiant ces merdes. Faut s'en débarasser. Soupirais-je en laissant mes membres engourdis s'étirer afin d'ôter le poids de la gravité qui s'insurgeait aux creux de mes os. Quand soudain, du bruit, des bruits. Ca ne m'inquiète pas plus que ça, plus on semble inquiets plus on est suspects. Et ça, Daphne l'illustrait ainsi parfaitement, ni une ni deux, elle disparaissait comme si elle venait de se faire prendre la main dans le sac. Je regardais alors dans le vide, le fantôme de sa présence disparue. Euh.... Finissais-je par lâcher, ne sachant pas quoi dire d'autre face à cet abandon. J'attendais alors de ne plus entendre les pas de la personne disparaissent, il y en a deux, puis trois, ils s'éloignent, la présence aussi, qui cette personne rejoint ? Son antre, sa vie de palace ou sa luxure interdite ? Elle n'est pas là pour nous. Je me relevais ainsi de manière détendue et lasse, à la recherche de ma partenaire de crime. Je finissais par la retrouver, elle n'était pas allée bien loin. Daphne c'est bon la personne est partie. Par contre je crois elle t'a regardé chelou vu comment tu as pris la poudre d'escampette. Lançais-je en secouant la tête. Retournant vers l'ordinateur, l'air de rien. Je me remettais à taper sur ce cher clavier afin de pouvoir en voir y découler ce que je désirais. Un code, puis deux et le malware était presque plus qu'un lointain souvenir. Quand je voyais la présence de la japonaise revenir, automatiquement je me recalais confortablement sur ma chaise en la regardant, tête bien mise contre le dos de la chaise. Bon, j'ai commencé un peu à nettoyer le malware, tu peux te faire plaisir pour le reste.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

I got loyalty, got royalty inside my DNA

I don’t care about others, all we do is hustle yeah everyday. I don’t chase money, I just do my thing but we still get paid. Haters gonna hate our success until when? Forever.⊹ lumos maxima


yeonwang power:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: nerd girls problems. ❀ jessie   
Revenir en haut Aller en bas
 
nerd girls problems. ❀ jessie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N'est ce pas un piège svp ? (RESOLU )
» Reshade : agrandir un peu ses images sans les pixeliser
» blackjack ♠
» Restauration, migwiz.exe se plante
» Girls X3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: haneul university :: quartier b, nord de l'université. :: ‹ bibliothèque.-
Sauter vers: