radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
➥ EVENT DE LA FAC : c'est ici les amis.
➥ LES TOP-SITES : ✧ viens voter mon enfant
➥ INSCRIPTIONS : ✧ merci de favoriser la maison CHEONCHIN & YEOWANG, merci mes p'tits loups ✧

Partagez | 
 

 sunset ▬ daphne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: sunset ▬ daphne   Mar 18 Juil - 7:47
sunset

featuring. fujimoto daphne

Séoul. Séoul et ses étés étouffants, Séoul et sa chaleur brûlante. Sun Hee, elle soupire doucement en agitant ses boucle brunes, croquant dans son bonbon sans trop y penser, tapotant l'hanse de son sac du bout des doigts. Il régnait une moiteur estivale, un de ces caprices d'étés qui sans être étouffant, faisait doucement naître des perles salés sur sa nuque et le dessus de sa lèvre.  Un temps inespéré pour la saison qui vous renvoyait en enfance. Qui vous poussait à privilégier les cocktails empli de cubes glacés au café brûlant. Mais malgré tout, son quotidien au sein de la capitale était des plus doux. Depuis qu'elle s'épanouit dans son domaine professionnel, elle y a découvert de nouvelles choses. De nouveaux trésors, de nouvelles complications. Mais pas seulement. De nouveaux amants, également. Et cet homme tout particulièrement. Un homme désirable. Celui qui lui tire toujours un sourire lorsqu'elle pense à lui. Lorsque les moments passés avec lui, lui reviennent en tête. Et qu'elle ne désire rien de plus que d'en rire. Parce qu'il la rend quelque peu joyeuse, il faut bien l'avouer. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est pas pour lui qu'elle est venues en ville. Absolument pas. Ce qui l'a guidée ici, c'est son instinct premier. Flanner.

Ainsi, toute guillerette, la voilà perdue au coeur du festival, attendant patiemment l'un de tes proches ami. Cependant, cette fois ci, pas de tenue au grandiose étourdissant. Non non. Elle a mieux. Bien mieux. Une simplicité d'usage qui explique sa tenue actuelle, bien élégante. Une jolie robe blanche, effleurant le dessus de ses genoux. Pas de décolleté, pour une fois, quoi que le tissu opalin souligne de façon plus que certaine l’opulence de cette charmante gorge. Des manches arrivant aux milieu de ses avants-bras, le tout dans une coupe fort agréable. De dos, rien de notable. Ou presque. Là réside tout l'attrait de cette jolie tenue. Car il est nu, son dos, justement. Cette délicieuse peau pâle, juste parsemée deux deux petits grains de beauté près de la colonne vertébrale, rien de plus. En apparence tout du moins, car le détail le plus déplaisant de sa chaire se voyait dissimulé sous une habile couche de maquillage . Et c'était amplement suffisant.

Perchée sur une paire de talons assortis, toujours, elle slalome d'animation en animation, souriant doucement. Elle s'aventure finalement jusqu'à un bar extérieur, s'accoudant au comptoir pour commander un rafraichissement, son regard s'attardant quelque peu sur la montre accrochée à son poignet. Il n'était pas encore en retard, mais elle se lassait déjà d'attendre. Et c'était peut être là tout le problème de ce genre de mise en scène, cette inévitable lassitude qui ne manquait jamais de la prendre à la gorge. Sun Hee, elle n'attendait rien ni personne, pas même les âges dont elle ignorait la course la plupart du temps. Et ce fut comme un désir soudain, un brusque besoin d'évasion, d'immédiatement changer de plan. L'idée même la faisait doucement frémir - c'était un délice. Peut être bien qu'elle trouverait une toute autre escapade, ailleurs que sous cette palissade. Là où les flots se fracassent sur les berges, où l'écume finit par avaler la mer. Busan. Elle brûlait soudainement d'y revenir. Son absence seule suffisait à la faire languir. Mais ce ne fut que ça, un désir soudain. Car tout à coup, des mains vinrent se poser sur ses hanches et des lèvres vinrent effleurer son oreille tendrement. Et Sun Hee, elle ne put à nouveau qu'en sourire; Ah, son cher ami.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
student neutral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t283-mais-si-j-suis-tres-net
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: sunset ▬ daphne   Mar 18 Juil - 12:17
sunset.

w/ sunhee.
il lui manquait, le temps où la douceur du soir rosissait ses joues, et où la chaleur ambiante s'évanouissait avec le coucher du soleil. le temps où elle sortait le soir faire quelques courses de dernière minute au supermarché en face, avec un petit cardigan sur les épaules. trop de chaleur.

une chaleur moite, qui collait à ses tee-shirts, qui trempait ses cheveux au moindre effort et qui la clouait au lit tous les week-ends. elle préférait la pluie. il pleuvait plus souvent, à tokyo.

voilà. c'était exactement ça, qu'elle devait arrêter. tokyo par-ci, tokyo par-là. cette époque est définitivement résolue. et puis, en deux heures d'avion, elle y était. tout ce qu'elle attendait, c'était la visite mensuelle à sa grand-mère paternelle pour pouvoir y retourner. depuis des semaines, elle rêvait des lumières de shibuya et des magasins d'harajuku. si seulement elle pouvait se débarrasser de ce mal du pays.

les parents voyaient bien qu'il y avait un problème. même papa, qui travaille beaucoup, l'a bien remarqué, ce petit air triste à table, le soir, quand c'était ramen. et les mots réconfortants de maman n'y changent rien. elle avait le mal du pays, voilà tout. elle se languissait du japon. elle le voyait même quand elle dormait, entre deux rêves l'impliquant elle et sailor uranus dans une position plus que gênante. il fallait faire quelque chose. c'était maman qui avait eu l'idée du festival. papa avait réussi à se libérer plus tôt, et les avait emmenées. ça aussi, ça lui avait manqué, les sorties en famille, comme avant. elle avait eu droit à un superbe assortiment de yakitori qu'elle dévorait avec appétit. en plus,
papa avait réussi à lui gagner une peluche à un des stands, après avoir constaté le peu de talent de sa fille pour le tir à la carabine. un tiplouf, celle qu'elle préférait. elle était heureuse, juste heureuse. il n'y avait rien de plus à ajouter à ce moment.

tellement béate, tellement ivre de bonheur, qu'elle ne savait plus où elle se trouvait. littéralement.

elle avait batifolé, quoi, une dizaine de secondes. et la voilà aspirée par la foule. plus de papa, plus de maman. du haut de ses un mètre soixante-sept, ce qui était déjà respectable, il lui était impossible de voir au-dessus des têtes. elle panique. prise d'une soudaine agoraphobie, elle cherche à se libérer de cette foule tentaculaire qui la maintient prisonnière. elle trouve refuge, un peu à l'écart. il y a un bar,
juste à côté. elle n'aime pas vraiment les bar. d'après papa, il n'y a pas que des gens respectables,
là-bas. elle sort son portable, pianotant avec hésitation le numéro maternel. puis elle semble entrevoir une silhouette familière. un dos blanc, si blanc. ponctué de délicats grains de beauté. comme hypnotisée par ces si jolis défauts, elle s'approche, doucement. il lui semble connaître la propriétaire de ce si joli profil. mais qui? incertaine de savoir comment l'aborder, elle reste juste derrière elle, attendant de trouver une manière assez courtoise de l'avertir de sa présence. puis soudain,
elle entend un bruit sourd. un pétard, très certainement. elle sursaute,
et bien malgré elle, s'accroche aux hanches de la mystérieuse demoiselle. ce n'est certainement pas très poli, tout ça. retirant immédiatement ses mains tremblantes, elle tressaille et fait un pas en arrière, prenant lentement conscience de son entrée assez cavalière.
pardondésoléeexcusez-moimadamejen'aipasfaitexprèsj'aijusteeupeurjevousjure. madame. madame liu. c'était bien elle. impossible de partir en courant,
cet incident la poursuivrait alors pour toujours dans les couloirs de haneul. elle se voyait mal devoir l'éviter durant tout son séjour à l'université. dans la plus pure tradition japonaise, elle s'incline, une fois,
deux fois, trois fois. puis, embarrassée, elle tente de remettre un peu d'ordre dans sa tignasse, histoire de faire bonne impression. et tente d'oublier qu'elle se trouve, là, en débardeur et short en toile, avec des chaussettes dans ses baskets, sapée comme une gamine de huit ans, face à la sublime madame liu, plus resplendissante que jamais.
je suis... sincèrement désolée, madame... je ne voulais pas vous faire peur, ou, ou, ou vous mettre mal à l'aise. pardon. heureusement pour elle, elle arrivait à nouveau à articuler, malgré un coréen plus qu'hésitant. elle ne savait pas trop quoi faire, là, maintenant. mais, puisqu'elle était là, en sécurisante compagnie, elle n'avait plus à avoir peur. son tiplouf en synthétique serré fort contre son coeur, elle esquisse un sourire gêné,
et priant pour se transformer en petite souris. peut-être qu'en se convertissant au shintoïsme, comme mamie lui avait proposé, elle aurait plus de chance vis-à-vis de ce genre de situations... pas sûr.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

being is not existing.
"i'm too smart and too sensitive to live in a world like ours." ▬
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: sunset ▬ daphne   Mar 18 Juil - 17:18
sunset

featuring. fujimoto daphne

Sun Hee.
Le visage tourné vers celui de son interlocuteur, elle souriait, comme à son habitude, observant l'ombrage des feuillages qui s'étalaient sur son joli museau. Et sa main qui tendrement vint replacer une mèches éparses derrière son oreille et qui la minute d'après vint le décoiffé dans un éclat soudain. Un tintement de grelot au creux de la gorge, un baiser voler sur la tendresse d'une joue fraichement rasée. Un instant suspendu au milieu de la course des festivaliers, de la même manière qu'elle fut soudainement ramenée à la réalité.  La réalité était qu’ici, elle n’était pas à son avantage. Dans ce désordre incessant, malgré la légèreté ambiante, elle était exposée. Oh, elle aurait très certainement put s'en dédouaner, peut être même qu'elle aurait dû savamment s'esquiver. Elle passa son unique main dans ses cheveux bruns. Des mains étaient soudainement venu se plaquer sur ses hanches, accrochées au tissu souple avant de s'en écarter comme si elles s'y étaient brûlées. Comme un réflexe enfantin, elle en attrapa une entre ses doigts. Il n'y avait rien d'agressif dans son étreinte, tout juste ce petit rien d'intrusif. Elle soupira, tournant ses talons pour faire face à la petite miss catastrophe.

▬ Daphne, est ce que ça va?

Elle avait l'air soucieuse. Et son regard, ce regard qui avait tant de fois courut sur son joli minois, balaya son corps un instant avant qu'elle ne s'aventure à sourire doucement. Sun Hee, elle secoua ses boucles brunes, relâchant la main dans son élève alors qu'un léger rire quittait ses lèvres.

▬ Ne t'excuse pas, ce n'est rien. Je suis juste contente de voir que tu n'as rien.

Le menton s'incline, le regard pétille, et elle tourne son visage vers son ami, lui demandant silencieusement s'il ne pouvait pas aller lui prendre quelque chose, un soda ou une pâtisserie, qu'importe dans le fond. Madame voulait juste sentir le goût du sucre sur le plat de sa langue et elle souriait assez pour que cette attitude de précieuse petite citadine puisse encore paraitre attrayante. C'était peut être un des charmes au sein d'une relation entre un homme une femme, toutes ces petites attentions, toute cette bienséance inconsciemment programmé qui vous enjoignait à adopter un comportement savamment policé. Un sourire, un regard, et il s'en allait déjà. Encore un peu et elle aurait presque put prétendre posséder un super pouvoir.

▬ Tu profites du festival toute seule?

Il y avait un goût de légèreté dans cette insouciance qu'elle lui témoignait, loin de cette distance protocolaire qu'elle avait parfois institué au sein de l'université. Non, là, sous la brise estivale, il n'y avait que Daphne et Sun Hee, Sun Hee et Daphne, un parfum d'été dont on brûlait de pleinement profiter.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
student neutral
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t283-mais-si-j-suis-tres-net
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: sunset ▬ daphne   Sam 29 Juil - 12:05
sunset.

w/ sunhee.
la sensation de la main dans la sienne. elle tressaillit, mal à l'aise devant le contact physique d'autrui. mais, peu à peu, elle s'habitue à cette main fraîche. tellement douce... bien plus que la sienne. maman lui avait pourtant bien dit de mettre de la crème. elle bloque totalement, incapable d'exprimer la moindre parole constructive, par peur de paraître ridicule. comme face à un garçon auquel elle rêverait de pouvoir parler. ce n'est pas de la jalousie non plus. cela faisait longtemps qu'elle avait compris la vanité d'un tel sentiment. elle ne pourrait jamais être ce genre de femmes, elle avait fini par le comprendre, au prix de longues soirées passées à broyer du noir devant les visages de ses actrices préférées à la télévision. non, elle voulait juste être avec elle. elle voulait être son amie. une bonne amie. un peu effrayant, dit comme ça. je... je vais très bien, oui. super. génial. nickel chrome. ça baigne. elle dévoile deux rangées de dents brossées consciencieusement dans un sourire gêné et lève ses deux pouces. un peu bizarre, cette fille. et vous? bien ou bien?  elle s'enfonce dans les méandres de la gêne. elle y arrive pas, avec madame liu. deuxième gamme de sensations: sa main dans ses cheveux tout emmêlés. les yeux vissés à ses baskets, elle se laisse faire, les joues rosies. elle était décidément très loin de sa zone de confort, aujourd'hui. elle se sentait toute petite, daphne. petite fourmi devant le majestueux papillon. son nez et ses pommettes rougis par le soleil brûlant, une brochette à la main et sa frange devant les yeux, elle fait pâle figure devant la beauté radiante de madame liu. elle aurait été impressionnée au point de baisser les yeux, s'il n'y avait pas ce sourire bienveillant. tellement de chaleur, dans ce sourire. il lui rappelait celui de sa mère. mais elle ne sait plus où se mettre. elle serre son tiplouf plus fort contre elle, et se mordille l'ongle du pouce. la gentillesse de madame liu n'y faisait rien: elle détestait rencontrer ses professeurs en-dehors des cours habituels. cette excitation mêlée de gêne, et la nécessité de faire bonne impression pour éviter la sentence fatale du mauvais souvenir qui revient à chaque rencontre avec ledit professeur, en fait un sentiment que le cerveau de daphne cherche à tout prix à éviter. sans oublier qu'elle était affreusement mauvaise en petite conversation. si elle était heureuse de l'avoir croisée, il ne faudrait pas qu'elle marine ici trop longtemps. il fallait juste qu'elle compose le numéro de ses parents. une toute petite suite de chiffres de rien du tout... il fallait juste qu'elle s'en rappelle. elle se sent paniquer. elle n'avait enregistré ni le portable de sa mère ni celui de son père dans son répertoire, justement pour se forcer à les apprendre. et voilà qu'elle avait un trou. quelle horrible journée. déstabilisée, daphne. la petite boule de stress lâche un léger "merci, pardon quand même" quand madame liu s'enquiert de son état, la mort dans l'âme. et puis elle réfléchit. et elle s'aperçoit que, finalement, c'était pas si mal. au moins, elle avait une excuse pour passer un peu de temps avec un adulte autre que ses parents en tête-à-tête. c'était une grande avancée dans l'histoire de daphne. toujours voir le bon côté des choses. euuuh... oui oui. je suis toute seule. enfin non, a-avec des amis. c'est ça. des potos. ce beau mensonge aurait certainement convaincu davantage sans la voix chevrotante et les yeux fuyants. c'était à l'opposé de la nature de daphne, de mentir. même pour des faits aussi futiles. cherchant quelque chose à laquelle s'accrocher, elle aperçoit un homme qui partait. il lui semblait qu'il y avait eu quelque chose entre elle et lui. une regard. une étincelle. ou alors, c'était destiné à madame liu? oui, c'était plus probable. elle poussa un léger soupir, de lassitude plus que de déception. puis s'aperçut que ce n'était pas très poli. heuuuu... cet homme, c'était votre mari? votre petit ami? ou votre ami? elle toussote, remet sa frange en place, et croque une bouchée de son poulet, froid à présent. en fait, je viens de m'apercevoir que ce ne sont pas du tout mes affaires... désolée.  gênée, elle l'était. affamée aussi, une ou deux brochettes ne suffisant pas à remplir le gouffre de son estomac. mais ici, le truc, c'est pas la bouffe. c'est plutôt l'alcool. elle est pas trop fan, d'habitude, mais elle se sent pousser des ailes. elle voudrait bien pouvoir l'impressionner, madame liu. elle s'accoude au bar et fait un petit signe en direction du serveur, et se sent un peu bête quand elle se rend compte qu'elle ne connaît aucun des cocktails indiqués sur la carte. par dépit, elle en commande un au hasard, parce qu'il avait une jolie couleur bleue, face au barman visiblement peu intéressé par son âge peu règlementaire. elle est pas très maligne, daphne, quand elle veut pas. et puis elle commence à boire, et c'est pas très bon. pas bon du tout, même. c'est sucré, mais il y a ce petit goût bizarre derrière. mais, étrangement, au bout de la troisième gorgée, ça lui déplaît pas tant que ça. elle sait qu'elle devrait pas, mais justement, ça donnait une saveur agréable en plus. vous en voulez? elle ne savait pas trop ce qu'elle voulait faire en alcoolisant madame liu. ça n'allait pas bien finir, cette histoire. elle allait droit dans le mur, en se dévergondant ainsi, la petite daphne. surtout quand elle s'apercevra qu'elle n'avait rien pour payer le fameux cocktail.
aïe aïe aïe.

Spoiler:
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

being is not existing.
"i'm too smart and too sensitive to live in a world like ours." ▬
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: sunset ▬ daphne   Mar 8 Aoû - 18:36
sunset

featuring. fujimoto daphne

Daphne, elle était adorable.
Alors, Sun Hee s'éparpilla encore dans un grand rire de joie qu'elle lui jeta en pleine face. Pleine de sa gaieté, animé de son ravissement, elle s'échappa de ce corps bien proche avec toute son agilité. Elle glissa, juste là, sans la pousser, en effleurant, son épaule de la sienne. Puis, d'un pas léger, elle bondit pivota sur elle même, s'appuyant contre un stand, une jambe pas dessus l'autre.
Un rire, encore, glisse contre les gorges.

▬ Je vais bien oui, merci de t'en soucier.

La femme avait sourit. Après tout, elle avait très fréquemment l'habitude de fréquenter des élèves en dehors de la structure universitaire (pour ne pas dire tout le temps). Et puis Daphne, avec sa gêne retenue et ses mots qui trébuches, l'amusait sans commune mesure. Mais ces pensées, elle les gardait pour elle. Une demoiselle devait savoir se montrer modeste. Dans son cas, Sun Hee était à la base d'un naturel assurée, une femme fière, consciente de sa valeur qui ne s'embarrassait jamais à baisser les yeux. Oui, elle aimait qu'on s'intéressait à elle. De plus que notre jeune femme avait une fierté hors du commun. Mais à l'instant précis, elle se contentait d'un simple sourire, ni trop niais ni trop timide. Elle regardait la demoiselle, debout en face d'elle, qui avait aussi l'air embarrassée des mots qu'elle venait de prononcer. Cette situation, bien qu'anodine, aurait pu laisser croire que ces deux êtres se connaissaient depuis si longtemps... Pourtant, elles ne se connaissaient pas plus que ça. A chaque rencontre, elles n'arrivaient jamais à se cerner et c'était tout ce mystère qui intriguait Sun Hee intensément. Cette fille était énigmatique, mais aussi à la fois simple. En tout cas quand elles étaient ensemble Daphne semblait calme et posée, bien sûr elle entendait les bruits comme quoi son élève était une originale, trop imprévisible, mais en sa compagnie la jeune demoiselle était on-ne-peut-plus calme. Et Sun Hee se fichait des on-dit, elle jugeait que ce qu'elle voyait.

▬ Tes amis ne verront aucun inconvénient à ce que tu sois accaparée par ton professeur? Après tout je ne dois pas être la meilleur des compagnie pour ton jour de repos.

Sun Hee se fit taquine. Jouissant de cette scène admirable Mémorable. Ce sont les individus comme Daphne insuffle un vent de fraicheur sur votre journée. Elle cherchait une chose qui lui échappait, une certaine reconnaissance, peut être. A bredouiller et hésiter à chaque paroles souffler, à manger lorsqu'il y a un silence et éviter son regard tout autant qu'elle semblait vouloir l'accrocher. Mais Sun Hee, elle l'observait. Sun Hee, riait.

▬ C'est un ami proche. Nous nous connaissons depuis longtemps.

Menteuse.
Un sourire vint fleurir sur ses lèvres.
Oui Sun Hee, elle mentait. Ce n'était pas tant un ami qu'un amant, l'un de ses visages familiers qu'elle se plaisait à revoir de temps en temps, étreindre encore plus souvent. Cet ami qui lui faisait découvrir les meilleurs tables de la villes et qui, si elle s'y laissait aller, la couvrirait surement de bijoux de la tête aux pieds juste pour le plaisir de la voir succombé. Cet ami était pratique, distrayant lorsqu'elle n'avait mieux à faire et beaucoup trop poli pour manquer de manière face à une dame. Alors Sun Hee, elle s'en accommodait. Pire, elle en jouait.

▬ Es-tu sûre de vouloir boire ça? C'est assez fort.

Perplexe, madame Liu observait Daphne prendre une bonne gorgée de son verre. Elle ne refusait généralement pas un verre offert, mais son petit doigt lui affirmait qu'elle ne pouvait avoir pire idée en cette journée. Alors madame secoue négativement la tête, souriant à nouveau à sa jeune élève.

▬ Non merci, je vais me contenter d'un jus de fruit. Et d'une assiette de gâteau de riz, tu en voudrais ici?

Sun Hee finalement, elle se hisse sur son tabouret, encourageant la jeune fille à en faire de même d'un mouvement de la main. Distraitement, elle reprend son observation, relevant toutes ces petits détails, ces petites choses qu'elle n'avait jamais prit la peine de relever au préalable.

▬ Dis moi, tu as l'habitude  de boire?

Parce qu'étrangement, Sun Hee, elle en doutait.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
 
sunset ▬ daphne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sunset Shimmer est de retour!
» TUTO DAPHNE
» sunset lover (murphy)
» Fan club Fullmetal Alchemist
» Sources des tubes utilisée dans le forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: séoul city :: arrondissement d'itaewon.-
Sauter vers: