radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 and it was real (agapé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t116-im-jaehwa-i-was-just-fi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: and it was real (agapé)   Dim 16 Juil - 12:04
& it was real

featuring. agapé
Il l'avait déjà fait. Dormir avec un ami, il l'avait déjà fait. Andreas, par exemple - ou même à l'orphelinat. Jusqu'à ses dix ans, il partageait une chambre avec ceux de son âge - et des fois, ils dormaient à plusieurs dans un lit, soit par amusement, soit par obligation. Mais là, là, il allait dormir avec Agapé. Depuis la dernière fois, Jaehwa n'avait pas manqué de se retourner le cerveau - et de se retourner tout court. Il revoyait absolument tout. La déclaration, la demande, les mots, les actes, les baisers, la tendresse, les aveux, l'histoire, la tristesse et finalement, l'amour. Ca ne faisait que quelques jours, à peine, et pourtant. Et pourtant, Jae ne pouvait pas s'empêcher d'y repenser chaque foutue seconde. Pire qu'une nana, l'asiatique n'avait qu'un mot, qu'un prénom, entre ses lèvres, Agapé. Quand on lui demandait comment il allait ; Agapé. Quand on lui demandait ce qu'il avait à faire ; Agapé. S'il était disponible pour sortir ; Agapé, pour étudier, Agapé.

Puis, l'asiatique n'avait, pour une fois, pas manqué de tendre l'oreille à chaque information, aussi petite, ridicule et inutile soit-elle. Tant qu'il entendant un A, il était attentif. Ils avaient certainement raison, hein, quand ils disaient que l'amour rendait idiot - idiot et sourd. Il en aurait, des excuses à faire, Jae, s'il décidait enfin d'admettre que l'amour, outre la peur et la douleur qu'il sous-entendait, était un sentiment démentiel et addictif. Ce flot d'hormones qui attaquaient son corps à la moindre pensée d'Agapé ; c'était addictif. Addictif, tellement addictif qu'il avait du mal à marcher sans sautiller, alors qu'il se rendait dans le dortoir des saja. Il allait dormir avec Agapé. Bon, il était très reconnaissant envers Sangrae, qui lui laissait, pas nécessairement gentiment, son lit.

Dix minutes, et le voilà, qui toque, qui ouvre, qui sourit, qui regarde, qui gueule, qui guette et qui cherche son amoureux des yeux. Il va passer une nuit, et il le sait, magnifique - il veut lui poser tellement de questions que, oui, Jaehwa en est au point où elles sont toutes écrites sur une petite feuille. « Agapé ? » Il croit le voir - il n'est plus rose. L'asiatique vient jusqu'à lui, alors, tout gai, pose son sac là, au hasard, pour trottiner jusqu'aux bras de l'autre. « Où est passé ton rose ? »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

j'peux pas t'abandonner mon bébé

Revenir en haut Aller en bas
pépé d'amour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t130-moon-agape-kill-them-wi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 4:19
& it was real

featuring. Jaehwa
With every breath that I take I want you to share that air with me — ça y est, ça y était. l’heure était proche. D’une minute à l’autre son amoureux pouvait toquer à sa porte. D’ici quelques minutes, il se sera noyé dans son parfum et sa douce étreinte. D’ici quelques minutes, Agapé sera rendu fou. s’il ne l’était pas déjà. Oh, Agapé était pourtant loin d’être niais. Oh non. Il n’avait pas toujours été ainsi; aussi amoureux.Le tireur avait toujours eu conscience de ses avantages, notamment de la manière dont les autres le percevait; comme une potentielle conquête ou une source de rivalité. Et Agapé en avait rit de jouer ce rôle. De se prendre pour ce prince que tout le monde avait souhaité s’arracher : toujours trop fier, toujours trop hautain pour s’abaisser; s’abaisser à espérer un jour aimer. Il en attendait toujours trop de l’autre et en donnait si peu de lui.

Pourtant, Jae avait été l’imprévu, le paradoxe qu’il avait tant redouté. Celui qui avait ébranlé sa fierté, le forçant à être le premier à se laisser toucher et en renverser ses états d'âmes : il avait été le premier à le faire fondre sous une tendresse inespérée; lui tant amoureux de la tempête, il l’avait fait plonger dans l’oeil du cyclone et ses doux baisers.

Puis ce soir-là, Agapé avait pris son courage à deux mains en apprenant la malheureuse nouvelle : il allait être seul ce soir. Après une, deux, trois, quatre tentatives, il fût en mesure de proposer à Jae de venir à son dortoir pour dormir avec lui. Naïvement et en toute innocence bien sûr, lui souhaitait simplement dormir et se réveiller à ses côtés. Mais pourquoi alors était-ce si compliqué de lui demander? Si tout semblait naturel et simple, pourtant, tout semblait s’être oublié. Toute son expérience passée, toutes ses conquêtes, toute son assurance, il doutait de tout, de rien, doutait de lui et d’être insuffisant.

Et là, il l’entend, lève son regard et le voit déjà devant ses pieds. Il s’empresse, en réponse à ses bras qui venait rejoindre les siens, il le serre délicatement contre lui. Il sourit, sourit bêtement, inconsciemment, insouciant, tandis que ses doigts glissent naturellement vers les joues du brun (geste qu’il avait en réalité répété mentalement maintes fois) pour les capturer entre ses mains et doucement poser ses lèvres contre les siennes. « je sais bien que ça t’aurai arrangé que je garde mon rose pour qu’on ne puisse pas se perdre dans la foule...  » Parce qu’avant de se justifier par de réels arguments, il laisse son idiotie, son obsession parler; parce qu’avant d’avoir la moindre pensée cohérente, il pense à lui et encore à lui. Tout se justifie, s’admire, s’aime, juste pour lui. « mais je me dis que je n’en ai pas besoin, je pourrais aussi ne plus jamais te lâcher la main… » Comme certains l'avaient déjà dit : l’amour rend bête. Et l’amour, l’amour avait brisé cette carapace de glace que Agapé avait bâti. Cette fondation insensible; il l’avait fait fondre, il l’avait rendu limpide comme l’eau, sensible comme à la moindre bourrasque, au moindre de ses mots. — There's no promise that I won't keep I'll climb a mountain, there's none too steep.


Spoiler:
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


   
   
sky full of stars ☆゚.*・。゚
I'll call you moonchild ☽ Inertia is so easy—don't fix what's not broken. Leave well enough alone. So we end up accepting what is broken, mistaking complaining for action, procrastinating for deliberation

Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t116-im-jaehwa-i-was-just-fi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 12:22
& it was real

featuring. agapé
Agapé est tellement mignon. Ouais, mignon. Mignon, c'est le mot que Jaehwa se refuse à utiliser - que ce soit pour lui, pour les autres, pour tout et n'importe quoi. Mignon, c'est moche, ça rabaisse ou ça rehausse, c'est pas bon, c'est trop ambigu pour qu'il le comprenne - et pourtant, Agapé est mignon. Mignon physiquement - ses petites joues que Jaehwa a constamment envie de croquer, ses jolies lèvres pleines qui ne font que l'appeler - ou ses yeux, ses yeux candides, ses yeux enfantins, ses yeux amoureux, qui le regardent comme personne ne l'a jamais fait. Mentalement, aussi - parce qu'il reste incroyablement doux avec lui. Bon, ce n'est pas comme si Jaehwa méritait quelconque colère - il avait fait attention à ne pas trop montrer son excitation, mais à ne pas être, non plus, trop morne. Ouais, être en couple, ça voulait dire faire des efforts - et Jae, qui n'en n'aurait jamais fait pour un autre, en faisait. Absurdité totale. Il était déjà épris d'Agapé - il l'était bien avant mais, il ne le réalisait que maintenant.

« ton rose t'allait aussi merveilleusement bien. » Il le drague, maladroit, anxieux d'en faire trop, peureux d'être niais ; mais il le drague avec l'air le plus amoureux du monde, ses lèvres venant pêcher celles de son comparse - après qu'il ait évoqué le fait de ne pas lui lâcher la main. Pour preuve, Jaehwa glisse sa main sur celle de l'autre, entrelace ses doigts aux siens, ses lèvres picorant les siennes. « tu m'as manqué. » Joues rosies par sa propre déclaration, il caresse la paume de sa petite main, frotte son nez au sien - Jae est gosse, Jae est gosse amoureux, heureux, envieux, il le veut, contre lui, dans ses bras - et dormir avec lui, pour lui, c'est une récompense. Récompense pour beaucoup de choses - mais surtout pour avoir attendu si longtemps. Maintenant, Agapé lui appartient - et il prie, espère, qu'il lui donnera ce qu'il ne pourra jamais lui donner. La singularité, ça l'intéresse trop pour qu'il n'en ait pas besoin dans sa relation.   « j'ai pas encore mangé. tu me proposes quoi ? » Abus ? A peine. Il tire sur la main de l'autre, gambade dans sa chambre, curieux - il est peut-être trop excité pour se rendre compte qu'il empiète dans l'espace privé de son petit-ami. « je dors dans le lit de sangrae ? j'espère qu'il a des draps de rechange, je préfère pas imaginer ce qu'il s'est passé là-dedans. » Moue dégoûtée - sa gêne passe, sa gêne revient, il sait pas, pas du tout comment agir - alors un coup il le regarde, haut et fier, l'autre, petit et faible.


Spoiler:
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

j'peux pas t'abandonner mon bébé

Revenir en haut Aller en bas
pépé d'amour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t130-moon-agape-kill-them-wi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 15:41
& it was real

featuring. Jaehwa
When it comes to you there's no crime — Je t’aime. Je t’aime je t’aime je t’aime. Agapée pourrait le répéter à l’infini cette douce et mélodieuse litanie. Il pourrait tout les jours confesser son amour pour lui. Il le pense chaque fois qu’il le voit, il voit la magie opérer dans ses yeux, et il voit les étoiles se mettre à briller : “oh, voici donc la personne pour laquelle son coeur s’était emballé!” un homme qui plus est, mais un homme qui l’a ensorcelé comme il ne l’avait jamais été. Sa main s’empare de la sienne; c’est doux, c’est chaud, c’est tout simplement amoureux et ça lui fait perdre la tête. « moi aussi. moi aussi tu m’as manqué. » il rougit, il perd ses moyens, frissonne de satisfaction lorsqu’il ses lèvres se déposer contre les siennes.

Comme une récompense pour avoir été si patient, comme une récompense pour avoir patiemment attendu de se revoir, son esprit est désormais totalement envoûté : tout était beau, plus beau, plus merveilleux tant qu’il le voyait. « J'peux te faire des ramyeons si tu veux. on a pas grand chose d'autre malheuresement. » Il sourit, plisse ses yeux en forme de demi-lune sous la joie tandis qu’il le suit dans sa propre chambre. Il saisit l’occasion lorsqu’il se tourne à nouveau vers lui pour que ses bras se faufilent, enlacent son cou et que ses yeux s’accroche aux siens. « tu peux aussi dormir dans mon lit si tu veux, si tu te méfies vraiment de ce qui aurait pu s’y passer. » Oh, Agapé ne savait pas vraiment ce qu’il disait, ou même de quelle manière ses propos pourraient être interprétés. Oh non, Agapé avec Jae, c’était différent; c’est bien moins osé et bien plus innocent. C’était toujours comme ça avec lui et son attitude si paradoxale. Plus il aimait, moins il était ambitieux. De peur de brusquer, de peur d’être insuffisant, de peur de décevoir, il était moins aventureux de peur de trop s’y brûler. Pour lui et Jae, c’était simplement des baisers et des câlins, des étreintes et de la tendresse. Rien d’autre, il ne lui suffisait que de ça pour être heureux.

Il ce soir, il voulait simplement lui proposer le confort de dormir à ses côtés, entre ses bras, entre les siens, entre ceux de son amoureux. Il le guide vers la cuisine, l’enlace de nouveau, dans un schéma presque identique au précédent, un peu trop niais, toujours trop doux. « t’as passé une bonne journée? Sunah m’a complètement démonté les épaules avec ses trucs de musculation là. j’suis lessivé. » — Let's take both of our souls and intertwine.


Spoiler:
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


   
   
sky full of stars ☆゚.*・。゚
I'll call you moonchild ☽ Inertia is so easy—don't fix what's not broken. Leave well enough alone. So we end up accepting what is broken, mistaking complaining for action, procrastinating for deliberation

Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t116-im-jaehwa-i-was-just-fi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 15:58
& it was real

featuring. agapé
S'il avait eu des parents (compréhensifs), ils lui auraient certainement dit de se méfier - qu'un mec qui change de sexualité comme ça, c'est pas sûr et, qui sait, qu'il se foutait de lui. Mais Jaehwa, il ignorait - il ignorait sa petite conscience, celle qui se méfiait de tout et de tout le monde, qui refusait de se brûler, même de s'ébouillanter, pire, de frôler, de sentir, de faire du feu. Là, il y allait, pieds joints, tête la première, sourire aux lèvres, heureux, envieux - parce que c'était Agapé, et Agapé, c'était tout, absolument tout, sauf le mal. Il lui suffisait juste de regarder le sourire qu'il avait en le voyant - ou la tonalité que sa voix prenait quand il lui parlait. Quand il était là, Agapé se métamorphosait - et lui aussi. C'était réciproque ; les deux étaient juste fous d'amour, niaisards au possible - mais c'était bon, c'était bon, d'être niais. « mhh, ça me va. » Jae parle toujours à voix basse, avec lui. Voix basse et chanteuse, voix basse et dansante - il essaye de se faire mystérieux, discret, de l'attirer, d'attiser sa curiosité - il voulait tellement être ce qui emplissait ses pensées. Ouais, Jaehwa voulait être son obsession, autant qu'Agapé était la sienne.

Et, pour preuve ; l'asiatique ne manque pas de piquer des rougeurs - il était pivoine, quand Agapé, innocent, lui proposait de dormir avec lui. Oh, il n'y voyait pas non plus un message clairement charnel - mais dormir avec lui, c'était dormir contre lui. Et hormis les câlins, les baisers et les doigts touchés, Jaehwa ne l'avait jamais vraiment étreint. Il savait déjà qu'il allait contrôler sa respiration, la tenir, fermer ses yeux, essayer de ne pas être trop bruyant, trop mouvementé, trop bavard, trop tout. « m-mhh, oui, oui, si tu veux, oui. il y a assez de place ? » La place ? Il s'en foutait. Jaehwa posait cette question par politesse - pour ne pas paraître trop pressé. Puis, ça ne l'empêche pas non plus de garder Agapé contre lui, de souffler à sa remarque - et à sa question. Immédiatement, il use le peu de muscles qu'il a pour tenter de détendre les épaules de son petit-ami - ouais, totale niaiserie.

« perso.. rien de spécial. j'ai bossé, comme d'habitude. je crois que jonah se dispute avec son copain à cause de moi, aussi. » Bon, ça, c'est qu'un détail - mais il cherche une conversation et, quoi de mieux que son colocataire ? Un petit rire, il se permet d'ouvrir les placards et autres portes - mais il abandonne vite toute quête, posant simplement un bout de fesse sur le plan de travail, en attendant qu'Agapé trouve les victuailles nécessaires. « j'sais pas si sunah te l'a dit, au fait, mais je lui donne des cours de maths. tu pourrais venir, la prochaine fois. » Sourire tendre. Il reste loin, mais ses yeux, eux, sont collés à Aga. « mais, elle te maltraite souvent, sunah ? je te masserais, si tu veux. » Bavard bavard, tout est bon pour entendre la voix amoureuse d'Agapé. « t'as une compétition, bientôt ? je viendrais t'encourager. et cette fois, je te récompenserai pour de vrai. enfin, si tu veux ? »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

j'peux pas t'abandonner mon bébé

Revenir en haut Aller en bas
pépé d'amour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t130-moon-agape-kill-them-wi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 21:26
& it was real

featuring. Jaehwa
No limit in the sky that I won't fly for ya — Un soupir d’aise dépasse la barrière de ses lèvres lorsqu’il sent ses mains se poser sur ses épaules douloureuses. Oh qu’est ce qu’il devient fou en cet instant présent quand il croise son regard et ses yeux rempli d’attention et de tendresse. Il voudrait s’y jeter, s’y noyer et s’y perdre pour l’éternité. Qu’il puisse l’aimer sans jamais un jour douter, qu’il l'aime sans jamais un jour s’arrêter. Car si Chronos pouvait perturber les choses et les éléments, il voulait que ses sentiments restent une vérité à son coeur inchangé. Qu’il s’aiment ou qu’ils se soient aimés, en tant qu’amant ou némésis comme ils l’étaient auparavant, il voulait qu’il soit à tout jamais son étoile dans l’obscurité, son pilier le plus rassurant.

« t’en fais pas pour ça  » il hoche la tête timidement, s’imaginant déjà les solutions afin de résoudre ce problème d’espace. Se rapprocher de lui? Se coller un peu plus? Le serrer dans ses bras? Oh Agapé il a les oreilles qui rougissent à ces pensées distraites, il en oublie presque que le criminel responsable de ses étourderies était devant lui. « Oh, genre une dispute de… couple? j’espère que ce n’est pas trop grave. » Il a les dents qui grince Agapé, il serre ses dents quand il y pense à ce genre de situation. Parce qu’après tout, ils allaient bien un jour eux aussi se disputer. C’est comme ça que ça marchait un couple. On s’adore on se déteste, on se réconcilie, on s’aime de nouveau. Mais Agapé est bien trop gentil comme on pourrait le critiquer, bien trop phobique du conflit pour un jour en imaginer un.

D’ailleurs il ne s’est jamais vraiment disputé avec ses ex. Une colère à sens unique la plupart du temps, l’une qui hurlait, l’autre qui écoutait. Il était toujours calme dans ces situations-là malgré l’angoisse et ses sentiments en pagaille, on le lui reprochait, on lui criait encore plus dessus et ça Agapé, il ne le supportait pas. Il ne s’imaginait pas se fâcher contre Jae ou même lui, être responsable pour l’avoir blessé. Non, il voulait vivre un conte de fée avec lui la princesse, et lui son chevalier, le prince si parfait. « Mh sunah c’est un démon dans le corps d’un ange oui. Je viendrai pour vous embêter. j’suis pas vraiment quelqu’un de très intellectuel par contre. Tu sais, j’ai arrêté les maths au moment où  il y avait plus de lettres que de chiffres. » Il étouffe un rire, cache la moitié de son visage à l'aide de ses petites mains. Sa voix est douce, très douce, et probablement un peu plus aiguë que d’ordinaire, son palpitant résonne jusqu’à ses tympans, son sourire s’étire un peu plus à chaque instant. Plus redoutable que n’importe quel venin, la douceur du plus jeune ainsi que sa délicatesse l’avait touché en plein cœur et l’avait indubitablement empoisonné. « je ferai pas les nationales de cette année, enfin je ne pense pas. je n’ose plus trop représenter la nation après mon échec cuisant aux JO haha. ha. » Il a le regret qui forme une boule dans sa gorge, mais ilse force à déglutir. Triple champion national consécutif peut-être, mais il avait humilié son pays ce jour-là où il était censé lui faire honneur. il se déplace doucement jusqu’au placard un peu plus en hauteur, l’ouvre et attrape les précieux paquets de nouilles. « Mais j’ai une compétition à l’étranger. t’auras qu'à venir. Je demanderai à mon coach de s’arranger pour le billet. Comme quoi j’ai besoin de toi pour…. gagner? » s’écriait-il en s’approchant de à nouveau vers lui pour lui voler un bisou sur la joue avant de jeter les nouilles dans l’eau bouillante de la casserole. — No amount of tears in my eyes that I won't cry for ya.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


   
   
sky full of stars ☆゚.*・。゚
I'll call you moonchild ☽ Inertia is so easy—don't fix what's not broken. Leave well enough alone. So we end up accepting what is broken, mistaking complaining for action, procrastinating for deliberation

Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t116-im-jaehwa-i-was-just-fi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Lun 17 Juil - 22:39
& it was real

featuring. agapé
todas las promesas de mi amor se iran contigo « Ils s'en remettront. » Oh les disputes de couple, c'est tout sauf effrayant, pour Jaehwa - non, bien sûr, il a peur de perdre Agapé s'ils se disputent, de blesser l'autre avec sa méchanceté - parce qu'il sait qu'il est méchant. Il sait que s'ils se disputent, et si c'est Agapé qui déclenche la dispute - ou même lui, en fait, Jaehwa n'aura pas sa langue dans sa bouche. Il sait qu'il préfère blesser plutôt que l'être - mais il sait aussi que blesser Agapé le blessera. Il était dans un cercle vicieux, horriblement vicieux - mais il préférait ne pas penser au pire. Il était heureux, là, trop heureux, et c'est ce qui comptait plus que tout. Plus que la future tristesse qui l'effleurait - plus que tout.

Un petit rire sort d'entre ses lèvres quand Agapé évoque et Sunah la démone, et les maths l'horreur. Oh, il voudrait tellement se faire professeur pour lui - tellement lui offrir tout ce dont il a besoin. Bon, les mathématiques ne sont pas, ou plus une nécessité - internet était suffisant. Mais, s'il devait apprendre à aimer, il ne se gênerait pas - si seulement il savait comment aimer. Jae, il était bien trop tendre, bien trop niais et certainement trop méfiant pour être un bon professeur. Il n'allait pas laisser de liberté à Agapé, il le savait - il savait qu'il était du genre à s'accrocher à ses jambes pour le supplier de ne pas partir. Trop attaché, Jaehwa devenait une plaie facilement aggravée. Si, avant, le blesser était impossible, quand son coeur s'éprend, tout devient possible. « elle a foutu un high kick à un mec, une fois. genre, on s'est fait bousculer par deux gros lourds. j'ai voulu riposter, et un m'a donné un coup dans le bide. alors elle est arrivée et bam, elle l'a mis à terre. » Ouais, bon, ça n'empêchait pas Jaehwa d'être carrément fan du courage de Sunah. Mais tout ça s'évapore immédiatement, quand il entend son cher et tendre lui compter l'histoire de sa défaite - et il voulait l'attraper, l'étreindre, encore, lui dire que oui, il avait perdu, mais bordel, il était tellement génial, tellement admirable, que peu importe la défaite, être ce qu'il était était déjà une victoire - mais Agapé file. Toujours. Tout le temps.

Alors Jaehwa se lève, l'écoute à moitié, sourire maigrelet aux lèvres - bien entendu, s'il va à l'étranger, il le suivrait. Non seulement pour l'encourager, mais aussi parce qu'Agapé, en plus d'être sa première obsession, pourrait être son premier voyage - c'est stupide mais, ça lui plaît. Cependant, il ne répond pas, il ne dit rien, ni oui ni non, et, quand les pâtes finissent noyées, lui, il attrape les mains du coréen. Il le tire, l'attire, pose les siennes sur ses épaules, puis sur ses joues. Un baiser d'abord chaste, Jae met en oeuvre tout ce que son visionnage forcé de comédies romantiques lui a appris - ainsi, ses lèvres happent celle d'Agapé, ses dents jouent, tirent, embrassent, embrasent, longuement, langoureusement, passionnément, amoureusement, jusqu'à ce qu'il ne juge que le baiser a assez duré. « je te récompenserai comme ça. et même si tu gagnes pas, tu m'auras gagné, moi. »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

j'peux pas t'abandonner mon bébé

Revenir en haut Aller en bas
pépé d'amour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t130-moon-agape-kill-them-wi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Mar 18 Juil - 4:45
& it was real

featuring. Jaehwa
Watch me speak from my heart — Et souvent Agapé se l’était demandé : et si il ne l’avait pas laissé ce jour-là? Et si il avait osé attraper sa main lorsqu’elle s’enfuyait de l’aéroport? Serait-il plus heureux, plus souriant et l’âme un peu moins morcelé? Aurait-il gardé et conservé ce qui faisait de lui ce qu’il était il y a quelques mois auparavant? Sa confiance inébranlable, son courage sans faille; il avait tant perdu ce jour-là, la peine l'ayant dépossédé de ce qui faisait ses charmes par le passé.
Il y a un an, il était un autre. Il y a un an, il était un autre, mais un autre qui n’était pas lui. Car s’il n’avait pas été brisé, s’il avait gagné ce pitoyable trophée, il n’aurait jamais appris à aimer. Il n’aurait pas connu sa tendresse et ses doux baisers. Il n’aurait pas réalisé à quel point il était grisant et plaisant de sentir simplement son parfum et de laisser ses douces étreinte recoller les blessures de son âme.

Et lorsqu’il se sent gelé par les émois de son coeur et que sa main tremblait sous la froide culpabilité et le violent regret, il le sent encore une fois le réconforter. Sa voix était pourtant infaillible, son expression était pourtant enjouée, mais Jae avait déjà décrypté comment il fonctionnait.
Il ferme ses yeux et se laisse emporter par la tendresse de ses lèvres salvatrices tandis que ses doigts s’immiscent dans ses cheveux colorés pour mieux se perdre dans cette étreinte réconfortante. Et il suffit d’un baiser pour qu’il oublie tout. Agapé oublie pourquoi il déprimait, pourquoi il broyait du noir. Agapé se rappelait simplement d’être follement amoureux de sa moitié. Et il obéit à ses pensées. Et à peine entend-t-il à nouveau sa voix que ses lippes s’empressent de réclamer leurs jumelles. « tu ne m’abandonneras pas toi pas vrai? » la voix murmurée, comme un question qu’il n’osait en réalité pas poser, il ne lui laisse le temps d’y répondre; simplement d’y songer avant qu’il ne réduise à nouveau la distance entre leurs visages. Il se jette hâtivement dans les flammes sans réfléchir, défie ses lèvres avec ferveur, caresse les joues de son amant, le brusque légèrement en intensifiant les assauts de ses lippes passionnés. Lorsque que le manque d’air impose l’écart, il colle son front contre le sien et sent son souffle contre sa peau dorée. « tu es la plus belle récompense que j’ai un jour remporté. » Plus belle que toutes ces médailles, ces métaux fallacieux et ces trophés bien trop légers, Jae était unique et irremplaçable. Car sa valeur et sa beauté ne pouvaient être exprimés par de simples mots, c’était ethéré, impalpable et irréel. Cet amour, ses sentiments, tout chez lui était parfait. Qu’importe qu’il soit jaloux ou encore possessif, il était sa plus belle rencontre, son plus beau début d’histoire qu’il n'avait jamais un jour espéré découvrir. « l-les pâtes. » disait-il alors qu'il était incapable de se détacher de son attraction, les joues encore rougies par leur contact fiévreux, son front encore contre le sien et ses yeux amoureux ; captivés par les siens. — When it comes to you.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


   
   
sky full of stars ☆゚.*・。゚
I'll call you moonchild ☽ Inertia is so easy—don't fix what's not broken. Leave well enough alone. So we end up accepting what is broken, mistaking complaining for action, procrastinating for deliberation

Revenir en haut Aller en bas
Saja undaunted
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t116-im-jaehwa-i-was-just-fi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Mar 18 Juil - 12:40
& it was real

featuring. agapé
me olvidaras ☼ Maintenant qu'il y avait goûté, il n'y avait pas de sensation plus blafarde que d'embrasser Agapé. Non, décidément pas. Parce que les lèvres de son amant étaient divines, tout droit venu des cieux pour se poser, avec délicatesse, sur celle de Jaehwa. Elles épousaient merveilleusement les siennes, elles dansaient comme des danseuses classiques - et Jaehwa était déjà amoureux, incapable de se lasser. Ses baisers, pour lui, c'était la rédemption même - c'était une renaissance, puisque tout son corps devenait friand de cette sensation. Ouais, il ne voulait pas s'éloigner de lui - il restait collé à lui, l'asiatique incapable de s'en empêcher. « jamais, Aga. » C'était une promesse. Une promesse et un aveux. Jaehwa était incapable de le laisser - pire, de l'abandonner. Non seulement parce qu'il avait l'impression de s'être battu pour l'avoir - et Agapé était son plus beau combat -, mais aussi, et surtout, parce qu'il le voulait. Tout simplement. Jaehwa le voulait. Comment pourrait-il abandonner ce qu'il voulait ? C'était comme, imaginons, s'il s'arrachait un poumon - un organe vital. Agapé, ouais, Agapé, c'était l'air de son monde, c'était la partie vitale de ce qui l'entourait. Sans lui, il respirait pas.

Ses joues étaient aussi rouges que celles d'Agapé ; Jaehwa ne disait rien, complètement hypnotisé par ses lèvres. Il les voulait. Il les voulait tellement - encore, toujours, s'il pouvait, il ne s'arrêterait jamais de l'embrasser. La preuve ; sa main reste piégée sur sa nuque, ses yeux rivés dans ceux du sportif. Et il était beau. Agapé était si beau. Ce qu'il lui disait, ça entrait par une oreille et ça sortait par l'autre - les pâtes, il n'en avait rien à faire. Agapé, il n'avait que ça en tête. Merde, il réalisait à peine qu'il allait être seul avec le coréen et ce, jusqu'à.. Jusqu'à demain. Demain ou un peu à peu. Dans tous les cas - dans tous les cas, ils allaient dormir ensemble. Il raclait sa gorge, il essayait de se retenir, de ne pas fondre une énième fois ; mais il n'avait plus faim, non, plus du tout. « j'ai faim de toi. » Quel loveur, ce Jaehwa. Un murmure, un regard sincère et envoûté ; il revient pêcher les lèvres de son homme, tendrement, encore, toujours, ses mains glissant sur sa taille, puis dans son dos. Collé à lui, blotti contre lui, il continue quelques secondes - jusqu'à se rendre compte que les pâtes, ouais, en effet, allaient être plus que cuites. « Pardon. » Excuses plates, il ne s'en veut pas vraiment - après tout, Agapé sortait avec lui, non ? Alors le cheonchin avait le droit de l'embrasser. Pas à outrance, hein, mais assez pour être satisfait - à outrance. Il lâche l'autre, retourne vers la casserole, éteint le gaz et guette un chinois - qu'il trouve en deux secondes. Les pâtes prêtes, il repose la casserole sur la gazinière - et le revoilà qui zieute Aga. Ouais, non, si, peut-être - il sait pas, il veut juste l'embrasser. « oh, au fait, je peux prendre ma douche ? » Ouais, l'épisode de la douche, ça allait être incroyablement douloureux pour le petit coeur de Jaehwa. C'est bête. Tout simplement bête. Mais merde, il allait tout faire - sa petite routine - avec Agapé. Enfin, pas nécessairement se doucher avec - mais, tout. « et tiens, sers-toi. »

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

j'peux pas t'abandonner mon bébé

Revenir en haut Aller en bas
pépé d'amour
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t130-moon-agape-kill-them-wi
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   Mer 19 Juil - 5:04
& it was real

featuring. Jaehwa
When it comes to you there's no crime — Ensorcelé par ses étreintes et ses douces attentions, le vice l’avait égaré au prix de sa conscience brûlée. Questionnements évaporés , dissipés; qu’en était-il de sa sexualité? D’une préférence indéniable passée envers les courbes et l’élégance féminine qu’il affirmait autrefois en se perdant, s’aventurant, dansant fiévreusement avec leurs corps contre le sien. Agapé avait été un amoureux des femmes, un amoureux de leur douceur et de leurs formes.
Mais un soir il avait décidé de jouer sur une pente trop dangereuse, un peu trop proche de l’amour et, malgré ses sens en alerte, il avait chuté. Chute mortelle et douloureuse- sentiment étrangement plaisant en réalité.  « je suis affamé moi aussi. » Ses lèvres se sont éprises du vice à déposséder celles du némésis, charmées, attirées par l’interdit. Pris d’une addiction maladive mais pourtant jouissive; celle de son parfum et ses baisers passionnés. Ô il n’était pas plus simplement son némésis, il était aussi son homme désormais. Et il y avait tant de chose qu’il voulait faire avec lui; tant de possibilités désormais que leur relation avait évolué à cette proximité. Mais au fond ça l’effrayait.

Il profite du contact de ses lippes un peu plus longtemps, amoureux, envoûté. Son corps chaud se serre contre le sien avec une tendresse non dissimulée; le plus âgé se blottit contre lui, la tête échouée contre son épaule, il ferme ses yeux suffisamment longtemps pour en oublier la casserole sur le feu. Il pourrait même oublier le reste du monde s’il le fallait. Parce qu’il n’y avait rien de plus beau, rien de plus somptueux que lui. Les traits de son visage, ses lèvres rougies répondant à leurs désirs, sa tendresse irréelle; non rien n’était plus merveilleux que lui. Alors il avait le droit d’oublier ces pâtes. « évidemment que t’as le droit. T’as besoin d’une serviette ou quelque chose? » La réalité le frappe lorsqu’il l’interroge. Ah oui c’est vrai, tout était réel; il ne rêvait pas. Il n’était pas un songe prêt de s’envoler mais bel et bien quelque chose; quelqu’un. « Des vêtements par exemple ? Je- euh.. par chance on a à peu près la même taille, du coup je peux te fournir quelque chose si t’en a besoin. » ses yeux fuient vers l’armoire tandis qu’un sourire compulsif gagne ses lèvres. Oh Agapé ne peut plus le cacher à quel point il est heureux, enjoué; amoureux. « Sers-toi sinon ça va être froid. » Ce n’était qu’un début et pourtant, il s’imaginait déjà à partager son quotidien, à être plus intimes qu’ils ne l’étaient déjà. ça me va si c'est avec toi. — Let's take both of our souls and intertwine.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


   
   
sky full of stars ☆゚.*・。゚
I'll call you moonchild ☽ Inertia is so easy—don't fix what's not broken. Leave well enough alone. So we end up accepting what is broken, mistaking complaining for action, procrastinating for deliberation

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: and it was real (agapé)   
Revenir en haut Aller en bas
 
and it was real (agapé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: lendemains difficiles :: la poubelle. :: ‹ rps.-
Sauter vers: