radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 

Partagez | 
 

 living under the c

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
ilgagsu's porn star
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   Mer 26 Juil - 16:19
living under the c

featuring. liu sun hee

« Quelle méchante façon de mettre fin à mes espoirs. » Mais il s’en fou Lenny, il sait que lorsqu’il se sera décidé à passer à l’action il arrivera à ses fins. Ce n’est pas qu’il doute en la capacité de résistance de Sun Hee mais plutôt qu’il a confiance en sa persistance. « En plus tu ne me fais pas confiance. Sun Hee tu es vexante. » Nan mais qui ne ferait pas confiance à Lenny, surtout pour organiser une soirée. On sait tous qu’il fait les meilleurs en ville et, surtout, qu’il sait gérer les excès. Bien sûr.

Il l’observe comme un divin néant, Sun Hee c’est une galaxie dans laquelle il plane jusqu’à l’infini. Elle le fascine et l’hypnotise. Et il est là Lenny, allongé sur ses genoux à la regarder et à ne plus rien comprendre. Ses pensées se sont fracassées les unes contre les autres comme deux voitures se percutent dans un virage. Trop violent, le virage, il capte que la conclusion, le contrat à l’amiable : coup d’un soir. « Mh ok. Il était bon ? » Bon comme un marshmallow ou dégueu comme un arlequin. Il s’imagine être une fille et avoir un de ces girls talks dont il n’a jamais compris le système malgré qu’il ait été témoin de nombreux d’entre eux, Mika et Saera en étant les coupables. Il se relève dans un effort surhumain et se trace une ligne, le refus de Sun Hee n’ayant aucun effet sur sa motivation. Et quelle motivation, celle d’aller réveiller ce pélo à coup d’objets non identifiés. Il gueule Lenny, il se délecte de cet asticot à poil qui se dandine et s’enrage, prêt à chialer comme un gosse. Il le hait, le déteste sans raison apparente. Il veut juste le faire dégager et se délecter de sa honte. Le doux rire de Sun Hee l’encourage et elle se pointe, la concernée, elle se pointe pour mettre fin à l’euphorie. Ouverture des rideaux, clap de fin. Quelle ironie. « Casse toi tu déranges. » qu’il rajoute sèchement, choppant le pantalon de l’homme et s’enfuyant avec. Posté près de la porte, le fut pendouillant entre ses doigts, il ouvre la porte et gueule, encore une fois, dans tout son naturel. « Dépêche-toi je le fais cramer dans dix secondes. Cinq…. Quatre… » décompte alarmant qui fait ramener le dit Hyesung en courant comme un porc. Ca lui arrache un sourire crissant entre ses dents. « Bah putain on peut dire que t’es un lent toi. » Pauvre Sun Hee elle a dû se faire chier. Il lui adresse un grand sourire à sa Sun Hee, fier de lui et de son exploit. Petit con qu’il est, heureux de sa connerie et de son manque de savoir-vivre. Claquant la porte derrière l’animal, à deux doigts de s’excuser d’avoir cassé son chandelier. « Bon. Si ce porc a pas tout bu moi j'veux bien un verre de whisky. » Il se frotte les mains, esquisse un grand sourire et la serre dans ses bras. C'est un bébé, Lenny, il a juste besoin d'un peu d'affection et d'attention.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   Mer 26 Juil - 20:57
living under the c

featuring. lee lenny

Méchante, elle l'était surement. Elle avait construits trop d’amour et de morts du bout de la langue pour que lui importe vraiment ce qui lui traversait les lèvres. Alors du fond de son regard, ne restait que cette étincelle de provocation amusée.

▬ Mais toi je t'aime, ça devrait compenser le reste non?

Elle continuait ses caresses et ses mèches brunes glissaient entre ses doigts comme une mer souple, un écrin de satin dont elle aimait le joyeux fouillis, un désordre capillaire qui l'avait toujours fait rire. C'était comme une brûlure, un pelage d'hiver qui subsistait une fois l'été survenu et que jamais, ô grand jamais elle ne s'était aventurée à ordonné. Ce contact l'apaisait. Le savoir là signifiait avant tout qu'il allait bien.

▬ Je ne m'en souviens pas. Mais du peu que je constate c'est un mauvais coup.

Parce qu'au réveil, il n'y avait eut aucun frisson. Aucun frémissement de ses muscles hypothétiquement éprouvé. Si elle n'avait pas été nue, elle aurait même put doutée de l'existence de leur dérapage. Alors oui, la jeune femme s'était très certainement ennuyée. Mais Sun Hee, elle n'eut pas vraiment le temps de s'appesantir sur le sujet. Parce que Lenny avait bondit vers sa chambre, transformant la pièce en un incommensurable bordel, objets jetés à bout de bras et absurdités gueulés avec des airs de fin du monde. Et elle avait rit. Avec ce rire de femme qui fait pétiller les iris et qui rosit les joues. Un véritable fou rire comme elle n'en avait plus eut depuis longtemps, un qu'elle aurait peut être prolongé si l'air ahuri de l'adulte ne l'avait pas apitoyé. Sun Hee qui écarte les rideaux et inonde la pièce de lumière. Loin très loin de la brutal franchise de Lenny qui ne s'embarrasse pas de tant d'égard pour le mettre à la porte. Elle eut cette volonté fugace de ne pas l'embarrasser d'avantage, lui épargner rire et moquerie alors que monsieur se faisait éjecté par un adolescent un peu trop perché. Mais Sun Hee, c'est plus fort qu'elle, la vision du derrière qui se dandine maladroitement dans une vaine tentative de se précipiter plus rapidement vers la sortie fait frémir ses lèvres dans un sourire, sourire qui se meut bien vite en nouvel éclat de rire. Il n'y a pas de doute, au saut du lit, nous étions tous égaux.

▬ Toi, tu me les auras toutes faite. 

C'est un constat affectueux, une déclaration tendrement fataliste qui s'essouffle lorsque ses bras viennent s'enrouler autour d'elle dans une étreinte et qu'il vient lui quémander un verre. Lenny, il échouait systématiquement chez elle à l'image d'un chat de gouttière et Sun Hee n'y résistait jamais. Comme pour Saera, comme pour Mika, comme pour Rahel. Elle se faisait parfois l'effet d'une parodie de Peter Pan entourée de ses enfants perdus, enfant aux saveurs d'alcools et de pilules.

▬ Je le savais bien que t'en avais après mes placards.  

Mais la femme lui rend son étreinte. De ses bras qui s'enroulent autour de lui et le serre doucement contre elle, de ses lèvres qui s'égarent sur sa tempe dans un baiser aux traces carmins. Oui, Sun Hee l'aimait. Elle l'aimait avec ses coups de folies et sa vie déglingués, elle l'aimait même s'il demeurait imparfait. Et sans doute l'aimait-elle parce qu'il l'était. Quoi qu'on en dise, c'était ces gens là qu'elle préférait, formidable dans leurs névroses, incroyable dans leurs démences. Sans doute les trouvait-elle plus humain.

▬ Va pour un whisky donc.

Et elle le relâche, se dirigeant vers la cuisine pour lui servir un verre qu'elle dépose sur le comptoir, y posant son coude avant d'appuyer sa joue contre la paume de sa main.

▬  Merci.

Pour Hyesung, pour l'avoir fait rire. Juste merci.


Spoiler:
 

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
ilgagsu's porn star
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   Lun 14 Aoû - 19:08
living under the c

featuring. liu sun hee

« Mais toi je t'aime, ça devrait compenser le reste non? » il se prélasse tel un félin, ferme les yeux le sourire bien heureux et va chercher les caresses qui ébouriffent sa crinière. Ca compense tout un peu d’amour. Lenny il en réclame au petit déjeuner, à midi, au diner, dans ses heures sombres à trembloter sous l’effet de la C, dans ses colères que son instabilité lui fait subir. Il lui dit merci, un simple « Oui. » dépourvu de toute connerie, un instant où il se livre lui-même sans glisser vers l’absurde. Il en serait presque attachant Lenny, si on savait qu’il n’allait pas redémarrer la seconde d’après. « Mh. Tu les choisis mal. » tranche-t-il les paupières closes comme un sage annonçant son constat. Il est plein de bonne volonté, Lenny, alors il se charge de chasser ce mauvais souvenir, si tant est-il qu’il soit existant, dans la plus grande des démonstrations. Digne d’un scénario hollywoodien où la comédienne glamourisée lance tout un tas de jolies choses au nez de son mari infidèle. Sauf que là il s’agit d’un homme complètement fracassé par la drogue, dénué de toute notion de normalité. Un homme à qui on n’a pas appris à se comporter correctement, l’incitant à courir pieds nus dans les prés pour se défouler. Un manque de barrières qui se répercute dans un comportement sauvage et dénué de responsabilités. Le plaisir est divin, sa maîtrise d’une situation qu’il a lui-même rendue instable le fait jubiler d’un plaisir non dissimulé, se délectant de la sortie du bouffon couvert de honte et de gêne. Ca s’apparente à de la haine, de la méchanceté, mais il n’en a rien à faire Lenny. Il ne s’en rend même pas compte car, lui, tout ce qu’il veut c’est chasser ce connard qui a posé les pattes sur Sun Hee. Il ignore pourquoi si soudainement, pourquoi cette envie de se l’approprier, mais comme d’habitude il ne se posera pas de questions. Ce serait avoir un doute sur tout, remettre en cause des choses auxquelles il ne veut pas toucher. Lenny c’est un utopiste, et pour vivre dans l’utopie il évite de comprendre. Il fonce, c’est tout. « C’est lui qui a commencé. » lâche-t-il penaud en haussant les épaules. Que Sun Hee ne se méprenne pas, il est encore capable de bien d’autres choses. Comme une excuse silencieuse, une prise d’affection soudaine, il enroule ses bras autour d’elle pour la sentir tout près de lui. Il a réussi, il peut garder son trésor pour lui tout seul. Il n’en a jamais assez, Lenny, et comme apeuré par l’ennui ou par une certaine sincérité il préfère s’échapper vers un verre de whisky à pas d’heure. « C’est pas vrai. » lâche-t-il dans un souffle qui vient s’écraser tout contre elle, transporté par une étreinte qui réchauffe son corps refroidit par la drogue. Il sourit sous le baiser, ne songeant pas à cette empreinte laissée comme un fer chaud sur sa tempe. Elle s’en va chercher le liquide ambré qui lui tapera encore plus le cerveau, pensant à tort que ça l’aidera à soulager ses maux. Un sourire biscornu s’étend sur ses lèvres lorsqu’elle le remercie. Un simple merci qu’il n’a pas réclamé et qu’il ne pensait pas entendre mais ça lui fait bizarre à Lenny d’entendre la reconnaissance d’une personne à son égard dans nue clarté inconnue jusqu’alors. C’est direct, précis, et il a peut-être fait de sa folie quelque chose de bien aujourd’hui. « T’es folle Sun Hee. » et il rit. Il rit parce qu’il ne s’y serait jamais attendu. « Je te voyais déjà me hurler dessus comme si j’avais cinq ans en me balançant ta chaussure à la gueule. » le traumatisme Soo Hee encore une fois. « T’as pas le courage de les virer toute seule tes bites d’un soir ? » cette classe, toujours. « Franchement s’enfuir comme une diva d’un téléfilm italien c’est pas la solution hein.» il la pointe du doigt et se renfonce dans le canapé et l’observant au loin. Lenny les bons tuyaux.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   Dim 20 Aoû - 19:42
living under the c

featuring. lee lenny

Sun Hee.
Elle le savait bien. Elle le savait bien et c'est comme s'il était venu tendre une vérité un peu trop crue à portée de ses lèvres nue. Elle pourrait faire mine de s'en étonner. Mais ce ne serait que l'étalage d'une vaine vanité. Elle ne le désirait pas.  Peut-être même qu'elle les étouffait, ces mots trop vulgaire qui toujours lui pendaient aux coins des lèvres. La vérité... c'est qu'elle avait peur. La vérité est qu'elle craint de finir seule, de ne pas finir seule. Peur de louper sa vie et aussi peur de s'enfermer dans la routine. Peur qu'on la mette en cage, qu'on l'apprivoise, qu'on l'attache pour lui dire de changer. Peur qu'on lui dise qu'elle doit grandir. Et elle aurait préféré mourir, mourir plutôt que de vivre sans son éclat, mourir plutôt que de voir sa lumière ternit. D'ailleurs, avant qu'il ne cueille son coeur, enthousiaste et insouciant comme la lune, elle n'avait pas réalisé qu'elle l'était déjà, presque morte, enfermer dans l'amour. Et qu'elle ne respirait plus lorsqu'il n'était plus là. Que parfois, ses pensés allait pour lui avant tout le reste. Et qu'est-ce qu'elle ferait, elle, s'il n'était plus là? Qu'aurait-elle put faire? Elle qui lui avait sortit ce joli paquet de conneries, ces mensonges pieux, ces demi-vérités à peine atténuées. Des mots un peu vulgaires, et d'autres, complètement cruelles. Elle lui avait parlé de cette merde, et de cette mascarade et elle lui avait jeté son amour au visage, fort. Et ça faisait un mal de chien. Alors elle avait eu envie d'en rire. Jaune. Ou noir. Est ce qu'on pouvait rire noir? Elle avait déjà aimée Sun Hee. Plus qu'elle ne s'aimait elle même. Et c'était dur. Beaucoup trop dur pour elle.

▬ Je n'ai jamais sût les choisir.

Sun Hee aimait. Sun Hee aimait les corps, les sourires, les mains, les ventres, les reins, les cuisses, les bras, les cous, les dos tout, elle aimait, elle aimait. Sun Hee était l'amour. L'amour dont on se repait en insatiable boulimique avant de s'en trouver meurtrit, pourrit. Elle était un peu comme ça. Elle aimait sans vouloir. Aimait mal sans savoir. Mais il y avait toujours quelqu'un pour débarquer dans sa vie, à Sun Hee. Quelqu'un pour lui faire vivre le grand huit à coup de sourires, à coup de rires. Y'avait Lenny et sa folie. Lenny et ses mimiques. Lenny comme un gosse qui s'accroche à elle. Saveur de whisky et de cocaïne qui s'affale sur son canapé rembourré. Il jure Lenny. Il jure avec cette façade d'appartement huppé, logement moderne des beaux quartiers. Il jure avec le décor de sa vie de prof d'une grande et populaire université. Pourtant Sun Hee, elle ne lui aurait imaginé meilleure place. Lenny faisait partit de sa vie comme tant d'autres avant lui. Mais elle aurait certainement plus de mal à l'en voir partir.

▬ Je ne hurle jamais.

Sun Hee sourit. Parce que madame parle comme un livre, se montre rarement vulgaire et ne trouve généralement aucun intérêt à élever la voix. Elle avait la colère glacial et le reproche sarcastique. Donc non, Sun Hee, elle ne lui avait jamais hurlé dessus et ne le ferait très certainement jamais. Elle réservait ce surplus d'énergie à de toutes autres batailles.

▬ Oh, notre grand sage me fait part de ses enseignements. 

Elle rit en inclinant son buste, elle rit alors qu'elle se penche vers lui malgré la pièce qui les sépare, le regard plein de ce je ne sais trop qu'elle lui avait toujours dédiée.

▬ Est ce que tu aurais autre chose à me conseiller ô grand manitou des situations loufoques?  

Après tout, le professeur en cet instant, c'était bien lui.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

She's a beautiful mistake
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
ilgagsu's porn star
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   Sam 9 Sep - 17:32
living under the c

featuring. liu sun hee

« Il faut faire des erreurs pour savoir qu’on fait le bon choix. » qu’il lance en haussant les épaules. Ca lui parait évident tellement lui il en fait des erreurs. A vrai dire il ne fait que ça mais il a cette incroyable faculté à tout relayer au second degré. Ca ne l’impacte jamais plus que la personne d’en face Lenny, c’est son secret pour vivre heureux. Ou presque. Son ennemi c’est lui-même et rien d’autre, il a trop affaire à ses propres émotions pour s’occuper de celles des autres, pour le peu qu’il s’occupe déjà des siennes à vrai dire. Il donne des conseils, Lenny. Le cocaïnoman se permet d’aviser la prof d’université, la droite et froide Sun Hee. L’indomptable. Elle dit ne jamais hurler, Lenny ça le fascine encore plus ce contrôle de soi-même. La faculté de savoir où on va, pourquoi, comment, avec qui. Lui il ne fait que suivre le chemin qui se débroussaille devant lui au jour le jour. Il est persuadé que ça l’emmène droit vers un lac où on viendra le noyer pour X raison malgré sa passion pour la nage. Y aura des piafs qui viendront lui picorer les oreilles et il n’aura d’autres solutions que de se laisser couler pour y échapper. « C’est admirable je ne sais pas où tu trouves cette force. Ca permet de mieux se faire entendre des fois. » Il trouve des avantages à ses propres solutions, piètre vendeur qu’il peut être. Manque de crédibilité, lui l’instable qui part en vrille à la moindre syllabe mal placée. « Tu peux t’entrainer je te suis tout ouïe. » propose-t-il en posant ses mains sur son torse pour démontrer son air le plus robuste. Ce serait bien mieux que de s’enfuir comme une connasse après chacune de ses mésaventures inassumées. Il lâche un rire face à la moquerie dont il fait office, un sourire en coin sur le bord des lèvres. « Vas-y fou toi de ma gueule il n’empêche que j’ai raison et tu le sais. » La tête de Sun Hee fait irruption dans le pan de la porte avec cette brillance dans les yeux pour laquelle i se damnerait, adoptant par automatisme ce je ne sais quoi qui répond au sien. « J’ai tout à t’apprendre. » Il tapote la place libre à côté de lui sur le canapé dans lequel il s’est confortablement installé. « Viens t’asseoir là je vais t’enseigner. » Ca risquait de prendre des heures et il fallait surtout qu’il trouve par où commencer.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


astralité cokée
cortège en partance vers des latitudes impudiques pour éclabousser l’éminence pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: living under the c   
Revenir en haut Aller en bas
 
living under the c
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Living Well/Aveeno, TERMINÉ
» living well
» Living Well/Tylénol Terminé
» Living Well Neutrogena homme -terminé-
» Living Well/Aveeno, TERMINÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: séoul city :: arrondissement de gangnam. :: ‹ résidences.-
Sauter vers: