→ radio haneul rumeurbox
raconte-nous un truc !


mettre içi la description

 
INSCRIPTIONS AU GROUPE ILGAGSU FERMÉES/LIMITÉES. merci de favoriser les autres groupes. ♡
➥ réservation d'avatar : ✧ c'est ici les amis !
➥ les demandes de DC : c'est ici les amis.➥ liens utiles : les groupesla fac
➥ journal de la fac : ✧ zieuter !

Partagez | 
 

 living under the c

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
‹ilgagsu unicorn›
avatar
Lee Lenny

↬ wassup?

[posts] : 107 [crédits] : kawaiinekoj [âge] : 24 ans à pisser sur les gens. [études & année] : 5ème année d'astrologie. première année redoublée. [métier] : président du club de botanique - on recrute.[board] : phone &
ig ✧ rich bitch like : 434

MessageSujet: living under the c   Sam 15 Juil - 10:48 En ligne

living under the c

featuring. liu sun hee
Gosse perdu aux excès beaucoup trop grands, plus grands que lui. Il s’est perdu dans sa connerie, dans la folie de sa vie et continue encouragé par ses parents. Il aime ça Lenny. Il aime être sa connerie, il aime sa perdition. Ca le fait se sentir vivant. Alors hier il a abusé. Il a trop bu, a dégueulé sur le videur, s’est pris un coup dans la gueule, a voulu riposter en ratant son coup. Il s’est técla le poing contre le métal de la porte, la vision trop trouble pour savoir où viser. Là, Lenny il a la pâteuse. Il a l’impression de crever. Il voit pas l’intérêt de se lever, il observe son coloc bouger et se fait ses dialogues dans sa tête avec ses yeux à moitié ouverts. Phase terminale du spécimen mais, eh, on parle de Lee là. Y a un moment où il se fait chier, comater c’est juste de la pure merde. Il a envie de bouger son cul Lenny, alors il sort sa drogue et, comme d‘hab, il se fait un rail pour redémarrer. Le café c’est trop old school. Voilà, il est requinqué le petit, il a plus qu’à trouver quoi faire et il sait exactement quoi : squatter chez sun hee. La prof. Il a déjà pensé à se la taper mais ça serait risquer de perdre son point de chute : dommage en somme.
Lent, la tête défaite et le regard illuminé d’une brillance suspecte, l’haleine fraichement rafraichie par un petit lavage de dents Colgate white plus plus, il dégaine son sourire lorsque la porte s’ouvre sous son doigt posé sur la sonnette. Rester appuyé jusqu’à avoir une réponse. « Bonjour madame Sun Hee comment allez-vous ? » Sourire Colgate, parce que brossage Colgate, il lui accorde une petite accolade et entre en faisant comme chez lui, s’affalant sur le canapé. « Vous faites quoi aujourd’hui ? Je ne vous dérange pas? » dans tous les cas il s’en fou mais ça ne coûte rien de prétendre être poli, tout comme il semble subitement tenir au vouvoiement. « J’avais envie de vous voir. » lâche-t-il avec un grand sourire faussement angélique sur le visage. Il a l’impression d’être chez sa sugar mama Lenny. Enfin au fond… ce n’est pas qu’une impression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
simin
avatar

↬ wassup?

[posts] : 297 [crédits] : Night Glow (ava) [âge] : 31ans [métier] : Professeur de littérature chinoise ✦ LET ME TAKE A SELFIE ✧ : [board] :
☾ I Cheated Myself ☾
Like I knew I would.

En sac à main une sale gamine, du rouge carmin au bout des doigts, te brise les ailes d'un battement de cils. Elle si belle soudaine sans remord, amène ton coeur sanglant elle le mord, te donne son corps, t'en rends accro... Te tire trois balles, poum poum poum dans le dos. Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent, des cerveaux dans le noir, des yeux qu'ont pris des beignes, des histoires d'amour au tournant fâché, où tous les discours ne sont que du temps gâché. Des contrefaçons d’amour en suçons, te laisse des sons, amère du sang. Sa bouche t’invite, son cul t’habite, évite vite la messe est dite.


✧ SAY CHEESECAKE ✦ : ✧ rich bitch like : 1108

MessageSujet: Re: living under the c   Sam 15 Juil - 14:50

living under the c

featuring. lee lenny
Le soleil avait déjà émergé de l'horizon lorsqu'elle s'est réveillée. Collé contre son dos, enfouie sous la couette, un corps dormait encore, comme toujours, et il fallait marcher doucement. Silencieuse, elle se glissa hors du lit et avança l'air lasse, ébouriffa d'une main ses boucles folles qu'elle recoiffa du bout des doigts, balaya la pièce du regard en soupirant et en ramassant ses vêtements éparpillés à travers la pièces. Le temps de les coincés sous son bras avec son sac à main et madame disparaissait de la pièce.

Sans clarté aucune, elle se réfugia sous le jet d'eau brûlant en songeant à la soirée qu'elle avait passée  la veille, à celle qu'elle passerait sans doute le soir même et celle qu'elle vivrait le surlendemain. Elle se souvenait confusément de l'alcool brûlant qui avait glissé le long de sa gorge, de la coupe de champagne qu'elle avait tenue entre ses doigts. De la chaleur soudaine, de cette sensation de bien être, de son désir de sentir un corps contre le sien, peau contre peau, souffle contre souffle. Pour qu'à travers ses baisers, l'autre remplisse ses poumons d'oxygènes. Qu'il lui donne l'impression d'exister. Qu'il remplisse le vide qu'elle sentait grandir chaque jours d'avantage. Un peu plus à chaque fois qu'elle refermait ses cuisses. A croire que c'était là son destin. Errer. Se trainer ici et là en ayant la sensation ténue de tout contrôler. De toujours savoir quand elle pourrait s'arrêter. Doux mensonge à l'arrière goût de cendre. Doux mensonge dont elle se satisfaisait pleinement. Après tout, son intégration dans la capitale était complète, elle n'allait pas se plaindre d'avoir un cercle de relation étendu ou de bons amants.

Sun Hee.
Elle coupa le jet d'eau et s'enroula dans une serviette blanche posée près de la douche au faste criard, déambulant un instant à travers la pièce avant de se diriger vers la penderie. Elle en sortit un vêtement qu'elle passa d'un geste distrait, remontant son jean sur ses hanches avant de se tourner vers le miroir qui s'étalait sur tout un pan du mur. Coinçant une épingle entre ses lèvres, elle releva ses cheveux dans un épais chignon fouillis, s'attardant sur les boucles humides qui caressaient la courbe de ses joues avant que son regard critique ne se pose sur les cernes qui pointaient timidement sous ses yeux. Elle soupira face à ce triste constat, dépitée,  et se tourna vers les lunettes de soleils sagement alignés sur un meuble en bois massif et saisit la première paire qui lui passait sous les doigts, la déposant sur son nez dans une moue appréciative. Mieux. Amusée, elle tira son rouge à lèvre de sa trousse de toilette et s'en appliqua de la pointe du bâton carmin. Son regard embrassa la pièce une dernière fois avant qu'elle ne s'éloigne, ouvrant sa porte à la volée pour faire taire cette sonnerie qui lui irritait les tympans.

▬ Lenny.

Il sourit, sourire éclatant, sourire de garnement. Un sourire qui généralement n'annonçait rien de bon. Sun Hee, elle suit du regard son échappé en abaissant ses lunettes de la pointe de son index. Sun Hee attrape le paquet de cigarette et s'affale près de lui, coinçant une américaine entre ses lèvres.

▬ Je viens de me lever. Et puisque tu es déjà là savoir si tu déranges ou pas n'a plus vraiment d'importance.

Elle incline son visage, observe attentivement le joli minois qui lui fait face, remontant les lunettes sur son nez d'une pression de son doigt.

▬ Soirée difficile? 

Il avait les pupilles dilatés et un rien de fatigué sur ses traits encore tiré.

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀

naïade sauvage ♒︎ Je l'ai prise par la main, méli-mélo. Je l'ai mise dans mon bain, déli-délo. Je l'ai prise par les seins, délit mélo. Je l'ai mise dans mon bain, mets-là dans l'eau.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
‹ilgagsu unicorn›
avatar
Lee Lenny

↬ wassup?

[posts] : 107 [crédits] : kawaiinekoj [âge] : 24 ans à pisser sur les gens. [études & année] : 5ème année d'astrologie. première année redoublée. [métier] : président du club de botanique - on recrute.[board] : phone &
ig ✧ rich bitch like : 434

MessageSujet: Re: living under the c   Dim 16 Juil - 14:46 En ligne

living under the c

featuring. liu sun hee
« Lenny. » ça soulève discrètement son échine lorsqu’elle articule son nom. Elle pourrait l’épeler qu’il en tomberait pour elle. Sun Hee elle est majestueuse dans ses gestes, divine dans ses mots. Au fond, Sun Hee, elle le fascine. Il a le cœur qui bat à mille, Lenny, la coke n’a de cesse que d’accélérer son rythme cardiaque jusqu’à ce qu’il finisse par exploser. Ca pulse dans ses tempes et il lui dessert un de ces sourires de bien heureux qu’on lui connait si bien. Le genre de sourire qui menace de s’éteindre en une fraction de seconde sans raison apparente. Il s’effondre sur le canapé, ses prunelles glissant sur la silhouette longiligne de la professeure lorsqu’elle affirme venir tout juste de se lever. Il siffle dans sa contemplation, avachi comme le plus grand des machos. « Plutôt pas mal à la sortie du lit. » Il s’en fou, Lenny, son crédo c’est de glisser tout ce qui lui passe par la tête. Il squatte déjà son canapé, sa console et s’enfile sa bouffe, alors la complimenter sans gêne aucune c’est de l’acquis. « Dans tous les cas si tu n’étais pas d’accord avec ça tu n’aurais pas ouvert. » Deuxième sourire de garnement, un voyou de cinq ans fier de sa connerie. « Tu m’en files une ? » Il veut fumer, il veut s’intoxiquer un peu plus. Se cramer par les deux bouts. Il tend sa main à la quémande d’un bâton de tabac. « T’as le syndrome de la diva pour porter des lunettes de soleil en intérieur ? Tu peux les enlever je t’accepte dans tous tes états. » et il sourit dans toute son arrogance car s’il y en a bien un qui a traversé tous les états ici c’est lui. « Nan. » il ment et ça se voit. Il s’enfonce dans le canapé Lenny et il bascule en s'appuyant sur Sun Hee, son bras s'enroulant autour du sien comme un enfant cherchant un peu de réconfort. Ca pulse dans sa cage thoracique, il a le souffle difficile Lenny. Encore une fois il a abusé, son corps menace la punition. « C’est plutôt toi qui a l’air de souffir là maintenant. » Il sourit doucement avec les yeux dans le vague. Pensif et étrangement calme. « Tu bois trop de soju. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
simin
avatar

↬ wassup?

[posts] : 297 [crédits] : Night Glow (ava) [âge] : 31ans [métier] : Professeur de littérature chinoise ✦ LET ME TAKE A SELFIE ✧ : [board] :
☾ I Cheated Myself ☾
Like I knew I would.

En sac à main une sale gamine, du rouge carmin au bout des doigts, te brise les ailes d'un battement de cils. Elle si belle soudaine sans remord, amène ton coeur sanglant elle le mord, te donne son corps, t'en rends accro... Te tire trois balles, poum poum poum dans le dos. Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent, des cerveaux dans le noir, des yeux qu'ont pris des beignes, des histoires d'amour au tournant fâché, où tous les discours ne sont que du temps gâché. Des contrefaçons d’amour en suçons, te laisse des sons, amère du sang. Sa bouche t’invite, son cul t’habite, évite vite la messe est dite.


✧ SAY CHEESECAKE ✦ : ✧ rich bitch like : 1108

MessageSujet: Re: living under the c   Dim 16 Juil - 16:41

living under the c

featuring. lee lenny
Ce fut soudain, comme un doute ; était-ce un rire ou un coup brusque qui avait fait sursauter ainsi sa cage thoracique ? Était-ce l'éclat d'un amusement, la brutalité d'une surprise ou la crainte d'une douleur ? Probablement un peu de tout – probablement un peu de rien. Mais ce fut, soudain, sur le visage de Sun Hee, deux grands yeux d'or rond comme deux pièces monnaie. Ça n'avait pas échappé à son œil fin – ni même au creux de son oreille qui s'était agitée, curieuse. Ça n'avait pas échappé à sa bouche étonnée qui s'était entrouverte subrepticement, ni à l'air chaud de sa poitrine qui glissait entre ses lèvres dans un mince filet discret. Il y avait quelque chose de grand qui allait se produire, ici et là, entre cette salle, cette femme, lui.
Il y avait quelque chose de grand dans cette voix.

▬ Flatteur.

Et d'une légère inclinaison du poignet, elle l'invite à tirer une cigarette de son paquet. Puis elle laissa son regard glisser sur les traits insolents et ses doigts se perdre dans les mèches désordonnés, les ébouriffant doucement. Elle suspendit son geste, un instant.  Un sourire – trop amusé. Sa voix plus grave, plus douce, plus taquine.

▬ Je suis heureuse de constater qu'il y a au moins un homme sur cette terre qui s'en fou de me voir les lendemains de cuite.

Presque pas élégante dans ses propos. Quoi que. Son timbre reste suave, son sourire reste toujours présent. Elle glisse ses mains sur les mèches éparses, prenant alors cet air désapprobateur qui ne lui va pas. "Nan". Mensonge. Mais elle ne relève pas. Il sait qu'elle sait. Elle sait qu'il sait. C'est suffisant pour le moment. Alors il n'y a que ses doigts qui glissent sur le crâne appuyé contre son épaule, il n'y a que cette voix qui fredonne doucement à son oreille. Il n'y a que Sun Hee qui prends soin de Lenny, de cette façon un peu maladroite et irresponsable.

▬ Peut être. A la prochaine, je prendrai plus de vin. 

Elle eut un léger rire. Un rire qui vint se répercuter dans ses iris, qui doucement ricoche sur les murs avant de s'éteindre lui aussi. Sun Hee, elle retire ses lunettes avant d'embraser le tabac froid. Ses gestes sont empreints de cette nonchalance qui trahit son habitude. Comment pourrait-elle ne pas y être familière? Cette femme là avait tout fait, ou presque.

▬ Et toi, tu devrais sans doute ralentir.  

Sur tout.
Parce que son corps le lui fera payer plus tard, de ça, elle était bien placée pour le savoir. Qu'il suffisait d'un instant, d'une seconde d'inattention pour que tout bascule, pour que la vie vous bouscule. Son dos en portait la marque indélébile. Qu'ils n'étaient sans doute que ça, des pantins qui pendaient au bout d'un fil. Des mortels à la santé fragile.

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀

naïade sauvage ♒︎ Je l'ai prise par la main, méli-mélo. Je l'ai mise dans mon bain, déli-délo. Je l'ai prise par les seins, délit mélo. Je l'ai mise dans mon bain, mets-là dans l'eau.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
‹ilgagsu unicorn›
avatar
Lee Lenny

↬ wassup?

[posts] : 107 [crédits] : kawaiinekoj [âge] : 24 ans à pisser sur les gens. [études & année] : 5ème année d'astrologie. première année redoublée. [métier] : président du club de botanique - on recrute.[board] : phone &
ig ✧ rich bitch like : 434

MessageSujet: Re: living under the c   Dim 16 Juil - 17:32 En ligne

living under the c

featuring. liu sun hee
Il sourit légèrement, c’est à peine perceptible cette satisfaction qu’il tire de sa flatterie. Il s’en va comme dans une échappatoire, comme s’il voulait la faire courir derrière lui. Il peine à croire qu’elle se soit réveillée ainsi, i apprécie Sun Hee mais il n’est pas naïf Lenny. Il connait les femmes. Il tire un bâtonnet de tabac, réponse à sa demande enfantine s’apparentant à un caprice. Et puis après quoi, un énième rail ? Toujours une drogue entre les doigts. Il se laisse faire le chiot, il se laisse cajoler dans cet instant de repos. Un suspend dans sa vie qui fonce, qui roule à 300km/h pour se précipiter droit dans un mur qu’il se construit doucement. « Il n’y a rien de plus beau. » rien de plus beau qu’un lendemain de cuite. Il esquisse un sourire pour annoncer ce qui va suivre car, jolie Sun Hee, tu ne trompes personne. « Dommage que je n’ai pas cette chance de te voir à ton réveil. » Pas celui-ci, le vrai. Et il se laisse couler, Lenny, il voudrait s’autoriser la faiblesse et se lover dans ses bras parfois, comme là maintenant, pour oublier tout le reste et juste profiter du réconfort qu’elle lui offre. Sa présence, sa voix, son odeur, la douceur de sa peau, tout est réconfortant chez Sun Hee. Elle est irréelle. Mais la faiblesse n’est pas pour lui. Pas encore. Il attrape le briquet logé dans sa poche arrière et enflamme le bâton de tabac. Et puis ses mains colonisent ses cheveux et il la laisse faire. Il laisse ses yeux vagabonder au loin, sur les murs, la coke semble être elle-même fatiguée de faire effet. Exit l’hystérie des premières fois, il s’habitue et elle lui permet aujourd’hui uniquement de tenir debout. Il devra taper plus vite que prévu dans le sachet fourré lui-aussi dans sa poche arrière. « Tu aimes quel vin ? » demande-t-il le bâtonnet coincé entre les lèvres avant de tirer dessus une seconde fois, dégageant un large nuage de fumée. Il tâchera de s’en souvenir, c’est une information qu’il juge importante. Plus que sa couleur préférée par exemple. « T'es mieux comme ça. » glisse-t-il complètement rêveur, l’esprit détaché de toute situation, sans même avoir l’attention de jeter un œil au visage de Sun Hee désormais dénué de toute lunette. « Tu deviens moralisatrice professeure ? Je suis déçu. » lance-t-il sans une once de méchanceté, le visage inexpressif et complètement blasé. « Je ralentis là, je crois même que les seules fois où je me pose comme ça c'est quand je viens te voir. » les yeux toujours dans le vide, hypnotisé et désamorcé par le cheminement des doigts de la belle sur son crâne, il finit par récupérer ses esprits en se redressant légèrement pour enfin jeter un oeil au visage de son interlocutrice. « Fais voir. » Et il se remet en position. « Mh effectivement je comprends mieux les lunettes. » Et il glisse un petit sourire satisfait sur ses lèvres, alongeant ses jambes de l'autre côté du canapé et s'étalant de tout son long pour finalement aller poser sa tête que les cuisses de mademoiselle, l'observant d'en bas les mains religieusement jointes sur le bas de son ventre. « Sun Hee as-tu déjà montré tes fesses en public ? » as-tu déjà baissé ton froc pour montrer ton cul en pleine rue, c'était la vraie question, mais avec elle il surveille un peu son langage comme un jeu, comme il le ferait avec une personne qu'il respecte infiniment -compte tenu du fait que Lenny ne respecte personne. Le voilà partit pour un jeu, parce qu'il ne peut pas se la fermer Lenny.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
simin
avatar

↬ wassup?

[posts] : 297 [crédits] : Night Glow (ava) [âge] : 31ans [métier] : Professeur de littérature chinoise ✦ LET ME TAKE A SELFIE ✧ : [board] :
☾ I Cheated Myself ☾
Like I knew I would.

En sac à main une sale gamine, du rouge carmin au bout des doigts, te brise les ailes d'un battement de cils. Elle si belle soudaine sans remord, amène ton coeur sanglant elle le mord, te donne son corps, t'en rends accro... Te tire trois balles, poum poum poum dans le dos. Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent, des cerveaux dans le noir, des yeux qu'ont pris des beignes, des histoires d'amour au tournant fâché, où tous les discours ne sont que du temps gâché. Des contrefaçons d’amour en suçons, te laisse des sons, amère du sang. Sa bouche t’invite, son cul t’habite, évite vite la messe est dite.


✧ SAY CHEESECAKE ✦ : ✧ rich bitch like : 1108

MessageSujet: Re: living under the c   Lun 17 Juil - 0:03

living under the c

featuring. lee lenny

Sun Hee.
Sun Hee n'était pas celle dont on avait besoin lorsqu'on voulait être heureux.
Elle n'était pas celle qu'on voulait voir près de nous, ni sentir à nos côté – encore moins sentir son souffle. Elle n'était pas celle dont le sourire avait cette épice réconfortante qui chauffait les côtes dans ces moments là – elle les tiraillait fort, elle. Sun Hee, c'était celle dont on avait besoin pour autre chose – mais pas pour ça. On avait besoin d'appeler sa peau épicée, sa peau qui avait mangé le soleil pour qu'elle donne un peu de sa chaleur. C'était son corps qu'on réclamait en premier et non pas sa vivacité d'esprit, ou encore son amitié – quel amusement. C'était son sourire, c'était ce rire fort et bruyant qu'elle avait toujours collé au fond de sa rétine des steppes – c'était pour ça, pour ces éclats, pour son ivresse, pour son excès.
On demandait Sun Hee pour le plaisir, et elle en avait tout autant.
Mais quand il s'agissait d'être heureux, Sun Hee tâchait.
Une tâche – un dérapage.

▬ Un jour, peut être. Rien n'est impossible après tout.

Sun Hee tâchait. Elle n'allait pas, elle détonnait ; c'était un grésillement, un bourdonnement agaçant. Ses épaules brisaient le mot – elle n'allait pas avec. Elle était comme une intruse et on n'en voulait pas – et il ne fallait pas en vouloir. C'était une tâche, grossière et malhabile dans un paysage tout ce qu'il y a de plus paisible – de plus humain. Elle salissait cette paix, souillant le bonheur – ah, le bonheur. Sun Hee n'était pas celle que l'on espérait croiser au détour d'un couloir, surgir dans son habit de nu alors que l'on est en peine ; elle en deviendrait la peine. Elle était cette épine, cette écharde dont on veut se débarrasser quand l'agacement nous monte à la bouche. Elle était celle dont les sourires exaspéraient, donc la provocation usait, dont tous ces rires, ces amusements et ces orgueils fatiguaient. Elle souriait fièrement.
Sun Hee était celle qui apportait la joie.
Sun Hee n'apportait pas le bonheur.

▬ Le meilleur que j'ai bu était un vin bordelais, Château Lafite Rothschild.

Mégot écrasé d’un geste nonchalant à même le sol, petit éclat qui se meurt en un noir terni au milieu de tout ce rouge éclatant, sans doute qu’ils n’étaient tous que ça, des petits bouts de cendre qui avaient oublié leur flamme, des étincelles complaisamment vautrées dans leur paquet de gris que le premier coup de vent balayerait. Et du fond de ses entrailles surgit soudain l’habituel dégoût, rage sourde envers cette chambre au grandiose préfabriqué, jurant ridiculement avec la sérénité organisée qui en tapissait les murs, rage envers cette sensation de vide qui l’assaillait à chaque fois ses jambes refermées. Il n’y avait peut-être qu’être vrai qui valait encore quelque chose, lorsque même jouer son propre rôle se faisait trop vide.
Sun Hee, elle secoua doucement sa tête, baissant son regard vers le visage posé sur ses cuisses.

▬ Non, tu es assez grand pour savoir ce que tu veux faire ou pas. Non? 

Elle avait susurré ces quelques mots, en appuyant tout particulièrement sur le dernier, l’œil brillant, avant de d'aspirer une dernière bouffée de la blonde blottie entre ses doigts. Elle fredonna doucement. Puis un moment passa. Elle termina sa cigarette. Le mégot fumant tomba à ses pieds, elle suivit sa course des yeux.

▬ Huhum, avant qu'une certaine personne ne sonne à ma porte j'étais censée sortir.  

Avant que l'autre ne s'éveil et qu'elle reprenne cette valse éternelle. De je t'aime moi non plus, de c'était bon mais on ne se reverra plus. Ceux qui passaient entre ses draps n'étaient généralement que ça, des amants de passages, des âmes vagabondes dont elle ne se souvenait jamais le nom. Ses doigts cessèrent leurs caresse une fois la question posée, son sourcil s'arquant au dessus de son oeil droit.

▬ Sobre jamais. Ivre, possible. Si c'était le cas je ne m'en souviens pas.

Elle le regarda furtivement, hilare, et un petit rire lui échappa. Lenny, il n'était pas le plus drôle des hommes qu'elle ait connu, mais il avait un petit truc que les autres n'avaient pas, elle n'arrivait jamais à trouver quoi. Un petit rien qu'elle aimait bien. Peut être ce joli culot qu'il baladait sous l'ourlet de ses mots ?

▬ Développerais tu une passion soudaine pour mes fesses?

Elle rejeta sa tête en arrière, glissant une main sur les quelques boucles frisottant sur la chaire de sa nuque.

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀

naïade sauvage ♒︎ Je l'ai prise par la main, méli-mélo. Je l'ai mise dans mon bain, déli-délo. Je l'ai prise par les seins, délit mélo. Je l'ai mise dans mon bain, mets-là dans l'eau.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
‹ilgagsu unicorn›
avatar
Lee Lenny

↬ wassup?

[posts] : 107 [crédits] : kawaiinekoj [âge] : 24 ans à pisser sur les gens. [études & année] : 5ème année d'astrologie. première année redoublée. [métier] : président du club de botanique - on recrute.[board] : phone &
ig ✧ rich bitch like : 434

MessageSujet: Re: living under the c   Lun 17 Juil - 15:46 En ligne

living under the c

featuring. liu sun hee
Il sourit dans le vide Lenny, ce sourire sans âme et pourtant l’idée lui plait bien. L’idée est même totalement envisageable. L’idée est d’ailleurs envisagée. Sun Hee, elle dit que ce n’est pas impossible, Lenny il dit que c’est le futur. « Un jour. Je t’emmènerai jusqu’à mes draps tu verras. » Une aisance peu commune à exprimer ses ambitions et ses envies que certains auraient gardées tabou. Ca ne sert à rien de mentir, Sun Hee elle est intelligente. Elle sait alors il préfère jouer dans ce sens là. La prochaine fois il se pointera avec un bordelais Château Lafite Rothschild entre les mains et elle ne pourra pas, encore une fois, lui refuser l’entrée. Il a son scénario en tête, Lenny, et il adopte ce sourire en coin subtilement amusé. « Madame. » qu’il articule dans un français forcé. Il peut déjà imaginer quel genre de porc surclassé lui a offert ce genre de vin, d’ailleurs la réflexion crisse entre ses dents mais il la retiendra et en gardera sa saveur amère. « Tu coûtes cher. » Il s’en fou que sa remarque ait des allures sexistes, il n’estime pas l’être alors il se pose pas trop la question et il se demande encore moins si c’est dans la capacité de vexer la divine.

La fumée l’intoxique, lui et ses poumons ravagés, le corps froid et inanimé, la tête posée sur ses cuisses comme un dernier désir. Elle observe la pièce et il voudrait s’infiltrer dans ses songes pour répondre à la fascination qu’il a pour cette femme. Il en aime sa complexité, sa dextérité. Elle est volatile, Sun Hee, et il s’en passionne. Il lâche un rire de ses lèvres entrouvertes par le cylindre apporté entre ces dernières, prêt à tirer une énième dose de charbon. « Tu en as déjà douté ? » Lenny il ne décide pas vraiment, il agit. Tout le temps. Décider c’est réfléchir, lui ne réfléchit pas. Ses prunelles admirent le plafond dans une apesanteur transportée par ses fredonnements. C’est dingue ce qu’elle l’apaise, il n’arrive jamais à se sentir aussi calme alors même qu’il n’est pas clean. Et il sourit, fier de lui. « Donc tu restes exprès pour moi ? Tu m’aimes beaucoup on dirait. » Il hausse ses sourcils dans ses grands airs de game master. « T’allais faire quoi ? » qu’il sache tout de même pour quel genre de chose il est plus important. S’il s’agissait d’aller faire les courses alors il serait fort déçu. Elle interrompt ses caresses et il est à deux doigts de protester, heureusement elle lui répond en contrepartie. L’enfant n’est pas vexé. « Quel dommage. » lui l’avait évidemment déjà fait, ne serait-ce que la veille en pleine rue pour savoir qui de lui ou Dân trainait le cul le plus blanc de Séoul. « Elle n’est pas soudaine. C’est ma passion. Elle arrive après les tulipes mais, eh, quelle jolie paire. » Il ses doigts crispés dans les airs en face de ses prunelles pour représenter la forme visualisée. S main droite vacille et ses doigts crispés s’avancent comme une menace vers le visage de la poupée. « Mais j’aime encore plus tes yeux. » son doigt se dépose sur sa mâchoire pour en tracer le contour et il sourit, s’amusant du cliché de ses mots. C’est bateau et typiquement de mauvais goût, il se fait rire lui-même. « Et tes cuisses. Hyper confort, moelleuses, au top, et c’est beaucoup plus sincère. » Il gigote sa tête et s’arrête avec son petit sourire, vite effacé car rattrapé par la réalité de la situation. « Je rame un peu là. Je vais me faire une ligne t’en veux une ? » Il ne lui avait jamais demandé ce qu’il en était et si elle avait déjà essayé mais auquel cas ce ne serait pas le cas il lui apprendrait volontiers, dans son aimable générosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
simin
avatar

↬ wassup?

[posts] : 297 [crédits] : Night Glow (ava) [âge] : 31ans [métier] : Professeur de littérature chinoise ✦ LET ME TAKE A SELFIE ✧ : [board] :
☾ I Cheated Myself ☾
Like I knew I would.

En sac à main une sale gamine, du rouge carmin au bout des doigts, te brise les ailes d'un battement de cils. Elle si belle soudaine sans remord, amène ton coeur sanglant elle le mord, te donne son corps, t'en rends accro... Te tire trois balles, poum poum poum dans le dos. Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent, des cerveaux dans le noir, des yeux qu'ont pris des beignes, des histoires d'amour au tournant fâché, où tous les discours ne sont que du temps gâché. Des contrefaçons d’amour en suçons, te laisse des sons, amère du sang. Sa bouche t’invite, son cul t’habite, évite vite la messe est dite.


✧ SAY CHEESECAKE ✦ : ✧ rich bitch like : 1108

MessageSujet: Re: living under the c   Lun 17 Juil - 17:45

living under the c

featuring. lee lenny

Comme un goût de...
Les grands yeux sombres de Lenny ont quelque chose qui essaierait de la transpercer. Subversivement, presque en secret. Comme toute chose que cette petite brune faisait. Son regard lui tendait les bras, mutin, et l'invite comme d'un commun accord à lui asséner les meilleurs de ses coups. Parce qu'il la connaît, Lenny, malgré tout, malgré les erreurs et les révélations. Les mots venaient de ses tripes, doucement, comme une litanie romantique pourtant, et lui tordent l'estomac d'une façon exquise, comme si elle s'était contractée jusque là dans l'attente qu'elle extirpe ces maux de sa trachée. Dire qu'elle était surprise de son audace quand il lui plantait un canif dans le dos aurait été exagéré, elle-même le savait tout à fait, Sun Hee était l'amante éperdue.

▬ Ce jour là sera surement très intéressant.

Elle avait levé la tête, avec cet air si bien établi, quel curieux mélange de surprise, de joie et d'empressement, un étonnement léger, un bonheur à peine esquissé. Ses yeux étaient curieux, attentifs et rieurs. « Oui », avait-elle ajouté, comme si elle attendait la réponse le plus vite possible, comme si elle était suspendue à chacun de ses mots. Il n'hurlait pas encore. Elle haussa les sourcils, l'air contrit, avec une petite moue ironique, juste ce qu'il fallait pour ne pas être vexante. On les connaissait, toutes ces petites mimiques, on les reconnaissait, ses airs affectés, ses moindres mensonges du quotidien. Il en avait soupé, à la longue.

▬ Toutes les femmes coûtent cher, d'une manière ou d'une autre. Et moi peut être plus que les autres.

C'est un peu trop – c'est un peu trop un mensonge, un peu trop provocant, si bien que ça la fait rire encore, mais, c'est bien connu : le rire de Sun Hee ne s'arrête jamais. Elle s'amuse de tout, de rien. Sun Hee, Sun Hee, elle en fait toujours trop. Il faudrait faire attention à ce que ça ne lui heurte pas sa peau de lait un jour, trop fort.  Nonchalamment, elle laissa à nouveau ses doigts glisser dans les mèches brunes. Ils étaient doux– une vraie toison de grand félin.

▬ Il faut croire, sinon je ne resterai pas. 

Sun Hee était purement charnelle. Beaucoup trop pour appréhender ne serait-ce qu'un infime pourcentage du plaisir qu'il tirait du jeu auquel elle participait consciemment. Abandonnant sa quête vaine, elle détendit ses sourcils froncés et souffla. C'était un gros soupir. Son regard vogua machinalement vers la porte clause de sa chambre. Porte aux milles mystères qui ne l'étaient pas vraiment. Porte derrière laquelle reposait un amant. Amant qui s'attendait peut être à tout, peut être à rien. Qu'elle aurait surement dû jeter dehors. Qu'elle aurait très certainement jetée dehors si elle n'était pas déjà lasse de l'entendre. Si elle ne devinait pas déjà les mots empressés qui ne manquerait pas de se fracasser à ses oreilles. La journée promettait d'être belle, pleine de promesse, à quoi bon la gâcher avec une rage dont elle ne se souciait pas?

▬ J'allais fuir quelque part. Surement traîner jusqu'à ce soir.  

Sun Hee était si habituée à cet éternel désamour qu'elle ne se souciait plus du ridicule de ces perpétuels entrevues. Sans doute que l'autre hallucinerait en la voyant avachit sur son canapé, avec un autre homme, sa tête posée sur ses cuisses. Sans doute aussi qu'elle en rirait Sun Hee, voir ces riches hommes d'affaires prit au dépourvu par une scène aussi familière était toujours aussi distrayant. Lenny, tu parles d'un mystère. Lenny qui revient toujours vers elle tel un chat de gouttière. Lenny qui mime la courbe de ses fesses avec cet air presque fière qui lui fait lever les yeux au ciel. Et qui la font rire aussi, alors qu'elle lui ébouriffe ses boucles sombres avec vigueur en secouant doucement la tête. Lenny, il avait ce pourvoir là, de la consterner et de l'amuser tout à la fois.

▬ Tu peux faire mieux que ça.

Et il y a son doigt qui glisse le long de sa mâchoire, et Sun Hee qui sourit en écho. Qui remue ses cuisses en l'écoutant et s'étire longuement en ravalant son soupir. A force, elle s'y habituait, à cette franchise un peu décadente. Elle se surprenait même à la préféré à toute autre forme de mensonge de circonstance.

▬ Je suis ravie de savoir que mon humble personne contribue à ton confort.

Elle incline son visage et laisse sa main glissé sur sa joue, descendre jusqu'à son cou pour finalement abandonné une pichenette sur son menton. La drogue avait toujours été sa seule limite, l'une des rares qu'elle s'était un jour imposée. Du moins jusqu'à aujourd'hui. Et ça se glissait presque dans son esprit. A coup de "pourquoi pas". Après tout, on a qu'une vie mais...

▬ Non merci.

Et elle sourit en s'enfonçant à nouveau dans son siège. Une autre fois, peut être.

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀

naïade sauvage ♒︎ Je l'ai prise par la main, méli-mélo. Je l'ai mise dans mon bain, déli-délo. Je l'ai prise par les seins, délit mélo. Je l'ai mise dans mon bain, mets-là dans l'eau.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
‹ilgagsu unicorn›
avatar
Lee Lenny

↬ wassup?

[posts] : 107 [crédits] : kawaiinekoj [âge] : 24 ans à pisser sur les gens. [études & année] : 5ème année d'astrologie. première année redoublée. [métier] : président du club de botanique - on recrute.[board] : phone &
ig ✧ rich bitch like : 434

MessageSujet: Re: living under the c   Mar 18 Juil - 15:03 En ligne

living under the c

featuring. lee lenny

« Je passerai à l’action quand j’aurai fini de le fantasmer mais pour l’instant c’est beaucoup trop bon. » qu’il laisse glisser en fermant doucement les yeux, un sourire bienheureux s’immisçant sur ses lèvres. Il aimait y croire, rien d’impossible pour Lenny. Pour tout le reste il lui restait ses rêves, c’était aussi une façon de vivre les choses. Sun Hee était pour l’instant bien trop belle et désirable pour qu’il lui saute dessus comme un sauvage, il voulait se délecter de leurs instants avant de tout briser. Impossible de se résigner à une dernière fois. « Parce que tu es précieuse. » et parce qu’elle joue beaucoup trop aussi. Lenny ne mesure pas le danger, cette notion a beau ne pas lui avoir été enseignée il sait pourtant reconnaître que Sun Hee semble parfois jouer sa peau bien qu’il ne connaisse que des bribes d’histoires défaites. « T’peux m’laisser ta baraque si tu veux et j’en fais mon affaire personnelle » Soit la chose à ne jamais faire si vous ne voulez pas en récupérer que les cendres. En l’espace de deux heures il serait capable d’inviter plus d’une centaine de personnes et d’organiser un feu de camps dans le salon et des espaces free minded dans les chambres avec un bonus dans la niche du chien et ce même s’il n’y a pas de chien.

Elle soupire lourdement et attire sa curiosité dans un regard qui s’éprend à suivre le sien, l’amenant jusqu’à la porte de sa chambre qu’il connait pour en avoir nonchalamment fait le tour dès sa première visite. « Quoi ? » il fronce les sourcils et commence à deviner que quelque chose dont il ignore actuellement l’existence est en train de se passer. Ses neurones sont trop défoncés pour percuter mais ça percute quand « fuir » intervient. Sa tête roule sur ses cuisses pour chercher son regard d’aussi bas soit-il. « Y a quelqu’un ? » Il semblerait presque méfiant le chiot, comme voulant protéger sa maîtresse. « Tu veux fuir ton plan cul d’hier soir ? Ou ton mec ? » Il se sent perdu tout à coup Lenny, faut qu’il se remette les idées en place avec un peu de blanche car il est à deux doigts de convulser là, son cerveau exagère les faits et ça le déglingue. Ca percute ses neurones ça lui secoue le crâne, ça l’agace. Ses sourcils se froncent et son doigt vient appuyer contre sa tempe. Il se reprend vite avec une image qui le fait sourire, une image qu’il mime du mieux qu’il peut à l’aide de ses mains. Effectivement il pourrait faire mieux mais pas sûr qu’il en ait vraiment envie. « Genre tu l’apprends. » Elle contribuait à son confort rien qu’en lui ouvrant la porte, elle ne pouvait pas prétendre l’ignorer.

Il craque, Lenny. Il a besoin de sa ligne, voir même de plusieurs. Il se redresse, pivotant doucement sa tête pour l’observer du coin de l’œil « t3>Sûre ? C’est le moment ou jamais d’essayer. Promis je ferai attention à toi. » et il lui offre son sourire de gentil petit délinquant, caressant doucement son avant-bras comme pour l’encourager à franchir le pas. Subitement il se lève, sautant sur ses deux pieds dans cet air qu’il prend lorsqu’il devient impossible de deviner ce qu’il va advenir de la suite. Et sans rien dire il s’en va dans la chambre comme s’il s’agissait de la sienne, ouvrant la porte sans délicatesse aucune et s’enfonçant dans l’obscurité. « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH KABUNGA AU FFFFFFEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ! » Et il se met à hurler, l’homme sursautant sous la rage de ses cris, il prend des objets au hasard qu’il balance sur le lit, genre typiquement ce gros bouquin pourrave ou encore cette lampe un peu moche. « VITE CA CRAME PUTAIN BOUGE TON CUL TU VAS CREVER ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t226-lee-lenny-porn-in-disgu
simin
avatar

↬ wassup?

[posts] : 297 [crédits] : Night Glow (ava) [âge] : 31ans [métier] : Professeur de littérature chinoise ✦ LET ME TAKE A SELFIE ✧ : [board] :
☾ I Cheated Myself ☾
Like I knew I would.

En sac à main une sale gamine, du rouge carmin au bout des doigts, te brise les ailes d'un battement de cils. Elle si belle soudaine sans remord, amène ton coeur sanglant elle le mord, te donne son corps, t'en rends accro... Te tire trois balles, poum poum poum dans le dos. Et sur le trottoir y’a des cœurs qui saignent, des cerveaux dans le noir, des yeux qu'ont pris des beignes, des histoires d'amour au tournant fâché, où tous les discours ne sont que du temps gâché. Des contrefaçons d’amour en suçons, te laisse des sons, amère du sang. Sa bouche t’invite, son cul t’habite, évite vite la messe est dite.


✧ SAY CHEESECAKE ✦ : ✧ rich bitch like : 1108

MessageSujet: Re: living under the c   Mar 18 Juil - 19:11

living under the c

featuring. lee lenny

La séduction n'est qu'un fantasme de parade. Un poison si subtile que connaître sa simple existence suffit à rendre malade. Un maux étrange qu'il faut subir pour comprendre sa nature. Une fatalité qui ne connait en vérité qu'une seule et unique finalité: le désir.

▬ Parfois, c'est encore meilleur lorsque l'on a rien.

Parce que tout l'attrait de l'inavouable est cette perpétuelle incertitude. Entre fantasme et désir, désir et fantasme. Sun Hee, elle y reliait parfois le plaisir de la chasse. Ce plaisir insidieux de savoir l'autre intouchable et accessible tout à la fois.

▬ Précieuse, c'est une jolie manière de le dire. Et pour rien au monde je ne te laisserai mon appart.

Un léger rire lui échappe. Toujours si proches, à se fixer, droit dans les yeux. Elle aime ce regard francs, ces océans miniatures qui lui demandent presque de se noyer en eux. Heureusement qu'elle sait nager. Chose certaine, elle ne se lasseras jamais de ce leurs interludes, et c'est cela qui est merveilleux. L'éclat des diamants se répercute dans son regard curieux. Elle tire doucement sur une mèche éparse qui s'enroule autour de son index; l'entortillant autour de son doigt. L'air espiègle. Un sourire taquin, soudainement.  Un sourire qui s'éteint face à sa mine contrarié. Et ça aurait presque put être drôle, cet air un peu déphasé, du mec qui ne sait pas vraiment où il en est. Du type qui a ce rien de vaguement halluciné, comme si elle venait de sortir une absurdité qu'il avait besoin d'assimiler. Et que ça rame, ça patauge dans un marasme assourdissant. Oui, madame en aurait put en rire, comme elle riait de tout, comme elle riait de rien. Mais tout ça, ça n'annonçait rien de bon. Tout juste des complications.

▬ Coup d'un soir. 

Le genre qu'elle ne connait pas, pas vraiment. Le genre de type ami d'un ami, connaissance de travail, de galerie d'art ou peu importe quoi. Des détails insignifiant qu'elle oubliait déjà, dont elle se foutait déjà. Sun Hee, elle n'en avait pas honte. Et si elle n'avait pas été si lasse, nul doute qu'elle aurait réglée cette histoire avec cette politesse qu'elle trimballait à chaque instant. Détachement de circonstance qui aboutissait systématiquement sur une dispute, dispute qui se soldait par des menaces, menaces qui engendraient de faux regrets, faux regrets qui plus rarement faisaient poindre les larmes de rages. Une galère qu'elle avait tout d'abord souhaiter s'épargné au cours de cette mâtiné beaucoup trop clair, beaucoup trop prometteuse pour se prendre la tête. Mais l'autre, celui qui dort encore dans ce lit, semble soudainement mit entre parenthèse. Parenthèse faite de poudre blanche, parenthèse qu'elle décline après une brève hésitation. Elle en avait définitivement assez sur les bras pour aujourd'hui.

▬ Sûre, je passe mon tour pour cette fois.  

Et comme elle avait eut raison. Comme elle avait eut raison de ne pas y céder, à cette brève parenthèse. Parce qu'il y a Lenny qui saute sur ses pieds et qui ouvre la porte de sa chambre à la volée. Et Lenny qui hurle, qui jette ce qui lui passe sous la main en direction du lit. Et ce fut, soudain, sur le visage de Sun Hee, deux grands yeux rond comme deux pièces monnaie. Rêvait elle le corps qui bondit hors des draps en se protégeant de ses bras? Cet air ahuri oscillant entre rage et surprise qui certainement cherchait sa présence dans la pièce. Il y eut cette seconde où elle l'espérait presque, cette minute raisonnable où ses instincts rarement en éveil d'adulte responsable lui démontrait qu'elle était quand même dans une belle merde. Mais il y eut ce chatouillement de ses cordes vocales, ce rire en cascade qui lui secoua l'oesophage, alors qu'elle se tenait là, assise sur son canapé de cuir, comme une dame au spectacle. Putain, on ne la lui avait jamais fait celle la.

▬ Merde Sun Hee tu m'explique ce qu'il se passe?!

Monsieur s'agitait, une main posée sur sa verge, son regard fouillant, scrutant, l'obscurité de la pièce à la recherche de ses vêtements. Et Sun Hee riait. L'euphorie explosant entre ses côtes alors qu'elle se laissait submerger par l'absurde, entrainer dans tous ce ridicule. Parce que c'était bien tout ce que ça lui évoquait, une dédramatisation de ce qui s'annonçait comme une ennuyeuse confrontation.

▬  Ah mon pauvre Hyesung, si seulement tu avais vue ta tête.

Son rire mourut presque aussi vite qu'il était survenue, un doux sourire persistant sur ses lèvres pleines alors qu'à son tour elle se relevait, écartant les rideaux pour éclairer la pièce. Un regard vers son ancien amant et elle lui désigna son pantalon du menton.

▬ Tout ça pour dire qu'il est maintenant temps que tu t'en ailles.

Il n'y a pas à dire, ce genre de situation était toujours plus aisée lorsque l'on était pas celle qui se trouvait cul nue.

❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀ ❀

naïade sauvage ♒︎ Je l'ai prise par la main, méli-mélo. Je l'ai mise dans mon bain, déli-délo. Je l'ai prise par les seins, délit mélo. Je l'ai mise dans mon bain, mets-là dans l'eau.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t89-sun-hee-moon-lover
 
living under the c
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Living Well/Aveeno, TERMINÉ
» living well
» Living Well/Tylénol Terminé
» Living Well Neutrogena homme -terminé-
» Living Well/Aveeno, TERMINÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: ‹ séoul city. ::  arrondissement de gangnam. :: ‹ résidences.-
Sauter vers: