radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
➥ EVENT DE LA FAC : c'est ici les amis.
➥ LES TOP-SITES : ✧ viens voter mon enfant
➥ INSCRIPTIONS : ✧ merci de favoriser la maison CHEONCHIN & YEOWANG, merci mes p'tits loups ✧

Partagez | 
 

 Hypocrate et Hermès ft. Kudo Shinobu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Hypocrate et Hermès ft. Kudo Shinobu    Jeu 13 Juil - 12:59
Hypocrate et Hermès

featuring. Kudo Shironobu
La journée de stage ne se passe pas comme prévue. Riok était bien présent à l’hôpital Suwoong, celui de sa famille dont son oncle en était le CEO. La partie psychologie n’a pas vraiment de renommée, mais celle de l’excellence ici était bien la partie neurochirurgie et cardiaque. Mais Riok ne baignait pas dans ce milieu complexe. Il connaissait beaucoup de choses sur la médecine, notamment les tests de bases concernant les patients. Et c’est ainsi que le franco-coréen doit s’occuper d’une liste de patients pour son oncle. Même si il n’était pas le parfait médecin en blouse blanche, l’effet est là. Sous sa blouse, on peut y voir des tatouages, et cet air rebelle sur son visage interpelle les patients, mais il s’en fout. Le prochain patient le fait sourire. Kudo Shinobu, un homme dont il connaissait bien le nom.
Il se dirige vers la porte où son patient est installé en l’attendant, toquant à la porte pour s’annoncer. « Bonjour Monsieur Kudo ». Il scrute le visage du patient avant de sourire et de lui tendre la main. « Kwon Riok, je serai votre médecin pour aujourd’hui » déclare-t-il avant de s’installer derrière le bureau et de s’appuyer sur le bureau pour regarder le dossier médical. Complexe, heureusement qu’il n’était là que pour faire de simples tests aujourd’hui.
« Comment vous sentez-vous aujourd’hui ? » Question débile, mais importante. Il prend son stylo afin de noter les réponses. Les questions s’en suivent: « Aucun malaise ? Moment de trouble ? » etc…Puis, viens le moment de la prise de sang. « Installez vous dans le siège, je reviens. »
Puis ils s’absente dans la pièce d’à côté pour récupérer le matériel nécessaire à la prise de sang. Riok est professionnel, il ne parle pas du privé, mais il sait que Shinobu lui parlera obligatoirement une fois son test terminé. « Je vais piquer le bras gauche, la veine est plus accessible ». Il palpe pour bien capter le passage de la veine, puis pose le garrot. Il nettoie l’espace qui allait être piqué puis insère l’aiguille qui allait remplir les petits tubes. « Si vous vous sentez mal, dîtes-le moi tout de suite » dit-il avec prudence en changeant un autre tube pour des échantillons.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

My conscience has been poisoned .Infected by hate that has broken .The thoughts buried in my mind .So convinced that now I'm fighting my own self inside ♡ fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t196-kudo-shinobu
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Hypocrate et Hermès ft. Kudo Shinobu    Dim 16 Juil - 10:22
Hypocrate et Hermès

featuring. Kwon Riok
Les migraines m’assaillaient, plus régulières, plus assourdissantes alors que je m’efforçais de rester impassible face à la douleur. Elle n’était qu’une vieille amie m’étreignant depuis toujours lorsque la fatigue ne trouvait d’autre moyen de me terrasser que par le biais de cette affliction que je m’acharnais à repousser. Et pourtant, rien dans cette vie trop tranquille ne perturbait cette santé si fragile, rien ne menaçait de me souffler comme à cette époque, mais les examens médicaux contraignants et envahissant n’étaient qu’une mesure de sécurité. Chaque année il me fallait subir les mêmes questions, les mêmes procédures pour pouvoir m’entendre dire que la volonté inébranlable et la détermination faisaient de ce corps trop sensible une véritable force de la nature. Assis sur la chaise, dans ce bureau aux murs froids et à l’odeur aseptisée, j’attendais. Et alors que je me commençais à me sentir étouffé par la pièce trop petite, la porte s’ouvrit enfin pour me laisser découvrir mon médecin, où plutôt son remplaçant. Je saisissais la main qu’il me tendait alors que son visage me semblait familier, et lorsque son nom résonna contre les murs, il ne me fallut que quelques secondes pour me souvenir. « Attendez… Riok ? L’homme d’affaire ? » Comment un héritier pouvait-il jouer les médecins ? Je n’ignorais pas le domaine dans lequel il évoluait, la médecine était l’un des secteurs dans lesquels mon géniteur souhaitait investir, sans doute à cause d’un fils dont la santé restait encore un mystère. « Je vais bien. » Un mensonge qui se rappela à moi en m’envoyant une nouvelle douleur lancinante à l’arrière de mon crâne et que je repoussais en conservant un calme presque inhumain. Je l’écoutais réciter les questions habituelles, celles qui n’avaient plus aucune signification tant je les entendais. Et alors que j’accentuais sur ce mensonge que les examens médicaux ne sauraient ignorer, il m’abandonna quelques minutes, le temps de se munir du nécessaire de soins habituels. Puis la seringue en main, il vint prélever de ce nectar qui bouillait dans mes veines. Le toucher aussi fugace soit-il laissa des traces invisible et brûlante sur une peau trop sensible et je me détestais de ne pas pouvoir supporter ne serait-ce qu’une prise de sang. La mâchoire crispée, je ne bougeais pourtant pas, je laissais l’indifférence éclabousser mes traits pour qu’il puisse effectuer son travail le plus rapidement possible. Détournant le regard, je me concentrais sur ma respiration, inspirant, expirant l’air qui incendiait mes poumons. Je ressemblais à un petit garçon effrayé par la vue d’une aiguille alors que je répudiais simplement l’intrusion de cette sensation désagréable et pourtant si ordinaire. J’échappais un soupir de soulagement alors qu’il s’éloignait pour retrouver sa place derrière le bureau. Je sentais encore la morsure infime que la seringue avait laissé sur mon bras pour le suivre et lui faire face alors qu’il consignait les tubes. Je l’observais, mais je ne pus rester silencieux plus longtemps. « Je peux savoir ce que tu fais ici ? Je pensais que ta place était derrière un bureau autre que celui-ci. »  

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁


Stuck with you
You've got a hold of me, Don't even know your power, I stand a hundred feet, But I fall when I'm around you, Show me an open door, Then you go and slam it on me, I can't take anymore (c)LUCKYRED.
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Hypocrate et Hermès ft. Kudo Shinobu    Lun 24 Juil - 0:19
Hypocrate et Hermès

featuring. Kudo Shironobu
Riok écoute ses réponses attentivement. Il se doute que la répétition de celles-ci l’avaient poussé à répondre exactement la même chose que la dernière fois. Cependant, il n’en dit rien. Les résultats allaient parler d’eux même. Il sourit à sa réflexion avant de mettre une compresse sur le bras du patient et de le bander. « Je n’ai jamais précisé quel bureau ». Chose plutôt vraie. Il n’avait été que le porte parole de son oncle ce jour où ils se sont rencontrés. Il enleva ses gants et regarda sur son ordinateur avant de prendre son stylo pour faire l’ordonnance.
« En attendant, je vais vous prescrire des anti-douleurs, du paracétamol… ». Il n’était pas tout à fait médecin à part entière, mais son oncle lui faisait suffisamment confiance pour s’occuper de patients comme Shinobu. Il le regarda sérieusement, peut-être plus qu’avant et lui tendit l’ordonnance. « Les doses sont à respecter scrupuleusement. Je ne vais pas mentir en disant que je pense fortement que vos résultats seront mauvais. Mais rien d’alarmant. » Il avait la chique pour effrayer les gens, mais il préférait largement dire la vérité que de mentir, ça serait trahir son serment. En attendant, il se doutait aussi que son patient se posait des questions à son sujet, à commencer sa présence ici devant lui.
« Je suis le neveu du directeur ici, et je m’occupe de quelques patients en plus de mes études de psychologie en parallèle du cursus. » explique-t-il. « Dans quelques années je serai psychologue ici, mais je dois avoir les bases d’un interne quelconque. Quand on s’est rencontrés, je n’étais que l’intermédiaire de mon oncle. J’imagine que ça vous a surpris de me voir débarquer ici ». Il ose sourire pour remplir le dossier pour la séance d’aujourd’hui. « Si les maux de tête persistent, revenez nous voir. N’attendez pas de tomber par terre pour le faire ». Il insistait lourdement sur cette mise en garde. Des migraines pouvaient annoncer bien des choses, et la prévention ne coûtait rien.
« Des questions ? »
Il leva les yeux vers son patient avec ce même sourire, attentif à l’expression de l’aîné.  

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

My conscience has been poisoned .Infected by hate that has broken .The thoughts buried in my mind .So convinced that now I'm fighting my own self inside ♡ fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
 
Hypocrate et Hermès ft. Kudo Shinobu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ohayô je me présente
» Kimura Takuya (idole) [SMAP]
» [Hors-Sujet] Quelqu'un pige un truc aux lunules d'hippocrate? Oo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: lendemains difficiles :: la poubelle. :: ‹ rps.-
Sauter vers: