radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
➥ EVENT DE LA FAC : c'est ici les amis.
➥ LES TOP-SITES : ✧ viens voter mon enfant
➥ INSCRIPTIONS : ✧ merci de favoriser la maison CHEONCHIN & YEOWANG, merci mes p'tits loups ✧

Partagez | 
 

 Play with my emotions – Riok

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Play with my emotions – Riok   Mar 11 Juil - 20:15
play with my emotions

featuring. kwon riok
Nana regarde autour d’elle, l’impression d’être un poisson au milieu d’un océan de requins de plus en plus forte. Pourtant, se retrouver au milieu de gens fortunés, aux sourires plus faux les uns que les autres et aux regards qui cachent bien de mauvais secrets n’est pas une nouveauté pour la Japonaise. Elle baignait dans ce milieu, suivant ses parents à chaque gala, se faisant trimballer de gauche à droite par ses parents, telle une poupée de chiffon, son père l’utilisant comme prétexte pour aborder de nouvelles personnes, sa mère pour la présenter comme potentielle fiancée à celui qui ferait la meilleure offre. Elle avait beau avoir eu toute sa vie pour s’y habituer, rien n’y faisait, Nana n’avait jamais voulu et ne voulait toujours pas être cette poupée de porcelaine que l’on expose au monde afin de faire la fierté de ses parents. Elle avait fui, pas très loin, le pays d’à-côté, la Corée, afin d’être libre et indépendante mais au fond, Nana savait que sa liberté n’était que conditionnelle. Son père la laissait faire ce qu’elle voulait pour l’instant, il tolérait son attitude et son choix d’études mais la jeune femme attendait le moment où elle recevrait l’appel qui l’obligerait à rentrer à Tokyo, qui l’obligerait à prendre sa place d’héritière légitime ou de jouer le rôle de la fiancée aux enchères afin que la compagnie ne tombe pas dans les mains d’étrangers.

C’est pourquoi elle se retrouvait là, dans un gala organisé dans un hôtel de luxe à Gangnam avec la présence de ses parents. Nana les observait, de son coin, sur un des côtés de la pièce, refusant de prendre part à cette mascarade. Sa robe de tulle et dentelle la rendait telle une princesse mais son visage fermé et distant avec une pointe de malice dans son regard laissait imaginer tout ce que Nana pouvait faire pour échapper à la moindre conversation. Elle aurait dû se douter que leur venue à Séoul n’était pas pour elle, que ce n’était pas anodin mais que pouvait-elle y faire? Elle avait eu l’espoir que pour une fois, leur déplacement n’était pas motivé par autre chose que de rendre visite à leur fille unique qu’ils ne voyaient que trop peu.
Nana soupira et croisant ses bras sur sa poitrine, elle laissa son regard se balader sur les visages inconnus des Chaebols et autres PDG avant de se poser sur un visage familier.
Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Play with my emotions – Riok   Mer 12 Juil - 22:12
play with my emotions

featuring. Kâto Nana
C’était sa soirée. Enfin, pas vraiment ce qu’il appellerait une soirée. Disons qu’il s’agissait d’un gala de charité. Gala que son oncle avait organisé sur sa demande, enfin il avait émit une idée. En effet, la famille Kwon était réputée pour être une branche importante de la société coréenne et la médecine était son domaine. Contrairement à ce que l’on pourrait croire de Riok grâce à son apparence de rebelle, il était bien membre de cette famille qui au départ l’intimidait bien.
Il y a des gens de hautes importances, des PDG, d’autres chaebols, et des étrangers comme des Chinoise et des Japonais. L’enjeu est de taille, et le jeune homme ne peut s’empêcher d’être nerveux.
La salle de réception est pleine à craquer, et il ne manque plus que lui pour les accueillir. Le franco-coréen entre dans la salle, saluant la plupart des invités avant de monter sur l’estrade qui lui était réservée, balayant l’assemblée du regard. Sa nervosité était palpable, mais cela ne se voyait pas sur son visage fermé, sérieux.

« Bonsoir, bienvenue à tous, et merci d’avoir répondu présent à notre invitation. »

La première phrase lancée était la plus dure, mais maintenant qu’une masse noire l’observait pour attendre la suite, il continua sans s’interrompre.

« Vous êtes venus non sans le savoir que la famille Kwon travaille en étroite collaboration avec d’autres médecins de nationalités différentes pour lutter contre les maladies qui nous rongent. Je tiens cependant à rappeler qu’il est important de prendre soin de sa santé physique, mais celles dont on parle le moins sont bien les maladies mentales. Notre psychique est conçu pour nous protéger…Oublier les mauvais moments, les supprimer pour ne plus souffrir ou être bloqué dans le tourment…Trop peu de psychologues sont reconnus en Asie, et c’est bien dommage, car nos populations souffrent de stress, de dépressions et ce que l’on appelle les burn out. Cela peut être vos employés, vos proches, votre famille…Votre fille -il marque une pause, observant la salle pour finir son regard sur une jeune femme à la robe en tulle dans un coin-, vos petits-enfants. Les enfants, parlons-en. Ce n’est pas parce qu’ils sont jeunes qu’ils ne peuvent pas raisonner comme un adulte. En tant que psychologue, j’ai vu de nombreux patients de plus en plus jeunes, et je ne peux cautionner leur état. C’est pourquoi je vous demanderai votre soutien pour l’association « Rêves d’enfants » qui accueille des enfants souffrants de troubles psychologiques. Les fonds recueillis seront reversés à la branche psychologie de l’hôpital Suwoong afin de créer un espace pour ces patients de former ces psychologues comme moi.
Ils sont notre futur et nous avons besoin d’eux comme ils ont besoins de vous. Merci. »

Il a envie de sortir à toute vitesse, mais les applaudissements fusillent de part en part et il est obligé de rester pour être félicité. Un homme s’avance, un japonais qui lui serre chaleureusement la main. Puis, il aperçoit la jeune femme de tout à l’heure, était-elle sa fille ? Enfin il la reconnait: Nana.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Play with my emotions – Riok   Jeu 13 Juil - 14:30
play with my emotions

featuring. kwon riok
Lorsque Mme. Katô avait fait un résumé de qui était attendu à la soirée, Nana n’écoutait que d’une seule oreille, les yeux rivés sur les gens dans la rue, qui vivaient leur vie paisiblement. Elle aimait bien leur inventer une vie à ces inconnus, prétendre être la créatrice de leur destin en se demandant à quel point elle était loin de la vérité. Nana, elle n’écoutait plus parce que c’était toujours pareil, les galas étaient comme des disques rayés, tous étaient organisés par quelqu’un pour soutenir une cause chère et les invités sortaient leurs chéquiers en écrivant un montant à plus de six chiffres pour se faire bien voir, même s’ils n’avaient jamais entendu parlé de cette cause avant le soir du gala et qu’ils aggripaient leur chèque de leurs doigts avares avant de le lâcher à contre-coeur, ajoutant une énième charité à leur liste de chèques signés. Nana y trouvait de l’hypocrisie dans les galas mais qui était-elle pour juger, pour éviquer une opinion sur le sujet? Elle n’était que “fille de”, son rôle était d’être là pour les apparences et ne parler que lorsque c’était son tour d’ouvrir la bouche.
Alors quand elle vit Riok sur l’estrade, prenant la parole, la Japonaise était surprise. Elle ne pensait pas qu’il était du genre à organiser des galas. Nana se rapprocha de la foule pour retourner aux côtés de ses parents, ses yeux ne quittant pas le jeune homme qui continuait son discours.

“Quel beau jeune homme!” murmurait sa mère à son intention, et Nana arracha son regard de Riok pour se tourner vers elle. La mère de Nana était une belle femme, elle dégageait cette classe et distinction d’une Japonaise de la haute société. Nana se demandait si elle serait comme elle, une beauté éternelle mais comme figée dans le temps, sans expression, sans trace de vécu sur sa peau. La Japonaise acquiesça avant d’écouter à nouveau Riok, remarquant son regard posé sur elle, comme s’il avait entendu les mots prononcés par sa mère. Un voile rosé se posa sur ses joues, contrastant avec le reste de sa peau, blanche immaculée mais le regard s’échappa aussi rapidement qu’il était venu et Nana pouvait respirait de nouveau. Elle sentait du coin de l’oeil sa mère l’observait, relevant le moindre détail sur le comportement de sa fille. Mme. Katô était de ces personnes qui ne parlaient pas beaucoup mais qui en savaient plus que les autres sur tout ce qui les entouraient, les rendant peut-être plus dangereuses que le reste du monde.

Suivant le mouvement général, Nana applaudit à son tour, touché par son discours. Puis elle suit ses parents, comme toujours, poupée que l’on expose au reste du monde. Nana lève les yeux et devant elle, Riok. Elle aimerait dire qu’elle contrôle ses émotions, qu’elle ne laisse rien transparaître mais Nana, c’est le genre de fille à laisser ses émotions dominer, à réagir en conséquence alors elle rougit et baisse les yeux, gênée de se retrouver devant lui. Son père se présente, présente sa femme et enfin la présente. Elle lève les yeux, esquisse un sourire et parle. “On s’est déjà croisé à l’université.” De simple mots qui semblent créer un déclic chez sa mère. “Ah, je me disais bien. J’ai bien l’impression qu’elle n’est pas insensible à votre charme, il me semblait impossible de décrocher son regard rêveur de vous.” Nana, elle ouvre les yeux en grand et lève la tête rapidement, gênée, surprise par sa mère. À quoi jouait-elle? Tâtait-elle le terrain afin de mettre sa fille aux enchères comme potentielle promise? La Japonaise pose le regard sur Riok, un air désolé sur le visage. Désolée de t’embarrasser de cette façon, semblait-elle dire. Peut-être qu’elle pouvait essayer de sauver le peu de dignité qui lui restait. “Je ne pense pas être plus intéressée que quiconque ici, après tout, le discours de M.Kwon méritait toute mon attention et celle des autres.” Si ses mots étaient convaincants, le visage de Nana ne l’était pas. Je suis foutue.

Revenir en haut Aller en bas
dogsuli might
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: Play with my emotions – Riok   Sam 15 Juil - 22:22
play with my emotions

featuring. Kâto Nana
Riok écoute attentivement les mots de M. Kâto. Puis il s’incline poliment devant sa femme, puis sa fille qu’il connaissait de loin. Riok connaissait pas mal de monde sur le campus, mais Nana était assez facile à cerner rien qu’en la regardant. Il sourit et rit même à la remarque osée de sa mère. Décidément, il trouve ça amusant. Il se réserve de répondre d’un air joueur.
« Je suis ravi d’avoir pu la charmer » répondit-il à l’intention de Mme. Kâto. Il était vrai que certaines jeunes femmes étaient rapidement distraites par la présence de Riok, mais cela ne durait pas très longtemps, compte tenu du caractère complexe du chaebol. Il propose des coupes de champagnes à la famille japonaise.
« Et puis Mlle, sachez que certaines personnes ne viennent ici que par bienséance et aussi pour voir et être vus et non parce qu’ils sont réellement intéressés par mes mots. Il est difficile de convaincre les personnes de se pencher sur des cas qui ne les touchent pas. »
Il boit une gorgée de sa coupe sans quitter la Japonaise du regard avant qu’un serveur ne lui chuchote quelque chose à l’oreille.
« Je vous prie de m’excuser, je reviendrai plus tard. Profitez de la soirée »
Il s’inclina poliment et s’éclipsa en réajustant son col de cravate pour rejoindre son oncle. Cette soirée allait être chargée. Il fallait rester poli, savoir gérer l’étiquette et convaincre les personnes présentes. Il resta un bon moment à discuter avec d’autres personnes avant de retomber sur Mme. Kâto qui désormais, était bien décidée à le faire passer à la casserole et aux petites oignons.
« M.Kwon, avez-vous songé à vous marier ? » demanda-t-elle sans passer par quatre chemins, ce qui eu le don de faire sourire Riok.
« Me marier ? Oui, mais pas maintenant. Il me reste pas mal de choses à faire, et je ne peux endosser un rôle de mari dans l’immédiat. »
« Oh… »
Riok avait bien compris que Mme. Kâto le trouvait à son goût pour sa fille, mais le coréen ne l’entendait pas de cette manière. Ô combien elle avait l’air adorable, Riok ne pouvait pas marcher dans son sens, et il avait déjà les pensées ailleurs, sur quelqu’un d’autre. Pourtant, il était là, à devoir rester poli et essayer de ne pas vexer la dame ainsi que la fille. Quel pétrin.

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

My conscience has been poisoned .Infected by hate that has broken .The thoughts buried in my mind .So convinced that now I'm fighting my own self inside ♡ fucking face.
Revenir en haut Aller en bas
 
Play with my emotions – Riok
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Play Doh, t'es plus malin avec tes mains :D
» Google Play bannit Ad Blocker et AdBlock Plus
» [Resolu]Bouton play qui ne se transforme pas en bouton stop.
» Play with Paris.
» Offre triple play fibre à 19,90€ par mois!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: lendemains difficiles :: la poubelle. :: ‹ rps.-
Sauter vers: