radio haneul rumeurbox


mettre içi la description

 
FERMETURE DU FORUM.

Partagez | 
 

 +18. {mori}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hurricane in your panties
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t897-bae-french-kiss-dans-to
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: +18. {mori}   Mer 13 Sep - 21:00
sexwithme.
before tokyo.
bae avait séché son dernier cours
juste pour lui
ses beaux yeux
et son corps de dieu.

un prof
comme les autres
et pourtant
attirant
beaucoup trop attirant.

bae s'était aventuré dans les longs couloirs de l'école
pour arriver, enfin, devant cette porte.
foutue porte fermée.

et c'est normal
la sonnerie n'a pas encore retentit.
il devait bientôt être 17 heures 30,
et bae espérait de tout cœur que les 10 minutes qui restaient allaient passer rapidement.

il se recule et s'adosse au mur,
pensif,
puis tourne son visage vers la porte lorsque celle-ci
s'ouvre.

un élève
papiers en mains
sort de la salle
et va en direction d'on-ne-sait-où
laissant derrière lui la porte de la salle grande ouverte.

bae en profite alors pour aller s'adosser au mur
face à la porte,
et regarde dans la salle
sans aucune discrétion,
mains dans les poches.

il fixe alors le tableau
puis le bureau
et enfin
le prof
mori.

bordel.
il est salement sexy.

bae l'a remarqué il y a longtemps déjà
et son attention ne s'est portée que sur lui cette semaine.

bae l'a observé
bae l'a entendu
((voix sexy d'ailleurs))
bae l'a maté
((son cul surtout))
et bae a regardé les horaires de ses cours.

parce que oui,
bae comptait bien se le faire.

alors bae fixe le prof
d'un regard
intense
de braise
sauvage

il croise son regard au bout d'un moment
puis mate ses fesses quand il se tourne un peu.

bordel
de
merde.

il est sacrément sexy.

bae le fixe
pendant dix minutes
et croise souvent son regard
avant de regarder ailleurs
lorsqu'il entend la cloche sonner. enfin.

il attend que les élèves s'en aillent
tous aussi bruyants et chiants les uns que les autres
puis fixe de nouveau le prof qui s'est assit à son bureau,
l'air concentré.

bae regarde autour de lui
puis entre dans la salle
sans un bruit.
à pas de loup.

il passe derrière lui, observe le tableau
puis prend appui sur le dossier de la chaise sur laquelle est assit mori.

« ça bosse dur ici... »

il le fixe
ou plutôt son dos,
et sourit en venant coller ses lèvres
très lentement
contre son oreille
pour susurrer
d'une voix grave
((mais sensuelle))

« vous m'avez l'air tendu monsieur mori. »

il glisse alors une main sur sa cuisse
appuie un peu sa paume
puis griffe par dessus son jean
de son genou jusqu'à sa cuisse
lentement

« j'aurais besoin d'un cours de langues. »

il sourit encore
appuyé contre son oreille
et le mate
de haut en bas
arrêtant son regard sur son entre jambe.
with mori

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

[21:13:26] Kim Bae : /kick kwon hanae
[21:13:27] Kwon Hanae s'est déconnecté le Mar 5 Sep - 21:13


Dernière édition par Kim Bae le Mer 13 Sep - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t927-the-chain
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: +18. {mori}   Mer 13 Sep - 22:11
 
sexwithme
feat. bae (skate vibe)
l'instant où ça se croise, l'instant où ça s'accroche, l'instant charnier où ça se joue - d'un rien, d'un regard, d'une seconde perdue, égarée à toujours pas comprendre, pas discerner. haku concentré, à expliquer divers mouvements aux élèves concentrés, ceux qui apprennent, ceux qui notent, qui écoutent, détaillent ses gestes - parfois grands, parfois petits. haku un peu perdu, haku encore un peu dérangé par un parasite au nom jamais prononcé - il est là pourtant, à attendre derrière la porte jamais bien fermée, à regarder, endossant le rôle bidon du personnage affublé de trop de secrets. pourtant rien. pourtant rien parce qu'il laisse aller, il laisse faire comme jamais, haku, décidé à éviter de se plonger, de détailler - trop tard, c'est déjà fait. visage taillé dans du marbre, la peau opaline qui fait rebondir la lumière, l'avale, la dévore, s'en nourrit - les yeux noirs qui se ferment tout juste sous un battement de paupières. sorte de beauté passagère, beauté simple, beauté violente, prenante, qui tape dans l'estomac, qui serre un peu le coeur, l'envie dérisoire. un peu de désir, aussi. qu'il chasse, chasse en soufflant dessus - de la poussière coriace malgré tout, qui, foutue sous le tapis, donne qu'un monticule sur lequel il tombe qu'à trop de reprises.
alors il se concentre, alors il se donne l'air de
bien travailler, de bien faire comme il faudrait.
penché sur ses copies, sur son carnet de notes aux kanjis illisibles - haku mélangeant deux écritures aux origines pas si éloignées. la lèvre qui se pince, la pièce déjà vide, déjà dégonflée. instant de prière qui quémande le départ de l'autre - l'autre, l'autre, l'autre dont l'identité se révèle que quand il le veut. puis la voix, puis le frisson, le sursaut étouffé à la racine qu'il transforme en une bulle d'air coincée dans ses poumons. haku en apnée qui fronce les sourcils, écoute, laisse planer un rire sec alors que les doigts viennent remonter -
des serpents, le garçon-gorgone qui fige.
- un cours de langue ? tu t'es planté d'classe. soupçon d'un rictus qui vient alimenter sa gueule terminée en tranchées, l'intérieur qui s'enflamme sous l'allumette qu'il vient de craquer. haku qui se raccroche à du vide, à un semblant de réalité pour pas oublier ses priorités - élève synonyme de danger. tu t'es perdu ? sombre ironie, imperturbable artiste qui joue la carte de l'indifférence pour pas en oublier les convenances. les iris qui perdent de vue les notes, s'attardent sur la main de l'autre - ses doigts en aiguilles, interminables. ou t'aimes perdre ton temps, ça c'est pas impossible non plus. la voix basse, à pas vouloir qu'on entende, à pas vouloir percevoir les oreilles tendues - louche, trop louche, étrange, trop étrange. haku qui aurait plus à gagner de l'engueuler, mettre la limite là où elle devrait être - déjà dépassée, déjà lourdement brisée. sorte d'obsession, qui se concrétise - pris au piège.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

hurricane - à cet instant, quelque chose au dedans de moi fut déchiré en deux avec une force brutale. comme si un coup de foudre avait fendu un arbre vivant. j'entendais l'édifice que j'avais construit pierre par pierre s'effondrer lamentablement.
Revenir en haut Aller en bas
Hurricane in your panties
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t897-bae-french-kiss-dans-to
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: +18. {mori}   Mer 13 Sep - 22:57
sexwithme.
before tokyo.
« un cours de langue ? tu t'es planté d'classe. »

sans doute.
mais c'est pas des langues,
du style
anglais
allemand
espagnol
et ce genre de conneries,
dont bae parle.

non.
lui, ce qu'il veut
c'est lui rouler des galoches
et l'entendre gémir.

mais il dit rien
reste sage
plus ou moins
en glissant sa main le long de sa cuisse
la laissant s'aventurer vers l'intérieur
l'air amusé.

« tu t'es perdu ? »

qui sait.

bae est une âme vagabonde
il se laisse aller
là où le vent le mène
et s'offre juste quelques plaisirs en chemin.

et mori
en fait parti.

« ou t'aimes perdre ton temps. ça c'est pas impossible non plus. »

perdre son temps ?

non.
bae ne perd jamais son temps.

toujours à foutre quelque chose
et si c'est pas des conneries
c'est pour baiser

mais aujourd'hui
bae va faire une connerie ;
il va le baiser.

il a un sourire amusé,
glisse sa main jusqu'à son entre jambe
et appuie sa paume dessus
sans grand douceur.

« dit celui qui a un début d'fièvre à l'entre-cuisses. »

il sourit encore
amusé
et vient mordille le haut de son cou
après avoir détaché ses lèvres de son oreille.

il commence à bouger sa main
d'avant en arrière
massant presque
en enfonçant ses doigts dans le tissu.

il ne fait même pas attention
à la porte grande ouverte
trop concentré à laisser traîner ses lèvres
le long de son cou
et de sa peau qu'il embrasse
à répétitions
un peu plus lentement à chaque fois
un peu plus sensuellement.

« alors, ce cours de langue ? vous pensez peut-être que j'ai toute la soirée ? »

oh que oui
il l'a
sa soirée
et toute entière.

et s'il doit ramener mori dans sa chambre
((ou plutôt celle de byul))
((mais comme dit, tout ce qui est à elle est à bae))
il n'hésitera pas une seule seconde.
with mori

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

[21:13:26] Kim Bae : /kick kwon hanae
[21:13:27] Kwon Hanae s'est déconnecté le Mar 5 Sep - 21:13
Revenir en haut Aller en bas
citoyen du monde
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://404error-baby.forumactif.org/t927-the-chain
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: +18. {mori}   Lun 18 Sep - 13:40
 
sexwithme
feat. bae (skate vibe)
second round. abandon par k.o. perte par incapacité de mieux se défendre, de mieux faire, haku qui subit, haku qui fronce les sourcils sans oser en sortir - sans en comprendre les raisons. peut-être, à cause du garçon. encore. qui cause autant qu'il y met les formes. venu et revenu. présence inconsciente tapissée dans l'ombre, au point de se faire une place dans l'esprit - et le coeur qui palpite, et le désir de soupirs qui vient frapper dans ses veines en un tambour insatiable. la lèvre inférieure qui se mord, qui s'arrache, à se répéter la morale en boucle - une vieille cassette qu'il aurait oublié de rembobiner. l'interdiction. et la friction. l'interdiction. le relâchement, la respiration qui part d'elle-même, les sensations décuplées - la provocation de l'autre, encore l'autre, l'autre, à qui il devrait donner une étiquette, ou ne serait-ce qu'un mensonge, jusqu'à lui créer un prénom et l'humaniser, le rendre plus qu'un élève qui s'évapore une fois la sonnerie relevée.
ses doigts qui s'enroulent autour du poignet du spectre, le pousse à s'arrêter, se redresse en mettant un coup de jambes dans la chaise pour qu'elle recule un peu. dévisage - admire aussi, haku artiste dans sa déformation de vision désabusée. il est beau à en crever.
- t'as toujours des plans comme ça ? en salle de classe ? sans déconner ? haku qui se reprend, qui reprend pieds dans la réalité, bien calé dans ses pompes, qui garde la mainmise sur l'autre - s'il le lâche il le bouffera tout entier. à savoir qui va sortir les dents en premier. si j'avais su qu'j'avais un admirateur, j't'aurais demandé ton nom plus tôt. soupir à mi-dépité, galérien de reprendre le dessus sur son corps en déni - dépit, son toucher qui revient en coup de vent qui remonte le long de sa jambe. ses sourcils qui se froncent, professeur qui prend un peu les devants, qui se rapproche, visage contre visage . murmure.
- si c'est ton paris ou ta mission pour une des sororités, ça va vraiment pas l'faire. le doute qui l'assaille pour cette attention soudaine, la craquelure de l'armure qui malgré tout dévoile plus qu'il ne le voudrait - haku qui accepte à demi-mot de transgresser pour se perdre sur sa peau d'opale.

♡ ♡ ♡
COSMIC ARROW

▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁▁

hurricane - à cet instant, quelque chose au dedans de moi fut déchiré en deux avec une force brutale. comme si un coup de foudre avait fendu un arbre vivant. j'entendais l'édifice que j'avais construit pierre par pierre s'effondrer lamentablement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
vas-y clic tu verras la vierge baby
MessageSujet: Re: +18. {mori}   
Revenir en haut Aller en bas
 
+18. {mori}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
maggle2night :: haneul university :: quartier a, bâtiment principal.-
Sauter vers: